Qui es-tu, le passeur décisif ?

La passe décisive est en vogue depuis quelque temps. La LFP a même créé un classement officiel en 2007/2008 pour récompenser les meilleurs "régaleurs" de caviars. Un trophée qui prend de plus en plus d'importance dans l'Hexagone.

Modififié
0 12
« Maintenant il y a le concours de la passe décisive. Ça me plait beaucoup ça. On a fait cinq passes décisives, tu te rends compte, c'est vachement important... Mais moi je préfère le but ! » . Excédé par ce classement fictif de l'époque, Aimé Jacquet préférait vanter les mérites des Guivarc'h & Co plutôt que d'aduler les qualités techniques de Youri Djorkaeff avant le quart de finale de l'équipe de France 98 face à l'Italie. La roue semble avoir tourné aujourd'hui. Moussa Sow en est à vingt-et-un buts depuis le début de la saison mais c'est plutôt Marvin Martin qui récolte les louanges médiatiques. Le Sochalien a délivré quinze offrandes pour ses partenaires dont trois le week-end passé à Bordeaux.

Les passeurs décisifs ont la cote depuis plusieurs mois. Le mérite revient aussi à la Ligue de Football qui a créé officiellement ce classement annexe lors de la saison 2007/2008. La LFP souhaite absolument récompenser les joueurs qui se trouvent dans l'ombre des buteurs et mettre en valeur les talents individuels du championnat. Les footballeurs consultent d'ailleurs de plus en plus ce classement des passeurs. Par exemple, Johan Micoud, qui n'a jamais pu recevoir ce titre qui n'existait que fictivement à son époque, est ravi de voir les dépositaires du jeu davantage cités dans la presse : « C'est vrai qu'aujourd'hui, on parle plus des passeurs décisifs dans les médias. Ils ont quasiment un rôle aussi décisif que les buteurs. On met en avant la technique et la qualité de frappe. Mais il faut avoir un bon feeling avec tes coéquipiers sinon ta passe ne servira à rien. Tu peux te mettre en valeur avec quelques caviars à ton compteur » .

Anthony Mounier, deuxième de ce classement cette saison avec dix passes décisives, tente d'expliquer la différence entre un mauvais et un bon passeur. « Il faut être altruiste et éviter de se la jouer perso, affirme l'ancien Lyonnais. Le bon passeur doit avoir une excellente vision du jeu et penser toujours à mettre le ballon au bon endroit. Le mec doit éviter de jouer pour sa gueule quitte à faire briller son attaquant » . Alors, heureux qu'un trophée récompense enfin les mecs de l'ombre ? « C'est vrai qu'on parlait beaucoup des buteurs et pas assez des passeurs. Cela permet de nous distinguer. Le classement est maintenant affiché sur les sites internet et dans la presse. Ça permet aussi de valoriser l'individu » . Les passes décisives ont toujours eu du succès auprès des spécialistes. Les footballeurs d'aujourd'hui se mettent à les chérir. Car, face aux défenses d'aujourd'hui, réussir une bonne transmission reste la chose la plus compliquée. N'en déplaise à celui qui en profite.

Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et voilà résumé le niveau footballistique français : on met seulement en place le classement des passeurs... Plutôt pathétique.
« Maintenant il y a le concours de la passe décisive. Ça me plait beaucoup ça. On a fait cinq passes décisives, tu te rends compte, c'est vachement important... Mais moi je préfère le but ! »

J'ai jamais rien compris à cette phrase de Jacquet. S'il y a 5 passes décisives, il y a aussi 5 buts. WTF ?

Je pense que le classement des passeurs peut représenter quelque chose si on y soustrait les corners et les coups francs. Idem pour le classement des buteurs avec les pénos.
aleksson: Je sais pas s'ils ont un trophée à l'étranger mais en tout cas, si tu regardes les sites de marca, as, la gazzetta et l'équipe, on est les seuls à avoir le classement des passeurs consultable.

Ce que je trouve pathétique, c'est cette tendance bien française à l'auto-dénigrement systématique.
Je crois que ce que voulait dire Jacquet, c'est qu'il fallait marquer peu importe la manière, même sans construite. Donc si jamais on pouvait marquer après avoir tenté de dribbler 3 joueurs et 2 contres favorables (sans passeur décisif, donc), bah fallait pas se gêner. Ce qui comptait pour lui était le but, peu importe la beauté du jeu.
Et puis il voulait pousser ses joueurs à aller plus vite vers l'avant, à arrêter de vouloir construire à l'approche du but, à chercher à faire la bonne passe au partenaire... il voulait plus de frappes !
Prenons un joueur A qui parvient à se démarquer dans un intervalle, qui se débarrasse de son défenseur d'un contrôle orienté ou d'une feinte de corps, puis qui perce la défense adverse d'une magnifique ouverture en profondeur pour un joueur B parti dans le dos de la défense. Ce même joueur B, idéalement servi par son coéquipier, se retrouve en face à face avec le gardien mais préfère décaler un joueur C qui a suivi l'action et qui n'a donc plus qu'à pousser le ballon au fond des filets.
Quel est le joueur le plus décisif sur l'action ?
cycyP3 : c'est le "2nd passeur décisif", le relayeur, latéral ou meneur de jeu qui "créé" du foot, un gars adoré des entraineurs (enfin.. pas en France Carlito ;) )
@carlito : le site du réseau ESPN (http://soccernet.espn.go.com/?cc=5739) propose les classements des passeurs des 5 championnats "majeurs" (Espagne, Italie, France, Allemagne, Angleterre), plutôt sympa.
En fait Carlito je ne parlais pas tant du "classement" des passeurs, que de leur "découverte" par la lfp
Ton explication est satisfaisante Youli. Par contre, le concept de jeu prôné par Jacquet hier et autres Deschamps / Mourinho aujourd'hui l'est un peu moins.

Le classement des passeurs serait donc le parfait étalon pour mesurer la qualité et la beauté du jeu produit par une équipe ? Pas mal...
Quand tu regardes le classement des passeurs tu te rends compte que les meilleurs passeurs sont tres souvent dans le meme club que les meilleurs buteurs.

Donc ma premiere reaction a ete de penser que si t a un Ronaldo (le vrai) dans ton equipe, c est plus facile de finir meilleur passeur vu que tu lui donnes le ballon et il se demerde toujours pour la mettre au fond.

Puis me suis dit mais si t a Zidane dans ton equipe, qui t offre des caviars que tu pousses sur la ligne, facile d etre meilleur buteur.

Conclusion, le football est un sport collectif et les classements individuels valent ce qu ils valent comme dans tous les sports co: pas grand chose.
L'idée d'un classement d'un meilleur passeur ne vient pas de la lfp comme le disent certaint (l'autodénigrement ça suffit) mais proviennent des sports américains, qui ne pensent que par les stats ("assist", "rebound", etc.)

Des sites allemands reprennent aussi ce concept de meilleur passeur, et parfois les cumuls avec le nombre de buts marqués.

Il y a aussi le classement des meilleurs "duos". En France, c'est Gameiro / Amalfitano.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Mourinho, an II
0 12