Qui es-tu, la rumeur de transfert ?

Star de l'été, la rumeur de transfert fait déjà parler. Ses proies ? Les médias, les clubs, les joueurs, les agents. Et les supporters, surtout. A l'issue de cette foire estivale, beaucoup de faux, pas mal de on-dit et quelques vérités. Alors, qui es-tu, la rumeur de transfert ?

Modififié
2 2
Dimitir Payet à Lille ? Kaka vers Paris ? Mathieu Valbuena et Marvin Martin en Premier League avec Gervinho ? Quid de Sinama-Pongolle, de N'Guemo ou de Hazard ? Les premières semaines de juin annoncent des feuilletons plus ou moins fous pour ce mercato 2011. Chaque année, dès lors que trophées et bilans sonnent le glas d'une saison bien chargée, les fines analyses d'après-matches laissent place aux bruits de couloirs les plus fous. En été comme en hiver, la rumeur de transfert fait jaser. Elle seule est capable de faire doubler le nombre de visites d'un site de football ou mieux, de ressusciter la presse écrite. En vendant plus de rêves infondés que le Père Noël aux enfants du Vieux Port et de la Capitale, la rumeur de transfert perd, année après année, autant de crédit qu'elle gagne en popularité. De moins en moins probable, de plus en plus populaire, elle est largement exacerbée depuis la prise de pouvoir des hommes d'affaires, qataris ou non, dans le monde du football. Au fond, la rumeur de transfert pourrait passer pour un vulgaire film d'horreur : c'est faux, mais ça marche à tous les coups. Et pourtant... Bah pourtant, certaines d'entre elles se concrétisent. Dès lors, il est encore plus difficile de trier le vrai du faux. La rumeur intrigue : tantôt fondée, tantôt sortie de l'imaginaire d'un agent ou inventée par un club qui cherche à vendre son joueur, personne ne sait vraiment qui elle est. Ça mériterait bien un tour sur le divan.

« Ce qui intéresse les internautes, et que nous souhaitons leur mettre à disposition, c'est ce qui pourrait se passer. Cela attise leur curiosité, alimente leurs conversations et leur donne la possibilité d'imaginer ce que pourrait être leur équipe la saison suivante » . Sébastien Denis, rédacteur en chef de footmercato.net, le site bien connu des boulimiques d'hypothèses, connait la chanson. En hiver comme en été, le supporter lambda est à l'affût de la moindre information concernant l'évolution de l'effectif de son club fétiche. Départ du deuxième gardien, rupture de contrat du préparateur physique, Brésilien prometteur de 8 ans et demi qui cartonne sur Wat TV, toutes les billes sont bonnes à prendre. De site en site, de quotidien en quotidien, l'information se propage et vadrouille, avec une espérance de vie plus ou moins longue. Les réseaux professionnels sont huilés, mais l'indétrônable bouche-à-oreille règne en tyran sur le marché de la rumeur. Chaque média dispose de ses sources, de ses informateurs, certains étant bien sûr plus efficaces que d'autres disons plus inventifs. Selon le journaliste de footmercato, la genèse de la rumeur de transfert est plus complexe : « Une rumeur peut naître de deux choses : une fuite d'information provenant d'un joueur, d'un de ses proches, ou encore d'un membre du staff d'un club ou alors il s'agit d'une information volontairement donnée par un des acteurs cité précédemment dans le but de faire avancer un dossier » . Car il ne faut pas s'y tromper, l'enjeu de la rumeur de transfert n'est pas purement médiatique. Si les buzz s'enchaînent, que les informations naissent et son relayées, c'est bien parce que cet engouement profite à tout le monde.



Et par tout le monde, comprendre clubs, joueurs, médias et agents. Tous profitent de la rumeur de transfert. Les clubs l'attisent lorsqu'ils la jugent utile. Les joueurs, souvent critiqués pour leur manque de jugeote, se révèlent de fins communicants quand l'heure est au changement de club. Pour les agents enfin, business is business, et si l'on en croit Frédéric Guerra, agent de Loïc Rémy, dans les colonnes de France Soir, ce n'est pas toujours facile : « Il faut faire comprendre à ces joueurs qu'ils sont de bons footballeurs mais qu'ils n'ont pas inventé le vaccin contre le sida. Ils tapent dans un ballon, signent des autographes, répondent à la télévision, mais ils n'en demeurent pas moins des hommes » . En somme, chaque mercato est une foire où les joueurs vendent leurs talents via leurs agents et où les clubs font valoir leurs droits et fleurir leur porte-monnaie. La puissance du buzz médiatique ne pouvant être négligée, la rumeur est, au final, souvent voulue et volontairement diffusée. Et pour les supporters, il y a comme un plaisir un peu sadique, presque humiliant, à y croire malgré tout. Pour le Marseillais qui s'est imaginé avec le maillot de Jardel sur le dos ou pour le Lillois qui s'est rendu chez Décathlon pour faire floquer le 94 de Menez derrière son maillot "third". Au fait, Marco Borriello à Paris, c'est signé ou pas ?


Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

j'ai pas osé aller au bout de ce massacre. vos articles en ligne me dégoutent tellement que j'ai presque pas lu le dernier numéro.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 2