Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Qui d'autre que Michy pour jouer en pointe ?

Suspendu pour la rencontre contre Montpellier, Batshuayi va manquer son premier match de Ligue 1 de la saison. Quelles options s'offrent à Michel pour le remplacer.

Modififié
L'inévitable a fini par arriver. Dimanche soir, Michy Batshuayi a écopé d'un carton jaune contre l'OL. Le carton jaune de trop. Du coup, l'attaquant belge va être suspendu pour le match contre Montpellier, le 2 février prochain. Pour la première fois de la saison, Michy ne démarrera donc pas la rencontre sur le front de l'attaque marseillaise. Si le club est parvenu à repousser l'échéance le plus longtemps possible, Michel va devoir trouver une alternative à son seul avant-centre de métier. Lors du seul match que Batsman n'avait pas disputé, contre Groningen, c'était Lucas Ocampos qui avait démarré en pointe. Avec succès. Mais l'Argentin est blessé et n'est pas près de revenir.

  • George-Kevin Nkoudou

    Avec neuf buts toutes compétitions confondues, GK est le deuxième meilleur buteur du club. Surtout, l'ancien joueur du FC Nantes s'impose comme la révélation de la saison et comme l'homme fort de l'Olympique de Marseille. Du coup, Michel lui fait confiance et lui confère encore plus de responsabilités. Aligné en pointe, GK a d'abord du mal à s'imposer dans le jeu dos au but face à Daniel Congré et Vitorino Hilton. Il perd un nombre incalculable de ballons au duel. Il s'exile alors naturellement dans son jardin, sur le côté gauche. L'équipe est déséquilibrée, et Marseille nous ressort un match indigne. Les Montpelliérains prennent donc confiance et tentent d'aller chercher la victoire. Mandanda sort quatre parades monstrueuses, et sur une contre-attaque, Nkoudou sort son plus beau tout-droit plein axe pour aller offrir la victoire à l'OM. Histoire de faire illusion encore un peu plus longtemps, et de gagner cinq millions sur le marché anglais.


  • Rémy Cabella

    Et si Rémy Cabella avait retrouvé ses qualités de buteur ? Au terme d'un match très moyen contre l'OL, c'est bien lui qui a ouvert le score pour l'OM. Après tout, même s'il est meneur de jeu, Cabella n'a jamais été emmerdé avec la finition, en attestent ses quatorze buts avec Montpellier lors de la saison 2013-2014. C'est le moment pour Michel de prouver qu'il est espagnol en relançant la mode des faux numéros neufs, à l'instar de Vicente del Bosque et Pep Guardiola. Sauf que Rémy Cabella, ce n'est ni Messi, ni Fàbregas. Trop bas, trop tricoteur, trop fragile, Rémy ne fait rien de bon et agace tout le monde. Mené 1-0 dans les derniers instants, il cède sa place à Karim Rekik qui vient se placer en pointe, cheveux au vent, à la Mido. Il claque sa tête dans les derniers instants et arrache l'égalisation. Karim Rekiki.


  • Billel Omrani

    Et dire qu'il était annoncé comme un futur crack à sa signature. Depuis, Billel Omrani n'a jamais réussi à confirmer son statut. Son seul fait d'armes en Ligue 1 remonte à l'année dernière, sous les ordres de Marcelo Bielsa, contre… Montpellier. À la 68e minute, il a inscrit son seul et unique but avec les pros en championnat. Forcément, Michel est au courant, et il s'empresse de le titulariser. Billel marque encore, mais comme l'année dernière, son but ne sert à rien, puisque l'OM est déjà mené 2-0. Peut-être qu'un jour, Billel aura le droit de célébrer son but.



  • Jérémie Porsan-Clemente

    Depuis son arrivée à Marseille il y a cinq ans, Porsan-Clemente empile les buts avec la réserve. À 18 ans, il est temps qu'il pointe le bout de son nez. Et ça tombe bien, puisque « Porsaninho » , comme il est surnommé dans le vestiaire, a commencé à écrire son histoire en Ligue 1 face à Montpellier. En août 2014, il a remplacé Florian Thauvin pour sa première sous le maillot olympien. Et dans deux semaines, il va démarrer son premier match en tant que titulaire et inscrire son premier but en Ligue 1. C'est écrit.


  • Mauricio Isla

    Rarement mauvais, jamais bon, Mauricio Isla a déjà pas mal bourlingué dans le onze marseillais. Arrière droit, arrière gauche, ailier droit, numéro six, numéro huit… Alors, à l'heure où l'OM est en pénurie d'avant-centre, pourquoi ne pas lancer Mauricio le couteau suisse à la pointe de l'attaque ? Contre Montpellier, Mauricio se bat, tacle, court partout, mais n'ajuste pas un seul tir cadré ni une passe dans les pieds. Si on n'a toujours pas trouvé où il était bon, on est maintenant fixé sur où il est mauvais. C'est déjà ça.


  • Wissam Ben Yedder

    « Je resterai au Toulouse FC jusqu'à la fin de la saison » , disait Ben Yedder il y a quelques jours. Mais comme dans le football, « tout va très vite » , le Téfécé a enfin cédé aux désirs de départ de son buteur et à la grosse enveloppe de 13 millions d'euros proposée par l'OM. Sadran a enfin craqué, après cinq mercatos, estivaux ou hivernaux, à retenir de force l'attaquant de poche. Pour marquer le coup, Michel titularise d'entrée le désormais ex-Toulousain, quelques jours à peine après son arrivée à la Commanderie. Toujours aussi à l'aise dans les petits espaces, Ben Yedder se régale avec une équipe qui tient un peu plus la balle. Un doublé, puis retour sur le banc dès le retour de Michy. La loi de la concurrence.


  • Didier Drogba

    Non, non, non, Didier Drogba ne prend pas sa retraite. Dans les dernières heures du mercato, Vincent Labrune se rachète une énième fois aux yeux des supporters en réalisant un incroyable coup de com, et arrache la signature pour six mois de l'immense Didier. Forcément, trois jours plus tard, Drogba est aligné en pointe contre Montpellier. Sur une longue ouverture, le ballon lui arrive dans le dos. Il le laisse rebondir et se retourne à une vitesse fulgurante pour claquer le ballon dans la lucarne opposée. Tout pareil que le 4 février 2004. S'ensuit une formidable épopée en Ligue Europa. On a le droit de rêver, non ?


    Le but de Drogba face à Montpellier en 2003-2004 par olympiquedemarseille


    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 25 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 8
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 20