1. //
  2. //
  3. // OM-PSG

Quels scénarios pour cet OM/PSG ?

Le classique a rarement été aussi déséquilibré, entre un PSG tout puissant et un OM malade à domicile. Pourtant, contrairement à ce que certains pensent, plusieurs scénarios sont possibles.

1k 5
  • Scénario 1 : L'OM brise les séries


    Comme toujours face à Paris, les Marseillais se sortent les doigts du cul et livrent un match bien plus costaud que d'habitude. Devant le public qui les attend au tournant, les Marseillais entament le match tambour battant. Lassana Diarra s'est remis à temps et fait tourner Blaise Matuidi en bourrique, complètement perdu face aux crochets du milieu de terrain olympien. Après quinze minutes d'un pressing collectif intense, l'OM est enfin récompensé de son gros début de match. Michy profite d'une faute de main de Kevin Trapp (ça faisait longtemps, après tout) pour ouvrir le score. Après la pause, Marseille s'essouffle et subit complètement. Zlatan du pied droit, puis Cavani sans faire exprès du mollet gauche font taire le Vélodrome. Sauf que, pour une fois, les Marseillais ne vont pas s'écrouler mentalement. À la 78e minute, Rolando, humilié au match aller, vient placer sa tête surpuissante sur corner. L'OM, tout content de son match nul, se contente de défendre et de balancer des longs ballons sur Steven Fletcher, entré il y a quelques minutes. Le PSG, certain de sa force, pousse comme un bourrin. Jusqu'à cette contre-attaque rageuse menée par les petites jambes musclées de Brice Dja Djédjé. Fletcher la conclut d'une frappe du pied gauche enroulée en pleine lucarne. La série de 33 matchs sans défaite du PSG est rompue. La série de neuf matchs sans victoire à domicile de l'OM également.

    OM-PSG, le déséquilibre a déplacé la rivalité

    OM 3-2 PSG
    Buts : Michy, Rolando, Fletcher pour l'OM // Ibrahimović, Cavani pour le PSG


  • Scénario 2 : Non, le père Noël n'existe pas, désolé de te le dire, Michel


    « Je crois au père Noël. Ne me prenez pas pour un fou si je dis qu’on peut gagner. » Non, Michel, on ne te prend pas pour un fou, juste pour quelqu'un de trop vieux pour encore croire à ces histoires. Il est temps de grandir, d'arrêter de se voiler la face. À peine la musique de Van Halen résonne dans le stade qu'il est possible de voir la peur, l'angoisse sur le visage des joueurs marseillais. Le début de match est une boucherie. Un, deux, puis trois buts en vingt minutes de jeu. Mandanda, complètement lâché par sa défense catastrophique s'en cogne la tête frénétiquement contre son poteau. Le Vélodrome siffle copieusement ses joueurs et dresse un pantin de Rémy Cabella pour le pendre en quelques secondes. On réclame le retour de Marcelo Bielsa et on suggère à Vincent Labrune d'aller faire des cochonneries avec Margarita ailleurs que dans la cité phocéenne. Di María et Serge Aurier en remettent une couche en seconde période. Excédés, les supporters marseillais lancent sur le terrain tout ce qui leur tombe sous la main avant de quitter le stade. Personne ne verra le but sublime de Brice Dja Djédjé sur coup franc, seul Marseillais à tenir son rang.

    OM 1-5 PSG
    Buts : Dja Djédjé pour l'OM // Ibrahimović, Cavani, Rabiot, Di María, Aurier pour le PSG
  • Scénario 3 : Marseille se fait entourlouper par Ruddy Buquet


    Étonnamment, Marseille livre une prestation honorable face à un PSG un petit peu trop facile. Sauf que le mec en jaune au milieu du terrain a décidé une fois de plus de mettre les Marseillais dans tous leurs états. C'est encore Ruddy Buquet qui a été désigné pour arbitrer le classique, et cette année, il a décidé de mettre les bouchées doubles. Non seulement il ne siffle pas la main litigieuse de Marquinhos et n'accorde pas de penalty, mais en plus, il exclut Brice Dja Djédjé à l'heure de jeu pour un tacle viril, mais tout à fait correct en position de dernier défenseur. Dommage, car le score est de 1-1 à ce moment-là. Les Marseillais s'agacent encore un peu plus quand le but de George-Kevin Nkoudou est refusé pour une position de hors-jeu. Finalement, Paris s'impose 3-1. « Je suis à peu près sûr que c'est un complot fomenté par Jean-Michel Aulas, je suis déjà en train de monter un dossier  » , s'emporte Labrune au micro de Canal+, clope au bec, cernes jusqu'à la ceinture. Au bord du gouffre, Vincent.

    OM 1-3 PSG
    Buts : Diarra pour l'OM // Matuidi, Cavani, Diarra (CSC) pour le PSG


  • Scénario 4 : Le retour du messie


    Les Marseillais ont beau tout donner, ils ne sont clairement pas au niveau. Heureusement, Steve Mandanda est encore une fois incroyable. Pied droit, pied gauche, main opposée, deux points, manchette, le gardien livre un nouveau récital, mais ne peut rien faire face à la frappe de Matuidi détournée par la cheville de Rolando. Marseille s'en tire bien en étant mené seulement 1-0 à la pause. En entrant sur le pré, Michel sort un as de sa manche. Abou « prêt dans deux semaines » Diaby entre en lieu et place de Mauricio Isla. Son entente avec Lassana Diarra fait des merveilles. L'OM redevient dominateur dans l'entrejeu. À la 83e minute, Diaby élimine trois Parisiens avant de trouer les filets d'un extérieur du pied incroyable. Marseille décroche le match nul. Mais malheureusement, sur le but, Diaby s'est blessé à la cheville. On se revoit en 2017.

    OM 1-1 PSG
    Buts : Diaby pour l'OM // Matuidi pour le PSG



    Par Kévin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Dans cet article

    Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
    Mandanda qui repousse des deux points, c'est pour mieux conserver le poing du match nul c'est ça?
    Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
    Facile, match nul 2-2.Marseille revient deux fois au score.Les chefs-d’œuvres de la soirée seront à mettre à l'actif de Matuidi (sur un déboulé d'Aurier parti de son poteau de corner et délivrant un centre en arrivant à celui du camp opposé,Matuidi, posté au poteau de corner côté gauche, arme une reprise de volée lucarne opposée) et Batshuayi (échange de six passes du genou sans que le ballon ne touche le sol avec Nkoudou et Monsieur Lassana Diarra avant de conclure d'un sombrero épaule gauche sur le dernier défenseur suivi d'une puissante reprise épaule droite).
    Agent Graves Niveau : District
    Scénario 5 :
    Le PSG mène 3-0 à la pause, l'OM est en dessous de tout. Pris à partie à la Mi-temps par Duga et Ménès qui le considère comme le principal fautif de cette saison moyenne, Vincent Labrune rentre sur le terrain (un point du règlement permet au président de pouvoir être présent sur la feuille de match) floqué du numéro 42 mais avec le patronyme de Laburne (flocage réalisé dans la précipitation), en lieu et place d'Alessandrini auteur d'une prestation très moyenne.
    Malgré un embonpoint évident, le numéro 42 marque sur corner devant des spectateurs médusés.
    La réconciliation est en marche, le public scandant des "Laburne, Laburne" et des "qui ne saute pas n'est pas une burne, burne!".
    D'une superbe frappe enroulé de Romao à 35 métres, le ballon est repoussé par Trapp que Labrune reprend de volée.
    Le public est en délire, l'OM revient à 2-3.
    Labrune se dirige vers les Yankees et ose un doigt sur la bouche !

    Malheureusement il n' y aura pas de miracle, le PSG scorant par deux fois avant le terme de la rencontre.
    Dommage.
    Paga tentera une interview mais Le héros du soir crache trop ses poumons. Son amour des blondes étant sa kryptonite !
    Elpibedelroro Niveau : District
    Quelqu'un aurait un bon site pour mater le match en stream ce soir?
    j4ai bein mais pas c+,merci :)
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    1k 5