Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lyon

Quels scénarios pour cet OM/OL ?

Comme d'habitude, le match entre les deux Olympiques s'annonce indécis. Abonnée aux matchs nuls depuis quelque temps, la rencontre présente tout de même plusieurs scénarios possibles.

Modififié

Scénario 1 : Le remake de 2009


Comme toujours pour un Marseille-Lyon, l'ambiance est électrique. Dès les premières minutes, l'intensité est maximale et il suffit d'un but pour mettre le feu aux poudres niveau tableau d'affichage. Dès la troisième minute, Miralem Ferri inscrit un but fantastique. Contrôle de la poitrine, frappe sous la barre, rien à dire. Même si Souleymane Rekik égalise plutôt vite de la tête sur corner, les Lyonnais gardent le contrôle du match en reprenant l'avantage très vite par l'intermédiaire de Sydney Kalulu, parti du milieu de terrain. Les Marseillais sont dominés, mais heureusement pour eux, Hugo Lopes commet une bourde sur un frappe lointaine de Benoît Vainqueur. À la pause, le score est de 2-2 et ce n'est que le début. Au retour des vestiaires, Baky Sarr redonne l'avantage à l'OM d'un but acrobatique, bientôt imité par Gomisao. À un quart d'heure du terme, tout le monde voit Marseille vainqueur. Mais c'était sans compter le doublé subtil de Lisandro Cornet pour remettre les deux équipes à égalité. Dans le temps additionnel, Michel Darder et Mamadou Thauvin aggravent le score pour leurs équipes respectives. 5-5, du jamais vu. Enfin, presque.

OM 5-5 OL
Buts : Rekik, Vainqueur, Sarr, Gomis et Thauvin pour Marseille // Ferri, Kalulu, Cornet (x2) et Darder pour Lyon


L'Opération Cornet-Beef


Scénario 2 : La Toliss' numéro 10


Face à des Marseillais une nouvelle fois stressés au Vélodrome, les Lyonnais ne tardent pas à prendre le dessus dans le match. Bruno Génésio a reconduit son 3-5-1-1 et ses hommes bouffent complètement leurs adversaires au milieu de terrain. Constamment en surnombre dans ce compartiment du jeu, les Lyonnais récupèrent très haut et font énormément courir les Marseillais. Déboussolés et constamment en retard, Vainqueur et Zambo-Anguissa multiplient les fautes grossières, notamment sur Corentin Tolisso, inarrêtable. Fort de ses deux dernières prestations avec les espoirs et contre Zagreb en C1, Coco est en totale confiance au poste de meneur de jeu. Roulettes, passements de jambe, ouvertures millimétrées de l'extérieur du pied, la nouvelle re-sta de l'académie OL brille de mille feux.

Si bien qu'à la demi-heure de jeu, c'est lui qui délivre une passe aveugle exceptionnelle pour Cornet qui n'a plus qu'à la pousser au fond. À la 60e minute de jeu, Hubočan n'en peut plus et découpe Tolisso à l'entrée de la surface. Carton rouge. Le Lyonnais se charge lui-même de le transformer. La lucarne est nettoyée. Dans les arrêts de jeu, en contre-attaque, Tolisso récupère la balle au milieu de terrain, élimine Sakai et Dória pour aller planter le troisième but. « C'est un peu le Neymar lyonnais, c'est vrai. Pour nous l'arracher, il faudra poser 140 millions sur la table » , déclare Jean-Michel Aulas le soir même.

OM 0-3 OL
Buts : Cornet et Tolisso (x2) pour Lyon



Scénario 3 : Le match des anciens


Dans le couloir du Vélodrome, c'est la cour de récréation. Tel de vulgaires gamins tout excités le jour de la rentrée parce qu'ils revoient leurs copains de classe, les anciens Marseillais de Lyon et les anciens Lyonnais de Marseille vont shaker tous leurs anciens potes. Même Mathieu Valbuena, blessé et non retenu dans le groupe, a pris le risque de venir au stade, caché sous sa capuche, ses lunettes de soleil et sa fausse moustache pour ne pas se faire agresser par des supporters marseillais. Mais sur le terrain, il n'y a plus d'amis. Le match est équilibré et il faut attendre le neuvième déboulé de Clinton Njie côté gauche pour voir l'ouverture du score. Cette fois, l'ancien de l'OL n'a pas filé en six mètres et est parvenu à marquer sans faire exprès sur son centre manqué.

Au retour des vestiaires, Nicolas Nkoulou s'impose de la tête sur corner, mais refuse de célébrer le but. Jérémy Morel, quant à lui, a beaucoup moins de scrupules lorsqu'il défonce la cage sur une frappe de 30 mètres à un quart d'heure du terme. Il en tape un tour d'honneur à toutes enjambées en adressant de nombreux doigts au public, arborant un T-shirt « Dans votre c**  » . Heureusement, à la 83e, Bafé Gomis profite d'un très bon centre de Bedimo pour calmer le public, qui a eu le temps de dresser une marionnette de Morel et de la pendre en dix minutes. S'ensuit un interminable débrief du match au micro de Paganelli de la part du capitaine Gomis. Le véritable enfer.

OM 2-2 OL
Buts : Njie et Gomis pour Marseille // Morel et Nkoulou pour Lyon



Scénario 4 : L'heure de gloire de Dória


À l'échauffement, Gomis veut s'entraîner à faire la panthère dans les filets, mais malheureusement, il s'évanouit en s'étranglant sans faire exprès. Il est réanimé assez vite, mais doit déclarer forfait. Du coup, contre toute attente, Franck Passi confie le brassard de capitaine à Dória. Quelle revanche pour l'ancien banni de Bielsa. Le capitanat lui donne des ailes, et dès le début du match, le Brésilien claque des transversales dignes de Jérôme Boateng. Malheureusement, ses coéquipiers ne sont pas dans la même forme que lui et peinent à se créer des occasions. Les Lyonnais, quant à eux, ne parviennent pas à contourner la défense marseillaise, étonnamment solide, portée par la confiance de Dória.

Alors que Stéphane Guy propose aux téléspectateurs de donner la note du match sur leur Canal Football App, « tout en sachant qu'elle ne sera pas bien élevée, car il n'y a pas eu de buts dans cette rencontre » , Florian Thauvin tape le dernier corner de la rencontre, au bout du temps additionnel. Pour la première fois de sa carrière à Marseille, il parvint à envoyer le ballon au-delà du premier poteau et trouve la tête de Matheus Dória. Transversale rentrante, le plongeon pour les photographes d'Anthony Lopes n'intéresse personne. « Bien sûr, Matheus est un joueur qui nous intéresse depuis très longtemps, et je sais qu'il aimerait bien passer au niveau au-dessus en France en signant pourquoi pas à l'Olympique lyonnais » , déclare après le match Jean-Michel Aulas aux micros de Canal+.

OM 1-0 OL
But : Dória pour Marseille




Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
L'Opération Cornet-Beef