Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Quels sandwichs pour le PSG ?

Selon L’Équipe, un sandwich au thon aurait semé la zizanie lors d’un vol retour des Parisiens. Mécontent de la consistance du plat, un intendant du club aurait voulu en venir aux mains avec le chef cuisinier du club, préférant un plat au fromage. Dès lors, pour apaiser les estomacs des Parisiens, voici quelques idées culinaires pour bazarder le thon et s’aimer le ventre plein.

Modififié

Le kebab de la porte de Saint-Cloud


Il y a deux écoles, ceux qui disent le « grec » , et ceux qui parlent de kebab. À Paname, on est plutôt sur un « Que-Grè » . D’ailleurs, pas besoin d’aller bien loin du Parc des Princes pour trouver un fournisseur idéal. Près du rond-point de la porte de Saint-Cloud, à droite en sortant du McDonalds, se trouve un Grec très prisé des supporters du PSG. Du temps des ultras, c’était le point de ralliement de nombreux supporters, notamment ceux qui venaient confectionner les tifos en semaine. On ne comptait plus les boîtes jaunes éparpillées et vides, malgré des traces de sauce samouraï, aux quatre coins du Parc des Princes. Bien que copieux et calorique, c’est une valeur sûre.


Le bagel


D’une forme assez drôle qui, du temps de Lavezzi, aurait pu trouver une seconde utilité assez marrante, le bagel est à la fois moderne et branché. On peut y mettre de la crème, du saumon, du pastrami, du bacon, des tomates, du sucré, du salé. Bref, le bagel a un côté « brunch » , le repas préféré des Parisiens. Parfait pour emmener en voyage et se la jouer Guide fooding 2016.



Les empanadas


Pour ce petit farci argentin, il suffit de faire appel aux copains du Volver. Ce restaurant argentin parisien est l’un des repères préférés des joueurs sud-américains du club. Que ce soit au bœuf, poulet ou fromage, l’empanada se déguste sans faim, parfait pour reprendre des forces après une volée dans la lucarne du gardien de Bâle à la 90e minute.



Le Subway Spicy Italian


Recommandé par Marco Verratti. En 30 centimètres, évidemment. Du pepperoni, du salami, du fromage, un pain italien et une sauce sucrée-salée, et voilà le Parisien requinqué pour un vol de deux heures. La chaîne de sandwichs à faire soi-même a des adresses dans tout Paris, très facile à trouver et à emporter. On peut même agrémenter le précieux d’un petit cookie en dessert. Pour les gourmands.



Le petit basque


Unai Emery, qui visionne tout, va prendre le problème à bras-le-corps et mettre à jour la carte du club. Au menu, un sandwich baptisé « petit basque » , un plat idéal, à la tomme de brebis, le tout dans un pain maison. Idéal pour les amateurs de fromage et du coach.


Le hot dog


Pourquoi se prendre la tête quand le plus simple est à porter de main. Dans la zone presse de Montpellier, on sert des hot dogs maison. Suffit d’y penser. Un pain, une saucisse, du ketchup, et voilà les Parisiens à New-York avec un chien chaud maison. Simple et efficace. Du Cavani sans le déchet.


Le classique saucisson-cornichons


Le PSG tient à son image. Pour (re)devenir le club numéro 1 dans le cœur des Français, il faut embrasser les stéréotypes du pays. Alors pour le sandwich, on fait dans le simple : baguette, saucisson, cornichons. On peut s’enflammer sur des variantes : jambon-cornichons (souvent appelé le Parisien) ou un demi-camembert dans une baguette. Le tout servi avec un béret et le porte-clés d’une belle 2CV.




Un bauru


Sandwich brésilien réputé à base de rosbif et de mozzarelle, il fera le bonheur de tous les Brésiliens du club, à commencer par le capitaine Thiago Silva. Pour rester dans le ton, il faut le servir avec du maïs, des petits pois et de l’œuf. Oui, ça demande une organisation carrée.



Le WTF


On a tous un sandwich n’importe quoi, dont on a honte, mais que l’on kiffe. Certains s’envoient du foie gras avec des cornichons, d’autres balancent des pâtes entre deux tranches de pain, il y a le traditionnel combo Nutella-Banane dans une baguette ou encore le sandwich aux chips, parfait pour les pique-niques sur une aire de repos. Au PSG, quand on se penche sur les folies capillaires, on se dit que laisser la cuisine aux mains de certains serait une idée culinaire incroyable.



Par Mathieu Faure, qui vous souhaite un bon appétit
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:19 Une bousculade fait cinq morts en Angola 5 Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 12:40 Les joueurs poussent une ambulance en panne sur le terrain au Brésil 12 Hier à 12:10 Concours FIFA 19 : Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clásico