Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Málaga/FC Séville

Quels prochains joueurs de Ligue 1 pour Séville ?

En ouvrant le bal de la Liga, le FC Séville s'apprête, une nouvelle fois, à aligner un onze rempli d'anciens pensionnaires de Ligue 1. Alors que le mercato n'a pas encore dit son dernier mot, voici une liste non exhaustive de joueurs susceptibles de venir renforcer la garnison de francophones sevillistas.

Modififié
  • Aïssa Mandi (Stade de Reims)


    Aïssa Mandi représente le prototype du joueur sous-coté de Ligue 1 qui pourrait exploser sur les bords du Guadalquivir. Toujours en Champagne, il devrait y rester encore une saison. Certes, le Stade de Reims se révèle être son club formateur autant que son fameux « club de cœur » . Reste que l'international algérien, qu'il évolue dans l'axe ou sur le flan droit de la défense, affiche un niveau plus enclin à disputer l'Europe. Puissant physiquement, pas dégueu techniquement, pas manchot dans le placement, buteur à ses heures perdues Mandi pourrait faire les joies du FC Séville, reconnu pour ses belles prises en Ligue 1. Avec un bon de sortie aux alentours de cinq millions d'euros, nul doute que Monchi et ses sbires seraient prêts à sortir le chéquier. D'autant plus que le poste de latéral droit des Palanganas demeure le moins bien doublé de l'effectif d'Unai Emery où seul le capitaine Coke et l'ancien Bordelais Mariano sont en concurrence. Pour le principal intéressé, l'aventure s'annoncerait des plus excitantes.

  • Wissam Ben Yedder (Toulouse)


    Serpent de mer des périodes de mercato en Ligue 1, le départ de Wissam Ben Yedder n'est toujours pas acté. La faute à l'intransigeance d'Oliver Sadran, président du TFC, plus qu'à un manque d'intérêt. Les près de 12 millions d'euros demandés pour son transfert refroidissent bon nombre des courtisans à la venue de l'attaquant de poche. Déjà cet été, le FC Séville est venu à la pêche aux informations, mais n'a pas voulu casser sa tirelire. Pire, selon une source sévillane citée par RMC, « Toulouse nous a manqué de respect. On s'est senti insultés, c'était inadmissible. On se fait plus respecter en négociant avec Chelsea ou l'AC Milan que le Toulouse Football Club. » Un intérêt plus d'actualité, mais qui rappelle que le jeune Français a tout pour s'éclater en Espagne. Fin technicien, il ne ferait pas tache sur le front offensif sévillan. Un FC Séville qui a préféré opter pour le prêt de Ciro Immobile, plus enclin à briller de la tête et à profiter des centres caviars des ailiers Vitolo, Kakuta, Reyes, Konoplyanka et compagnie. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine, donc.

  • Morgan Sanson (Montpellier)


    Une rupture des ligaments croisés ne suffit pas à oublier la belle patte droite du Montpelliérain. En convalescence jusqu'en octobre, Morgan Sanson fait figure d'ovni dans la formation française. Relayeur à l'espagnole, il trouverait chaussure à son pied avec le FC Séville. Le Milan AC et Tottenham sont déjà venus à la pêche aux informations, mais le profil du natif de Saint-Doulchard sied à merveille à la Liga et son refuge pour milieu créateur. « Sa première touche de balle est sa qualité principale, jugeait son grand pote Joseph Mendes, attaquant au Havre. Aux entraînements, j'étais impressionné par sa façon de débloquer des situations en une seule touche de balle. » Une qualité tout particulièrement appréciée en Espagne. Avec un possible intérêt de la Juventus pour Éver Banega, le pari Sanson n'aurait rien d'une erreur de casting pour la direction sportive sévillane. On peut même s'avancer en affirmant qu'il frôlerait la note de A dans les petits carnets de Monchi - qui, de A à E, juge chaque joueur qu'il supervise. Ça tombe bien, l'ambition de Sanson n'est pas de faire de vieux os en Ligue 1.

  • Yoann Gourcuff (sans club fixe)


    Une multitude de rendez-vous téléphoniques, des bruits de couloir en veux-tu en voilà… Outre son programme de remise en forme, Yoann Gourcuff passe un été studieux quant à son avenir. Tandis que de nombreux clubs français lui font la cour, pourquoi ne pas étudier une porte de sortie à l'étranger ? S'il ne l'a pas fait, Séville pourrait lui donner un petit coup de pouce. Plus connu pour son bagage technique que sa propension à rester solide au contact, le Breton aurait toutes les raisons du monde de choisir le fanion sévillan. Déjà approché en son temps par l'Atlético de Madrid, il avait refusé les avances rojiblancas. Une sacré erreur à la vue des derniers exercices de l'ancien Bleu. Les Bleus, justement, il pourrait s'imaginer les retrouver en cas de belle adaptation dans le quartier de Nervion. Une chose est certaine, ce n'est sûrement pas à Rennes qu'il retrouverait de l'ambition. Reste désormais à l'ancien Lyonnais de faire le choix judicieux. C'est bien là tout le problème.

  • Loïc Guillon (Luçon VF)


    En 2006, Loïc Guillon évoquait dans l'édition nantaise de 20 Minutes sa volonté de tutoyer l'équipe de France. Une dizaine d'années plus tard, le constat est implacable : Loïc a failli. Aujourd'hui membre de Luçon VF en National après un passage express par Angers, l'ancien Canari se dirige tout droit vers une retraite sportive sans avoir touché son graal. Grâce à sa connaissance du football hexagonal, Monchi, en grand seigneur, pourrait lui offrir un dernier challenge à la hauteur de sa carrière à la Beaujoire. À l'instar d'un Julien Escudé ou, tout récemment, d'un Adil Rami, Loïc Guillon a tous les ingrédients pour flamber dans l'axe ou sur un côté de la défense sévillane : une relance succulente, un placement au-dessus du lot, un apport offensif incontestable et, surtout, une intelligence de jeu rare. Bref, suffisamment de raisons pour que Loïc franchisse le pas pyrénéen et s'offre un dernier challenge à la hauteur de sa carrière. Mieux, il pourrait même payer de sa poche pour porter le jersey sevillista.

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 44 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises