Quels pouvoirs ont vraiment les socios du Barça ?

Sandro Rosell est tombé. La faute à la plainte d’un socio. En soi David contre Goliath. Mais finalement pas tant que ça, dans un système espagnol bâti autour du principe des « socios » et qui rappelle que le football appartient avant tout à ses supporters. D’où cette question : quels sont les vrais pouvoirs du socio barcelonais ?

Modififié
737 20
Ils sont 170 000. Mais un seul aura suffi. Jordi Cases, son avocat, ses soutiens et une bonne dose de volonté auront été les ingrédients provoquant la chute de Sandro Rosell. Comment ? En enquêtant, montant un dossier, portant plainte, et s’affirmant comme une barrière contre l’opacité promue par les dirigeants. Cette « affaire Neymar » , aussi abjecte soit-elle, rappelle surtout l’importance du système des socios en Espagne. Poumons démocratiques du FC Barcelone, mais aussi du Real Madrid, de l’Athletic Bilbao et de l’Osasuna Pampelune, les socios peuvent faire et défaire les carrières de présidents. Réunis tous les six ans en Catalogne – tous les quatre ans pour les trois autres entités - ils sont chargés d'élire le big boss de leur club. Pour autant, affirmer qu’ils en sont des « supporters-actionnaires » serait une fausse vérité. Les droits des socios n’ont désormais plus grand impact sur la politique économique des clubs. À l’instar de Jordi Cases, ils peuvent se muer en « Yes Man » , des lanceurs d’alerte.

177 euros, 15 000 signatures et 66 %

Tout d’abord, un socio n’assiste pas forcément à tous les matchs. « Chaque année, au mois de janvier, les socios paient 177 euros » , explique Sergi Solé, journaliste au Mundo Deportivo et référent du journal pour les questions relatives aux socios. Au nombre de 170 000 dans le monde, ils achètent une part du club. Surtout, ils disposent du droit de vote. « Tous les six ans, il y a des élections pour la présidence du club. Tous les socios qui ont plus de 18 ans et plus d’un an d’existence en tant que socio peuvent voter, souligne ce même journaliste. Ça ne sert à rien de se faire socio deux ou trois jours avant les élections, tu ne pourras pas voter. » En plus de ce droit d’élire « le chef » , ils peuvent se rendre gratuitement aux matchs du Barça B, de l’équipe de futsal, de handball et profitent de réductions pour les matchs de basket. En soi, voici les droits basiques d’un socio du FC Barcelone. « Les socios sont les propriétaires du club, mais n’ont pas accès à toutes les informations. Certains informations sont confidentielles » , relève Sergi.

Dans le cas du « NeymarGate » , et en ne s’attachant qu’aux simples faits, la direction barcelonaise aurait été dans son bon droit : « Le socio a demandé au Barça de lui montrer les termes du contrat. Pour des raisons de confidentialité, le Barça a dit non. C’est un club qui appartient à ses socios, soit. Mais, par exemple, je ne vais pas demander à mon collègue qui est à côté de moi combien il gagne par mois, non ? » La suite, vous la connaissez : un juge a été saisi de l’affaire, a ouvert une enquête qui a mené à la destitution du président Rosell. Le président, selon la constitution du club, ne peut être démis de ses fonctions que dans un cas. Pour ce faire, il faut qu’un socio du club récolte 15 000 signatures (de socios) pour créer une motion de censure. S’ensuit un vote de tous les socios du club. Une situation qui s’est produite deux fois dans l’histoire du club : en 1998 et en 2008. La motion de censure contre Laporta n’a pas abouti car « les statuts du club expliquent que pour provoquer un départ du président, l’élection doit recueillir 66 % des suffrages contre le président. Laporta a eu la chance de n’avoir "que" 60 % des votes contre lui. »

Une assemblée annuelle peu représentative

Dans un mandat sans embuche, le président du Barça peut donc ne pas avoir affaire au vote de l’intégralité de socios. En revanche, chaque année au mois de septembre, il préside une assemblée un iota particulière : l’assemblée des socios « compromisarios » (littéralement socios partenaires, ou socios arbitres). « Font partie de cette assemblée les 1 000 socios les plus anciens du Barça, pas en terme d’âge, mais d’années d’ancienneté. S’ajoute 5 % de la masse des socios, environ 2000-3000 socios, qui sont renouvelés tous les trois ans. Dans cette assemblée, on y discute des budgets, de réformes des statuts, du sponsoring maillot…  » Problème, avec 3 à 4000 participants, cette assemblée n’a rien de représentative. D’autant plus que « la plupart du temps, il n’y en a que mille socios, ou un peu moins, qui s’y rendent… » Ainsi, la Qatar Foundation puis la compagnie Qatar Airways ont pu faire leur apparition sur le maillot blaugrana sans référendum. Moche mais légal. La direction emmenée par Sandro Rosell n’a donc en rien bafoué les statuts du club. Pour ses principes, c’est autre chose.

Ne représentant plus qu’une partie mineure des revenus du club, les socios perdent donc en influence économique, et politique. D’autant plus après le départ de l’indépendantiste Laporta. Cet aspect politique mérite un détour historique. Retour en 1925 : sous le régime de Primo de Rivera, le club est suspendu six mois de toute activité. En cause, une attitude des supporters jugée « anti-espagnole » . En 1936, la guerre civile éclate et scissionne l’Espagne. Barcelone, en zone républicaine, devient symbole de résistance. Le Barça, son étendard et sa sélection. La ville, l’une des dernières à tomber sous le joug de Franco, était le refuge de l’anarchisme (CNT) et du trotskisme (POUM). Une rebelle. Une fois la capitale catalane tombée, le FC Barcelone devient un refuge du catalanisme. Mieux, « sous la férule des phalangistes détestés par une grande partie des socios, les deux clubs (avec l’Athletic, ndlr) dominèrent les heures les plus noires du régime franquiste jusqu’en 1951 » (Histoire du football de Paul Dietschy). De quoi le couronner Mes que un club. Mais aujourd’hui, fini ces considérations. « Être socio du Barça, c’est plus un prestige personnel. C’est moins un acte politique qu’avant, plus quelque chose de traditionnel » , ponctue Sergi Solé. En soi, un pouvoir démocratique, mais de plus en plus symbolique.

Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un système qui se veut démocratique,mais qui,avec le Neymargate,n'est devenu qu'une apparence. C'est dommage parce que c'est une philosophie intéressante: avoir un petit pouvoir dans ton club de coeur.

Et sinon à part ça, on parle de la mort de Luis Aragones?
Note : 2
Ouais, en fait c'est un peu comme être un citoyen de la République Française. Tu votes chaque 5 ans, et après tu fermes ta gueule. (Ca vaut pour les autre pays également).
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par saviola07
Ouais, en fait c'est un peu comme être un citoyen de la République Française. Tu votes chaque 5 ans, et après tu fermes ta gueule. (Ca vaut pour les autre pays également).


Vu les cons qui votent FN, je suis bien heureux qu'on ne leur demande pas de voter tous 6 mois.

Ensuite, un président devrait être élu à quelle fréquence ? 2 jours, 6 mois, 1 an et demie.

T'es au courant qu'on vote aussi des municipales, des législatives, des européennes, des cantonales ?

C'est bien beau ce genre de remarques, mais tu proposes quoi exactement ?
Syr_Odanus Niveau : CFA
La démocratie, ça reste toujours la dictature de la majorité.
La valeur d'un club, outre son palmarès, est dans l'attachement des supporters au club. Dans ce but, le système des socios fonctionne plutôt bien au Réal comme au Barça. Quand il faut des années d'attente pour avoir sa carte, cela atteste des liens avec les supporters.
Ces clubs auront toujours des moyens quasi-illimités pour acheter des joueurs et faire du spectacle. Sympa pour le foot.

La gouvernance du club, possédé par ses socios, est-elle démocratique? Probablement ni plus ni moins que pour un autre club. Faut pas trop rêver...Rosell n'était pas très clair.

Petit point en passant, la motivation première du socio qui a fait tomber Rosell est la vente du maillot du Barça au Qatar (avant le contrat de Neymar). Il trouvait que la décision n'avait pas été démocratique.
Même dans l'isoloir, le socio du Barça y va son tiki taka avec les différents bulletins avant de scorer le bon dans l'enveloppe. On est supporter ou on l'est pas.
Message posté par Madiba*FAFI
La valeur d'un club, outre son palmarès, est dans l'attachement des supporters au club. Dans ce but, le système des socios fonctionne plutôt bien au Réal comme au Barça. Quand il faut des années d'attente pour avoir sa carte, cela atteste des liens avec les supporters.
Ces clubs auront toujours des moyens quasi-illimités pour acheter des joueurs et faire du spectacle. Sympa pour le foot.

La gouvernance du club, possédé par ses socios, est-elle démocratique? Probablement ni plus ni moins que pour un autre club. Faut pas trop rêver...Rosell n'était pas très clair.

Petit point en passant, la motivation première du socio qui a fait tomber Rosell est la vente du maillot du Barça au Qatar (avant le contrat de Neymar). Il trouvait que la décision n'avait pas été démocratique.


SVP plus d'accent sur les noms de clubs étrangers.
Note : 2
C'est un peu de l'enfonçage de porte ouverte... oui les socios ne peuvent pas tout décider comme n'importe quel électeur de n'importe quel pays ne gouverne pas à la place de celui qu'il a élu.

Un mec présente un programme, se fait élire et il le met en application... et si au final il ne l'a pas appliqué et il a pris des mauvaises décisions, il sera sanctionné à la prochaine élection.

Quoi qu'il se passe au Barca et dans les clubs à socios, chaque décision prise le sera par un mec élu par les socios. Et c'est ça la force de ce système, qui le différencie de 99% des autres clubs ou le président agit comme bon lui semble sans aucun engagement.
Hors sujet mais je trouve étonnant tout de même de voir Neymar se blesser pendant que l'affaire bat son plein..
C'est pas un moyen de détourner l'attention ?
Message posté par Pascal Pierre


C'est bien beau ce genre de remarques, mais tu proposes quoi exactement ?


Je propose des élections tous les jours pour:
- Présidentielles
- Sénatoriales
- Législatives
- Cantonales
- Européennes
- Régionales,

et toutes les 2 heures pour:
- Municipales

De plus, je crée un nouveau vote 2 fois par jour pour choisir par référendum la couleur de la cravate de notre président de la République!

PS: En quoi un électeur est plus con qu'un autre?
Donc il a simulé une blessure ? Alors qu'il c'est tordu la cheville ( sofoot a fait un article dessus ) dingue
Note : 4
Message posté par Pascal Pierre


Vu les cons qui votent FN, je suis bien heureux qu'on ne leur demande pas de voter tous 6 mois.

Ensuite, un président devrait être élu à quelle fréquence ? 2 jours, 6 mois, 1 an et demie.

T'es au courant qu'on vote aussi des municipales, des législatives, des européennes, des cantonales ?

C'est bien beau ce genre de remarques, mais tu proposes quoi exactement ?


Jsuis pas pro-FN mais vu le non-sens de ta première phrase je prends le reste de ton commentaire comme une blague provocatrice.

Sinon je ne propose rien, je dis juste que voter pour (et accessoirement élire) quelqu'un ne te garanti pas de te faire enculer par la suite. Ca ne va pas plus loin. Que ce soit aux présidentielles, aux municipales, aux législatives, ou aux européennes.

T'es d'accord ?
Message posté par waitforit1
Hors sujet mais je trouve étonnant tout de même de voir Neymar se blesser pendant que l'affaire bat son plein..
C'est pas un moyen de détourner l'attention ?


On ne louera jamais assez les talents d'acteurs de Neymar. Admirez la façon dont il simule la torsion de la cheville : http://youtu.be/9ZxkMbbmc14?t=40s

Bluffant ! Ah, ils sont forts ces catalans !
Bah non, c'est pas un non-sens de sa part que dire que les mecs qui votent FN sont cons. C'est comme dire que l'herbe est verte, c'est un fait établi.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par saviola07


Jsuis pas pro-FN mais vu le non-sens de ta première phrase je prends le reste de ton commentaire comme une blague provocatrice.

Sinon je ne propose rien, je dis juste que voter pour (et accessoirement élire) quelqu'un ne te garanti pas de te faire enculer par la suite. Ca ne va pas plus loin. Que ce soit aux présidentielles, aux municipales, aux législatives, ou aux européennes.

T'es d'accord ?


Non, tu dis qu'on ferme sa gueule, mise à part une fois tous les cinq ans. Moi, je viens plus de possibilités de l'ouvrir que dans n'importe quel autre système aujourd'hui en place.
Après, on applique ce qui a été décidé en majorité. Mais ça me parait moins pire que de devoir subir les affres d'une minorité non élue.


Message posté par loupvert13


Je propose des élections tous les jours pour:
- Présidentielles
- Sénatoriales
- Législatives
- Cantonales
- Européennes
- Régionales,

et toutes les 2 heures pour:
- Municipales

De plus, je crée un nouveau vote 2 fois par jour pour choisir par référendum la couleur de la cravate de notre président de la République!

PS: En quoi un électeur est plus con qu'un autre?


Proposer des Sénatoriales au suffrage universel direct, je veux bien, du coup, ça nous fera peut-être un référendum pour modification constitutionnelle à caser en plus dans la journée.

Je m'abstiens partiellement à expliciter l'attribution de ce qualificatif à tout électeur du front national mais j'ouvre une piste de réflexion : Benzema chante faux, je préfère qu'il reste muet pendant la Marseillaise. je crois il faut être totalement con pour exiger le contraire.
Note : 2
Message posté par Pascal Pierre


Benzema chante faux, je préfère qu'il reste muet pendant la Marseillaise. je crois il faut être totalement con pour exiger le contraire.


Atta, c'est débile ce que tu dis.

En fait, le problème vient surtout du fait que la caméra passe trop près de lui quand il chante.

Sans quoi, en quoi cela te dérangerait-il qu'il la chante ou non. Tu n'entends rien, tu te réjouis qu'il chante.

Dans le cas contraire, tu te dirais que quand même il pourrait chanter ce con de Benzema. Et là tu ferais l'erreur de penser qu'il ne la chante pas parce qu'il s'en fou de la France, alors que non, il ne la chante pas parce qu'il se soucis de toi. Incroyable.
Montagnolu 2.0 Niveau : District
C'est assez intéressant que d'observer qu'avec leur fonctionnement démocratique, le Real et le Barça, connaissent les même effets pervers que les États démocratiques.
Il y a une prime à celui qui promettra le plus : une croissance forte, un taux de chômage le plus bas possible, des impôts bas mais avec un niveau de protection sociale élevé dans les États et des Zidane, des CR7, des Bale, des Neymar, des Ronaldinho pour avoir des Ligas, des LDC.

Le résultat à long terme c'est surtout des dettes abyssales, et ce, dans les deux cas.

Si un jour on devait connaître un système similaire à Bastia, on fera comme on a toujours fait : on bourre les urnes avec les noms des candidats, on les jette à la mer et puis les candidats se mettent sur la gueule, le dernier debout a le droit de commander.
En gros, tu dis que la démocratie fait le jeu des démagogues. Pas faux.
Vous tendez la perche avec votre hors sujet de politique qui fou la m.. dans chaque pays du monde , au lieu de vous concentrez sur le sujet fort intéressant !
Bon vu le pseudo , faut pas s'étonner Bref .

L'article est vraiment intéressant , meme si je reste sur ma faim en argumentaire complet sur le cas du transfert Neymar et du pharmacien qui a fait tomber Rosell .
Madiba*FAFI apporte un bon début de réponse !

( le Qatar aurait aussi proposer une immense somme d'argent pour mettre le nom de la compagnie sur les sièges comme on peut le voir en jaune avec mes que un club )
@moudugland :
l'herbe n'est PAS verte.. c'est notre perception des gris (à nous, être humain) qui fait que nous la distinguons "verte" !

voilà, merci, au revoir.

ps: peut-être que les daltoniens la voit rouge par exemple..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
737 20