1. // Trophée des champions
  2. // PSG-OL (4-1)

Trophée des champions : quels enseignements ?

Un stade autrichien qui sonne plutôt creux, un suspense tué dans l'œuf et une leçon de football. Le Trophée des champions 2016 a vite été plié, qu'est-ce que nous apprend la victoire du PSG sur Lyon ?

Modififié
2k 33

Le PSG est déjà bien huilé


Des transmissions rapides, un but à quasiment chaque occasion - Javier Pastore a croqué devant Anthony Lopes en début de seconde période alors qu'il y avait déjà 3-0 - et des inspirations géniales comme la frappe lointaine d'Ángel Di María avant le quart d'heure de jeu... Le PSG d'Unai Emery semble déjà dans les meilleurs dispositions, sur la lancée d'une préparation où il s'est offert quelques beaux scalps comme celui du Real Madrid. Tant dans les séquences de possession que dans les situations de contres, les Parisiens ont été efficaces, rapides, et très propres. Certes, en face, les Lyonnais sont totalement passés au travers, mais c'est bien le PSG qui a su se rendre le match facile.

Le suspense déjà mort ?


Vu l'ampleur du score et le contraste entre les prestations des deux équipes, on peut penser que la Ligue 1 est déjà pliée avant d'avoir commencé. Certes, il s'agit d'une évidence depuis plusieurs saisons, mais l'Olympique lyonnais apparaissait jusqu'au Trophée des champions comme la seule équipe en mesure de gêner le quadruple champion de France. Au moins jusqu'à Noël. Prestations en amicaux, reconstitution du duo Lacazette/Fekir, préservation du milieu de la saison passée... Avec un onze particulièrement remanié - Thiago Silva, Marquinhos, Krychowiak, Rabiot, Verratti et Cavani absents - le PSG a pourtant écrasé l'équipe type lyonnaise. Un motif d'espoir tout de même : en 2011-2012, Paris avait surclassé Montpellier à la Mosson lors de la phase aller (3-0), mais c'est bien le club de Louis Nicollin qui avait fini champion. Lyon peut quand même rêver ?

Le 4-2-3-1 système préférentiel pour la saison ?


C'était annoncé comme la grande révolution d'Unai Emery, avant que l'hypothèse d'un maintien du 4-3-3 ne soit mise sur la table. Pour ce premier match officiel, l'Espagnol a donc tranché en faveur du système qui a tant marché au FC Séville. Avec Benjamin Stambouli dans le rôle qui sera a priori dévolu à Krychowiak, Thiago Motta à ses côtés pour la récupération, et Javier Pastore dans le rôle de meneur de jeu axial. Une configuration qui a parfaitement convenu à l'Argentin, premier buteur et véritable métronome offensif de son équipe, mais aussi aux latéraux du PSG, particulièrement mis en valeur. La disposition actuelle en 4-2-3-1 augure d'un réel embouteillage au milieu mais a clairement le mérite de tirer le meilleur des qualités techniques de Pastore ou de la vitesse de Kurzawa et Aurier. Il est fort probable que ce schéma ambitieux et très offensif soit de mise en Ligue 1. En sera-t-il de même pour les affrontements plus âpres de la Ligue des champions ?

Hatem Ben Arfa, la vraie alternative à Cavani ?


Il n'a pas convaincu pendant la préparation, la faute à un manque de rythme et à une utilisation régulière en pointe qui ne serait pas à son avantage. Il est vrai que l'ancien Niçois préfère être sur un côté, ou partir de plus bas sur le terrain, afin de prendre de la vitesse, percuter et créer. Devant, il doit beaucoup courir, et pas qu'un peu dans le vide, être moins gourmand avec le ballon... Mais contre Lyon, HBA a joué son rôle à merveille : de la mobilité, des passes intelligentes, et surtout une jolie frappe en lucarne pour sa première opportunité de marquer. Paris était officiellement en quête d'une doublure à Cavani et a recruté Jesé, pas forcément un pur attaquant axial. Ben Arfa comme numéro 9, ce serait un indicateur fort du profil de ce nouveau PSG, plus porté sur la technicité et la mobilité que l'ancrage dans la surface adverse.

Kevin Trapp finalement titulaire pour le début de saison ?


On s'attendait à ce qu'Alphonse Areola démarre dans les bois contre Lyon. Finalement, Emery a choisi Kevin Trapp. Qui s'est rendu coupable d'une faute de main sur une frappe de Jérémy Morel (5e), heureusement pour lui sans conséquences car Nabil Fekir, qui avait poussé le ballon au fond, était hors-jeu. Pour le reste, l'Allemand ne s'est pas fait remarquer de manière négative et a même sorti une grosse frappe de Maxwell Cornet à l'heure de jeu. Il va donc commencer le championnat dans la peau du numéro 1. Mais aura bon goût d'éviter de foirer une relance au pied ou une sortie aérienne de manière trop ostentatoire.

Fekir n'est pas encore revenu à son meilleur niveau


Avant la rencontre, il avait confié au journal L'équipe n'être qu'à 80%. Il est clair que ce samedi, l'international français n'est pas encore revenu à son niveau d'avant-rupture des ligaments croisés du genou. Alors que l'OL attend beaucoup de son association avec Lacazette, il a peu apporté offensivement. Et totalement raté un coup franc en début de match qui devait plus à un manque de conviction que de physique. Si Lyon veut avoir une chance de titiller le PSG cette saison, il faudra un grand Nabil Fekir, et vite.

Jallet devrait être titulaire cette saison


En fin de match, il a offert une sublime passe décisive en première intention à Corentin Tolisso. Alors qu'il n'était entré que 20 minutes plus tôt à la place de Rafael. Son concurrent brésilien a normalement fait le nécessaire pour assurer au vice-champion d'Europe de reprendre son couloir droit pour la première journée de Ligue 1. Les quatre buts parisiens sont venus du couloir gauche, et la responsabilité de l'ancien de Manchester United est clairement impliquée sur trois d'entre eux. Le crâne chauve le plus sympathique du Rhône-Alpes ne devrait donc pas faire la saison à la cave. Sauf si Bruno Génésio est amoureux de Rafael.


Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ne pas tirer de conclusions trop hâtives.
Rafael n'a pas perdu sa place sur un match. Il avait des consignes offensives comme tt le reste de l'équipe.
pinpin666 Niveau : DHR
L'enseignement que je tire comme Aulas est que le dumping financier du PSG rend le championnat de moins en moins attractif, et "vendable". Et ça ce n'est bon ni pour les spectateurs, ni pour les autres clubs. Franchement le PSG jouait bien mais on s'ennuyait plus que devant un match du Portugal à l'euro, au moins là il y avait de la tension.
Heureusement qu'il y a la ligue des champions. Mais du coup ne devrait-on pas annuler la ligue1, ou en dispenser le PSG?
pinpin666 Niveau : DHR
Deuxièmement je retiens qu'Emery pratique un football de Furia, cette bonne vieille furia espagnole faite de mobilité d'agressivité et de verticalité. Un football de passion quoi. Ce style marche bien pour les coupes. Blanc avait un style tout en contrôle plus efficace pour le marathon qu'est le championnat. On comprend mieux le recrutement d'Emery.
"Pour le reste, l'Allemand ne s'est pas fait remarquer de manière négative “ ….. Sérieux ? Ca serait bien de regarder le match avant de faire le compte rendu, juste histoire de :)

- Des dégagements en touche ou sur la tête des latéraux … En fait un jeu au pied fébrile qui ne s’explique pas que par la pelouse
- Des sorties aériennes pas sûres (alors que c’est aussi un de ses “points forts”)

Alors oui il fait un arrêt devant Cornet et Fekir est hors jeux, mais la faute main est réelle, en début de match (Donc l'excuse de la concentration …).

Trapp est sûrement gentil, mais je pense pas qu’il sera titulaire
Note : 1
Les leçon qu'on peut tirer d'un tel match ne sont que générales et ne seront de toute manière pas définitives, le mercato n'étant pas terminé et la saison étant hyper longue (on a vu l'an dernier avec les deux demi-saisons diamétralement opposées de l'OL avec le même effectif par exemple que le premier match de la saison et même le vingtième ne donnera pas toujours le ton final).

Ce que je retire de ce match, quant à moi :

1 - Paris est au dessus. Encore très largement, et ce n'est pas près de changer.
2 - Emery est déjà capable de proposer plus d'alternatives que son prédécesseur en un mois alors que Blanc avait bénéficié de trois ans pour ne connaitre qu'une seule manière d'évoluer.
Il sera en plus, au moins en championnat, capable de mettre en place une équipe sans véritable avant-centre, ce qui corrobore le propos d'un commentateur sous l'article concernant l'arrivée de Jesé.
3 - Que Lyon possède un secteur offensif bien plus important que celui de la Ligue 1 (hors Paris). Les mouvements n'ont pas disparu durant l'intersaison mais, là encore, la machine peut s'enrayer vite et le mercato n'est pas terminé.
4 - Que Lyon n'a plus de patron défensif et que quelqu'un va devoir rapidement s'imposer pour mettre de l'ordre dans tout ça. Mon ami Sittius disait que la grande faute reposait hier sur Genesio et je suis en accord avec lui. Mais ça ne dédouane pas les défenseurs qui ne peuvent pas non plus jouer en se regardant indéfiniment.... Et quand on voyait les difficultés de l'OL sans Umtiti l'an dernier, il va falloir rapidement se mettre au travail avec Claudio Caçapa. Mais c'est encore une donne qui peut changer en cours de saison.

Quoiqu'il en soit, les titulaires ne seront pas les mêmes en fin de saison dans les deux équipes, certains joueurs auront changé de postes, d'autres se seront blessés, révélés ou auront déçu.
Ben Arfa et Pastore auront, sûrement, leur trou noir de deux mois et les critiques iront pleuvoir sur leurs épaules, parfois très injustement.
L'OL deviendra peut-être une machine défensive et une équipe offensivement bancale et Ferri aura, comme tous les ans, profité des méformes, blessures et suspension pour finir titulaire.
d'accord avec milanito, le jeu au pied de trapp a été mauvais (il avait été recruté pour ça à la base) et sa faute de main ne m'a pas rassuré.
pourtant j'ai souvent défendu ce joueur quand il était attaqué (parfois à l'excès), mais il a un souci de concentration non ?

enfin bon, emery tranchera, mais j'aimerais voir areola avoir sa chance
Ah oui juste une chose : ils nous auraient pas fait un énorme excès de confiance avant le match les lyonnais ?

J'ai l'impression qu'ils y sont allés la fleur au fusil, les discours d'avant-matchs donnaient l'impression que "sans ibra, paris n'a plus personne pour marquer, on y va avec le coeur et les c**** et on les défonce"
Message posté par bosgy
Ah oui juste une chose : ils nous auraient pas fait un énorme excès de confiance avant le match les lyonnais ?

J'ai l'impression qu'ils y sont allés la fleur au fusil, les discours d'avant-matchs donnaient l'impression que "sans ibra, paris n'a plus personne pour marquer, on y va avec le coeur et les c**** et on les défonce"


Ils sont restés sur les impression de la dernière confrontation ou les conditions étaient tout autres.

Moi je me demande vraiment s'ils ne sont pas justement en train de refaire le même mauvais début de saison.
Il y a eu énormément d'erreurs sanctionnées pour une équipe qui veut jouer les premiers rôles dans un championnat qui commence très bientôt.

S'ils veulent rivaliser avec Paris ils vont devoir prendre les points dès la première journée et donc ne pas reproduire les erreurs d'hier soir.
 //  09:33  //  Amoureux de Lyon
"Jallet devrait être titulaire cette saison"

Non. S'il avait été sur le terrain au coup d'envoi hier, c'était la même chose.

"Fekir n'est pas encore revenu à son meilleur niveau"

Il le dit lui même.


Non le vrai enseignement côté OL hier est l'échec tactique de Génésio. Sur un match. J'espère vraiment qu'il ne répétera pas l'erreur de jouer aussi haut, avec autant de possession, devant un équipé qui ne souhaite que ça et dont le niveau technique est vraiment énorme.

Cela dit, je suis curieux de voir ce que va donner ce PSG en LDC. Et en championnat, pas sûr que cette tactique fonctionne super bien contre notre 451 national. Mais j'imagine que Emery a plusieurs cordes à son arc.
@Zanka

J'espère que les joueurs croient au moins un peu au titre au fond d'eux, car c'est la moindre des choses à demander à un sportif de haut niveau.

Quant à moi, en tant que supporteur, mes "exigences" sont toutes autres et n'impliquent pas un titre de champion (sur lequel je ne cracherais pas, bien entendu). En vrac, voilà ce que j'aimerais voir cette saison :
1 - du beau jeu. Avec Fekir, Lacazette, Jallet ou Darder, l'effectif a de quoi proposer du beau jeu et j'accepterais mal de longs mois aussi poussifs que durant les six premiers mois de l'an dernier.
2 - un titre en Coupe. Le championnat semble hors de portée, mais les titres restent possibles et doivent rester un objectif prioritaire.
3 - ne pas finir avec trente points de retard sur le premier. Si l'hémorragie fut stoppée à partir de février l'an dernier, finir avec autant de retard était tout simplement ridicule.
Si Lyon fait illusion jusqu'au printemps, je serais déjà satisfait.
4 - Proposer de vrais matchs de LDC. L'objectif de qualification dépendra du tirage, mais j'accepterais mal que Lyon enchaîne les performances indigentes, quelque soit l'adversaire.
5 - Accessoirement, faire un bon parcours si reversement en Europa League.

Le plus important est donc le beau jeu à mes yeux, beau jeu qui devrait suffire à récolter des résultats satisfaisants par ailleurs.
Le titre est un doux rêve pour le moment, mais Lyon ne peut pas offrir ses fesses comme hier lorsque les matchs deviendront sérieux.... hier, c'était juste horrible et inacceptable.
Mais, paradoxalement, je suis moins inquiet que l'an dernier où l'OL n'avait vraiment rien montré du match malgré un score plus flatteur.
@Sittius

Je te cite dans mon premier commentaire.

Je ne suis pas totalement d'accord avec toi : l'erreur de départ est celle de Genesio et il n'a pas su réagir en cours de match (ce qui était pourtant sa plus grande qualité l'an dernier).

Mais l'idée saugrenue de l'entraîneur olympien ne peut expliquer à elle seule la déroute défensive, tant les joueurs lyonnais sont apparues apathiques et même endormis.
Rafael ne peut se réfugier derrière les errements tactiques du coach pour expliquer son inattention coupable sur au moins trois buts sur quatre, ainsi que sur des occasions sauvées par la nonchalance pastorienne.
Morel ne peut incriminer l'entraîneur quand il arrive en retard pour contrer Lucas.
Les centraux ne peuvent mettre sur le dos de Génésio le fait que Ben Arfa puisse se retrouver seul au point de penalty pour enfiler une lucarne.

Il y a eu trop d'erreurs et d'errements individuels pour ne mettre la faute que sur le seul Génésio comme tu le fais et pour dire que le résultat aurait été pareil avec d'autres joueurs.
Chaque but résulte d'inattentions et d'erreurs individuelles majeures.
(et je viens de voir le but de Tolisso que j'avais raté, l'OL semble vraiment au dessus de toutes les équipes de Ligue 1 au niveau offensif, à part Paris.
Il faudra faire attention à Falcao et Germain cependant. Ca s'annonce au moins excitant à ce niveau le championnat).
 //  09:59  //  Amoureux de Lyon
Message posté par Algiers
@Sittius

Je te cite dans mon premier commentaire.

Je ne suis pas totalement d'accord avec toi : l'erreur de départ est celle de Genesio et il n'a pas su réagir en cours de match (ce qui était pourtant sa plus grande qualité l'an dernier).

Mais l'idée saugrenue de l'entraîneur olympien ne peut expliquer à elle seule la déroute défensive, tant les joueurs lyonnais sont apparues apathiques et même endormis.
Rafael ne peut se réfugier derrière les errements tactiques du coach pour expliquer son inattention coupable sur au moins trois buts sur quatre, ainsi que sur des occasions sauvées par la nonchalance pastorienne.
Morel ne peut incriminer l'entraîneur quand il arrive en retard pour contrer Lucas.
Les centraux ne peuvent mettre sur le dos de Génésio le fait que Ben Arfa puisse se retrouver seul au point de penalty pour enfiler une lucarne.

Il y a eu trop d'erreurs et d'errements individuels pour ne mettre la faute que sur le seul Génésio comme tu le fais et pour dire que le résultat aurait été pareil avec d'autres joueurs.
Chaque but résulte d'inattentions et d'erreurs individuelles majeures.


Bah si justement, les joueurs peuvent l'avoir mauvaise contre Génésio.

Morel, tu veux qu'il fasse quoi contre Lucas ou aurier qui arrivent lancés comme des fusées dans le dos de la défense ? Les deux premiers buts sont pour Génésio.

A partir de ce moment là en revanche, je pense que les joueurs ont laissé tomber le match, ce que j'ai du mal à leur reprocher, tellement le plan était mauvais.
 //  10:04  //  Amoureux de Lyon
Et puis je le disais hier, mais l'alignement, le positionnement, c'est des trucs qui se bossent à l'entrainement.

Hier t'as clairement l'impression que le boulot n'a pas été fait.
@Sittius,

Pour la peine, je viens de revoir les buts.

Sur le premier but, la possibilité de décalage offerte par Kurzawa est imputable à Génésio. Le retard de Rafael l'est aussi à la rigueur, Génésio ayant sûrement demandé aux joueurs d'être proches sur le pressing.
Mais rien n'explique le fait que Pastore se retrouve entre N'Koulou et Morel pour ajuster le gardien... je veux bien que la tactique de l'entraîneur lyonnais était à côté de la plaque, mais Morel et N'Koulou ont trente mètres pour jauger un Pastore qui ne sprinte jamais.
Morel revient en trottinant et N'Koulou ne lance jamais un regard autour de lui pour situer l'attaque adverse.

Sur le second but, Lucas a beau être lancé, il se retrouve entre trois joueurs et seul Morel semble tenter de réaliser un geste défensif.
Je ne parle même pas du fait que Rafael ne se concentre jamais sur l'action et préfère quémander une touche alors que les parisiens jouent vite.

D'ailleurs, de nombreuses fois Lyon a été pris en défaut par un PSG jouant vite alors que les lyonnais regardaient littéralement ailleurs. C'était juste fou le nombre de ballons vite joués alors que Lyon se replaçait ou discutait.
Sur le but raté par Pastore, Rafael casse de deux mètres l'alignement parfait de la défense. Génésio n'y est pour rien.

Bref, je ne veux pas défendre Génésio qui a fait une bêtise monumentale hier.
Par contre, je ne veux pas que les supporteurs retombent dans les travers de l'an dernier en mettant TOUS les mauvais résultats sur le dos de l'entraîneur. On a bousillé Fournier, c'est déjà beaucoup.

Hier, aucun joueur n'a su remettre de l'ordre dans l'équipe alors que Génésio se trompait et ce n'est pas bon signe. C'est à ça que sert un leader, qui remet les choses en place, même parfois contre le gré de l'entraîneur.
Et, tactique pourrie ou pas, les joueurs ont été indigents et honteux hier.
 //  10:24  //  Amoureux de Lyon
Message posté par Algiers
@Sittius,

Pour la peine, je viens de revoir les buts.

Sur le premier but, la possibilité de décalage offerte par Kurzawa est imputable à Génésio. Le retard de Rafael l'est aussi à la rigueur, Génésio ayant sûrement demandé aux joueurs d'être proches sur le pressing.
Mais rien n'explique le fait que Pastore se retrouve entre N'Koulou et Morel pour ajuster le gardien... je veux bien que la tactique de l'entraîneur lyonnais était à côté de la plaque, mais Morel et N'Koulou ont trente mètres pour jauger un Pastore qui ne sprinte jamais.
Morel revient en trottinant et N'Koulou ne lance jamais un regard autour de lui pour situer l'attaque adverse.

Sur le second but, Lucas a beau être lancé, il se retrouve entre trois joueurs et seul Morel semble tenter de réaliser un geste défensif.
Je ne parle même pas du fait que Rafael ne se concentre jamais sur l'action et préfère quémander une touche alors que les parisiens jouent vite.

D'ailleurs, de nombreuses fois Lyon a été pris en défaut par un PSG jouant vite alors que les lyonnais regardaient littéralement ailleurs. C'était juste fou le nombre de ballons vite joués alors que Lyon se replaçait ou discutait.
Sur le but raté par Pastore, Rafael casse de deux mètres l'alignement parfait de la défense. Génésio n'y est pour rien.

Bref, je ne veux pas défendre Génésio qui a fait une bêtise monumentale hier.
Par contre, je ne veux pas que les supporteurs retombent dans les travers de l'an dernier en mettant TOUS les mauvais résultats sur le dos de l'entraîneur. On a bousillé Fournier, c'est déjà beaucoup.

Hier, aucun joueur n'a su remettre de l'ordre dans l'équipe alors que Génésio se trompait et ce n'est pas bon signe. C'est à ça que sert un leader, qui remet les choses en place, même parfois contre le gré de l'entraîneur.
Et, tactique pourrie ou pas, les joueurs ont été indigents et honteux hier.


Je me suis peut être mal exprimé : l'erreur principale est de Génésio, mais les joueurs ont aussi leur part de responsabilité, notamment sur ce deuxième but où les parisiens font ce qu'ils veulent parce que "on avait la touche". Ridicule.

En revanche je suis certains qu'avec d'autres joueurs ça aurait été la même chose.

Après loin de moi l'idée d'enterrer Génésio là dessus. Je souhaite juste ne pas revoir une erreur tactique aussi monumentale. De ce point de vu là, je pense qu'il est moins susceptible de s'obstiner dans l'erreur comme Fournier a pu le faire à l'époque.

Sinon cette blessure de Lacazette m'inquiète sérieusement.

Sors le chéquier Jean-Mi !
Pragmatique Niveau : CFA2
"qu'est-ce que nous apprend la victoire du PSG sur Lyon ?"

En lisant cela, je m'attends à APPRENDRE choses d
Pragmatique Niveau : CFA2
La victoire du PSG est censée nous APPRENDRE des choses d'après le chapeau de l'article.Mais dans l'article, la forme interrogative est utilisée à plusieurs reprises.

On va vous apprendre des choses, mais sous forme de questions.Même en le faisant exprès, je ne sais même pas si c'est possible de se contredire de la sorte.
Pragmatique Niveau : CFA2
Message posté par boulaouane
Ne pas tirer de conclusions trop hâtives.
Rafael n'a pas perdu sa place sur un match. Il avait des consignes offensives comme tt le reste de l'équipe.


Si il est nécessaire de tirer des conclusions.Sans cela, pas d'article.Le grand vide, le néant.Il faut bien broder quitte à dire n'importe quoi.La quantité avant la qualité, normal.
touchefresh Niveau : CFA
En espérant que les choses ne soient pas figées, on peut tirer d'autres enseignements. Kurzawa semble enfin en mesure de passer devant Maxwell qui montrait des signes d'usures en fin de saison dernière. Deuxième enseignement, ce n'est que le début mais je suis très septique sur tous ceux qui annoncait Emery comme un entraineur qui lance et fait confiance aux jeunes. Quand à 3-0, tu ne récompenses pas les jeunes (Ikone, Callegari, JKA dans une moindre mesure étant donné qu'il commence à peine se préparation) qui ont pourtant été excellents en préparation, tu sens que la saison risque d'être très longue pour eux et autant qu 'ils essayent de se faire preter.

Dernier point dont on se fout un peu, Bein ou la LFP ne sais toujours pas ecrire Emery
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 33