Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Quels Bleus d'ici 2016 ?

Les statistiques sont formelles : chaque intervalle entre deux tournois amène son lot de nouveaux internationaux en équipe nationale. Alors qui de Ben Yedder, Thauvin, Kurzawa ou Stambouli s'incrustera le premier ? État des lieux.

Modififié
« Tout le monde signerait pour garder le même groupe » , expliquait Moussa Sissoko après la victoire contre l'Espagne jeudi soir. Si la sortie du Magpie peut s'apparenter à un souhait personnel plus qu'une prophétie, l'actuel noyau dur des Bleus risque d'être peu modifié d'ici l'Euro 2016. C'est le message qu'a en substance livré Didier Deschamps : « Ceux-là me donnent satisfaction et il faut leur donner du temps de jeu pour leur permettre de s'aguerrir. J'ai une base, un noyau dur et les joueurs sont contents de revenir. » Mais si les places vont se faire rares, elles existeront tout de même, comme l'a expliqué le patron des Bleus après la victoire contre l'Espagne : « Si eux restent compétitifs, ce sera peut-être plus compliqué, mais j'ouvrirai la porte de toute façon. » Les deux dernières situations analogues de l'équipe de France, en 1982 et 1996, avaient donné lieu à plus de 15 dépucelages chacune. Où se cachent les nouveaux Luis Fernandez, Joël Bats, Robert Pirès ou Thierry Henry des temps modernes ?

  • Gardiens

    Benoît Costil (Rennes), Zacharie Boucher (Toulouse), Alphonse Areola (Bastia)

    A priori chez les gardiens de but, difficile de déloger le trio Lloris, Mandanda, Ruffier. Sauf si le premier part en dépression à cause de la charnière centrale de Tottenham, que le second recroise la route de Yatabaré ou que le dernier retente et foire trop souvent des contrôles de l'extérieur du pied devant sa cage. Sinon, difficile d'imaginer un gardien venir bousculer la hiérarchie et s'installer au-delà de la quatrième place. Soit parce que les candidats apparaissent encore trop jeunes et tendres (Areola, Dupé, Hassen, Boucher) et plutôt programmés pour 2018 voir au-delà, soit parce que les autres, comme le Rennais Costil, n'ont pas encore su s'imposer dans un club de stature européenne... Petite avance néanmoins pour le Rennais selon Ouest-France, qui annonçait en mai dernier qu'il était suivi par le staff de l'équipe nationale depuis deux saisons déjà.


  • Défenseurs

    Layvin Kurzawa (Monaco), Sébastien Corchia (Lille), Aymeric Laporte (Athletic Bilbao), Kurt Zouma (Chelsea)

    « Kurzawa est un latéral gauche qui a marqué cinq buts l'année dernière et qui en a mis deux aujourd'hui (ndlr : en espoirs contre le Kazakhstan). C'est un excellent footballeur. Il va falloir, à un moment ou un autre, voir Kurzawa. » Les propos sont signés Jean-Michel Larqué, l'une des voix de RMC, et ne traduisent qu'un avis personnel. Ainsi qu'une petite évidence. Alors que Didier Deschamps, face à une possible baisse de régime de Patrice Évra d'ici 2016 - il aura 35 ans - avait récemment indiqué qu'il testerait d'autres joueurs au poste de latéral gauche, une première sélection pour Layvin Kurzawa dans le courant de la saison n'a rien d'utopique. Confirmer sa belle saison passée, et surtout montrer qu'il peut tenir le choc en C1, tels seront ses défis. S'il les relève, difficile de le laisser de côté. Pour le reste de la défense, Sébastien Corchia pourrait frapper à la porte s'il poursuit sa progression à Lille et que l'un des deux tauliers actuels, Bacary Sagna voire Mathieu Debuchy, marque le pas. En défense centrale, difficile d'imaginer de nouvelles têtes, même si deux noms sortent du lot : Aymeric Laporte de l'Athletic Bilbao et Kurt Zouma, s'il parvient à exister à Chelsea...


  • Milieux de terrain

    Benjamin Stambouli (Tottenham), Florian Thauvin (Marseille), Adrien Rabiot (PSG)

    Avec des joueurs comme Paul Pogba, Blaise Matuidi ou encore Moussa Sissoko, Didier Deschamps devrait pouvoir voir venir. Cependant, blessures, méformes, voire manque de temps de jeu (Yohan Cabaye au PSG ?) pourraient accélérer le processus de renouvellement de l'équipe de France. Parmi les candidats naturels, deux noms sortent naturellement : Florian Thauvin et Benjamin Stambouli. Si le premier va devoir gagner en régularité pour espérer capitaliser sur un talent hors norme, le néo-Spurs a de son côté pas mal de partisans quant à une arrivée dans le groupe France. Outre son ancien coach à Montpellier Rolland Courbis, l'ancien milieu défensif Eric Roy a également milité pour lui sur le Phocéen : « Sa polyvalence, sa technique et sa dimension athlétique en font un vrai joueur d'avenir international. Il fait partie de cette nouvelle génération de joueurs français qui doivent prendre le train en marche pour l'Euro 2016. » À condition d'être titulaire en Premier League... Quant à Adrien Rabiot, souvent annoncé comme un futur international en puissance, il faudra qu'il redevienne footballeur à plein temps, que ce soit à Paris, à la Roma ou ailleurs. Et tout dépend de sa mère, son agent.



  • Attaquants

    Wissam Ben Yedder (Toulouse), Kingsley Coman (Juventus), Andy Delort (Wigan)

    Difficile d'entrevoir un avenir en équipe de France quand on est avant-centre et que l'actuel titulaire au poste s'appelle Karim Benzema. Sauf que la grosse blessure d'Olivier Giroud rappelle une règle immuable en football : tout peut aller très vite. Même si pour l'ancien international Olivier Rouyer, la nouvelle génération n'est pas encore prête : « Je ne vois pas un mec capable de rentrer dans l'équipe dans l'immédiat ou d'ici 2016. Delort ? Non. Coman ? Non plus. De manière générale, je suis déçu par la qualité de nos attaquants. Un Ben Yedder, j'aime bien le gamin, il démontre de belles choses, mais il lui manque une qualité essentielle : la régularité. Il faut qu'il soit régulier pour passer un cap. » Tenir la comparaison avec un titulaire en puissance du Real Madrid n'est pas donné à tout le monde, mais le consultant de Canal + refuse d'y voir la cause de son jugement sans concession : « Mon point de vue critique ne s'explique pas à cause de la présence de Karim Benzema. Dans l'équipe actuelle, on a Antoine Griezmann qui va prendre de l'ampleur, Giroud qui est bon également... Les grands joueurs ont les qualités techniques, physiques et mentales. Avec eux, on n'a pas à se poser de questions. Pour moi, la lacune de nos jeunes attaquants, aujourd'hui, est principalement mentale : ils se croient trop vite arrivés, ils pensent avoir des acquis alors que les acquis n'existent pas. Il faut toujours travailler, être perpétuellement compétiteur. » Peu probable selon lui de voir de nouveaux visages en attaque, mais plutôt des revenants comme Bafé Gomis ou André-Pierre Gignac . « Et là, on en revient au thème récurrent des très bons joueurs qui n'ont pas su franchir le cap de s'imposer en équipe de France. » Il leur reste deux ans pour faire mentir Rouyer...



    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier