Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options

Quelles options pour Mamadou Sakho ?

Mamadou Sakho à Liverpool, c'est a priori fini tant que Jürgen Klopp en sera le manager. À vingt-six ans, l'international français doit vite se trouver une porte de sortie, ce qui signifie changer de crèmerie au mercato hivernal. On fait le tour des possibilités.

Modififié
« Je vais très très bien. Je retrouve la forme. J'ai toujours le sourire. À partir du moment où ma famille va bien, je me porte très très bien. » Face aux caméras de Téléfoot, Mamadou Sakho ne peut que faire bonne figure et être optimiste. Pourtant, depuis six mois, l'international français n'a fait que morfler. Un Euro raté pour une sombre histoire de brûleur de graisse qu'il n'aurait pas dû prendre et qui lui a plombé sa place en équipe de France, et, depuis juillet, une mise au ban à Liverpool. Plus aucun match avec l'équipe première depuis le 20 avril, alors qu'à vingt-six ans, il devrait être au top de sa carrière. Devant lui, Lovren, Matip et Klavan, trois joueurs que Jürgen Klopp estime trop en forme pour redonner une chance au Français. Surtout que depuis juillet et une implication douteuse pendant la tournée nord-américaine, « Kirikou » est dans le collimateur de l'ancien entraîneur du Borussia Dortmund... Vu que les Reds marchent sur l'eau, on ne voit pas pourquoi l'Allemand se désavouerait... Didier Deschamps a été assez clair à propos de son ancien vice-capitaine : changer de club au mercato d'hiver serait une bonne idée. Ce qui signifie textuellement que pour reporter la tunique bleue, l'ancien Parisien doit absolument plier bagages. Tour d'horizon des options.

Plan A : il reste en Premier League


C'est la solution la plus logique, la plus simple, et probablement la mieux adaptée aux qualités de Mamadou Sakho. Et à en croire les bruits dans la presse d'Outre-Manche, les prétendants ne manquent pas : Leicester, West Ham, Stoke City se seraient montrés intéressés. Pour rester en Premier League, le Français devra revoir ses ambitions sportives à la baisse dans un club de milieu de tableau, au mieux chez un prétendant à la Ligue Europa. Mais la possibilité de rejoindre les Foxes lui offrirait une nouvelle expérience en Ligue des champions – les hommes de Claudio Ranieri étant promis aux huitièmes –, quand celle de rallier les Hammers lui permettrait de côtoyer un régulier des listes de Didier Deschamps en la personne de Dimitri Payet. Aucune option parfaite, mais bon nombre de portes de sortie très honorables à son impasse liverpuldienne.

Plan B : il se relance en France


Mario Balotelli l'a invité à Nice, le LOSC pourrait se pencher sur lui en cas de rachat du club par Gérard Lopez, quand Marseille a besoin d'un défenseur central de son calibre et a priori les moyens financiers pour le faire venir. Cela dit, sur ce dernier point, le romantisme n'est pas d'accord. Du coup, on aurait même pu citer le PSG qui, jusqu'à la prolongation de contrat de Presnel Kimpembe, laissait à penser que son troisième défenseur central allait lui claquer dans les doigts. En France, plus d'une écurie se réjouirait d'accueillir un joueur de la trempe de Sakho pour renforcer ses lignes arrières. Sauf qu'à 100 000 euros la semaine, même si Liverpool est prêt à assumer la moitié du salaire, quasiment aucun club de Ligue 1 ne peut s'aligner. Le mieux placé, l'OM, n'aura pas forcément assez d'arguments pour le convaincre de renier son attachement au PSG. Quant à Lille, les ambitions restent encore à ce jour du domaine du virtuel. Et Nice ? Difficile financièrement de faire de la place à Sakho quand le club fait déjà un effort important pour Balotelli et ne devrait plus avoir de matchs européens à jouer après le mercato...

Plan C : l'escapade allemande


Mamadou Sakho n'est pas un défenseur classique. Parfois impérial, de temps en temps capable de passer à travers, et surtout apte à dépasser sa fonction dans les grandes occasions, le plus bel exemple restant le chef-d’œuvre France-Ukraine. Un tempérament joueur et un goût du risque qui pourraient faire merveille dans le très offensif championnat allemand. Avec une ferveur qui n'a rien à envier à l'Angleterre et une ribambelle de clubs capables de faire l'effort salarial pour le recruter. Une idée ? L'ambitieux Wolfsburg n'est pas au mieux depuis le début de saison, avec une défense qui a plusieurs fois pris l'eau...

Plan D : il se barre en Russie ou, pire, en Chine


Foiré pour foiré, Mamad se dit qu'il peut déjà préparer ses arrières pour sa fin de carrière, et pour ça, à vingt-six ans, rien de mieux que le championnat russe. On y gagne bien sa vie, le niveau est accessible, et puis on peut éventuellement faire quelques apparitions en Ligue des champions. Ou alors il y a l'option chinoise pour faire sauter la banque. Au Beijing Guo'an, à Shanghai Shenhua ou à Guangzhou Evergrande Taobao, Mamadou Sakho pourrait même améliorer son imposant salaire anglais. Est-il prêt à renoncer à toute ambition sportive pour se gaver dès maintenant ? Non, Mamad'. Pas ça. Pas toi. Pas après tout ce que tu as fait.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 19 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 8
Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 14 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 98 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14 mardi 14 août Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36