Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France/Portugal

Quelles nouveautés pour Fernando Santos ?

Finies les belles paroles, place aux actes. Quelques semaines après avoir séduit une grande partie du public portugais, Fernando Santos a pondu sa première liste des 23 depuis sa prise de fonction. L'occasion de se demander quels sont les gagnants et les perdants de ce jeu de chaises musicales à la lusitanienne.

Modififié
  • Les vieux sont de retour

    Il avait promis des jeunes par dizaines, et pourtant, Fernando Santos a pris soin de rappeler quelques briscards en équipe nationale. Ricardo Carvalho (36 ans), Tiago (33 ans), Quaresma et Danny (31 ans) porteront donc à nouveau la tunique du Portugal contre la France et le Danemark. Le nouveau sélectionneur a-t-il déjà trahi son discours ainsi que le projet de « renouvellement générationnel » ? Pas vraiment. C'est juste une habitude chez l'ancien sélectionneur grec. Pour encadrer les petits nouveaux, il faut des tauliers, des joueurs expérimentés au plus haut niveau. Rappelons que parmi les 23 mondialistes hellènes figuraient des grands-pères tels que l'inusable Karagounis (37 ans), Katsouranis (35 ans) ou encore Gekas (34 ans). Mais si ces vieux ont été rappelés, ce n'est pas seulement pour garder les bizuts. Carvalho aussi bien que Tiago et Danny sont en forme avec leurs clubs respectifs et offrent à l'effectif portugais une concurrence saine à chaque poste. Quaresma connaît en revanche un début de saison délicat. Par exemple, on pensait William Carvalho chaudement installé devant la défense depuis son arrivée dans la Selecção, mais qu'en est-il maintenant que Tiago a fait son come-back ? Pareil pour la charnière Pepe-Alves, qui va devoir se bouger un peu au risque de voir Ricardo Carvalho reprendre la place qu'il chérit tant. À part Cristiano Ronaldo, tout le monde a donc un concurrent direct à l'affût du moindre faux pas du titulaire habituel. Un bon remède contre la démotivation.

  • Les jeunes sont encore minoritaires

    Fernando Santos avait prévu un renouvellement, il a bien eu lieu. Au-delà des retours, on note de nouveaux noms - dont certains étaient attendus depuis de longs mois - comme Cédric Soares, Adrien Silva, Ivo Pinto et le surprenant José Fonte, entre autres. Sauf que renouvellement n'est pas vraiment synonyme de jeunesse. Hormis la révélation João Mario et André Gomes (ce dernier avait déjà été appelé par Bento), tous les membres de la liste des 23 convoqués pour affronter la France et le Danemark ont passé l'âge de jouer chez les Espoirs ou les catégories inférieures. Faut-il pour autant tenir rigueur de cette première liste et conclure que Fernando Santos fera comme son prédécesseur en n'appelant que très peu de jeunes ? La réponse est « non » . Les U21 portugais disputent des barrages de Coupe d'Europe des nations face aux Pays-Bas - ils ont gagné le premier match 2-0 - en même temps que la sélection A joue en France et au Danemark. Il ne fait aucun doute que les différents sélectionneurs se sont arrangés afin d'optimiser les chances des uns et des autres dans leur quête de succès importants. Les jeunes comme Carlos Mané, Ruben Vezo ou Ivan Cavaleiro ont donc de grandes chances de retrouver les grands à l'issue de l'annonce de la prochaine liste du sélectionneur.

  • Meireles, Veloso et Postiga ne reverront pas la Selecção de sitôt

    La valse des entraîneurs a causé des dommages collatéraux et il a fallu que cela tombe sur ces trois-là. Injustice ? Pas vraiment. Le temps a agi sur Raul Meireles, dont le point fort résidait dans son incroyable volume de jeu qui n'est aujourd'hui plus que l'ombre de ce qu'il fut jadis. Après de longues années de bons et loyaux services, il s'est avéré que le joueur formé à Boavista n'avait plus du tout le niveau international. Postiga, lui, ne l'a jamais vraiment eu, le niveau. Et on le lui a souvent fait savoir. Mais il a su se montrer décisif là où personne ne l'attendait à force de persévérance. Si la concurrence est faible à son poste, il est tout de même peu probable de le revoir un jour au Portugal. Et Miguel Veloso - le plus jeune des trois - pourrait bien suivre le même chemin s'il ne sort pas vite de son confort. Son talent sommeille depuis trop longtemps en future Russie. À 28 ans, il n'a plus beaucoup de temps pour se réveiller.

  • Ça va batailler dans les cages

    Si le problème du numéro 9 n'est pas près d'être résolu au Portugal, celui du gardien de but devrait poser moins de soucis aux Lusitaniens dans les mois à venir. Car entre Rui Patrício, Beto et Anthony Lopes, l'écart est mince. Après une année catastrophique, Rui Patrício revient en confiance. Il a d'ailleurs été salué par la presse internationale après son match sensationnel face à Chelsea, quelques jours après avoir déjà sauvé les siens contre Porto. Beto, lui, connaît une deuxième carrière depuis qu'il a débarqué à Séville et semble être le seul à pouvoir contester la place de numéro un au portier sportinguista sur le court terme. Anthony Lopes est la seule nouveauté dans les cages, et il devra se contenter du rôle de numéro 3 pour l'instant. Mais tout porte à croire qu'il aura son mot à dire dans les prochains mois s'il venait à confirmer son très bon début de saison. « On te le souhaite en tout cas » , comme dirait l'autre.


  • Éder est toujours là...

    Parce qu'une liste n'est jamais parfaite, parce qu'il faut laisser une place à l'humour même dans son travail, le nouveau sélectionneur a décidé que la révélation du Brasil Comedy Club - ex-aequo avec cette quiche de Jô - continuerait de se produire avec le maillot de la Selecção das Quinas. Et pour couronner le tout, il est le seul « vrai » 9 de cette liste. Pour le plus grand bonheur des amateurs de contrôles ratés, de frappes non cadrées et de courses dans le vide.

    Par William Pereira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    À lire ensuite
    Zidane, à qui gagne perd ?