Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Condamnation Serge Aurier

Quel TIG pour Serge Aurier ?

Deux mois ferme, avec aménagement de peine : voilà la sanction de Serge Aurier pour son contrôle de police qui a dégénéré. Si le latéral a senti le courroux de la justice, reste qu'il évite la case prison et se contentera de travail d'intérêt général. Reste à savoir lequel.

Modififié

S’occuper du patrimoine parisien


« Monsieur Aurier, la Cour vous condamne à 48 heures de TIG.  » Silencieux à la sortie de l’audience, Serge prend un air étonné devant son avocate : « Mais madame, les tiges, c’est comme l’épreuve des poteaux, c’est ça ? Parce que j’ai des bonnes cuisses, mais 48h, ça fait long quand même… » Moins sympa que Denis Brogniart, Nasser Al-Khelaïfi décide de s’occuper de la punition de son latéral droit afin qu’il cesse de ternir l’image de son club. Et le boss du PSG est plutôt du genre à prendre le règlement au pied de la lettre. « Serge, j’ai lu ça : "Le condamné devra effectuer un travail pouvant consister à entretenir le patrimoine." On a pas mal de poutres vieillissantes en ce moment, tu vas me retaper ça. Commence par Motta, tu te démerdes avec lui. Mais fais attention à Zoumana Camara dans la foulée. Emmène-le chasser. Puis lustre-lui le crâne. Faut que ça brille. » Après avoir appelé « Allo casse auto, spécialiste de l’enlèvement d’épaves » pour s’occuper de l’Italo-Brésilien, Serge file s’occuper de son Papus qui ne fait plus de résistance depuis le départ de Zlatan. « Qu’est-ce que tu fous avec deux quads et deux kalash, Serge ? » balance Camara, étonné. « Allez viens, on va chasser, il paraît que t’aime ça. Marquinhos fera un tajine avec ce qu’on ramène » , répond Aurier. « Bon, ok, mais on revient pour Slam, hein ? » conclut Papus. De retour juste avant l’apparition de l’abominable ganache de Cyril Féraud, Serge sait qu’il lui reste 10 heures à tirer et appelle Nasser. «  Bien Serge. Tu roules vite, c’est ça ? Tu vas aller me faire un tour à Agen prendre des nouvelles de Cabrel. Ça fait longtemps qu’on l’a pas vu au Parc » , tranche le président. Cheval Cabrel sur le capot, Aurier file voir ce bon Francis, tout heureux de la visite de son joueur préféré. « Serge, laisse-moi prendre ma guitare, il faut absolument que je t’apaise. J’ai composé ça pour toi. Mets-le à fond dans ta gova et chante avec ta petite voix : "Je viens d’Sevran, et les gyrophares bleus ne suivent que moi. Un latéral, qui balade ses mains, sur un agent de la loi. Un Ivoirien, venant d’entre les tours. Petit Sergi, je me bats pour toi, pour que dans mille ans de ça, on te retrouve à Madrid, dans un club aussi joli, que des milliers de roses." »


Réparer les pelouses de Ligue 1


Le juge est sans pitié. Même devant les supplications de Serge Aurier qui préférait purger ses deux mois de prison plutôt que d'avoir à s'occuper de l'aménagement des espaces verts, ce « truc de guez » , il ne plie pas. Il lui confie une tâche presque impossible : remettre en état toutes les pelouses de Ligue 1. Dans son Kangoo, il arpente les stades de France avec son arrosoir et son grand râteau. Que ce soit à Bastia, Bordeaux ou Montpellier, le jardinier local note son comportement et son assiduité dans un petit carnet à faire signer régulièrement au juge. Pourtant, dès que son tuteur a le dos tourné, il parvient à en profiter pour se dorer la pilule, serviette posée dans le rond central, Kaaris à fond sur le téléphone, et petite chicha portable de sortie. Sans faire exprès, il renverse cette dernière sur la pelouse du Matmut Atlantique. Le charbon consumé se répand dans l’herbe et tue lentement mais sûrement le terrible pythium, ce fameux champignon qui terrasse tous les prés du championnat. La pelouse de Bordeaux se transforme en véritable billard. TIG accompli avec succès.



Acte de solidarité : devenir community manager de Christine Boutin


Depuis quelques jours, Christine ne s’en sort pas. Son tweet empreint de compassion et affirmant la mort certaine d’un homme moins sûr de l’être, a été mal reçu sur le réseau de l’oiseau bleu. Lynchée publiquement, Christine a pourtant tenté les justifications sur RTL, mais comme souvent, n’a été que peu comprise. Heureusement, certains hommes ont du cœur. Ému par la situation de la Boute, le juge d’application des peines de Serge Aurier adjoint au condamné une mission capitale : aider Christine à gérer ses réseaux sociaux. En effet, qui mieux que Serge a su écrire autant d’absurdité et s’en sortir à moindre frais ? Rencontre est donc fixée par Christine par texto : « Cher Serge, RDV à 17h30, Sèvres-Babylone. Cordialement, CB.  » Réponse de l’intéressé : « Pas de souces, on se capte en tête du RER B.  » Une confusion des genres qui n’offusque pas Boutin, prête à se laisser charmer par le digitalisme du jeune et beau Serge. La nouvelle stratégie média de la femme politique établie par Aurier, les changements ne se font pas attendre sur le compte de l’ancienne honnie. Selfie avec casque Beats en photo de profil, retweet permanent des messages de Layvin Kurzawa (#dab #PourMesFrérosEnTig #lesjalouxvontmaigrir), avant une nouvelle approche du débat politique. Revenant sur la polémique du mariage pour tous, Christine et Serge trouvent la synthèse parfaite en adoptant un style direct mais pondéré : « Un enfant, c’est papa et maman wesh. Mort aux #fiottes.  » Malgré une perte conséquente d’abonnés la première semaine causée par le changement de nom du compte en @loulouetboutin, l’alliance ethnique finit par cartonner dans son style simple et funky. Une belle réussite.



Aider Geoffrey Jourdren à enfin réaliser son rêve


Pourquoi le sourire d'un enfant en difficulté est-il un spectacle si touchant ? Car on sait à quel point sa vie est rude, et que chaque bol d'air dans une existence de combat a une résonance particulière pour lui. Alors pour purger sa peine, tout en faisant preuve de noblesse d'âme, Serge Aurier a décidé de rendre visite au petit Geoffrey Jourdren avec une belle surprise. Scandalisé par les décisions de Didier Deschamps, le gardien montpelliérain s'était un jour désolé, malheureux comme une pierre : «  Monsieur le briseur de rêves, qui n'a pas voulu réaliser mon rêve.  » Alors, c'est avec une émotion franche qu'Aurier toque à la porte de Jourdren. Intrigué, ce dernier se demande ce que le Parisien fait là. « Pourquoi t'es pas à Paris ? T'es blessé ? Vas-y, montre ta blessure.  » Amusé, Aurier le recadre : « T'affiches pas, frère. Regarde qui est là !  » Et hop, voilà Deschamps qui surgit comme un diablotin, les bras écartés, le sourire aux lèvres. Estomaqué, Jourdren se sent vaciller, mais il n'est pas dupe. La bête a été blessée, donc elle attaque, et saute à la gorge du sélectionneur. Deschamps est pris, et hurle à l'aide. « Je peux pas !!! Avec mon bracelet électronique et mon sursis, si je suis mêlé à une bagarre, je finis au trou direct !!  » crie Aurier, avant de s'enfuir. L'enfer est pavé de bonnes intentions.


Rendre service à Nasser, et éliminer toute trace des ultras dans Paris


Tenue vert et jaune d'agent de propreté, une raclette et un seau d'eau savonneuse à la main, dès 6 heures du matin, un jeune homme à barbichette gratte un mur à quelques centaines de mètres du Parc des Princes. Affiche envahissante d'un politicien organisant un meeting ? Sticker inélégant d'un rappeur annonçant la sortie de son album ? Non, Serge Aurier règle leur compte aux trop nombreux autocollants des groupes d'ultras du PSG qui couvrent les murs un peu partout dans la capitale. Car Nasser, en finissant par entrouvrir la porte au retour des ultras au Parc, a fait croire qu'il n'était pas si buté. Mais en bonne reine du bal qui aime se faire désirer, le Qatari a fait traîner. Discussions interminables, déclarations de part et d'autre dans la presse, avancées, reculades... En réalité, Nasser a tout sauf envie de voir les ultras revenir, et avec un Aurier condamné à aider la communauté, il tient sa nouvelle arme fatale pour les anéantir définitivement. « Réparation de dégâts divers  » , indique la loi à propos des TIG. Nasser s'était frotté les mains, et Serge était bon pour enchaîner les coups de raclette.

Par la rédaction de Sofoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 135
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi