Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Manchester
  3. // Retraite de Sir Alex Ferguson

Quelle retraite pour Sir Alex Ferguson ?

En 27 ans sur le banc de Manchester United, Sir Alex Ferguson a eu le temps de cotiser, à sa façon. Désormais délesté de son rôle de manager et assuré de la relève avec David Moyes, l'Écossais, esthète reconnu et épicurien revendiqué, va avoir le temps de se mettre bien. « À sa guise » , comme dirait l'autre.

Modififié
Il se met à fond dans Football Manager

Arrêter, c'est dur. Plus de causeries, plus de montées d'adrénaline, plus de contacts avec les joueurs et le staff… Bref, la misère. Sevré, le vieux corps de Sir Alex a besoin d'une solution magique pour tenir le coup, une espèce de patch à la nicotine, mais pour les coachs. Adepte de Football Manager, le beau bébé de Miles Jacobsen, Ole-Gunnar Solskjær recommande logiquement « FM » à son ancien coach. « Vous êtes le meilleur entraîneur du jeu, Sir. Toute la planète se tape pour aller vous détrôner au Hall of Fame, mais pour réussir, il faut en sécher, des cours. » Curieux et surtout triste loin de son banc de touche, Sir Alex s'y met. « Après tout, qui peut arriver à dépasser le Sir Alex virtuel à part le vrai Sir Alex ? » , balance t-il, en ouvrant un paquet de chewing-gum avant son premier match. Rapidement, l'Écossais devient accroc, mais frôle la crise cardiaque quand, au détour d'un point presse avant un Arsenal-MU, il lit « Arsène Wenger pense que vous pourriez devenir ami » . « Parti en claquant la porte » devant un parterre de journalistes après s'être fait avoir contre le Real Madrid et bien décidé à prendre tous les bons joueurs d'Arsenal pour emmerder tonton Arsène, Sir Alex passe un coup de fil à son ancien supersub. « Merci, Ole. C'est de la balle ton jeu. Je t'ai pris en adjoint. Bon, il est 4 heures du mat, je vais me coucher. Enfin, je fais un dernier match, quoi.  »

Il rachète une entreprise de chewing-gum

Wrigley's, Hollywood, Freedent, Malabar et tant d'autres. Tous ces fabricants de chewing-gums redoutaient le moment où Sir Alex Ferguson prendrait sa retraite. En effet, l'Écossais, qui a dû coller ses petites gommes sous les bancs de la moitié des stades d'Europe, était un énorme consommateur de ces bêtises sucrées. Et tant pis pour l'aérophagie. Désireux d'investir l'argent qu'il a mis à gauche tout au long de sa carrière, Sir Alex fait le tour des industriels pour proposer un investissement ainsi qu'un sponsoring. Bingo : le Sir Alex Gum voit le jour. Menthe pour les plus classiques, vin rouge pour les plus aventureux, les premiers pas des bonbons de l'Écossais dans le commerce sont un franc succès. L'influence du manager est telle que les cours d'écoles sont remplies de ces chewing-gums et que tous les entraîneurs s'y mettent, Laurent Blanc, nouveau manager de United, en tête. Obligée de mettre la clé sous la porte, l'industrie de la touillette à café porte plainte contre Fergie pour non-respect de la loi anti-trust.


Il se paye une retraite paisible dans le Sud de la France

27 ans sur le banc de United, à se coltiner Roy Keane, Éric Cantona et David Bellion, ça use. C'est donc de manière tout à fait légitime qu'à plus de 70 balais, Sir Alex éprouve des envies simples et bucoliques. Esthète parmi les esthètes, l'Écossais se paye un exil dans le Luberon. De ce joli coin de France, il aime le marché de Forcalquier, où il peut déguster des « tourtons » (espèces de beignets fourrés), il apprécie la grande librairie de Banon, également ville de saucisson, et il aime par dessus tout tremper ses fesses roses dans le somptueux lac d'Esparron, à l'eau claire et chaude. Si, sur le chemin du retour, l'envie lui prend, Sir Alex n'est pas l'ennemi d'un détour au casino de Gréoux-les-bains où, avec ses amis du troisième âge, il peut miser quelques deniers sur le numéro 27 à la roulette. 27, comme le nombre d'années passées à la tête de United. Pour le symbole, il a d'ailleurs faillit se payer une retraite dans le 27, mais l'Eure ne le bottait pas plus que ça. Il faut dire que le rosé et l'huile d'olive du Luberon avait de quoi le convaincre.


Il se fait un tour du monde des meilleures tables du monde


Le classement des meilleurs restaurants du monde vient de sortir et ça, c'est du bon pour Sir Alex. Oui, l'Écossais aime les coups de rouge, mais il a aussi un bon coup de fourchette. De retour chez lui, un soir de mai, il s'équipe de ses plus beaux slips kangourous, de quelques chemises et cravates et de sa carte gold. C'est parti pour un tour du monde des meilleures tables. S'il sait que les chefs les plus costauds ne sont pas forcément représentés dans ce classement moins prestigieux que le Michelin, c'est tout de même à Gérone, au « El Celler de Can Roca » , que commence le périple. Fergie se régale, mais est un homme de résultat. Il sait que cette première place est en partie due au fait que le Noma, restaurant danois triple champion en titre et second cette année, a été pénalisé par le fait que 63 personnes ont souffert d'une intoxication alimentaire après un passage chez eux. Italie, États-Unis et bien sûr France, tout y passe. Fatigué de son road-trip, c'est assis à la table de l'atelier Saint-Germain de Joël « Bon appétit bien sûr » Robuchon, passe à confesse. «  Dis-moi Joël, tu connais une certaine Naoelle ? Avant de partir, j'ai fait une promesse à chaque joueur. Patrice Évra voulait que je fasse le sèche-cheveux à cette Naoelle.  »

Il prend la rédaction en chef de Tiercé magazine

« Les courses, c'est ma grande passion. » « Coupez ! Coupez ! Alex, si tu peux nous la refaire avec un accent un peu moins écossais, c'est parfait. You remember Omar ? Il ne le faisait pas avec un accent maghrebin, you see ? On est en France, là, hein.  » Oui, Sir Alex Ferguson est passionné de chevaux et de course de chevaux. Mais en Angleterre, même chez les bookmakers les plus glauques, il ne retrouvait pas cette ambiance « troquet PMU » très française. Il décide alors de prendre le taureau par les cornes et de proposer ses services à Tiercé Magazine. Pour une publicité d'abord, puis pour prendre la rédaction en chef du « Journal du quinté  » . À peine arrivé à la tête du canard, Sir Alex montre sa poigne de fer. « Guys, vous êtes le seul journal de cheval qui n'a pas une couleur étrange. Mettez moi du jaune. Ils aiment ça, les mecs des bistrot. » Proche de sa clientèle et plus ballon de rouge au troquet qu'hippodrome de Vincennes, l'Écossais suit les courses dans les bars les plus glauques de Paris, à la recherche de jolis reportages pour son magazine. Lassé, il finit par ramener ses chevaux en France, dégainer quelques piqures et à trafiquer les courses. En donnant les bons tuyaux dans son magazine, pour faire de ses lecteurs des hommes aussi heureux que William Sheller.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi