Quelle défense pour le Real?

Comme chaque année, le Real c'est Hollywood et le hit de l'été, c'est le recrutement. Après avoir fait le ménage autour de lui, le Mou est seul aux commandes. Le point ligne par ligne. Aujourd'hui, la défense.

Modififié
0 0




Le problème central

Le 24 juillet 2003 un drame secoue le Real Madrid. Vers sept heures du soir commence une de ces réunions prétextes dans un restaurant de la ville. En bon Duce, Florentino Perez sait tenir ses hommes et la décision sera donc prise « à l'unanimité » . Vicente Del Bosque - malgré sept titres en 3 ans – et Fernando Hierro – 15 trophées en 14 saisons - prennent la porte. Le Real tardera 7 ans à stabiliser son banc. Aujourd'hui, pour la première fois un entraineur de Perez passe le cap de 365 jours consécutifs à la barre. Cet exploit réalisé, José Mourinho s'attaque à l'autre arlésienne merengue : la défense centrale. Car être défenseur ou entraineur au Real Madrid c'est la même chose. Ici on préfèrera toujours se souvenir de Juanito, Redondo, Raul ou Ronaldo plutôt que de Sanchis père et fils, Hierro ou Cannavaro. Pas de place dans les cœurs pour les laborieux. Ici, on aime le clinquant.

Le cas Varane

En 8 ans le Real a signé 10 défenseurs centraux et dépensé 172 millions d'euros : Pepe (30 millions d'euros), Ramos (27 millions), Cannavaro (20 millions), Samuel (27 millions), Metzelder (0 million, l'exception), Woodgate (25 millions), Garay (10 millions), Albiol (15 millions), Carvalho (8 millions) et Varane (10 millions). Résultat, ils sont maintenant 6 pour deux postes. Or, l'axe de Mourinho est pour ses tauliers Pepe, Carvalho et éventuellement Ramos pour dépanner. Titulariser Raul Albiol, 26 ans et champion du monde avec la Roja, est de l'ordre du concours de circonstances (12 matchs cette saison). Garay – ex-futur remplaçant de Cannavaro – n'existe pas (8 matchs). Alors avec ses 25 matchs en Ligue 1, ses 10 millions d'indemnités et ses 18 ans au compteurs, Varane ne fait pas le poids. Pire, il prend même la place des deux héros de la réserve Mateos (24 ans, dont 11 de madridisme) et Nacho Fernandez (21 ans et 10 comme merengue), dans la liste d'attente du club. Les socios encaissent.

Arrivées : Varane


Départ : Garay


Le couloir gauche

Marcelo, c'est la grande satisfaction du Mou cette saison et il ne s'en cache pas : « je suis tombé amoureux de lui » . Il faut bien reconnaître que le faux Roberto Carlos vient de terminer sa plus grosse saison au Real. Mais c'est le seul latéral gauche de l'effectif. Arbeloa a bien pigé à gauche mais il est droitier et sa capacité à prendre les espaces est bien inférieure à celle de Marcel. Coentrao devrait venir épauler l'aile gauche dans un registre similaire à celui du brésilien. L'accord aurait été trouvé entre le club et le joueur mais le Real doit d'abord vendre pour pouvoir payer les 22 millions d'euros d'indemnités et le joueur offert en cadeau au Benfica (sans doute Drenthe, de retour de prêt).

Arrivée : Coentrao

Le couloir droit

L'arrivée de Varane confirme que Mourinho n'en veut pas à Ramos de ses errements à droite et de son melon post-mondial. Il sera bien le titulaire sur ce côté Mais Altintop sera chargé de lui dégonfler les chevilles. A la fois arrière gauche, arrière droit, milieu gauche et milieu droit, le turc a la tête du bouche-trou parfait. Lass Diarra en mieux. Avec un petit effort, il pourrait même rapidement poser la question Ramos côté droit, point faible du Real depuis 3 saisons. Mais tout cela, ce sera quand il sera remis de son opération du dos subie en juin. Retour prévu en septembre. Des têtes vont rouler. C'est Arbeloa qui va se régaler.

Arrivée : Altintop

Titulaires probables : Ramos-Pepe-Carvalho-Coentrao


Plan B: Altintop-Albiol-Ramos-Marcelo


Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0