En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012 – Préparation – Pays-Bas/Bulgarie

Quelle attaque pour les Pays-Bas ?

Le sélectionneur hollandais, Bert van Marwijk, est confronté à un problème de riche : avec à sa disposition van Persie, Huntelaar, Robben, Sneijder, Kuyt, Afellay ou encore de Jong pour occuper les postes offensifs, il va devoir faire des choix et mettre sur le banc certaines stars. La guerre d’ego risque encore d’être difficile à éviter…

Modififié
L’équation à résoudre pour Bert van Marwijk est à la fois simple et compliquée. Il a un système tactique en 4-2-3-1 immuable à faire respecter, avec un meneur, deux ailiers et une seule pointe. Or, il dispose d’une pléthore de prestigieux candidats pour occuper ces différents postes.

Meneur : Sneijder comme en 2010 ?

En match amical face à la Suisse (0-0) en novembre dernier, le sélectionneur oranje avait titularisé ensemble Wesley Sneijder et Rafael van der Vaart, sacrifiant un récupérateur, en l’occurrence Mark van Bommel, pour n’aligner que le seul Nigel de Jong. Le résultat ayant été peu probant, le choix avait été fait de revenir à un système plus classique, avec deux récupérateurs (de Jong et van Bommel, avec Strootman en solution alternative) et un seul meneur. En amical face à l’Allemagne (0-3) puis l’Angleterre (3-2), c’est Sneijder qui a joué ce rôle, van der Vaart étant forfait sur blessure lors du match disputé à Wembley.

Finalement, lors du match de préparation face au Bayern en début de semaine, Bert van Marwijk a retenté d’aligner les deux meneurs ensemble, dans un système similaire à celui adopté face à la Suisse. Il est bien difficile au final de savoir quelle sera la solution adoptée pendant l’Euro. Une chose est sûre, les supporters hollandais aimeraient retrouver le Wesley Sneijder brillant de la dernière Coupe du monde. «  Je suis prêt pour l’Euro, je me sens très bien » , a-t-il affirmé récemment. On serait tenté de le croire, lui qui a réalisé de bonnes performances récemment avec l’Inter, au bout d’une saison perturbée par les blessures.

Ailiers : Kuyt menacé ?

Titulaire incontestable en sélection sur l’aile droite, Dirk Kuyt a ciré le banc en fin de saison avec Liverpool. Il est, en plus, en pleine négociation de transfert pour quitter l’Angleterre, convoité par Hambourg. Ces petits désagréments peuvent-ils lui coûter sa place à l’Euro ? Pas sûr, tant Bert van Marwijk l’apprécie. Loin des guéguerres d’ego, le grand blond travailleur a encore été aligné au coup d’envoi face au Bayern. Sauf qu’Arjen Robben, longtemps éloigné de la sélection, postule, lui aussi, pour évoluer à son poste de prédilection… Aligné sur l’aile gauche face à l’Angleterre fin février, il avait brillé, réalisant un doublé.

Kuyt gardant l’aile droite et Robben prenant la gauche, est-ce l’option qui sera choisie pour affronter le Danemark, l’Allemagne et le Portugal ? Pas sûr non plus, car Ibrahim Afellay, gravement blessé au genou et éloigné des terrains de longs mois, a effectué son retour en sélection juste à temps et convoite aussi une place de titulaire (il sera néanmoins absent des débats lors du test de ce soir). Et derrière, ça se bouscule aussi aux postes offensifs avec Stijn Schaars et la prometteuse nouvelle génération : Jeremain Lens, Luciano Narsing et le petit dernier Adam Maher, présélectionnés dans l’actuelle liste de 27.


Pointe : Van Persie, Huntelaar ou les deux ?

Avoir à disposition le meilleur buteur de Premier League et le meilleur buteur de Bundesliga est un luxe. Pouvoir se passer du meilleur buteur du championnat national (Bas Dost) en est un autre. Mais si abondance de biens ne nuit pas, elle n’est pas non plus forcément gage de réussite. La France en 2002 l’avait appris à ses dépens… Pour le seul poste d’attaquant de pointe, Bert van Marwijk va logiquement devoir choisir entre Robin van Persie et Klaas-Jan Huntelaar (avec Luuk de Jong ou Siem de Jong en troisième choix). Le premier, titulaire en Afrique du Sud, avait eu un rendement largement insuffisant (un seul but) et n’est jamais parvenu à s’épanouir en sélection autant qu’en club.

À 28 ans, il sort néanmoins d’une saison exceptionnelle, la meilleure de sa carrière, et n’a jamais semblé aussi fort. Quant au second, c’est un peu l’inverse : avant de s’épanouir avec Schalke 04, il n’a pas eu la carrière de club espérée, avec des semi-échecs au Real puis à Milan. Maillot orange sur le dos, il est en revanche irrésistible, avec 12 buts inscrits en 10 matchs lors de la campagne de qualification pour cet Euro, ce qui en a fait, évidemment, le meilleur artificier de la compétition. Reste à savoir si les deux peuvent cohabiter, comme ça a été fait parfois lors de cette même campagne de qualification. C’était quand même plus simple du temps de Ruud van Nistelrooy


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3