En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // Trophée des champions
  2. // PSG-Olympique lyonnais

Quelle animation offensive pour Lyon ?

Deuxièmes du championnat de France la saison dernière, les Lyonnais pourront profiter du retour de Nabil Fekir dans leurs rangs. Un come-back qui devrait créer un bel embouteillage sur le front de l’attaque des Gones.

Modififié
« Je sens qu’on va faire quelque chose de très fort cette saison sur le plan sportif. Il ne faut pas s’inquiéter, on a vraiment une grosse équipe. » À l’aube de cette nouvelle saison, Jean-Michel Aulas ne cache pas ses ambitions devant la presse locale. S’il a laissé partir Samuel Umtiti dans le club de ses rêves au FC Barcelone, le président lyonnais devrait – sauf retournement de situation inattendu – conserver ses éléments les plus convoités lors de ce mercato. Une aubaine pour son entraîneur, Bruno Génésio, qui sait déjà dans les grandes lignes quel onze type il alignera la saison prochaine. Ainsi, le gardien champion d’Europe, Anthony Lopes, évoluera derrière une ligne de quatre Rafael-Nkoulou-Yanga-Mbiwa-Morel, positionnée en retrait d’un alléchant milieu de terrain Gonalons-Darder-Tolisso. La seule interrogation du système lyonnais concerne finalement le secteur offensif des Gones où les Fekir – Cornet – Ghezzal – Valbuena se bousculent pour épauler le buteur maison, Alexandre Lacazette, sur le front de l’attaque rhodanienne.

« Il est de retour, il-est-de-re-tour ! »


Les supporters de l’Olympique lyonnais l’auront attendu aussi sagement que patiemment. Victime d’une rupture du ligament du genou droit lors d’un match avec l’équipe de France en septembre dernier, Nabil Fekir aura à cœur de retrouver son niveau de jeu pour martyriser les défenses adverses et rattraper le temps perdu cette saison. Et le tacticien des Gones, Bruno Génésio, a déjà prévenu dans les colonnes du Progrès : « Il monte en puissance, Il a franchi les paliers un à un. C’est tout bénéfique pour nous. Nabil est une recrue supplémentaire et ce dès maintenant. » Une recrue qui pourrait bien bousculer le schéma tactique mis en place par l’entraîneur lyonnais.


Dès son arrivée sur le banc de l’OL à la place de Fournier en décembre dernier, Génésio avait fait le pari de remplacer le 4-4-2 losange cher à son prédécesseur par un système en 4-3-3. Or, la perspective de reformer sur le front de l’attaque la doublette Lacazette – Fekir, qui avait brillé par sa complémentarité lors de la saison 2014-2015 où l’OL avait titillé le PSG jusque dans les dernières journées du championnat, semble plutôt alléchante. Lors des matchs de préparation, Génésio est toutefois resté fidèle à son 4-3-3, préférant positionner Fekir sur une aile. Si, positionné à ce poste, il n’est plus véritablement au cœur du jeu, l’international français s’y est rapidement adapté en inscrivant notamment un joli but contre Benfica le week-end dernier, son premier au Parc OL. Interrogé à l’issue de la rencontre par les caméras de Canal +, l’attaquant lyonnais ne semblait pas perturbé par ce nouveau rôle : « Je peux jouer un peu à tous les postes. Il y a toujours du mouvement, on permute beaucoup. Il y a beaucoup d’atouts offensifs dans cette équipe, c’est une bonne chose. »

L’heure de Maxwel Cornet ?


Ces atouts offensifs évoqués par Nabil Fekir ont un nom : Rachid Ghezzal et Maxwel Cornet. Timides depuis leurs débuts dans le groupe professionnel, les deux jeunes gauchers se sont révélés en deuxième partie de saison dernière, sur les ailes du 4-3-3 de Génésio. Repasser dans un système à deux attaquants freinerait donc la progression de ces deux éléments qui pourraient alors retrouver une place sur le banc de touche. Si l’avenir de Rachid Ghezzal semble encore flou, (le joueur a été placé sur la liste des transferts après avoir refusé les propositions de prolongation de son contrat qui prend fin l’été prochain), le staff lyonnais semble beaucoup compter sur Maxwel Cornet, titulaire et buteur face au Benfica dimanche dernier. Passé devant Mathieu Valbuena dans la hiérarchie des attaquants lyonnais, l’ancien Messin, auteur de huit buts la saison passée, pourrait bien être la belle révélation de la saison côté Olympique lyonnais.

Que faire de Valbuena et Grenier ?


Alors qu’il avait laissé la porte ouverte aux départs de Mathieu Valbuena (Turquie) et de Clément Grenier (Torino, AC Milan) au début de l’été, Jean-Michel Aulas est revenu sur ses déclarations après les bonnes entrées en jeu des deux internationaux français contre le club lisboète : « Mathieu est un excellent joueur. J’ai de grands espoirs en lui. Si on veut se rapprocher du Paris Saint-Germain, il faut beaucoup de bons joueurs et il en est un. Pour Clément, il fait une telle préparation que s’il veut rester, il restera. On veut faire une grosse équipe cette année et tous ceux qui voudront apporter leur pierre à l’édifice seront les bienvenus. »


Mais l’avenir des deux joueurs à l’Olympique lyonnais ne semble pas des plus radieux. Après une saison 2015-2016 aussi pénible qu’éprouvante, Mathieu Valbuena aura à cœur de montrer à Didier Deschamps qu’il possède encore le niveau international. Reste donc à se faire une place et regagner la sienne au sein du collectif lyonnais. S’il devrait avoir du temps de jeu en fin de match sur les ailes du 4-3-3, l’ancien Marseillais peut aussi dépanner à la pointe d’un milieu en losange. À ce poste, son entente avec Nabil Fekir en début de saison dernière avait impressionné, avant sa baisse de régime lorsqu’il évoluait en soutien de Lacazette et Beauvue. Si Valbuena n’est pas un spécialiste du poste et préfère jouer sur une aile, Clément Grenier peut, lui aussi, espérer grappiller quelques minutes au poste de numéro 10 et décanter certaines rencontres par ses coups francs dont lui seul a le secret. Casse-tête en vue pour Bruno Génésio, qui s'apprête à attaquer sa première saison complète dans son costard d’entraîneur.



Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6