En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts de finale

Quel tirage en quarts pour l'OM ?

L’OM en ligue des Champions, c’est comme Quevilly en coupe de France, une équipe qui peut avoir plusieurs envies au moment du tirage. Passage en revue, de la pire à la meilleure des formations à rencontrer.

APOEL Nicosie
Steve Mandanda souhaiterait tomber sur les Chypriotes. «  C’est un adversaire que je respecte hein, mais je pense qu’il y a des calibres comme Milan, comme Barcelone, qui sont au-dessus  » . Pourtant, Nicosie, c’est un nid à emmerdes et les Lyonnais peuvent en parler pour deux raisons. Déjà, en cas de défaite, l’OM deviendrait le sujet de moquerie nationale, comme ce fut le cas des Rhodaniens il y a une semaine. Dur à vivre pour les supporters, qui ne parleraient plus de saison réussie avec un quart si c’est pour se faire sortir par une équipe pareille. Et en cas de qualification, ça ne serait pas mieux. L’OL peut aussi en parler. Lorsqu’il s’agit de bomber le torse et d’évoquer l’accession dans le dernier carré en 2010, la réplique est cinglante : « Ouais mais en même temps, taper un Bordeaux en bout de course, c’est facile  » . Alors que mine de rien, avant, ils avaient quand même sorti le Real Madrid.

Milan AC
Pour les supporters marseillais, le Milan, c’est en finale que ça doit se rencontrer. Surtout que, 19 ans après, ça va se jouer à Munich. Un sacré remake, même si les deux matchs face à Valenciennes en Ligue 1 sont déjà passés. MBia y croit. « Vous avez vu ce qui s’est passé à la CAN ? Excusez-moi de revenir là-dessus mais les Zambiens ils ont eu un moment fort là-bas, ils sont revenus, ils ont gagné. C’est peut-être notre route, on ne sait jamais » . Au pire, il y a le remake du quart de finale de la Coupe des clubs champions 91, où les projecteurs du Vélodrome lâchent, où Waddle perd connaissance et où les Milanais prennent un an de suspension pour avoir voulu quitter le stade avant même le coup de sifflet final.

Real Madrid
Le souhait de Karim Benzema. « Parce que c’est un club français. Après, toute les équipes se valent » . Ca, c’est ce qui s’appelle de la langue de bois. En vrai, la Benz veut taper Marseille parce qu’il s’est fait méchamment siffler dès sa première au Vélodrome à l’automne 2006. A l’époque il était venu s’imposer 4-1 et il referait bien la même, question de clin d’œil.

Bayern Munich
Le souhait de Franck Ribéry. « C’est un rêve pour moi !  » . Ca, c’est ce qui s’appelle un coup de cœur. Comme il faut être deux dans une histoire d’amour, Souleymane Diawara donne de l’écho. Il veut tomber sur le Bayern, parce que c’est une super équipe, qui a un super stade. Peut-être aussi parce que si son attaque est effrayante, ce n’est pas le cas de sa défense. Bah, au moins ça donnerait l’illusion d’une opposition équilibrée, symétrique même, puisque les points faibles des deux équipes se situent au poste d’arrière gauche.

FC Barcelone

Le meilleur moyen de sortir dignement, de faire une grande fête, même si Soprano va constater gentiment que dans ses gymnases, on ne dirait pas vraiment le Barça. Bon, en même temps, pour une sortie digne faut aussi éviter de se prendre une valise à la Leverkusen. Et Lionel Messi n’est pas le genre de garçon qui se dit qu’un doublé, c’est suffisant. En même temps, Souleymane Diawara devrait être capable de lui montrer les limites à ne pas franchir.

Benfica
Le tirage de la cause nationale. La France vient de passer derrière le Portugal à l’indice UEFA à hauteur de 0,001 point. Autrement dit, même si le Sporting Portugal peut rendre stérile l’enjeu de cette opposition avec un bon parcours en Europa League, une victoire de l’OM pourrait permettre de récupérer la cinquième place. Ok, dans les faits, le troisième de Ligue 1 devra toujours passer un tour préliminaire, ok ça ne concerne que la Ligue des champions 2013-14. Mais pour ceux qui débattent en permanence sur la supériorité des deux championnats, c’est un sacré biscuit. Pour ce qui est du sportif, c’est du tout bon. Certes, l’OM s’est fait sortir par les Lisboètes en Europa League il y a deux ans. Mais à l’époque, David Luiz, Ramires et Angel Di Maria portaient toujours le maillot rouge. Et puis Benfica a un titre à aller chercher en championnat, ce n’est pas vraiment le cas de l’OM.

Chelsea
La remontée des Londoniens contre Naples a beau être héroïque, elle ne doit pas masquer les limites de Chelsea : une équipe qui s’en remet à ses individualités, des grognards qui ont le club tatoué sur le biceps (Lampard, Terry, Drogba, Cech) mais qui sont quand même plus proches de la fin que du début. Pour arriver en quarts, les Blues ont eu la chance de tomber sur une équipe incapable de lever la tête. Et comme le milieu des Chelsea n’est guère plus reluisant, ça a donné un vrai combat de bœufs, digne du rugby. Des coups à se demander s’il n’y a pas plus que de la ressemblance entre Roberto Di Matteo et Mourad Boudjellal. L’OM est déjà tombé contre ce type d’équipes. Ca s’appelait l’Inter Milan et les Phocéens sont passés. Ils sont donc prêts à ressortir les plongeons de San Siro. Et vu la prestation de Drogba face à Aronica, personne ne va venir parler de « fucking disgrace » .

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9