Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // LOSC/Paris Saint-Germain

Quel système pour le PSG ?

Après trois journées de championnat, le constat est évident : le PSG se cherche et Carlo Ancelotti tâtonne. Dans quel système et avec quels joueurs Paris va-t-il montrer le visage qu’on attend de lui, à savoir celui de patron de la Ligue 1 ? Voici une liste non exhaustive des possibilités du coach italien.

Modififié
Le 4-2-3-1

Lors des matchs de préparation et des trois premières rencontres de Ligue 1, Carlo Ancelotti s’est principalement cantonné à deux systèmes : le 4-2-3-1 et son fameux sapin de Noël, le 4-3-2-1. Dans le premier cas, le coach italien utilise un joueur destiné à ratisser tous les ballons et à protéger sa défense centrale – Blaise Matuidi ou Momo Sissoko -, et un autre – Thiago Motta, Clément Chantôme, Mathieu Bodmer ou Marco Verratti - dont le rôle est d’assurer la relance. Devant, un meneur de jeu en la personne de Javier Pastore, deux ailiers parmi Jérémy Ménez, Nene et Ezequiel Lavezzi, et bien évidemment Zlatan Ibrahimović en pointe. S’il offre de nombreuses possibilités offensives, ce système oblige également le quatuor de devant à effectuer un repli défensif important ainsi qu’un gros pressing pour soutenir les latéraux et les relayeurs, ces derniers ne pouvant se permettre de harceler les adversaires avec la même intensité que dans un milieu à trois. Problème, les attaquants du PSG traînent souvent la patte quand il s’agit de participer aux tâches défensives.

Sirigu
Jallet - T.Silva - Alex/Sakho - Maxwell
Motta/Verratti – Sissoko/Matuidi
Ménez/Nene – Pastore – Lavezzi/Nene
Ibrahimović



Le 4-3-2-1

Le sapin de Noël est assez proche du 4-2-3-1. Seule différence notable, le positionnement de Pastore et des joueurs de couloir. Alors que le premier est amené à reculer d’un cran, ce qui lui permet de plus participer à la construction du jeu, mais l’éloigne de la zone de vérité, les seconds possèdent un peu plus de liberté sur le front de l’attaque avec un travail défensif moins important. Ainsi les trois milieux de terrains couvrent plus facilement les espaces entre les ailiers et les latéraux. Ce système a souvent permis au PSG de prendre le contrôle de l’entrejeu la saison dernière, notamment grâce au pressing permanent de Sissoko et Matuidi. Néanmoins, Pastore n’a jamais réellement convaincu quand il a été positionné dans un milieu à trois. Son adaptation à ce nouveau rôle prendrait certainement du temps. Un temps que ne possède pas le club de la capitale, en retard en championnat et très attendu en Ligue des champions. On peut alors se demander si le quatuor Pastore - Ménez - Lavezzi (ou Nene) - Ibrahimović est viable. Une réflexion qui pourrait amener Ancelotti à pousser l’Argentin sur le banc pour installer Verratti qui jouait déjà dans ce système à Pescara, et dont la vision pirlolesque apporterait plus de stabilité au jeu parisien.

Sirigu
Jallet - T.Silva - Alex/Sakho - Maxwell
Motta – Pastore/Verratti - Sissoko/Matuidi
Ménez/Nene – Lavezzi/Nene
Ibrahimović



Le 4-4-2

Pour l’instant, ces deux organisations, qui apparaissent comme les meilleures à long terme, ne donnent pas vraiment satisfaction. Alors faut-il essayer autre chose ? Le 4-4-2 par exemple. Deux mecs au milieu - parmi Motta, Verratti, Pastore, Sissoko, Matuidi, sans oublier Chantôme, Bodmer et Rabiot - avec des possibilités plus ou moins offensives selon l’adversaire et les circonstances, deux joueurs de couloir, et Kevin Gameiro ou Guillaume Hoarau accompagnant Ibrahimović devant. Le premier présente l’avantage d’être capable de prendre la profondeur et de tourner autour de Zlatan, comme il l’a plutôt bien fait lors de son entrée en jeu contre Lorient, tandis que le second peut servir de point d’appui au Suédois et s’occuper du taf ingrat dans les seize mètres. Ce système offrirait plus d’espace à Ibra, mais son équilibre apparaît fragile du fait du profil très offensif des ailiers parisiens. C’était d’ailleurs déjà l’un des principaux problèmes du PSG sous l’ère Antoine Kombouaré, que ce soit avec Giuly et Sessègnon ou Ménez et Nene sur les côtés.

Sirigu

Jallet - T.Silva - Alex/Sakho - Maxwell
Ménez – Motta/Verratti/Pastore – Sissoko/Matuidi – Lavezzi/Nene
Ibrahimović – Gameiro/Hoarau



Le 3-5-2

Depuis le début de la saison, le jeu du PSG manque cruellement de profondeur et de mouvement. Contre Bordeaux par exemple, les Parisiens se sont entêtés à jouer dans l’axe sans jamais apporter de vitesse ni de percussion. Un constat notamment lié au faible apport des latéraux. Cette carence pourrait être corrigée en jouant en 3-5-2. Trois défenseurs centraux – avec un éventuel retour de Diego Lugano qui excelle au poste de libéro avec l’Uruguay -, et les latéraux Christophe Jallet (ou Van der Wiel désormais) et Maxwell (qu’il faudrait sans doute mettre en concurrence avec Sylvain Armand vu ses performances médiocres) positionnés dans un milieu de terrain à cinq offrant de nombreuses options à Ancelotti qui possède en son effectif un nombre impressionnant de très bons milieux de terrain (Motta, Matuidi, Sissoko, Verratti, Pastore, Chantôme, Bodmer, Rabiot). Devant, Lavezzi et Ménez ont le profil du neuf et demi qui tourne autour d’Ibrahimović. Cette organisation permettrait à Paris d’avoir un axe défensif très fort et de mettre à contribution ses latéraux, avec le risque d’offrir quelques espaces sur les côtés en contre si les milieux de terrain axiaux ne ratissent pas assez. Un système qui pousserait Nene ainsi que Lavezzi ou Ménez, et même éventuellement Pastore sur le banc. Difficile à envisager.

Sirigu
T.Silva – Alex/Lugano – Sakho
Jallet – Motta – Pastore/Verratti – Sissoko/Matuidi – Maxwell
Lavezzi/Ménez – Ibrahimović


Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses