Quel stade pour le Red Star ?

Seize ans déjà après sa dernière apparition en deuxième division, le Red Star is back. Solide leader de National, le club audonien, dirigé par l'ambitieux Patrice Haddad, file vers la Ligue 2. Toutefois, si l'accession se confirmait, l'équipe ne sait toujours pas où se disputeraient ses rencontres à domicile la saison prochaine. En cause, la rénovation de Bauer et des solutions de repli toutes plus frustrantes les unes que les autres.

Modififié
2k 17
Ce n'est plus qu'une question de temps. En déplacement à Dunkerque ce vendredi soir, le Red Star pourrait - s'il bénéficie des contre-performances de ses concurrents - être officiellement promu en Ligue 2 à l'issue de la 31e journée de National. L'affaire est presque bouclée, mais pas la fin des préoccupations du club. Emblématique enceinte des Redstarmen depuis 1909, le charmant mais vétuste « stade de Paris » de son nom d'origine, et communément appelé stade Bauer, ne répond pas aux normes de la LFP pour accueillir des rencontres de L2. Depuis longtemps, le club et la mairie de Saint-Ouen souhaitaient d'ailleurs construire une nouvelle installation d'envergure ; en opposition frontale avec le Collectif Bauer, qui rassemble les supporters des Verts attachés à leur enceinte populaire, à l'anglaise et en plein cœur de la ville. Faute de temps et d'un accord sur un projet viable, les deux parties se sont résolues à rénover Bauer sur le court terme. Sauf qu'aucune solution de repli provisoire n'apparaît adéquate pour évoluer durant les deux à trois années de travaux, et ce, même si, en interne, on penche par défaut pour le Stade de France ou pour Jean-Bouin. Tour d'horizon des pistes envisagées.

  • Stade de France, Saint-Denis : le moins adapté

    À peine trois kilomètres rapprochent Bauer du Stade de France, mais à peu près tout le reste les sépare. Le choc des cultures est évident : le SDF représente l'antithèse par excellence de l'ambiance resserrée des travées de Bauer. Difficile d'imaginer les 2 000 âmes regroupées habituellement dans une seule tribune latérale, habituées à se croiser chaque vendredi soir entre une merguez-frites et une bière au bar L'Olympic (en face de Bauer), déménager au sein du plus vaste stade de l'Hexagone. Certes, seul le premier des trois étages du SDF serait ouvert (environ 25 000 places), mais l'ambiance sonnerait creux avec, en plus, une piste d'athlétisme entre la pelouse et les gradins. À l'image du Stade français en rugby, pour attirer du public, verra-t-on des éléphants et les danseuses du Lido ambiancer l'avant-match ?

  • MMArena, Le Mans : le moins accessible

    Depuis la liquidation judiciaire du Mans FC il y a deux ans, les collectivités locales cherchent désespérément un locataire pour rentabiliser la MMArena. Pendant que l'ex-MUC 72, pensionnaire de CFA 2, a déménagé au « complexe sportif du clos fleuri 1 » dans la petite ville de Mulsanne, le stade de 25 000 places, quasi neuf, reste peu utilisé ; mis à part lors de rares rencontres des espoirs, des Bleues ou encore des équipes de rugby franciliennes. Le Red Star s'est vu proposer l'enceinte sarthoise, mais les 210km de distance entre Saint-Ouen et Le Mans apparaissent rédhibitoires pour les dirigeants audoniens.


  • Jean-Bouin, Paris 16e : le moins Red Star

    Les joueurs le connaissent, car le stade a déjà été testé à l'occasion de la réception de Saint-Étienne, cette année en Coupe de France (1-2). Une affiche prestigieuse qui vire finalement au fiasco. Le fait de pouvoir circuler librement d'une tribune à l'autre pose des problèmes de sécurité pour la Ligue. Surtout, situé entre les quartiers chics de Boulogne-Billancourt et le 16e arrondissement de Paris, le voisin du Parc des Princes tranche avec Saint-Ouen, ville multiculturelle et prolétaire de la Seine-Saint-Denis.

  • Charléty, Paris 13e : le moins accueillant

    À première vue, Charléty a tout du bon compromis. C'est le seul stade aux normes de la Ligue et disponible dans Paris intra-muros. Sauf que l'enceinte omnisports du Sud de la capitale cumule tous les défauts. D'abord, un faux problème : la distance, car à l'opposé de Paris par rapport à Saint-Ouen. Ensuite, la structure, établie pour l'athlétisme avec donc beaucoup d'espace entre les gradins et la pelouse, est aussi un frein pour attirer les spectateurs. Et la cohabitation, tant avec le Paris FC qu'avec les féminines du PSG, serait difficile à organiser. Mais pour le Red Star, c'est surtout le fait d'investir le stade du rival, le PFC, qui est rédhibitoire. Le club redoute de ne pas être suivi par l'ensemble de ses supporters, et on peut le comprendre.

  • Marville, La Courneuve : le moins aux normes

    En 1998, c'est déjà ici que le Red Star s'est implanté pendant des travaux d'appoint effectués à Bauer. Durant cette période, l'équipe tombe de D2 en National, puis en CFA. Des années galères au sein de ce qui ressemble plus à un banal stade municipal, où le club troque sa tunique verte pour un maillot rouge, avec pour seule prouesse sportive un parcours en Coupe de la Ligue. Aux portes de la finale, le Red Star cède aux tirs au but face à Gueugnon, futur vainqueur de la compétition. Nous sommes en 2000 et les Audoniens attendront encore deux saisons avant de retrouver Bauer. Un vrai soulagement pour les joueurs et les supporters de l'époque. Mais aujourd'hui, une remise aux normes des installations vétustes du stade Marville serait trop contraignante pour le club.


  • La Licorne, Amiens : le moins sexy

    Construit en 1999 pour accueillir l'Amiens SC, La Licorne apparaît comme le vrai stade de la lose. Le club picard y voyait le bon outil pour débarquer en L1. Actuellement dans le ventre mou du National, il peine à remplir les 12 000 sièges de l'enceinte. Pendant la rénovation de Bollaert, le RC Lens a pour sa part choisi de s'y implanter. Avec ses 10 000 spectateurs de moyenne par match en L1 (sans les délocalisations aux SDF), les Lensois chiffrent seulement 14 points à La Licorne, avec le pire bilan à domicile du championnat. Une destination qui assurerait une redescente du Red Star en National illico ?

  • Bonus, Le Five de Bobigny : le plus Red Star

    Les dirigeants du Red Star ne veulent pas se l'avouer, pourtant c'est de loin la solution la plus avantageuse. Pas de dépaysement concernant la pelouse : elle sera synthétique, comme à Bauer. C'est même « la meilleure pelouse du 93 » selon Le Five, qui vante sa sempiternelle qualité même en hiver. En off, on conseillerait aux Redstarmen d'investir particulièrement le terrain Zidane, repère des habitués, ou encore le Fernandez, déjà équipé pour la télé avec sa pelouse verte.

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Note : 2
    Aucune idée si des journalistes du parisien sont en contact avec des dirigeants du Red Star , mais d'après la rumeur le stade de Créteil serait envisagé , ainsi que quelques affiches au stade de France .
    Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
    Qu'ils prennent leur temps pour se décider. Un an s'il le faut. En attendant, on n'a qu'à promouvoir Strasbourg: la Meinau est prête et n'attend que ça.
    J'espère pour le club qu'une solution a été trouvée en interne, pour ne pas revivre la même situation rocambolesque que Luzenac.
    Yves-du-Manoir, c'est pas possible ? C'est plus proche et plus dans l'esprit que les enceintes cités.

    Sinon, pour rester sur le Matra Racing et le nord-ouest parisien, la fascinante Arena 92 sera dispo fin 2016. Si Bauer est encore en rénovation, ça pourrait être une très bonne solution.

    http://www.arena92.fr/
    Hôtel avec Beauvue Niveau : DHR
    Dites moi un peu. C'est pas un RedStar- Saint Etienne en D2 qui a été le premier match de championnat disputé au SdF? Et y avait pas Remy Gaillard interrogé par France * et présenté comme un joueur parisien?
    Here it's Cape Town Niveau : DHR
    Le stade de Bondoufle?
    j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
    Note : 2
    "un faux problème : la distance, car à l'opposé de Paris par rapport à Saint-Ouen."

    Bien une remarque de Parisien ça... "Oh non, il faut aller à l'autre bout de la ligne de métro c'est trop loin"

    On leur parle de la distance Lens-Amiens ou de Luzenac-Toulouse ?
    Sannois n'est pas homologué pour la ligue 2 ?
    C'est tout proche de Saint-Ouen.
    Message posté par j'y suis giresse
    "un faux problème : la distance, car à l'opposé de Paris par rapport à Saint-Ouen."

    Bien une remarque de Parisien ça... "Oh non, il faut aller à l'autre bout de la ligne de métro c'est trop loin"

    On leur parle de la distance Lens-Amiens ou de Luzenac-Toulouse ?


    Et c'est quoi un Parisien? faut avoir 5 générations nées à Paris? faut juste y être né? faut y habiter? depuis un an/3 ans/+? ca comprends la banlieue? et jusqu'à où?

    "On leur parle de la distance Lens-Amiens ou de Luzenac-Toulouse ?"
    Vas-y, je t'écoute, le provincial. Fais-moi chialer.
    j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
    Note : 1
    Message posté par kamoylle


    Et c'est quoi un Parisien? faut avoir 5 générations nées à Paris? faut juste y être né? faut y habiter? depuis un an/3 ans/+? ca comprends la banlieue? et jusqu'à où?

    "On leur parle de la distance Lens-Amiens ou de Luzenac-Toulouse ?"
    Vas-y, je t'écoute, le provincial. Fais-moi chialer.


    Oh un susceptible...

    Permets moi de te signaler que faire 200 bornes pour aller voir le match de son équipe, c'est un peu plus dur que de faire une heure de métro. Après on est d'accord que si t'aimes ton club, tu t'en fout
    Message posté par j'y suis giresse


    Oh un susceptible...

    Permets moi de te signaler que faire 200 bornes pour aller voir le match de son équipe, c'est un peu plus dur que de faire une heure de métro. Après on est d'accord que si t'aimes ton club, tu t'en fout


    Ce qui me saoule c'est que tu juges un truc que tu sembles pas connaître. Je te l'accorde sans objections: 200 bornes c'est bcp (d'autant plus selon les résultats de ton équipe).

    Mais t'aurais tors de croire qu'aller au parc des princes (dans mon cas) et surtout en revenir c'est juste une courte heure guillerette et sympa de métro.

    Alors non je considère pas que ce soit plus difficile. C'est juste différent.
    Ce à quoi j'ajouterai (en tant que sale bourgeois parisien) que c'est encore plus casse burnes le dimanche avec les matchs en 21h. Ajoutes-y la ldc en semaine et la merveilleuse programmation des matchs de coupe sur France télé à 21h aussi!

    "Après on est d'accord que si t'aimes ton club, tu t'en fout"
    J'irai pas jusqu'à m'en foutre mais je dirai plutôt qu'il faut faire avec....
    The-Francis-Llacer-Project Niveau : District
    Message posté par Gazza
    Sannois n'est pas homologué pour la ligue 2 ?
    C'est tout proche de Saint-Ouen.


    Si, l'ESSG avait effectué les travaux de mise aux normes du temps où ils jouaient la montée en L2.
    Note : 1
    Message posté par Du Racing et des Ailes
    Qu'ils prennent leur temps pour se décider. Un an s'il le faut. En attendant, on n'a qu'à promouvoir Strasbourg: la Meinau est prête et n'attend que ça.


    Exactement, on est plus que prêt et nous on le remplira le stade.

    A nous la L2.
    Moostik13002 Niveau : District
    Le PSG ne pourrait-il pas faire un geste et payer la mise à niveau de Bauer ? Ils ont tout intérêt à ce qu'un second club parisien grandisse, et ca rendrait leurs milliards plus sympathiques.
    EN tant que supporters du Red, je ne peux absolument pas imaginer le Red Star sans Bauer. Entre un président mégalo et son projet des docks qui coutera près de 200 millions d'euros et une mairie coco et udi depuis 2014 qui n'ont fait et ne feront aucun effort pour mettre les quelques pépettes pour un "lifting" de Bauer, le club qui risque de monter en L2 (manque 2points) jouera tous ses matchs à l'extérieur la saison prochaine.
    Je ne veux pas et ne souhaite pas que le Red connaisse une saison à la lensoise..
    Arretons les conneries quelques instants. A quoi cela sert de vouloir construire un stade flambant neuf aux docks de 25 000 places alors qu'un stade Bauer de 15 000 places serait largement suffisant pour un jour revenir en L1..
    Pathétique et comme disent les supporters du Red: "Et la montée, et la montée, et la montée, elle est gachée..."
    Marville n'est pas forcement très sexy mais n'a rien à voir avec la photo présentée.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    2k 17