En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Quel sélectionneur pour les Espoirs ?

Après la défaite face à la Norvège, en barrages de l’Euro 2013, cumulée à l’épisode de la « virée nocturne » , Erick Mombaerts a décidé de ne pas poursuivre l’aventure à la tête de l’équipe de France Espoirs. Alors, qui veut prendre sa place ?

Modififié
La méthode gueularde : René Girard

« Je trouve que c’est énorme, ce sont des choses sur lesquelles on ne peut pas passer outre. Il ne faut pas que ces jeunes gens oublient qu’ils font un métier extraordinaire. Moi, là-dessus, je suis intransigeant. On fait le plus beau métier du monde et j’ai horreur qu’on salisse mon métier. Il faut prendre les sanctions qui s’imposent. On est toujours en train de prôner et, à un moment donné, il faut agir. Pas de cadeau ! » C'est peu dire que René n'a que très peu goûté la sortie des cinq zigotos. Pour imposer sa méthode « montpelliéraine » avec les Espoirs, il pose les bases d'entrée : il n'y aura pas de tricheurs. Et annonce qu' « il faudra avoir des couilles et se respecter, enfin me respecter » . Le premier jour à l'entraînement, pour montrer l'exemple, il se met au milieu de terrain dans une équipe et fout des coups à tout le monde. Problème, Wissam Ben Yedder lui met un petit pont pour déconner et détendre l'atmosphère. L'attaque toulousain se marre et checke dans la foulée son copain Emmanuel Rivière qui le félicite. Ce qui n'est pas du tout du goût de Rémi Cabella qui n'aime pas qu'on se moque de son père spirituel. Il arrive vers le Toulousain, le pousse et l'insulte en reculant, avant de partir ensuite se cacher derrière Benjamin Stambouli. Ce dernier en a un peu marre de servir de protection et lui dit d'aller assumer son propos en face. Le vestiaire explose. Le système Girard aura duré 20 minutes chez les Espoirs.



La méthode douce : Zinedine Zidane

Zizou a récemment déclaré qu’il se verrait bien entraîner un jour l’équipe de France. D’accord. Mais coco, avant de s’asseoir sur le banc des Bleus, il va falloir faire ses preuves avec les Bleuets. Au premier entraînement, tout le monde veut faire le cake, veut se montrer sous un bon jour. Zidane leur explique que c'est pas « terrible terrible » et qu'il n'est pas « content content » . Au deuxième entraînement, tout le monde se calme pendant quinze minutes, puis le grand n'importe quoi reprend. Alors Zidane appelle Dugarry et Boghossian en adjoints pour faire le sale travail et gueuler. Quand Dugarry s'excite dans le vestiaire, certains montent au créneau. Josuha Guilavogui s'emporte : « Tu nous tailles tout le temps à la télé, tu crois qu'on va t'écouter ? Nous, on veut un coach.  » Ben Yedder, plus malin, prend le relais : «  J'ai déjà mis plus de buts en quelques mois que toi dans une seule saison.  » Zidane est sans voix. Sans réponse, Dugarry part pleurer et avoue qu'il a fait sa carrière sur une amitié intéressée. Le mythe de France 98 s'écroule définitivement. La France du foot peut enfin passer à autre chose. Les espoirs se découvrent une utilité.



La méthode « comme à l’armée » : Guy Roux

La méthode militaire : dure, mais avec le respect de façade. Et avec les coups bas, par derrière. Un système hypocrite qui marche finalement. Lors d'une mise au vert à Auxerre, Guy Roux annonce que tous les joueurs dormiront dans un dortoir et qu'il les surveillera toute la nuit. Problème, vers 23h, il flanche et se met à ronfler tranquillement, son bonnet enfoncé sur la tête. Les espoirs filent alors retrouver Oliech et son hummer gigantesque qui les attend à la sortie de l'école municipale où Guy comptait leur apprendre le sens des vraies choses. Dennis les avait en effet prévenus qu'une grosse teuf était organisée chez les Hengbart. À grand coups de Michel Delpech et Jean-Pierre Mader, ils trouvent la fête finalement beaucoup trop nulle, et se tirent tous dégoutés pour rentrer se coucher vers 3h du mat'. Une fois réveillé, Guy Roux voit tous ses joueurs dormir comme des enfants sages. Il croit une fois de plus avoir tout compris et l'explique dans les médias.



La méthode fédérale : Francis Smerecki

En matière d’équipe de France, Francis Smerecki a tout connu. Les U16, les U17, les U18, les U19 et les U20. Mais jamais les Espoirs. Son heure a donc sonné. Il emploie ainsi la méthode fédérale. Méthode douce, méthode consensuelle, méthode Coué aussi. Quand tout va bien, nuancer l'euphorie avec des discours lisses. Quand tout va mal, dire que ça va vite aller mieux. Il explique qu'il souhaite valoriser la formation française avec une petite touche perso : celle qui permettra de passer enfin les qualifications et de promouvoir le modèle bleu lors d'une grande compétition. Le récit est connu. La fin aussi. Les qualifications se déroulent moyennement, avec ses hauts, ses bas. Lors du match décisif contre le Portugal, il rappelle Lacazette devenu titulaire chez les A pour apporter plus sur un côté. Dans les arrêts de jeu, ce dernier a le pénalty de la qualif' au bout du pied, tente une panenka incompréhensible qui n'atteint même pas le but et fait tout rater.



La méthode Ray-Do : Raymond Domenech

Raymond Domenech, pour calmer le jeu, décide de parler à ses joueurs d'autre chose que de foot. Dans le vestiaire, pour les amener vers la sagesse, il essaie de les initier dans un premier temps à la psychologie, et leur offre des petits bouquins de fac d'introduction aux principes élémentaires. Mais Cabella s'énerve, il ne comprend rien du tout et la méthode Girard lui manque. Stambouli cherche, lui, où sont les images alors qu'Ali Ahamada trouve de son côté que c'est écrit beaucoup trop petit. Alors Ray Do tente autre chose, il les emmène au théâtre. C'est au tour de Raphaël Varane, qui a l'habitude des belles choses au Real, de faire le malin. Il dit aux autres de se taire et d'être attentif, mais c'est en fait un stratagème pour dragouiller sa voisine, une grande bourgeoise qui s'ennuie entre deux rallyes. À la fin de la représentation, Raymond fait l'appel pour poursuivre sur un café littéraire, mais plus personne n'est là. Les loustics sont tous au troquet d'à côté à draguer des Anglaises de passage. Mavinga et M'Vila s'engueulent même sur une certaine Cindy.




La méthode pédagogique : Arsène Wenger

Lors de sa prise de fonction, Arsène Wenger, en bon pédagogue, explique les principes de jeu qu'il veut instaurer chez les Espoirs. Séance tableau noir, il enseigne alors le toque londonien qu'il souhaite mettre en place. Mais Pajot ne comprend pas : « Mais coach, je croyais que le toque, c'était le truc du Barça.  » Ali Ahamada, qui trouve son coéquipier très bête, est mort de rire. Arsène respire, garde son calme et reformule vouloir proposer un football «  qui occupe l'espace-temps en y ajoutant une verticalité anglaise  » . Et là, ça se complique. Corchia chuchote à son voisin de vestiaire Mangala qu'il ne comprend rien du tout, du tout, à ce que coach Wenger raconte, alors que Chantôme télécharge à toute vitesse sur son iPhone une appli « Coach-trad » spécial vestiaire que lui a conseillé Ben Arfa pour décrypter les phrases trop sophistiquées... Après trois jours à parler dans le vide, Arsène démissione et retourne à TF1.



La méthode médiatique : Pascal le grand frère

Foutu pour foutu, les cadres de la Fédération décident d'appeler le médiateur social le plus réputé du moment : Pascal, le grand frère. Footings dans les bois, réunions de crise, entretiens musclés, tout y passe. Mais rien n'y fait, alors ils décident d'appeler également la fameuse pshychologue qui vient analyser les soucis de M'Vila en le cotoyant au quotidien. « Je crois que tu as du mal à vivre une période compliquée  » , lui dit-elle après la première journée passée ensemble. Deux jours plus tard, elle lui annonce que son « transfert avorté dans un grand club t'a, je pense, tu me dis si je me trompe, hein, un peu perturbé  » . Avant de préciser son propos, après une semaine de cohabition : «  En fait, tu as du mal à gérer, à 21 ans, beaucoup d'argent et deux gosses. » M'Vila est au fond du seau, les autres sont ptdr : ils ont ligoté Pascal dans les bois. Et là, bah, ils cherchent toujours le cameraman.



Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 14 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9
dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9