1. //
  2. // Équipe d'Argentine

Quel sélectionneur pour l’Argentine ?

Après la démission de Tata Martino, l’Argentine se cherche un sélectionneur. Tour d’horizon des possibles successeurs. Et l'Albiceleste peut déjà oublier Simeone, Gallardo ou encore Pochettino.

Modififié
673 14

Edgardo Bauza


L’ancien entraîneur de San Lorenzo, actuellement sur le banc de São Paulo, est l’un des probables successeurs de Gerardo Martino. Celui qui a gagné deux Copa Libertadores avec la LDU Quito et San Lorenzo, a été contacté par la Fédération argentine. Le club brésilien l’a même annoncé sur son compte Twitter.


Alors que la FIFA a nommé une Commission de normalisation pour régler les conflits à la Fédération argentine, cette dernière verrait d’un bon œil l’arrivée du Patón Bauza à la tête de la sélection. Un entraîneur pas vraiment adepte du beau jeu. Mais l’Argentine ne veut-elle pas retrouver son pragmatisme d’antan ?

Marcelo Bielsa


El Loco qui a quitté son poste de sélectionneur en 2004, pourrait bien avoir une seconde chance. Problème, la situation conflictuelle à l’AFA semble totalement rédhibitoire. Celui qui vient de démissionner de son poste à la Lazio pour des désaccords avec le président Lotito pourrait être le candidat parfait pour une refonte totale de la Selección. Armando Pérez, président de la Commission de normalisation de l’AFA, a affirmé qu’il était entré en contact avec l’ancien entraîneur de l’OM. Olarticoechea, sélectionneur de l’Argentine pour les Jeux olympiques de Rio, a lui déclaré que Bielsa l’avait appelé pour lui proposer son aide. Bielsa qui entraîne Messi et compagnie, ça fait forcément rêver.

Miguel Ángel Russo


Depuis qu’il a quitté Boca Juniors en 2007, la carrière de Russo est en chute libre. Mais il apparaît tout de même parmi les favoris à la succession de Martino. La raison ? Le gouvernement argentin, Macri en tête (le président de la République argentine était à la tête de Boca Juniors lorsque le club a gagné sa dernière Libertadores en 2007, avec Russo sur le banc), pousserait pour sa nomination. Miguel Ángel Russo, qui a quitté Vélez l’an passé, travaille actuellement pour la CONMEBOL. Il aurait pu diriger la sélection argentine en 2011, mais c’est Batista qui avait été choisi. Un choix par défaut.

Le duo Nery Pumpido-Jorge Burruchaga


Dernièrement en Argentine, la génération 86 ne cesse de faire du bruit. C’est d’abord Maradona dans un message audio dévoilé par la presse qui critiquait la sélection actuelle et le traitement accordé à ceux qui ont gagné le Mondial avec l’Albiceleste.


C’est ensuite le duo Nery Pumpido-Jorge Burruchaga qui a été évoqué pour prendre les rênes de la sélection argentine. Pumpido, l’ancien gardien argentin, a calmé le jeu lors d’une interview pour la radio Sol 91.5 : « Je ne sais pas si je vais être sélectionneur de l’Argentine. » Quel enthousiasme !

Caruso Lombardi


C’est un spécialiste de la punchline… et du sauvetage de clubs. Caruso Lombardi, qui a réalisé le miracle de maintenir Sarmiento en première division la saison dernière, fait parler de lui en Argentine. Après la démission de Martino, un sondage d'ESPN le plaçait en tête devant Simeone, Sampaoli ou encore Gallardo. Une blague des Argentins ? Pas vraiment selon lui : « Ça me fait mal qu’ils ne me prennent pas en compte. Si les gens ont élu Mauricio Macri à la présidence, pourquoi ceux qui ont voté pour moi ne sont pas décisionnaires ? Les gens ne sont pas idiots, ils me veulent pour la sélection » , a-t-il affirmé au quotidien Olé. Et d’ajouter : « Si tu amènes Simeone, je n’ai rien à dire. Mais ils appellent des entraîneurs qui n’ont pas de travail en ce moment. Tout le monde est fou de Sampaoli, mais ici, il n’a même pas pu entraîner en troisième division. » Un homme qui a tout de même affirmé qu’il mettrait Marco Ruben, buteur de Rosario Central et ancien d’Évian, en attaque avec Messi.

Par Ruben Curiel
Modifié

Dans cet article

Putain c'est un vrai crève-cœur l'argentine. Contrairement au Brésil, y'a pas de creux générationnel, un groupe très compétitif, une génération en constant renouvellement avec déjà des cracks en devenir ou futur crack qui poussent, le meilleur joueur de son époque, des leaders qui sont présents.
A part Simeone et Bielsa, aucun ne possède l'aura, le caractère et le savoir footballistique nécessaire.

Le mieux ça aurait Simeone car le type sait rester proche de ses joueurs tout en étant ferme. Mais Bielsa ça reste bien aussi. L'équipe a besoin de couilles et de changements forts.
Top-player Niveau : CFA
Message posté par boulaouane
Putain c'est un vrai crève-cœur l'argentine. Contrairement au Brésil, y'a pas de creux générationnel, un groupe très compétitif, une génération en constant renouvellement avec déjà des cracks en devenir ou futur crack qui poussent, le meilleur joueur de son époque, des leaders qui sont présents.


En défense ça risque de devenir un petit peu plus compliqué a l'avenir. A part Funès Mori (et encore) aucun défenseur ne s'est encore montré (peut être Mammana qui sait)
@Elessar

Es-tu un spécialiste du football sudamericain (Du genre à dire dès 1989 que Pekerman deviendrait une valeur sûre) ou penses-tu simplement que seul les entraîneurs qui te sont familiers sont à même de reprendre cette sélection ?
Message posté par boulaouane
Putain c'est un vrai crève-cœur l'argentine. Contrairement au Brésil, y'a pas de creux générationnel, un groupe très compétitif, une génération en constant renouvellement avec déjà des cracks en devenir ou futur crack qui poussent, le meilleur joueur de son époque, des leaders qui sont présents.


Le gros problème de cette sélection, c'est que tout ce qui peut être fait de bien, est systématiquement annulé par l'idée d'un joueur qui peut faire toute la différence.

Cela fait plusieurs années qu'ils pensent pouvoir gagner grâce à un mec, sauf que celui ci a besoin d'un système très précis pour donner le maximum.
Il faudra peut être un jour le réaliser et tourner la page, pour construire quelque chose de plus fort, de plus cohérent.

Le Chili l'a démontré, on gagne surtout en équipe, pas sur un seul joueur.
GENERAL DE GOAL. Niveau : National
si aguero avec juste cadré son tir dans la surface apres le caviar de messi

si lavezzi avait repris passe de messi en finale l'an dernier

si higuain et surtout palacio ne s'etait pas manqué en finale à la coupe du monde..

Bref l'argentine passe à peu de chose d'un cycle enorme


en meme temps si le poteau de gignac etait rentrant....
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : Loisir
Note : 2
Bah ça a beau être le bordel à la fédération, comme le sous entend General de Goat, il s'en est fallu d'un rien pour que l'Argentine enchaine 2 victoires en Copa America et 1 Coupe du Monde sur le territoire ennemi.

Une greffe de couilles à Gonzalo Higuain et c'était bon quoi.
Message posté par Algiers
@Elessar

Es-tu un spécialiste du football sudamericain (Du genre à dire dès 1989 que Pekerman deviendrait une valeur sûre) ou penses-tu simplement que seul les entraîneurs qui te sont familiers sont à même de reprendre cette sélection ?


Si tu avais bien lu, tu aurais remarqué que j'ai parlé de l'aura des deux cités. Je pense que tu ne nieras pas que ces deux là possèdent un rayonnement bien plus important que n'importe quel autre entraîneur argentin actuellement ?
Je t'ai bien lu, et si tu me lis bien, je ne parle jamais de compétences non plus.

On ne peut pas remettre l'aura des deux que tu cites en question, mais je pense qu'il existe de sacrés clients à ce niveau en amsud, le plébiscite de Lombardi (que je ne connais pas, je ne vais pas faire le mec) de Sampaoli et de Gallardo dans l'enquête d'opinions citée par l'article va d'ailleurs dans ce sens.
L'aura d'un Blanchi est également sans commune mesure, même si sa vie d'ermite footballistique ne plaide pas en sa faveur (Bielsa a vécu d'ailleurs une période équivalente, mais moins longue, qui n'a altéré ni ses
compétences, ni sa grinta, ni ses préceptes).

Bref, l'Argentine me semble pleine de communicants experts, pleins de charisme, de compétences et de cojones.
Il faudrait simplement que la fédération de fourvoie à chaque fois dans des choix calculateurs.

Ps : mon commentaire un peu abrupte n'avait pas l'intention de te moquer. Je ne dis même pas que tu as tort, tu as peut être complètement raison.
J'espère qu'une personne vivant dans le coins pourra nous aiguiller sur le sujet.
Edit a cause de mon tel : "il faudrait que la fédération arrête de se fourvoyer dans ses choix du fait d'intérêts politiques"
Message posté par Zanka
Le gros problème de cette sélection, c'est que tout ce qui peut être fait de bien, est systématiquement annulé par l'idée d'un joueur qui peut faire toute la différence.

Cela fait plusieurs années qu'ils pensent pouvoir gagner grâce à un mec, sauf que celui ci a besoin d'un système très précis pour donner le maximum.
Il faudra peut être un jour le réaliser et tourner la page, pour construire quelque chose de plus fort, de plus cohérent.

Le Chili l'a démontré, on gagne surtout en équipe, pas sur un seul joueur.


Le coup de l'homme providentiel.
Le premier cité à l'air d'avoir de bines références. Et on a beau le dire souvent, mais sélectionneur et entraîneur, c'est pas le même job.
De nos jours, un sélectionneur, et qui plus est celui de l'Argentine avec des joueurs à grande majorité en Europe, doit pouvoir monter une squad rapidement, sans avoir le temps de construire une tactique léchée et répétée. Voilà, il me semble, déjà un critère d'importance pour dénicher la bonne personne
Message posté par boulaouane
Le coup de l'homme providentiel.
Le premier cité à l'air d'avoir de bines références. Et on a beau le dire souvent, mais sélectionneur et entraîneur, c'est pas le même job.
De nos jours, un sélectionneur, et qui plus est celui de l'Argentine avec des joueurs à grande majorité en Europe, doit pouvoir monter une squad rapidement, sans avoir le temps de construire une tactique léchée et répétée. Voilà, il me semble, déjà un critère d'importance pour dénicher la bonne personne


A mon sens (et bien sur sans prétendre avoir une quelconque expertise en la matière), ce dont l'Argentine a besoin, c'est d'un sélectionneur qui va ignorer l'individualité pour se concentrer sur un plan de jeu qui va faire intervenir la force et la qualité de tout un groupe.

L'Argentine produit chaque année énormément de talents collectifs à tous les postes, il doit normalement y avoir de quoi constituer un groupe de 23 joueurs complémentaires, qui vont batailler ensemble sans attendre l'exploit de l'un ou de l'autre.
Stade Khéné 0 titre Niveau : Loisir
El Muñeco saurait mener l'Argentine à un titre. Je ne comprends pas qu'il ne soit pas cité dans cet article.
LouisCroixVBaton Niveau : Loisir
Message posté par Algiers
@Elessar

Es-tu un spécialiste du football sudamericain (Du genre à dire dès 1989 que Pekerman deviendrait une valeur sûre) ou penses-tu simplement que seul les entraîneurs qui te sont familiers sont à même de reprendre cette sélection ?


non, il est juste la pour sucer messi jusqu'au bout

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
673 14