Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – Ce qu’il faut retenir de la 31e journée

Quel podium derrière Paris ?

Avant cette 31e journée, le PSG avait encore un semblant de concurrence et la L1 un semblant de suspense. Depuis ce week-end et la défaite de l’ASM, tout ça est bel et bien fini. Derrière en revanche, l’indécision règne grâce à la victoire stéphanoise en terre lyonnaise dans le derby. Lille, pénible vainqueur de Guingamp, voire Monaco, à l’arrêt, peuvent baliser.

Modififié
Derrière Paris, un podium à finir de constituer

Chaque jour a livré son verdict ce week-end. Vendredi, en s’imposant petitement, mais sans trembler face à de trop timides Niçois, le PSG a rassuré ses supporters quant au sérieux de son implication en Ligue 1, alors que se profile l’excitante double confrontation contre Chelsea en L1. Non, les hommes de Laurent Blanc n’ont pas l’intention de se disperser, plus vite ils pourront assurer la conquête du titre national et mieux ils se porteront. Objectif facilité le lendemain samedi, grâce à la défaite de l’AS Monaco à Annecy contre Évian Thonon Gaillard. La bande à Ranieri était la seule à maintenir un semblant de suspense s’agissant de la conquête du titre, il n’y a donc cette fois bel et bien plus de chance de voir le PSG se faire rattraper. Donc résumons la chose : Paris premier, c’est ok ; Monaco second, aussi ? Pas encore tout à fait, car derrière, ça grignote. Hier, lors du troisième et dernier épisode de cette 31e journée mettant en avant les candidats aux places d’honneur, Lille a miraculeusement empoché 3 points au bout du temps additionnel contre Guingamp, tandis que Saint-Étienne a (enfin) remporté le derby contre Lyon. Monaco compte désormais 63 points, Lille 57 et l’ASSE 54. Pour ces trois équipes a priori, il y a à se répartir un ticket pour les phases de groupes de la C1, un pour le tour préliminaire de cette même C1 et un accès à la phase de groupes de la Ligue Europa. La chasse aux lots va se poursuivre pendant encore 7 journées.

Vous avez raté Rennes – Bastia (et vous n’auriez pas dû)

Insaisissable équipe rennaise… Il y a quelques jours encore, elle était moribonde et pouvait légitimement flipper pour son maintien. En huit jours, deux journées de L1 et un match de Coupe de France entre les deux, la voilà séduisante, rassurante, bien décidée à signer un nouveau bail en élite et à se rendre une nouvelle fois au Stade de France, avec l’intention de conjurer le mauvais sort et d’aller enfin arracher un titre. Elle en a assurément les moyens en réitérant le même type de prestation que celle d'hier après-midi contre Bastia. Car si la victoire de la précédente journée à Marseille tenait plus de la méforme de l’adversaire, celle-ci ne doit rien à personne d’autre qu’aux Bretons, emmenés par le tonitruant Toivonen, encore auteur d’un match plein, ponctué d’un but splendide et d’un amour de passe décisive pour Makoun. Auparavant, c’est Alessandrini – tellement plus beau à voir jouer quand il sourit – qui avait allumé la mèche, d’un pétard qu’un Landreau surpris (et, il faut bien le reconnaître, vieillissant) n’a pu saisir. Tout a fonctionné hier pour le 11 rennais, avec un bon Kadir repositionné sur le côté droit et combinant bien avec Danzé, un milieu Konradsen/Doucouré/Makoun complémentaire, un Alessandrini qui a terminé de faire du boudin et un Toivonen étincelant. Rappelons que Montanier avec la Real Sociedad, c’est une saison de réglage et la seconde en haut de l’affiche…

Vidéo

L’analyse définitive du week-end

Lille, un ticket européen pour rien ? Encore un drôle de match pour Lille, disputé face à Guingamp dans une ambiance étrange, avec quelques sifflets et des chants favorables à Rudi Garcia, le prédécesseur de René Girard, descendant des tribunes… Rien de bien festif dans les gradins, rien de bien joli non plus sur la pelouse, avec un petit jeu et une victoire sur le fil, d’un but à l’arrache signé Kalou dans le temps additionnel, suite à un ultime corner. Tout ça est assez vilain et permet pourtant à Lille de rester sur le podium. Un podium que les Dogues occupent sans discontinuer depuis la 9e journée début octobre. Mais alors que la saison va bientôt toucher à sa fin et que Lille devrait fort logiquement décrocher un ticket européen, on peine encore à bien saisir le niveau réel de cette équipe, qui brille d’abord et avant tout par sa solidité défensive.

La polémique de la machine à café

Oh tiens, serait-ce tendu dans le vestiaire de l’OM ? Étant donné le contexte actuel, le contraire serait étonnant… Toujours est-il qu’une altercation aurait eu lieu à la mi-temps du match de l’OM à Sochaux (1-1), mettant aux prises Valbuena et Payet, ce dernier reprochant au premier nommé de ne pas lui avoir laissé tirer un coup franc dangereux. Une bisbille de cour d’école qu’a rapportée le quotidien L’Équipe. Valbuena, auteur d’une saison décevante et qui souhaite changer d’air en fin de saison, Payet, auteur d’une saison toute aussi décevante et qui flippe certainement à l’idée de manquer la sélection pour le Brésil… Et tout ça, rappelons-le, alors que la formation olympienne a d’ores et déjà manqué sa saison et n’a quasi plus rien à jouer d’ici la 38e journée. Pfiou, décidément, vivement cet été.

Le top 5

1- Ola Toivonen (Rennes). La preuve vivante que le mercato d’hiver, ça peut servir. Et qu’en cherchant bien, il reste de bonnes affaires à faire sur le marché des transferts
2- Stoppila Sunzu (Sochaux). La preuve vivante que le mercato d’hiver… Bis. Alors lui, il va absolument falloir le tester dans une grosse équipe. Mais vraiment.
3- Christophe Jallet (PSG). La grosse nouvelle du week-end : Jallet a la forme. Comme quoi les apparences…
4- Benoît Trémoulinas (ASSE). L’escapade ukrainienne un poil foireuse est oubliée. Trémoulinas est de retour en L1 avec son implication défensive et ses belles velléités offensives. Tremble pour ton poste de doublure chez les Bleus, Lucas Digne.
5- Guillermo Ochoa (Ajaccio). Encore auteur d’une belle prestation samedi contre Toulouse. Et le portier mexicain est en fin de contrat en juin…

Le geste

Toivonen aurait mérité de figurer dans cette rubrique, sauf que l’action amorcée par Gomis et conclue par Lacazette pour l’ouverture du score lyonnaise dans le derby est également remarquable. La finition de Lacazette est propre, mais la palme du mérite revient à « Bafé » et cette percée incroyable de puissance. Un grand pont, quoi, merde !

Vidéo

Ils l’ont dit

- Rémi Garde : « Je préfère avoir tous ces matchs difficiles à jouer qu’être à la place de ceux qui nous regardent en Ligue Europa depuis juillet…  » Interrogé sur l’accumulation des matchs et des blessures – oh tiens, Gourcuff, ça faisait longtemps –, l’entraîneur lyonnais a répondu d’une magnifique punchline.
- Francis Gillot : « On est bien trop moyens pour gagner. On fait le minimum. Si je suis gentil, on dit qu’on est moyens partout… (…) Oui, on s’est fait un peu chier. » 6-Franc Gillot, très franc.
- René Girard : « Public, c’est bien le mot. Ce ne sont pas des supporters. Ça me désole de voir ça et j’en suis déçu. (…) Il est scandaleux de remettre en cause l’implication du coach et des joueurs. Être troisième, c’est tout simplement exceptionnel. On ne peut pas nous comparer à Monaco ou Paris. On fait avec ce qu’on a. Et si les gens l’oublient, ce ne sont pas des supporters.  » Bien vénère contre l’attitude du public du stade Pierre-Mauroy hier, le coach du LOSC en aurait presque oublié que son équipe avait gagné.

Le tweet

En voilà un à qui la victoire des Verts à Gerland a fait plaisir…


La stat : 1

Après sa victoire 1-0 samedi contre l’ASM, Évian Thonon Gaillard est la seule équipe de L1 à avoir dominé à domicile à la fois le PSG et Monaco. Le Parc des sports d’Annecy, citadelle imprenable.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique