En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Swansea/Manchester United

Quel numéro 7 pour Manchester United ?

Depuis l'instauration de la Premier League en 1992, c'est la première fois que Manchester United débute une saison sans propriétaire pour son numéro 7 mythique, celui de George Best. Bryan Robson, Éric Cantona, David Beckham, Cristiano Ronaldo, Michael Owen et Antonio Valencia se sont succédés depuis plus de 20 ans. Pour le moment, le numéro cherche un nouveau locataire. Oui, mais qui ?

Modififié
Cristiano Ronaldo

C'est presque une évidence. Tout du moins, une envie. Un rêve. Depuis son départ pour le Real Madrid contre 94 millions d'euros durant l'été 2009, le Portugais n'a jamais été vraiment remplacé à Old Trafford. En Espagne, le Ballon d'or 2008 n'a pas gagné de Ligue des champions, son but, mais il a claqué une chiée de caramels. Barré par Lionel Messi, CR7 en a marre d'être la deuxième star du championnat dans lequel il évolue. À United, personne ne l'a oublié. Un retour en Premier League ferait de la lui LA star du championnat le plus médiatique du monde. Les récentes déclarations sur sa prolongation éventuelle au Real ont par ailleurs relancer le débat. Et si les abdos les plus gonflés du football moderne revenaient à United ? Même avec le départ de Sir Alex Ferguson, Cristiano reste très attaché à MU. Les Anglais sont-il prêts à aligner les euros ? Il faut croire que oui. En tout cas, son maillot est libre.

Gareth Bale

Ryan Giggs va souffler ses 40 bougies le 27 novembre prochain. Le Gallois n'est pas éternel. Alors pourquoi ne pas se jeter sur son successeur présumé. Meilleur joueur d'Angleterre l'année passée, le gaucher des Spurs a envie de plus grand. Le Real Madrid est sur le coup depuis un bon mois. On parle de 110 millions d'euros plus Coentrão ou Di María, aka Ratatouille. Sauf que Florentino Pérez, le Président de la maison blanche avoue que le montant global lui fait mal au cul. Dès lors, United a une carte à jouer. Bale, c'est la star montante du championnat. Un type qui connaît toutes les pelouses anglaises et qui serait le digne héritier de Ryan Giggs, irremplaçable depuis 1991. Pourtant, MU en a sondé des « remplaçants » potentiels au magicien Galllois depuis vingt ans : Damien Duff, Arjen Robben... en vain. Et si Bale était le nouveau numéro 7 de MU ? Sur le papier, l'idée de se défend.

Luis Suárez

Quitte à frapper un grand coup, autant le faire à fond. Depuis que Michael Owen, un pur Liverpuldien, a porté le numéro 7, tout est permis. En froid avec une partie de ses dirigeants et une bonne partie des arbitres de Premier League, l'Uruguayen a des envies de Ligue des champions. Manchester, c'est idéal. Le maillot est toujours rouge, pas besoin de déménager et, en plus, Patrice Évra peut assurer l'accueil avec le sourire. Suárez-Van Persie, on dit oui. C'est n'importe quoi et c'est pour ça qu'on en rêve. On salive d'avance à l'idée du prochain Liverpool-United.



David Beckham

David se la coule douce à Los Angeles après une pige de cinq mois au PSG. On l'a vu sur les clichés de ses vacances, il a mangé beaucoup de glaces. Mais entre United et Beckham, le lien est unique. Indéfectible. Au cœur de l'été, on a vu le Becks se trémousser dans une petite soirée mancunienne avec ses potes de la génération dorée de 1992 : Nicky Butt, les frères Neville, Scholes et Giggs. Tous sont plus ou moins encore liés avec le club (que ce soit en tant que joueur, consultant ou dans le staff), seul David manque à l'appel. Une dernière petite pigounette ne serait pas de trop pour le plus beaux des numéros 7 du club. Le type vient, tire trois corners et calibre deux diagnonales de dingue et hop, le tour est joué. L'Asie s'emballe, les droits TV aussi et la liquette Nike est en rupture de stock.

Leon Best

L'attaquant irlandais n'est pas ce qu'on appelle un crack mais son patronyme parle pour lui. Un « Best » à United avec le numéro 7, on dit banco. À 25 ans, l'avant-centre formé à Southampton vient d'enquiller sept clubs en huit ans, il a envie de se poser. Et puis MU manque de bœuf pour jouer la Carling Cup contre des taules de Premiership. Le retour de Best à Manchester United, ça n'a pas de prix. Et tant bien même Blackburn Rovers aimerait en retirer quelques deniers, ça ne vaut pas bien cher. Pour le symbole, on dit oui.


Usain Bolt

La foudre s'ennuie sur les pistes d'athlétisme. Il est au-dessus de tout le monde. Et comme il n'a jamais caché son amour pour MU, l'occasion fait parfaitement le laron. L'homme est déja venu donner un coup d'envoi à Old Trafford et ses appels du pied envers le club anglais passent rarement inaperçus dans les médias. Après tout, une bonne flèche devant, MU ne dirait pas non. Il y a un peu de Dwight Yorke en Usain.

Sir Alex Ferguson

En hommage. Comme en NBA, on retire le numéro 7 de MU pour marquer le coup d'un Manchester sans Ferguson. Et on lâche une larme.

Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18