Quel Nélson Oliveira débarque à Rennes ?

Révélation de la Coupe du monde des moins de 20 ans il y a deux ans avec le Portugal, Nélson Oliveira ne connaît pas le même succès en club. Désigné comme le futur grand buteur de Benfica et de la Selecção, le mioche de 21 ans n’arrive à s’imposer dans aucune des deux équipes. C’est donc par le biais d’un énième prêt à Rennes que Nélson va essayer de prouver que Jorge Jesus a tort de le laisser de côté.

Modififié
29 21
Nélson Oliveira arrive en France après avoir fait un grand bras d’honneur au Deportivo La Corogne. Vivement critiqué tout au long de son prêt dans le Nord de la Galice, le Portugais avait claqué un joli but lors de la 36e journée de Liga, scellant ainsi une victoire qui permettait au Depor de croire encore au maintien. Mais au lieu de fêter cet heureux événement dans un coin avec ses potes, le gamin formé à Benfica demande à tout le Riazor de la fermer, le tout en s’en prenant aux mamans des supporters venus assister au match. Le public réplique et le Portugais prend très cher. Le lendemain, des fans du Depor interpellent Fernando Vazquez dans la rue pour lui demander de ne plus aligner Oliveira en lui montrant, images à l’appui, des vidéos de son pétage de plomb de la veille… Bref, Nélson Oliveira est un homme en colère. Et il faut le comprendre. Annoncé comme un futur grand buteur du football portugais et mondial, il ne fait pourtant qu’enchaîner les prêts avec très peu de succès. Au Depor, il ne jouait que dix ou quinze minutes par rencontre, relégué sur la touche par l’excellent Riki. Évidemment, ça ne l’a pas empêché de planter cinq ou six pions, mais pour cirer le banc, autant le faire à la Luz. De fait, la nouvelle recrue du Stade rennais fait partie de ceux à qui on a très vite promis la gloire, mais qui, en réalité, ont du mal à franchir le palier qui leur permettra de devenir grands. Chez les jeunes, Nélson Oliveira était clairement au-dessus du lot, au point d’éclater au grand jour au cours du Mondial des moins de 20 ans en 2011. Le Rennais s’y était illustré en atteignant la finale avec le Portugal – qui a évidemment perdu aux tirs au but - et en obtenant le ballon d’argent, récompense attribuée au deuxième meilleur joueur du tournoi.

Un surdoué qui doit apprendre à bosser

Bien entendu, le jeune Lusitanien n’est pas devenu naze en deux ans. S’il erre de prêt en prêt, c’est principalement parce qu’il y a autant d’attaquants à Benfica que de gens sur la ligne 13 aux heures de pointe. Cardozo – bien que ce dernier soit sur le point de partir -, Lima ou Rodrigo sont autant d’obstacles freinant l’épanouissement de Nélson Oliveira dans son club formateur. Le futur buteur de la Selecção est en outre victime de l’hispanophilie dont fait preuve Jorge Jesus, mais aussi de sa suffisance et de son sale caractère. Son talent certain le dessert à l’heure où on lui demande de faire son trou dans les hautes strates du football professionnel. Et pour cause, pour la première fois de sa jeune carrière, ses qualités sont remises en question par un entraîneur et d’autres joueurs a priori meilleurs que lui. Une chose que l’intéressé n’arrive pas à comprendre, du moins pour le moment, tant il a passé son adolescence à entendre ses formateurs dire qu’il était le meilleur. Nélson Oliveira a besoin de mûrir et d’accepter la concurrence, qui, bien que moins grande qu’à Benfica, existera tout de même un peu à Rennes où il débarque avec une longueur d’avance sur Erding et Montaño. Mieux, et à en croire les dires de Philippe Montanier, Oliveira était la « priorité » du club breton cet été. Une déclaration dont la véracité n’a que peu d’importance. Le but de la manœuvre étant de booster l’égo surdimensionné d’un bonhomme en mal d’amour.

Un attaquant complet

Tout ça, c’est bien joli, mais pourquoi lui ? Pourquoi Montanier a-t-il jeté son dévolu sur le Portugais ? D’abord, parce qu’il le connaît plus ou moins bien. Ok, Oliveira a ciré le banc en 2012-2013, mais l’entraîneur français a tout de même eu le temps de jeter un œil sur ses prestations en Liga. Et de remarquer que, contrairement à un certain attaquant du Stade rennais passé par le Paris Saint-Germain, sa nouvelle recrue n’avait pas besoin de dix mille occasions avant de foutre un ballon au fond des filets. Balle au pied, l’attaquant appartenant à Benfica n’est pas une quiche. Ce n’est pas le genre à dribbler quinze joueurs avant de marquer, mais il est capable de faire la différence en un contrôle ou un dribble et a la faculté de se mettre très rapidement en position de frappe, quel que soit son angle de tir. Ce n’est pas non plus le genre de gars que le Stade de la route de Lorient a eu l’habitude de côtoyer ces dernières saisons ; c'est-à-dire ni un tout-droit qui court super vite, ni une armoire à glace, et encore moins les deux. Nélson Oliveira est un faux lent qui résiste plutôt bien aux chocs avec ses 83 kg et est doté de certaines aptitudes dans les airs grâce à son mètre 86. Intrinsèquement, c’est donc un très bon attaquant dont les Rennais vont pouvoir profiter pendant un an. Ou pas. Car pour le moment, le Portugais n’a évolué que dans deux championnats où les défenses étaient souvent ouvertes – voire avec les jambes complètement écartées. En France, il devra composer avec moins d’espace et un peu moins d’occasions. À moins qu’il ne soit titulaire toute la saison, auquel cas il aurait forcément plus de chances de marquer qu’en restant assis sur la banquette…

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On ne dira pas que c'est une de ses dernières chances de percer mais presque...
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 6
Nelson Oliveira a Rennes, c'est quand même l'un des coups les plus improbables du mercato !
Mouai... je sais pas trop ce qu'il vaut vraiment. Je l'ai vu durant cette coupe du monde 2011 et c'est vrai qu'il était pas mal. C'était un super appui en pointe et effectivement pa ebsoi nde 15 occaz pour marquer. A voir
Helder Postiga likes this..
BardonEscudéMoi Niveau : District
C'est là que tu vois que la Ligue 1 a gagné en prestige, deux/trois en arrière ce mec aurait été à l'OM ou PSG et aurait limite été la recrue phare du mercato, là il arrive en catimini dans un club de milieu de tableau.
C'est toujours mieux que erding..
Je trouve qu'on en fait un peu trop avec ce transfert, un peu de décence serait la bienvenue.
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Dîtes Mr Pereira c'est quoi tout les "prêts qu'il a enchainé sans succès" ?
Parce que j'ai maté son parcours et à part celui de La Corogne l'an dernier j'en vois pas des échecs.
A 18 piges il est prêté 6 mois à Rio Ave où il fait ses premiers pas en Primeira Liga, l'année d'après il est prêté à Paços de Ferreira où il est titulaire toute la saison et enchaîne avec un excellent mondial U20 où il commence à se faire un nom. L'année d'après Benfica lui donne sa chance mais manque de peau il se blesse en début de saison et commence à revenir en janvier où la concurrence féroce (un Oscar Cardozo en feu et le jeune Rodrigo venu de la Masia qui s'est alors révélé pendant sa blessure) l'a empêché de devenir titulaire mais où il est tout de même entrée très régulièrement en jeu. L'an dernier il a voulu franchir un palier en devenant titulaire dans un bon club ambitieux (ce qui devenait très compliqué au sein d'un Benfica où en sus des joueurs précités venait d'être recruté Lima qui n'était autre que le meilleur buteur de Primeira la saison précédente avec Braga) et a choisit La Corogne où il a malheureusement été barré par Riki auteur d'une excellente saison. On peut dire que c'est tout de même le premier échec de sa carrière (car on ne peut pas considérer qu'être remplaçant à Benfica à 20 piges avec un tel effectif soit un échec).
Par contre quand je lis dans l'article qu'il "n'a pas besoin de 10 000 occasions pour foutre un ballon au fond" je ne sais pas si on parle du même joueur. Parce que la finition ça n'a jamais été sa qualité première. Nelson Oliveira est un joueur physique qui peut servir de pivot. Mais on ne peut certainement pas attendre de lui qu'il plante 20 buts dans la saison.
Par ailleurs je pense que pour l'instant c'est Erding qui part N°1 du poste. A Nelson d'être meilleur que lui...
Par contre le Stade Rennais va devoir dégraisser à ce poste parce que derrière Erding et Oliveira il reste Montaño, Cheikh Diarra et même Wesley Saïd un 95 qui vient de signer pro et qui est, pour le coup, considéré comme une véritable pépite au vu de ses prestations en EDF jeunes.
Message posté par nico22s
C'est toujours mieux que erding..


bah à part p'être le 9 de l'AS Béziers en PH.. tout est un peu mieux qu'Erding.
Une malédiction à Rennes: Les attaquants de pointe! Pas les 9 1/2 ni les excentrés... Mais ceux qui doivent planter! Rappelez vous de Lucas...
Le problème c'est que ses stats sont trompeuses parce que enchaîner 28 matchs en entrant à la 80 ieme minutes c'est pas ça qui le fera progresser et en plus avec la valse des entraineurs qui a eu a la corogne ca a pas du tout aider a prouver ca valeur. D'ailleurs les 4 buts sont fait quand il est titulaire et contribue au moment de bonne forme de la Corogne en fin de saison. Le gamin est très bon et j'espère que Montanier lui donnera du vrai temps de jeu.
Mr_Burp
Message posté par Fimeu
Une malédiction à Rennes: Les attaquants de pointe! Pas les 9 1/2 ni les excentrés... Mais ceux qui doivent planter! Rappelez vous de Lucas...


guivarc'h
Lisandro Le Pez Niveau : CFA
Message posté par Fimeu
Une malédiction à Rennes: Les attaquants de pointe! Pas les 9 1/2 ni les excentrés... Mais ceux qui doivent planter! Rappelez vous de Lucas...


Alexander Frei ? :/
Guivarc'h, Frei, Nonda, Pagis que des peintres évidemment...

Et ça continue les clichés dans l'article avec les tout-droits et les armoires à glaces à Rennes...
Wewantashrubbery Niveau : DHR
Message posté par Marek Hamsik
Nelson Oliveira a Rennes, c'est quand même l'un des coups les plus improbables du mercato !


Improbable, mais ça fait plaisir ! Merci Montanier de remettre un peu technique dans l'attaque rennaise, qui en manquait depuis Pagis !
Wewantashrubbery Niveau : DHR
Message posté par Fimeu
Une malédiction à Rennes: Les attaquants de pointe! Pas les 9 1/2 ni les excentrés... Mais ceux qui doivent planter! Rappelez vous de Lucas...


Lucas a fini par jouer milieu de terrain... Halala quelle époque.
Pas terrible cet article, très dur avec Nelson Oliveira qui est beaucoup moins que con et bien plus intéressant que WP veut bien nous le faire croire.

A noter que le Depor souhaitait le conserver à la fin de son prêt mais n'a pas souhaité payer le million d'euros demandé par Benfica pour prolonger le prêt. Pourquoi ne pas le dire ? Et pourquoi ne pas dire aussi qu'il a été handicapé par une blessure pendant la première moitié de la saison ?

De plus lors de la saison 2011/2012 il a joué à de nombreuses reprises à Benfica et il a été plutôt pas mauvais comparé à des joueurs achetés assez chers comme Franco Jara ou autre Kardec... La saison précédente il avait été très bon avec Paços de Fereira, titulaire indiscutable et excellent mondial pour couronné le tout.

J'en dirais pas plus, la flemme c'est dimanche, mais ne vous arrêtez pas à ce papier pour vous forger une opinion sur le bonhomme.
c'était un message de son agent.
stig_tofting Niveau : District
Message posté par abbesses


bah à part p'être le 9 de l'AS Béziers en PH.. tout est un peu mieux qu'Erding.


aie je suis le No 9 de l'AS Bézier justement et je penses sans être prétentieux que je suis legerement meilleur que Erding
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Tu as mis plus de 60 buts en Ligue 1 dans ta carrière (Erding en est à 62) et tu as fini à Béziers? Un conseil: change d'agent...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
29 21