En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Quel Nélson Oliveira débarque à Rennes ?

Révélation de la Coupe du monde des moins de 20 ans il y a deux ans avec le Portugal, Nélson Oliveira ne connaît pas le même succès en club. Désigné comme le futur grand buteur de Benfica et de la Selecção, le mioche de 21 ans n’arrive à s’imposer dans aucune des deux équipes. C’est donc par le biais d’un énième prêt à Rennes que Nélson va essayer de prouver que Jorge Jesus a tort de le laisser de côté.

Modififié
Nélson Oliveira arrive en France après avoir fait un grand bras d’honneur au Deportivo La Corogne. Vivement critiqué tout au long de son prêt dans le Nord de la Galice, le Portugais avait claqué un joli but lors de la 36e journée de Liga, scellant ainsi une victoire qui permettait au Depor de croire encore au maintien. Mais au lieu de fêter cet heureux événement dans un coin avec ses potes, le gamin formé à Benfica demande à tout le Riazor de la fermer, le tout en s’en prenant aux mamans des supporters venus assister au match. Le public réplique et le Portugais prend très cher. Le lendemain, des fans du Depor interpellent Fernando Vazquez dans la rue pour lui demander de ne plus aligner Oliveira en lui montrant, images à l’appui, des vidéos de son pétage de plomb de la veille… Bref, Nélson Oliveira est un homme en colère. Et il faut le comprendre. Annoncé comme un futur grand buteur du football portugais et mondial, il ne fait pourtant qu’enchaîner les prêts avec très peu de succès. Au Depor, il ne jouait que dix ou quinze minutes par rencontre, relégué sur la touche par l’excellent Riki. Évidemment, ça ne l’a pas empêché de planter cinq ou six pions, mais pour cirer le banc, autant le faire à la Luz. De fait, la nouvelle recrue du Stade rennais fait partie de ceux à qui on a très vite promis la gloire, mais qui, en réalité, ont du mal à franchir le palier qui leur permettra de devenir grands. Chez les jeunes, Nélson Oliveira était clairement au-dessus du lot, au point d’éclater au grand jour au cours du Mondial des moins de 20 ans en 2011. Le Rennais s’y était illustré en atteignant la finale avec le Portugal – qui a évidemment perdu aux tirs au but - et en obtenant le ballon d’argent, récompense attribuée au deuxième meilleur joueur du tournoi.

Un surdoué qui doit apprendre à bosser

Bien entendu, le jeune Lusitanien n’est pas devenu naze en deux ans. S’il erre de prêt en prêt, c’est principalement parce qu’il y a autant d’attaquants à Benfica que de gens sur la ligne 13 aux heures de pointe. Cardozo – bien que ce dernier soit sur le point de partir -, Lima ou Rodrigo sont autant d’obstacles freinant l’épanouissement de Nélson Oliveira dans son club formateur. Le futur buteur de la Selecção est en outre victime de l’hispanophilie dont fait preuve Jorge Jesus, mais aussi de sa suffisance et de son sale caractère. Son talent certain le dessert à l’heure où on lui demande de faire son trou dans les hautes strates du football professionnel. Et pour cause, pour la première fois de sa jeune carrière, ses qualités sont remises en question par un entraîneur et d’autres joueurs a priori meilleurs que lui. Une chose que l’intéressé n’arrive pas à comprendre, du moins pour le moment, tant il a passé son adolescence à entendre ses formateurs dire qu’il était le meilleur. Nélson Oliveira a besoin de mûrir et d’accepter la concurrence, qui, bien que moins grande qu’à Benfica, existera tout de même un peu à Rennes où il débarque avec une longueur d’avance sur Erding et Montaño. Mieux, et à en croire les dires de Philippe Montanier, Oliveira était la « priorité » du club breton cet été. Une déclaration dont la véracité n’a que peu d’importance. Le but de la manœuvre étant de booster l’égo surdimensionné d’un bonhomme en mal d’amour.

Un attaquant complet


Tout ça, c’est bien joli, mais pourquoi lui ? Pourquoi Montanier a-t-il jeté son dévolu sur le Portugais ? D’abord, parce qu’il le connaît plus ou moins bien. Ok, Oliveira a ciré le banc en 2012-2013, mais l’entraîneur français a tout de même eu le temps de jeter un œil sur ses prestations en Liga. Et de remarquer que, contrairement à un certain attaquant du Stade rennais passé par le Paris Saint-Germain, sa nouvelle recrue n’avait pas besoin de dix mille occasions avant de foutre un ballon au fond des filets. Balle au pied, l’attaquant appartenant à Benfica n’est pas une quiche. Ce n’est pas le genre à dribbler quinze joueurs avant de marquer, mais il est capable de faire la différence en un contrôle ou un dribble et a la faculté de se mettre très rapidement en position de frappe, quel que soit son angle de tir. Ce n’est pas non plus le genre de gars que le Stade de la route de Lorient a eu l’habitude de côtoyer ces dernières saisons ; c'est-à-dire ni un tout-droit qui court super vite, ni une armoire à glace, et encore moins les deux. Nélson Oliveira est un faux lent qui résiste plutôt bien aux chocs avec ses 83 kg et est doté de certaines aptitudes dans les airs grâce à son mètre 86. Intrinsèquement, c’est donc un très bon attaquant dont les Rennais vont pouvoir profiter pendant un an. Ou pas. Car pour le moment, le Portugais n’a évolué que dans deux championnats où les défenses étaient souvent ouvertes – voire avec les jambes complètement écartées. En France, il devra composer avec moins d’espace et un peu moins d’occasions. À moins qu’il ne soit titulaire toute la saison, auquel cas il aurait forcément plus de chances de marquer qu’en restant assis sur la banquette…

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 9 heures OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 4
il y a 9 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 30 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 21 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 16