1. //
  2. // Groupe G
  3. //
  4. // Chelsea/Sporting

Quel match pour Chelsea face au Sporting ?

Déjà qualifié et assuré de terminer premier du groupe G, Chelsea accueille le Sporting Portugal « pour du beurre » . Alors, que faire pendant ce match ?

Modififié
5 2
  • Faire jouer les coiffeurs :

    La classique. On fait tourner l'effectif sur le dernier match, histoire de faire souffler les cadres et donner un peu de temps de jeu aux remplaçants. Serein, Mourinho se lance dans sa compo en sirotant son café, sûr d'arracher au moins un nul, avant de la présenter aux joueurs. Lorsqu'il se retrouve une nouvelle fois sur le banc, le malheureux Schwarzer fond en larmes. Solidaire, Čech demande à être placé libéro « parce que Neuer n'a rien inventé » . Mourinho cède et accepte. Mais, au moment de faire l'appel, impossible de trouver Mohammed Salah. Rappelé en express du Club Med de Peisey-Vallandry, où il était devenu G.O, l'Égyptien est finalement bien sur la feuille de match. Surmotivés, les cavistes des Blues font alors péter le football champagne. Un 7-0 tout propre qui fait la une de tous les journaux et provoque des conflits dans le vestiaire. Auteur d'un quadruplé, Rémy chambre Diego Costa, qui le menace en portugnol. En bon capitaine, John Terry propose alors une soirée échangiste pour apaiser les tensions. Devant le scandale provoqué, JT est remercié dès le lendemain et tire sa révérence. La fin d'un mythe.

  • Préparer l'autobus :

    En fin stratège, José Mourinho a toujours un temps d'avance. Craignant déjà les quarts de finale et les possibles affrontements contre les armadas que sont le Real, le Barça ou le Bayern, le coach portugais décide de donner un avant-goût des matchs à enjeu à ses joueurs. Tout content, le Mou dégaine un 7-2-1 ultra-défensif, avec Drogba en pointe bien sûr. Dans les vesitaires, le Portugais s'enflamme : « Je vous veux solides comme une Kangoo, et en contre, rapides comme une Ferrari. Si on mène, économisez votre énergie, comme une Toyota Yaris, ok les mecs ? » Perdu parmi tous ces noms de véhicules, Kurt Zouma adopte la tactique dite du métro ligne 13 : dépassé et constamment en retard. Après dix minutes passées à cavaler, Eden Hazard, aligné arrière gauche, pète un plomb, retire son maillot et va voir Mourinho en hurlant : « T'es le René Girard portugais, escroc ! » On le retrouvera plus tard en train de manger un burger à la buvette en dehors du stade. Quoi qu'il en soit, son forfait met le Mou dans la mouise, et son équipe encaisse quatre buts. Fou de rage à la fin du match, le Mou dégaine son téléphone et se décide à appeler Keith Campbell : « T'as cloné un mouton, tu crois que tu peux faire la même avec Drogba ? » Choqué, le biologiste appelle la police, et le Mou termine sa vie sous les verrous, où il se lie d'amitié avec Uli Hoeness, autour d'un babyfoot.

  • Se venger de Papiss Cissé :

    Vexé par la défaite à Newcastle, le manager portugais a un plan bien établi. Sournois, il appelle Demba Ba pour lui demander un service : « Eh Demba, tu te souviens de Papiss Cissé ? Déjà qu'il t'a piqué ta cote d'amour à Newcastle, il essaie de te voler ta place de meilleur supersub sénégalais. Ça te dirait de lui montrer qui est le patron ? Je peux essayer de m'arranger avec JM. Non pas Ménez, Mendes. » Ravi de voir son ancien buteur accepter, le Portugais négocie avec son super-agent la possibilité d'un prêt de 24h. Surprise, la FIFA accepte. Le soir même, Demba sort du banc à la 71e, alors que le score est de 1-1. Auteur d'un triplé en dix minutes, le natif de Sèvres fond en larmes à la fin du match, exhibant son tatouage en forme de cœur où est inscrit « Papiss, toi et moi, c'est pour la vie. » Touché devant son téléviseur, Didier Deschamps concocte une petite surprise pour l'Euro 2016 puisqu'il décide de convoquer Djibril Cissé et Ibrahim Ba en lieu et place de Benzema et Giroud. Alors que la France est outrée, la formule marche, puisque, aveuglé par les teintures capillaires respectives des deux vétérans, Manuel Neuer passe complètement au travers de sa finale, que les Bleus remportent avec brio. La revanche des blondes.


  • Faire chauffer la carte bleue :

    Puisque le match ne présente pas grand intérêt sur la pelouse, Roman Abramovitch décide d'en profiter pour faire ses petites emplettes de Noël. Invitant le président du Sporting dans sa loge, et impressionné par la performance des Lisboètes, le Russe propose à son homologue un joli deal : 70 millions d'euros pour la prometteuse paire William Carvalho-Cédric Soares, dès le mercato d'hiver. Tout heureux à la fin de la rencontre, le président de Carvalho va annoncer la nouvelle à son entraîneur, qui s'insurge et menace de démissionner immédiatement. Pris de panique, le président décide de tenter le tout pour le tout et d'envoyer Naby-Sarr et Miguel Lopes en lieu et place des deux grands espoirs. Alerté par ses espions sur Twitter, Jean-Michel Aulas se rend dès l'aube à La Haye, porter plainte à l'encontre du président portugais pour crime contre l'humanité. Déchu, Bruno de Carvalho termine sa vie sous les verrous et se lie d'amitié avec Uli Hoeness, autour d'un babyfoot.

  • Mettre l'équipe sur AirBnb :

    Inspiré par Iniesta et son domaine viticole, et ayant bien besoin de repos, Mourinho décide de réaliser le rêve de tous ses fans en mettant aux enchères sa place sur le banc, sur AirBnB, pour une œuvre de charité. Rapidement contacté par un « Beaugossedu67 » , qui propose une somme énorme, le Portugais accepte. Alors qu'il est parti se ressourcer au pays, le Mou recrache sa brandade de morue en voyant son rival, Arsène Wenger, débarquer au bord du terrain. Quelques jours avant, l'Alsacien avait pris soin d'envoyer à chacun des joueurs un Petit manuel du tiki-taka en 10 leçons ainsi qu'une copie de son prochain bestseller : Losing Beautifully : Mental breakdown in football. Et cela marche ! Transfigurés, les Blues encaissent deux buts en six minutes alors qu'Hazard, puis Fàbregas doivent quitter la pelouse sur blessure. Remontant finalement le score, avant de s'incliner dans les dernières secondes, les Blues récitent une partition quasi parfaite. Raillé et moqué, Wenger se retire du football avant de déménager au Brésil où il devient, à 71 ans, champion du monde de foot-volley. Une révélation sur le tard qui donnera le titre de son autobiographie, écoulée à plusieurs centaines de millions d'exemplaires : Sous le gazon, la plage !


    Par Paul Piquard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Le mailleure entraineure sai Laurent Blanc kar il ai a psg
    Mourigno il ai fini il ai a chelsi est va pairde contre psg en la finale boy vaurrais
    steven.mugiwara Niveau : DHR
    Message posté par ramos
    Le mailleure entraineure sai Laurent Blanc kar il ai a psg
    Mourigno il ai fini il ai a chelsi est va pairde contre psg en la finale boy vaurrais


    Pourquoi ? Pourquoi diable .. ?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    5 2