En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Groupe B
  4. // Juventus/Real Madrid

Quel joueur du Real Madrid le Juventus Stadium pourrait-il applaudir ?

Ce soir, la Juventus reçoit le Real Madrid au Juventus Stadium. Lors du match aller, le Santiago Bernabéu avait applaudi Andrea Pirlo, rééditant ce qu’il avait déjà fait en 2009, en applaudissant Alessandro Del Piero. Or, ce soir, y a-t-il un joueur du Real qui aura l’honneur de se faire ovationner par le public adverse ?

Modififié
1. Iker Casillas

Le Juventus Stadium aime les belles choses. Et surtout, le Juventus Stadium aime les grands gardiens. À Turin, on a vu passer des Giampiero Combi, des Dino Zoff, des Stefano Tacconi, des Angelo Peruzzi, et, évidemment, des Gigi Buffon. Alors, quelque part, les tifosi turinois sont obligés d’avoir du respect pour Iker Casillas. Déjà, pour son palmarès. Deux championnats d’Europe, une Coupe du monde, deux Ligues des champions, un Mondial des clubs, cinq championnats d’Espagne… D’autant que l’on parle là d’un mec qui a flingué la carrière internationale de Canizares alors qu’il était encore puceau. Et puis, à Turin, on aime l’adversité, les duels à distance. Depuis dix ans (un peu plus même), Buffon et Casillas s’adonnent à une lutte sans relâche pour savoir qui est le meilleur gardien du Monde. Les distinctions personnelles disent que l’Espagnol a été élu meilleur gardien de l’année IFFHS à cinq reprises (de 2008 à 2012), tandis que l’Italien ne l’a été « que » quatre fois (2003, 2004, 2006 et 2007). Mais ce dernier peut se vanter d’avoir reçu, en 2012, le titre honorifique de « Meilleur gardien du XXIe siècle » . Alors, ce soir, quand San Iker entrera sur la pelouse, il aura droit à sa standing ovation. Oui, le Juventus aime les belles choses. Des belles choses dont Sara Carbonero fait partie, évidemment.

2. Xabi Alonso

Depuis que Pirlo s’est laissé pousser la barbe, juste après l’Euro 2012, les poils sur le menton sont à la mode dans les travées du Juventus Stadium. Surfant sur la vague, Barzagli s’est laissé pousser la barbe aussi. Giovinco a essayé également mais les poils ne poussent pas encore suffisamment. Par conséquent, ce soir, c’est Xabi Alonso qui va recevoir une acclamation digne de ce nom. Sergio Ramos aussi, mais sa barbe a tout de même moins de gueule que celle du beau Xabi. Une grosse barbe rousse qui lui donne l’image du patron, à côté de ses potes imberbes. « Je ne me suis jamais vraiment posé la question. J’ai une barbe, et c’est comme ça. Je ne pense pas que cela ait une quelconque influence sur mes performances » avait-il répondu à un journaliste espagnol qui le questionnait sur sa barbe. Détrompe-toi, Xabi. Cela n’a peut-être pas d’influence directe sur tes performances, mais ce soir, grâce à elle, tu recevras tout le soutien du stade adverse. Ah ? Tu ne joues pas parce que tu t'es reblessé face au Rayo Vallecano après deux mois d'absence ? Bah rase-toi.

3. Pepe et Daniel Llorente

Il y a des joueurs, comme ça, avec qui l’on a des affinités sans trop comprendre pourquoi. À Turin, peut-être plus qu’ailleurs en Italie, on est très attaché au nom, au patronyme. Parce que certains noms, avec un grand « N » , ont marqué l’histoire du club : les Agnelli (Gianni, Umberto, Andrea), Sentimenti (Lucidio, Vittorio) et autres Boniperti (Giampiero, bientôt Filippo ?). Alors, ce soir, les tifosi bianconeri vont réserver une standing ovation à des joueurs dont le nom signifie quelque chose dans leur cœur. Ainsi, Pepe, le défenseur du Real, sera acclamé. Non pas parce qu’il est portugais ou qu’il est fort. Non. Simplement parce qu’il s’appelle comme Simone Pepe, un joueur-clef lors de la première saison de Conte à la Juve, et qui n’arrive pas à revenir sur les terrains à cause d’une longue blessure. De même, le tout jeune Daniel Llorente, 20 ans, recevra ses applaudissements. Parce que Fernando n’est turinois que depuis cette année, n’a pas encore démontré toute l’étendue de son potentiel, mais est déjà apprécié par le Juventus Stadium. Et tiens, peut-être même que le Brésilien Marcelo aura droit à quelques applaudissements. Pourquoi ? Parce que Marcelo Zalayeta, héros d’une soirée d’avril 2003 au Camp Nou. Et parce que Marcello Lippi, évidemment.

4. Karim Benzema


La Juventus et les joueurs français, c’est une longue histoire d’amour. Des noms ? Fastoche. Michel Platini, Didier Deschamps, Zinedine Zidane, Lilian Thuram, aujourd’hui Paul Pogba (et Jean-Alain Bousmong!). Mais à Turin, on garde surtout un exceptionnel souvenir de David Trezeguet. Pendant dix saisons, l’attaquant a fièrement porté les couleurs turinoises, a accepté de suivre la Juve en Serie B en 2006, et a continué de marquer des buts avec régularité. En tout : 171 en 320 matchs officiels avec la Vieille Dame, dont 138 en championnat. Alors, ce soir, Karim Benzema va recevoir une véritable ovation du Juventus Stadium. En hommage à Trezeguet ? Pas tout à fait. En réalité, les tifosi juventini sont très fiers de pouvoir dire que les trois meilleurs buteurs de l’histoire de l'équipe de France, Thierry Henry (51), Michel Platini (41) et David Trezeguet (34), ont porté le maillot de la Juve. Vu l’avenir qu’on lui prédisait, et son ascension fulgurante, le bon Karim aurait largement pu (dû?) dépasser Trezeguet. Or, avec une disette de plus d’un an, l’attaquant du Real Madrid n’en est qu’à 15 pions en 57 sélections depuis 2007, et est donc encore loin, très loin, de détrôner le Roi David. Juste pour ça, le Juventus Stadium lui réservera une ovation ce soir. Bah quoi ?

5. Carlo Ancelotti

Carlo Ancelotti n’a pas laissé un souvenir impérissable aux supporters de la Juve. Le coach est arrivé à Turin en 1999, et en est reparti en 2001. Il n’a rien gagné là-bas, est arrivé deux fois à la deuxième place, en se faisant sucrer un Scudetto à la dernière journée par la Lazio. Mais en Italie, on conserve une certaine admiration envers ceux qui portent ou ont porté fièrement les couleurs italiennes à l’étranger. Ancelotti, c’est effectivement de nombreux titres gagnés avec le Milan AC, mais c’est aussi un coach qui a entraîné dans tous les grands championnats européens hormis l’Allemagne. Et ça, bien peu d’entraîneurs transalpins peuvent s’en vanter. Champion d’Angleterre avec Chelsea, champion de France avec le PSG, Carlo force le respect. Du coup, ce soir, quel que soit le résultat du match, il recevra des applaudissements du Juventus Stadium. Et répondra par un claquement de sourcils.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9