Quel Galactique pour cet été ?

Fort d'un recrutement frôlant les 300 millions d'euros l'été dernier, le Real Madrid n'a rien gagné. Pas un titre, pas de nouvelle ligne au palmarès. L'arrivée de José Mourinho sur le banc sera-t-elle bientôt accompagnée de celle d'un énième Galactique ?

0 1
Un Galactique, c'est simple, c'est un joueur à très fort potentiel sportif -à vocation offensive le plus souvent- mais surtout économique, capable de rembourser le seul prix de son énorme transfert en produits dérivés. C'est une condition sine qua non à son impact économique sur le Real Madrid. Outre des latéraux, genre Maicon ou Kolarov, José Mourinho pourrait s'offrir son Galactique à lui. Mais lequel ? Les cibles ne sont pas nombreuses. Passage en revue des options disponibles.

LES GALACTIQUES

Wayne Rooney


C'est LE gros coup à tenter pour la Maison Blanche : un mec qui n'a jamais voulu vivre à plus de 50 bornes de Liverpool, sa ville natale, et qui incarne à lui seul l'Angleterre. Mais le barrage à ce recrutement surréaliste s'appelle Sir Alex Ferguson. L'Ecossais ne s'est pas débarrassé (moyennant 94 millions d'euros) de Cristiano Ronaldo l'an dernier pour laisser filer le nouveau Rooney un an plus tard. Le Roo' est le socle du MU de demain. Dans la presse espagnole, on parle d'une première offre à 113 millions (!!!), mais il faut dire que Mourinho est un fan inconditionnel du joueur. Si le Real parvenait à extirper Wayne du Nord de l'Angleterre, il signerait sa première grosse victoire.

Steven Gerrard


Rafael Benitez chassé de Liverpool, Steven Gerrard pourrait suivre. Lassé de courir après un trophée de champion d'Angleterre qu'il n'obtiendra jamais, le capitaine des Reds est à un tournant de sa carrière. A presque 30 ans, il est grand temps pour Stevie d'aller tâter le ballon ailleurs. Ailleurs signifiant hors de la perfide Albion. Milieu génial et clutch player à souhait, il trouverait en Mourinho un entraineur idoine. Dans la capitale espagnole, Gerrard retrouverait un certain Xabi Alonso avec lequel il s'est éclaté dans l'entrejeu des Reds durant cinq ans. A 30 millions, Liverpool accepte de dealer. Un prix d'ami.

Cesc Fabregas


Cesc a été formé au Barça. Cesc est un pote de Gerard Piqué. Cesc veut retourner en Catalogne. Autant de raisons pour le piquer au nez et à la barbe des Catalans. Et puis le capitaine d'Arsenal est un putain de joueur, il faut l'avouer. Dans son désir d'hispaniser un peu son effectif, Perez serait dans le vrai avec l'achat (entre 40 et 60 millions) de Fabregas. Formidable buteur-passeur-ratisseur, le Gunner pourrait –enfin– trouver un club ambitieux sur la scène européenne.

LES BONS COUPS

Diego Milito


A Chelsea, José Mourinho avait Didier Drogba. A L'Inter, son homme de base était Diego Milito. L'Argentin de 31 ans s'est fait une place au Panthéon interiste en une saison seulement. Buteur, passeur, harangueur, harceleur, défenseur, l'attaquant sait tout faire sur le pré. Seule ombre au tableau, le joueur reste discret. Un handicap certain aux yeux du public de Bernabeu (suffit de constater l'aura insignifiante qui entoure Higuain, pourtant formidable buteur depuis plus de deux ans). Néanmoins, Mourinho a besoin de ce genre de bonhomme. Sobre, efficace et dont l'absence se fait remarquer. La définition du mec indispensable.

David Silva


Le Barça a eu David Villa, qu'à cela ne tienne, le Real s'est mis en tête de draguer son pote David Silva. Le petit milieu de poche de Valence fait tout bien avec mention, du démarrage à la passe décisive. Silva est l'incarnation de l'Espagne virevoltante et efficace. Capable d'évoluer sur un côté ou derrière son attaquant, David Silva est fait pour le Real. Un petit chèque de 30 millions et l'affaire est dans le sac. Alors, banco ?

LES PARIS

Angel Di Maria


Moins connu que les deux premiers, Angel Di Maria va profiter de la Coupe du Monde africaine pour se faire sa propre publicité. Le milieu gauche est un orfèvre. Un toucher de balle délicieux, une frappe précise, une technique en mouvement parfaite, le milieu de Benfica est prêt pour l'échelon supérieur. Maradona le couve en sélection et ne tarit pas d'éloges sur lui. Avec Di Maria, le Real se paye une merveille en devenir. Un coup à 30 millions là aussi, mais finalement peu risqué...

Yoann Gourcuff


L'héritier de Zidane en Bleu se doit de passer par la case Real Madrid. Bordeaux, c'est fait. Un club de prestige en Italie, c'est fait. Reste le Real Madrid, un club par lequel Yoann doit passer. C'est obligatoire. Élégant pour ces messieurs, sexy pour ces dames, Gourcuff pourrait trouver à Madrid un club idéal. D'autant que Florentino Perez, le président merengue, est très sensible au charme du Breton. Quant au prix, ce n'est pas un problème. 25, 35, 50 millions, le Real ne s'est jamais arrêté aux détails. Le pari est risqué mais terriblement excitant pour Yoyo.

Ganso


Ça pourrait être la surprise. Véritable trublion, le milieu offensif de Santos jouit d'une grosse cote en Europe. A 20 ans, le Brésilien est bouillant à l'idée de venir se tester sur le Vieux Continent. L'Angleterre l'intéressait, mais la législation sur l'obtention d'un permis de travail sape son moral. Le Real Madrid est à l'affut. Le joueur, dont toute la planète football loue le talent et la technique, se dit prêt à s'incruster dans le squad madrilène. A Madrid on est plus hésitant, après la réussite plutôt relative du pari Robinho...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Gerard ca sent le flop...j'aime beaucoup le joueur mais je le vois vraiment pas réussir au Real...Par contre un mec comme Esssien ca serait parfait pour eux...
En tout cas ca promet des classicos de fous l'année prochaine....
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1