Quel champion du monde allemand pour la Ligue 1 ?

Ils sont 23 et champions du monde. Alors forcément, ils s'arrachent. À l'image de Toni Kroos, tout récent madrilène, les joueurs de la Mannschaft n'échapperont pas aux convoitises lors de ce mois de mercato estival. Et les clubs français pourraient bien se montrer actifs pour enrôler un joyau allemand dans leur effectif.

Modififié
7 23

L'éventail de choix du PSG : Hummels, Durm, Khedira ou Schürrle


Oui, les champions du monde allemands coûtent cher. Non, ce n'est pas un problème pour le PSG, qui préfère utiliser son Amex Titanium que sa carte Arthur et les Minimoys. Alors forcément, le club de la capitale peut rêver plus grand et se lancer sur plusieurs chantiers. Derrière, Paris pensait avoir bétonné en recrutant David Luiz pour former une paire 100% auriverde. Mais les récents massacres en demie (même si Thiago Silva n'y a pas participé) puis lors de la petite finale laissent à penser que cette charnière pue la défenestration. Logique quand on y regarde de plus près, les initiales TS n'invitant pas à la sérénité. Tout le contraire de Mats Hummels, impérial durant la compétition que ce soit dans sa surface ou celle adverse. Estimé à 35 millions, le central de Dortmund pourrait permettre au PSG de s'affranchir d'une peur de tous les instants face à une paire trop lacrymale. Également envisageables, les arrivées de Durm pour compenser la vieillesse de Maxwell et les problèmes nasaux de Lucas Digne, Khedira, supérieur à la paire Matuidi-Cabaye lors de France-Allemagne, pour rajouter au contingent de milieux défensifs parisien, ou encore Schürrle pour enfin régler le fameux problème du « côté gauche » . Une liste de noms forcément non-exhaustive, le PSG pouvant débaucher un autre top player à prix d'or.

Monaco et l'argent de James : Lahm et Podolski


80 millions d'euros. En arrachant ce gros chèque au Real Madrid pour libérer James Rodríguez, Monaco s'est arrogé le droit de faire des emplettes sans taper dans le compte de papa Rybolovlev. Ainsi, quelques options s'offrent à l'ASM pour recruter « Deutsche Qualität » . Le première conduit à Philipp Lahm. Le double capitaine du Bayern et de la Mannschaft semble ne plus vouloir courir vers les titres depuis qu'il a annoncé sa retraite internationale. Du coup, Monaco pourrait profiter des ses envies de pré-retraite pour rapatrier le petit vieux sur la Côté d'Azur, à l'image de ce qu'il avait offert à Abidal et Carvalho. Polyvalent, leader dans l'âme, Philipp deviendrait le chef d'une défense qui se cherche encore. L'autre alternative concerne bien évidemment le milieu de terrain. Désormais privé de son Colombien aux pieds magiques, Monaco pourrait se tourner vers Arsenal, où deux joueurs l'attendent. Lukas Podolski, qui a vu débarquer Sánchez à Londres, pourrait ainsi trouver du temps de jeu chez les Monégasques. Dans un autre style, Mesut Özil serait à même de distribuer les caviars sur les terrains de Navarre et de compenser le compteur passes dé de Rodríguez. Du moins, s'il joue mieux que pendant le Mondial.

Weidenfeller à Toulouse


Avant le coup d'envoi de la saison, Olivier Sadran et Alain Casanova échangent et visent plus haut (Whatfour?) :

« Bon les gars, il nous faut quoi cette année pour jouer plus haut que le ventre mou ?
- Je dirais un nouveau gardien président. Ali est bien gentil, mais ses air-parades nous coûtent des points dans la course à l'Europa League. »

Grosse déception de la saison passée, Ali Ahamada est évidemment pointé du doigt et mis en balance. Alors la cellule de recrutement passe à l'action. Lassée de recruter original et nordique, celle-ci décide de tabler sur du solide. Et à ce poste, Manuel Neuer a impressionné. Mais le portier du Bayern étant trop cher, le TFC décide de se tourner vers DortmundRoman Weidenfeller sent le souffle de Langerak dans sa nuque longue. Et Sadran aligne : 6 millions d'euros pour un gardien de 33 ans mais allemand, le club fait une excellente affaire. Pourtant, la déception est encore au rendez-vous. La main de fer est en réalité tremblante, les sorties rassurantes se transforment en partie de pêche et le poste de libéro mal assuré. Un raté dans le recrutement que personne n'aurait pu prévoir. Surtout lorsqu'il s'agit de Toulouse.

Klose à Bastia


Habitué des coups surprises (Krasić, Cissé, Boudebouz), Bastia remet ça en toute fin de mercato. Et cette fois-ci, c'est du lourd. Conviés à l'aéroport par un Makelele tout jouaille, les journalistes corses sont pris de court lorsqu'un grand nom foule la passerelle XL Airways : Miroslav Klose est sur l'Île de Beauté ! Le Mak' explique : « Miro avait envie de rejoindre notre club depuis un certain temps. Le rachat de sa dernière année de contrat à la Lazio ne nous a coûté que 3 millions d'euros. Le joueur, lui, a seulement exigé une villa pied dans l'eau et une table à l'année au Via Note. » . Mais contrairement aux apparences, Klose n'est pas venu faire de la figuration : 54 réalisations, dont 51 de la tête, pour le recordman de buts en Coupe du monde, qui écrase la concurrence avec une facilité déconcertante lors de sa première saison et permet à Bastia de terminer 3e de Ligue 1. Tout sauf un braquage.

Kramer à Metz


Via son compte Twitter, le FC Metz provoque le buzz : « Un champion du monde sera présenté dans la journée. Grenats, préparez-vous ! » . Surprenante, l'annonce n'a pourtant rien d'une blague. En conférence de presse, Albert Cartier, tout sourire, annonce l'identité du nouveau Messin : Christoph Kramer rejoint le club pour 3 ans. De son côté, le jeune Allemand se fend d'une déclaration énigmatique : « Je suis très heureux de rejoindre le Real Madrid. » . Coûteux (8M), le transfert n'en reste pas moins une bonne affaire pour le club. Informés par Mönchengladbach de la mansuétude d'un joueur qui oublie de réclamer son salaire, le FC Metz a compris qu'il allait rapidement amortir son investissement. Surtout, le club a fait plaisir aux supporters : se payer un nouveau Sylvain Kastendeuch n'a pas de prix.

Youtube

Thomas Müller à Lens


Jeudi 24 juillet, coup de théâtre dans le Nord : Hafiz Mammadov refait surface. Le riche Azéri, qui explique être un rescapé du vol MH730, est bien décidé à sauver le RC Lens et aligne 145 millions d'euros. Si 20 sont nécessaires à la remise à flots du club, les 125 autres sont destinés à un coup d'éclat. Une semaine plus tard, c'est tout un peuple qui se réjouit de l'arrivée d'un star mondiale dans l'effectif : Thomas Müller ! Bagarreur, décisif, talentueux, le joueur fait directement l'unanimité dans les tribunes et sur la pelouse, se fendant même d'un sextuplé contre Nantes lors de la 1re journée. Mais l'histoire sera courte. Les dirigeants du Bayern, qui ont transmis le chèque à leur expert en faux, un certain Uli Hoeness, réalisent que ce dernier est sans provision et font annuler le transfert. Retour à l'envoyeur pour Müller, déçu de quitter des corons qui retrouvent finalement la Ligue 2 au bout d'une semaine. Après d'interminables épisodes et une fin décevante, Mammadov est à nouveau porté disparu. Lost.



Par Raphael Gaftarnik, à Leucate Plage
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Stan Key Lubric Niveau : CFA
T'as mis un slip, Raphael, ou t'es Leucate style? Attention au repli défensif si l'eau est trop froide...
volontaire82 Niveau : Loisir
La partie sur Toulouse aurait pu être drôle, si Ahamada était encore notre gardien titulaire..
La partie sur Toulouse aurait pu être drôle... ah si en fait elle l'est lorsqu'on lit "Roman Weidenfeller sent le souffle de Langerak dans sa nuque longue". Langerak... vous regardez un peu la BuLi chez So Foot? Je veux dire à part Ali Farhat??? Weidenfeller et Langerak n'évoluent même pas dans la même dimension.

Sinon, qu'iraient foutre des joueurs allemands dans un pays qui les méprise et dont le championnat est moins compétitif que le leur?
vu ce que j'ai pu lire ces derniers jours, les allemands devraient être super maso pour venir jouer en France.
HarveyKeitel Niveau : DHR
Il y a eu les Argentins Alberto Tarantini, Osvaldo Ardiles et José Luis Cuciuffo respectivement champions en 1978 et 1986 (plus tard à Bastia, PSG et Nîmes), Klinsmann et Völler (champion en 1990 puis respectivement à Monaco et Marseille en 1992), Grosso (champion en 2006 puis à Lyon en 2007)

Mais je ne trouve aucun exemple de champion du monde qui signe dans la foulée de son titre en France...

Quelqu'un sait peut-être ?
Sur la photo de Muller, on remarque le passage de Jack Facial...
Jean-Michel Largué Niveau : DHR
C'est surtout qu'ils ne pourraient plus aborder les blondes en Schlap-chaussettes.

Plus sérieusement, pour les côtoyer, ce peuple nous ignore mais totalement. Leur pays leur parait supérieur dans tous les domaines.
PedroMiguel Niveau : DHR
Message posté par HarveyKeitel
Il y a eu les Argentins Alberto Tarantini, Osvaldo Ardiles et José Luis Cuciuffo respectivement champions en 1978 et 1986 (plus tard à Bastia, PSG et Nîmes), Klinsmann et Völler (champion en 1990 puis respectivement à Monaco et Marseille en 1992), Grosso (champion en 2006 puis à Lyon en 2007)

Mais je ne trouve aucun exemple de champion du monde qui signe dans la foulée de son titre en France...

Quelqu'un sait peut-être ?


Bernard Lama. West Ham --> PSG
Présent ce soir là, je demande le retrait pure et simple de la vidéo de notre Sylvain en respect pour sa mémoire... :p

Sinon hors plaisanterie, vu l'état de l'effectif, on le prends le petit Kramer !!
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par Jean-Michel Largué
C'est surtout qu'ils ne pourraient plus aborder les blondes en Schlap-chaussettes.

Plus sérieusement, pour les côtoyer, ce peuple nous ignore mais totalement. Leur pays leur parait supérieur dans tous les domaines.


T'es vraiment largué comme ton nom l'indique.

"Pour les cotoyer, je sais de quoi je parle"... C'est un peu comme dire "ah mais moi, j'ai plein d'amis arabe hein, mais bon".

Les allemands adorent la France et s'interessent beaucoup leur voisin (même s'il s'enferment parfois dans des clichés comme "l'art de vivre à la francaise", ca part d'une vraie attirance et d'une bonne volonté d'apprendre. L'inverse n'est pas forcément vrai.

Après il va sans dire que Lahm et Hummels n'iront pas jouer en ligue 1. Là dessus, oui, la bundesliga leur paraît supérieure.
Message posté par Jean-Michel Largué
C'est surtout qu'ils ne pourraient plus aborder les blondes en Schlap-chaussettes.

Plus sérieusement, pour les côtoyer, ce peuple nous ignore mais totalement. Leur pays leur parait supérieur dans tous les domaines.



en même temps, difficile de leur donner tort.

ceci dit, les Allemands sont souvent des gens ouverts et chaleureux, loin de l'image qu'on veut leur coller et qui est sans doute un héritage des sombres souvenirs de leçons d'allemand passées à essayer de produire de sons gutturaux incompréhensibles.
Message posté par Rakamlerouge


T'es vraiment largué comme ton nom l'indique.

"Pour les cotoyer, je sais de quoi je parle"... C'est un peu comme dire "ah mais moi, j'ai plein d'amis arabe hein, mais bon".

Les allemands adorent la France et s'interessent beaucoup leur voisin (même s'il s'enferment parfois dans des clichés comme "l'art de vivre à la francaise", ca part d'une vraie attirance et d'une bonne volonté d'apprendre. L'inverse n'est pas forcément vrai.

Après il va sans dire que Lahm et Hummels n'iront pas jouer en ligue 1. Là dessus, oui, la bundesliga leur paraît supérieure.


Ne faisons pas de généralités dans un sens comme dans l'autre...
Les allemands, il y en 5 catégories:

-Ceux qui aiment découvrir un pays voisin
-Ceux qui ont un peu honte de ce qui a pu se passer par le passé
-Ceux qui considèrent les français (frontaliers) comme les français considèrent les arabes en France.
-Ceux qui savent pas compter

Y a de tout...
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par Deco10


Ne faisons pas de généralités dans un sens comme dans l'autre...

Y a de tout...


C'est exactement le sens de mon message. D'accord avec toi.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Vous auriez pu mieux faire avec le PSG (surtout que le FPF les empêche de recruter comme ils veulent)... Vous auriez pu parler de Löw, vu la rumeur Conte au PSG...
Maître Kanter Niveau : DHR
Message posté par HarveyKeitel
Il y a eu les Argentins Alberto Tarantini, Osvaldo Ardiles et José Luis Cuciuffo respectivement champions en 1978 et 1986 (plus tard à Bastia, PSG et Nîmes), Klinsmann et Völler (champion en 1990 puis respectivement à Monaco et Marseille en 1992), Grosso (champion en 2006 puis à Lyon en 2007)

Mais je ne trouve aucun exemple de champion du monde qui signe dans la foulée de son titre en France...

Quelqu'un sait peut-être ?


Jose Luis Brown en 1986, au... Brest Armorique
HarveyKeitel Niveau : DHR
Message posté par Maître Kanter


Jose Luis Brown en 1986, au... Brest Armorique



Bien vu. C'est peut-être le seul

Nanard Lama, cité plus haut et étant français, ne rentre pas vraiment dans les critères
poivrot_de_guingamp Niveau : DHR
...Et finalement ça va être Bordeaux qui va recruter Odonkor, classique.
nasser aimkelesfill
hahaha j'aime quand ça part serieusement et qu ensuite ça part en cacahuete complet!!!!
Hecho en Mexico Niveau : DHR
Message posté par SidLFC

Sinon, qu'iraient foutre des joueurs allemands dans un pays dont le championnat est moins compétitif que le leur?


La même chose que Zlatan, Thiago Silva, Maxwell, David Luiz, Cavani ou James Rodriguez et Alex avant.
Jean-Michel Largué Niveau : DHR
Message posté par Rakamlerouge


Les allemands adorent la France et s'interessent beaucoup leur voisin (même s'il s'enferment parfois dans des clichés comme "l'art de vivre à la francaise", ca part d'une vraie attirance et d'une bonne volonté d'apprendre. L'inverse n'est pas forcément vrai.


En même temps, tu t'attends sincèrement à ce qu'un quelconque stand "Currybratwurst" ou "A la bonne Knödel" puisse être rentable en France ? Notre cuisine fait rêver les autres pays développés, pas de nouvelle incroyable. C'est ainsi tout naturel que la classe moyenne allemande commence à s'intéresser à notre bouffe, après avoir compris que leur régime alimentaire leur faisait prendre un bide monstre passé 40 ans. D'autant plus depuis que le bio fait ravage dans leur pays, ils ont réussi comme tu dis à leur vendre le rêve du "manger sain à la française". Ajouté à ça quelques films français qui s'exportent pas mal chez eux, leurs productions notables récentes se comptant sur le bout des doigts..

En dehors de ce que j'appellerais des découvertes exotiques, au même titre que de se bouffer un Sushi ou d'aller se récréer au Chicha Lounge bar, l'allemand de base aime avant toute chose... l'Allemagne. Ils sont fiers de leur beau pays, de leurs automobiles et de leurs traditions fortes. Au fond je trouve ça cool car ça fait d'eux un peuple assez soudé et vivant en bonne harmonie. C'est je pense de là qu'émane leur jeu collectif qu'on a pu observer lors du dernier mondial notamment.

Pour résumer, ma réponse précédente pouvait peut-être paraître xénophobe, c'était avant tout une pique pour lancer le débat, mais c'est un peuple qui a le sentiment de s'en sortir très bien sans les autres, et ça se reflète dans la politique où la France a la place du gentil pote un peu con chez qui on vient bouffer de temps en temps mais à qui on oublie d'envoyer un sms lorsqu'il s'agit de l'inviter aux soirées.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 23