Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Saint-Étienne-Bastia

Quel Bastiais va bien pouvoir prendre un rouge ce week-end ?

Derniers au classement du fair-play avec onze cartons rouges reçus, les Corses accueillent Saint-Étienne sans plusieurs joueurs majeurs au profil assez virulent. Mais en leur absence, d’autres membres du club peuvent faire honneur au Sporting.

Modififié

  • Thomas Vincensini

  • Pas besoin d’être sur le terrain pour rentrer prématurément aux vestiaires. Jamais expulsé en sept ans de carrière (seulement deux jaunes), le portier profite de la venue des Verts pour signer son baptême. Avec un joli parrain en la personne de Fabien Lemoine. Habitué au statut de victime, ce dernier commence tranquillement à chauffer le gardien adverse par banc interposé. « Avec un seul bras, Geoffrey Jourdren ferait un meilleur goal que toi. » «  Ça fait quoi d’être la fusion ratée d’Ali Ahamada et d’Apoula Edel ?  » Puis vient la moquerie de trop, qui touche de plein fouet le cœur corse de Vincensini. « Même le Gazélec ne voudrait pas de toi. » Sur ces mots, le remplaçant bastiais se lève, se dirige vers le quatrième arbitre et commence à se plaindre. Sauf qu’en pointant du doigt Lemoine, il enfonce son index dans l’œil de l’arbitre principal, venu analyser la situation. Carton rouge direct. Normal.



  • Mehdi Mostefa

  • Malgré ses longs passages en Corse (deuxième saison à Bastia, trois ans à Ajaccio), le milieu de terrain n’a jamais été expulsé. Une anomalie à réparer en ce début de mois de mars. Encore faut-il savoir le faire en beauté. En milieu de semaine, Mostefa prend donc rendez-vous chez Abla'Hair & Nails Studio, un salon de coiffure situé rue César Campinchi. La raison ? Le Bastiais a décidé de changer de coupe de cheveux. Pas de couper sa tignasse, non, plutôt de s’en servir comme arme dissimulée. En effet, Mehdi réclame deux grosses dreadlocks bien solides à son coiffeur. Lors de la rencontre face à Sainté, le plan marche à merveille : à la suite des duels aériens, Loïc Perrin comme Florentin Pogba s’écroulent en se tenant le visage. N’ayant pas observé de chocs, l’homme en noir ne comprend pas et inflige deux avertissements pour simulation. Puis la vérité éclate lorsque c’est Stéphane Ruffier qui mange les deux tresses en pleine tronche. Cette fois, pas de doute : les coups de dreads de Mostefa sont volontaires. Carton rouge direct. Normal.


  • Allan Saint-Maximin

  • L’attaquant serait le joueur du Sporting le moins propice à récolter un carton rouge ? Que nenni. Saint-Maximin est certes un super joueur en devenir, mais ses aptitudes physiques peuvent parfois lui porter préjudice. Après avoir flanqué un doublé à son ancienne équipe, celui qui est passé par l’AS Monaco s’emballe un peu. Sur une course de trente mètres, le Français prend énormément de vitesse, arrive devant les buts, parvient à toucher le ballon pour l’envoyer dans les filets, mais son genou percute de plein fouet le poteau de Ruffier. Lui n’a rien, mais les buts prennent cher. Le poteau, devenu carré, est carrément courbé. Après discussion du corps arbitral, Saint-Maximim est sanctionné pour dégradation du matériel. Carton rouge direct. Normal.



  • Rui Almeida

  • Le Portugais est un malin. Quand il sent que ses nerfs sont à bout, l’entraîneur a pris l’habitude de choisir une langue adaptée pour laisser une totale liberté à ses insultes. Facile pour lui, puisqu'il maîtrise six langues différentes (le portugais, l’anglais, l’espagnol, le français, l’italien et l’arabe). Après avoir vociféré dans son langage natal pendant une mi-temps, Almeida passe à l’italien en seconde période. Et comme son équipe est totalement dominée par Saint-Étienne (3-1 après une heure de jeu), ses mots sont très durs envers l’arbitre. « Oh ! Cazzo ! Minchia ! Cesso ! POLENTONI FASCISTI ! » Manque de bol, Nicolas Rainville, le maître du jeu, est un fan absolu de la botte et passe toutes ses vacances à Venise. Considérant que « Mangeurs de polenta fascistes  » est un poil déplacé, il ne laisse pas passer. Carton rouge direct. Normal.




  • L’avis de Patrick Valery (amoureux de la Corse et ancien joueur de Bastia qui faisait partie de la catégorie des « durs » )

  • « Certains cartons rouges sont logiques. Mais d’autres sont injustifiés. En fait, c’est simple : chaque faute de Bastia est synonyme de jaune ou de rouge. Alors que les équipes adverses commettent autant, voire plus de fautes, avec bien plus d’indulgence. On sanctionne davantage Bastia que les autres clubs. Je lisais d’ailleurs que lors du dernier match contre Nantes, où les Corses ont terminé à dix, les Canaris avaient reçu moins d’avertissements alors qu’ils comptaient plus de fautes. Je ne sais pas s’il existe quelque chose contre le Sporting, mais c’est l’impression que ça donne. Quand j’évoluais là-bas, c’était pareil : l’arbitre s’enflammait toujours, il voulait montrer qui était le patron... De toute façon, aujourd’hui, les joueurs ne peuvent plus rien faire. Tu ne peux plus tacler... C’est pire que le basket, quoi. Mon pronostic pour le prochain carton rouge du SCB ? Ce sera un joueur du banc. Lequel, je ne sais pas, mais au moins, le Sporting restera à onze et ça ne pénalisera pas l’équipe. » Pas normal.



    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
    Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes