En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Gourcuff
  4. // Scénarios

Quel avenir pour Yoann Gourcuff ?

Il y a quelques jours, Jean-Louis Gasset a conseillé à Yoann Gourcuff de partir de Lyon s'il veut retrouver l'Équipe de France. On a donc essayé d'imaginer où est-ce que l'ancien futur meilleur joueur français pourrait rebondir. Et ce qu'il pourrait y faire.

Modififié
Il retourne vers ses racines, à Lorient

La lettre d'amour sort sur papier glacé dans les Inrocks en 2010 et elle sent bon la mer et le beurre salé. « Lorient, c’est ma ville. J’y suis né. J’y ai grandi. Mes parents, ma famille et mes amis y habitent toujours. J’y passe mes vacances. Lorient, c’est chez moi. Je suis fier d’être breton » . Oui, Yoann est le genre de type qui pourrait avoir l’autocollant « BZH » collé sur la vitre arrière de son Citroën Jumpy immatriculé 56. Du coup, c’est pendant ces vacances paisibles dans sa famille que Yoann gerbe son spleen à son paternel, entre deux bouchées de kouign-amann. «  Papa, Lyon, je n’en peux plus. Tu me croiras jamais, mais là-bas, on croit que Ghezzal va devenir un super joueur. Tu sais, comme Tafer et Benzia. Sors-moi de là. Et puis bon, Gonalons, j’en ai marre de ses tacles. Mes chevilles sont lassées » balance le fiston. « Chéri, je vais faire mon possible. Mais tu sais, nous, on n’a pas beaucoup de sous. Je vais leur proposer Ecuele-Manga, c’est autre chose que Lovren. C'est tout ce que je peux faire. » Pas con et surtout très sensible lorsqu’il s’agit de régler ce genre d'affaire de cœur, JMA accepte. Gourcuff revient à Lorient, là même où il a commencé le football au haut niveau avant de rejoindre Rennes. Mais coincé entre Corgnet, Jouffre et Reale, Yoann ne voit pas plus la pelouse en plastique du Moustoir que celle du Gerland. Mais ça, il s’en fout. Il est en Bretagne, en famille, avec ses amis. Il ne lui reste plus qu’à trouver un nouveau lieu de villégiature estival.

Il tente un retour à Bordeaux

25 matches de Ligue 1 disputés en deux ans. C’est évidemment trop peu pour espérer retrouver le « vrai Gourcuff » . Mais en fait, si le problème était inverse ? Si le « vrai Gourcuff » , c’était le Gourcuff actuel ? Une seule chance de le savoir : renvoyer Yoann là où l’on a vu celui que tous considèrent comme le vrai Gourcuff : à Bordeaux. Le 11 juillet 2013, jour de son 27e anniversaire, Yoann organise donc un goûter à Chaban-Delmas pour célébrer son retour. Marouane Chamakh est convié, en souvenir du bon vieux temps. Francis Gillot tente de lui redonner confiance, mais les premiers matches avec le maillot des Girondins ne sont guère convaincants. Il faut un déclic, Gillot le sait. Le 27 octobre, c’est le jour de Bordeaux-Lyon. Le coach invite au stade Franck Ribéry, Patrice Evra, Paolo Maldini, Carlo Ancelotti, Grégory Coupet : bref, tous les gens qui, de près ou de loin, ont critiqué le milieu de terrain français. L’idée : créer un électrochoc. Efficace ? Pas vraiment. Yoann apparaît tétanisé, et reste huit minutes immobile dans le rond central. Gillot décide de le sortir à la mi-temps, et de faire entrer à sa place Darbion, recruté pendant l’été. Découragé, Gourcuff décide de lui-même d’aller jouer en CFA. Là-bas, il retrouve ses anciens potes Planus et Tremoulinas, qui en avaient marre de la Ligue 1. En CFA, Gourcuff marque 3 buts, dont une tête, mais se blesse lors d’un contact avec Gameiro, attaquant de la CFA du PSG. A la fin de la saison, il décide de rejoindre l’Equipe21 en tant que maquilleur.

Non, en fait, il tente un retour à Milan

Depuis son passage à Milan, Yoann Gourcuff a bien changé. Depuis le passage de Yoann Gourcuff, le Milan a bien changé. Autrefois terre de classe, de costards bien coupés et de cheveux soigneusement plaqués au-dessus du crâne, Milanello s’est transformé en Palavas-les-Flots du mois d’août. Des lascars avec des crêtes, un short de bain à fleurs avec un boxer Dolce&Gabbana en dessous, et le maillot du Milan A.C sur les épaules. Maldini parti, et ses remarques du genre « Il ne s’est pas montré intelligent/il s’est passé beaucoup de choses, il sait très bien ce qu’il a fait » avec lui, Yoann peut faire son grand retour en rouge et noir. « Papa, je sais que c’est risqué, mais bon. Le Milan reste un grand club, et Flamini joue bien quelques bouts de matchs avec son pois chiche à la place du cerveau. Et puis Muntari, papa. Muntari, quoi. » Grand seigneur, Silvio Berlusconi décidé de refaire confiance à Gourcuff. Il faut dire que les Italiens ont réussi à lui refaire confiance, à lui, et que ça, ça donne des envies de grand pardon. Arrivé à Milano Centrale, Gourcuff loue une Citroën Saxo et se gare à côté de la Bentley de Mario Balotelli. Gourcuff se fait une crête et se met à traîner avec El Sharaawy, Balotelli et Niang. Le Blanc de la bande. Celui qui se fait engrainer. Celui qui est le meilleur sur la pelouse aussi. Loin de son Stade Rennais formateur, Yoann termine comme Julien Féret. A Milan. Pas si mal.

Il signe en D2, chez le promu Le Poiré-sur-Vie

On l’a compris : Yoann Gourcuff a du talent dans les pieds, mais pas grand-chose dans le mental. Le milieu de terrain ne supporte pas la pression, les projecteurs, la surexposition. Du coup, il se dit que pour retrouver un niveau honorable et une condition physique supérieure à celle d’un retraité, il lui faut de la tranquillité. Le 12 juillet 2103, il célèbre les 15 ans de la victoire des Bleus en Coupe du Monde en s’engageant avec Le Poiré-sur-Vie, tout juste promu en deuxième division. Yoann découvre ainsi le Stade de l'Idonnière, ses 4500 supporters en folie, et l’entraîneur, Oswald Tanchot. Là-bas, Yoann peut enfin travailler en paix, et devient rapidement pote avec Vincent Le Goff. Questions d’affinités bretonnes. Lorsqu’il n’a pas match ni entraînement, il peut aller profiter d’une petite balade sur la plage de Noirmoutier, à quelques kilomètres de là. Bien dans ses baskets, le joueur retrouve ses sensations sur la pelouse. Il claque un doublé sur la pelouse de Troyes, puis marque le but décisif du choc face à Auxerre. Il termine la saison à 15 buts, 11 passes décisives, et seulement une blessure. Le PSG, qui cherche un joueur français, lui fait les yeux doux. Mais Yoann refuse. Au mieux, il acceptera à Châteauroux. Au mieux, hein.


Il poursuit une carrière de Professeur d’élocution

240 minutes disputées depuis le début de l’année 2013 : Yoann Gourcuff joue plutôt aux abonnés absents ces derniers temps. En réalité, on a compris pourquoi. Depuis un an, le joueur, toujours apprécié pour ses analyses d’après-match, a décidé de donner des cours d’élocution aux joueurs de foot. Des cours où il enseigne aux pensionnaires de Ligue 1 le b.a.-ba de l’après-match. Premier cours : on proscrit pour toujours les formules toutes faites : « L’important, c’était les trois points » , « On prend les matches les uns après les autres » , « On n’a pas réussi à mettre les occasions au fond » , etc… Les cours sont un franc succès, et l’ancien Bordelais est même obligé de donner des cours du soir, notamment pour son élève le plus motivé, un certain Jérémy M. Se sentant plus valorisé dans le costume de prof, il embrasse définitivement cette carrière, et lance l’école : « Dis-le autrement » . Taye Taiwo rate le concours d’entrée, mais est en revanche accepté dans une école où l’on apprend à faire des doublages de cartoons. En 2018, à quelques mois de la Coupe du Monde en Russie, Gourcuff sort un ouvrage, « Comment j’ai appris à Franck Ribéry à parler en français » . 150 000 exemplaires vendus. Et Bernard Pivot qui pense déjà à une future collaboration. Reconversion réussie.

Il se lance définitivement dans le tennis

« Cette fois, c’est trop. Marre de ces tocards » . Yoann, drapeau de la France sur les épaules, s’essuie une dernière larme, vide sa poubelle pleine de mouchoirs et prend son courage à deux mains. « Putain de chèvre de Gilles Simon, même pas foutu de battre un Argentin » marmonne-t-il dans son duvet, raquette Wilson "édition Sampras" dans la main. Déçu par la nouvelle défaite de l’équipe de France en Coupe Davis, le Breton décide de renouer avec son premier amour : la balle jaune. Classé 15/3 à 12 ans, l’ancien champion de tennis du Morbihan a même disputé l’Open Super 12 d’Auray, un gros tournoi dans les catégories de jeunes, notamment remporté par Rafael Nadal. Il a perdu au premier tour. Lassé par le ballon rond et très triste à Lyon depuis qu’il ne peut plus taper quelques balles avec Hugo Lloris, l’autre enfant des écoles de tennis, Yoann décide de tout plaquer et de se lancer dans une carrière de tennisman professionnel. Aussi soyeux que sa frappe de balle sur coup-franc, son toucher en coup droit lui permet de se hisser rapidement dans le top 10 des joueurs français. Mais à la veille de sa première sélection par Arnaud Clément, un scandale éclate. Chahuté par Jo-Wilfried Tsonga et Michael Llodra, Gourcuff, soupçonné d’être la taupe du vestiaire de l’équipe de France de tennis, quitte la sélection la tête basse. Cette fois, c’est décidé, il va se mettre au vélo. Le circuit de Plouay, le mur de Bretagne. Ça, ça lui parle.

Eric Maggiori et Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1 jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
il y a 2 heures Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 9 il y a 3 heures Les lumières s'éteignent en Argentine 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
À lire ensuite
La vie de Brian