En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Quel avenir pour Cassano ?

Libéré par la Sampdoria, Antonio Cassano va devoir rebondir. Âgé de trente-quatre ans, l’attaquant a encore les moyens de faire parler de lui dans le monde du football. Ou dans d’autres secteurs professionnels, d’ailleurs.

Modififié

  • Il signe à l’Olympique de Marseille

  • Si l’Italien continue de s’entraîner avec les jeunes de la Sampdoria, ce n’est pas pour prendre sa retraite de footballeur à 34 piges. Ses jambes peuvent encore rendre service, en témoignent ses 24 matchs de Serie A la saison dernière ponctués de deux buts et six passes décisives. Alors, son agent envoie son curriculum vitae un peu partout. Enfin, surtout dans les clubs qui ont des sous, histoire d’offrir à son client un dernier bon salaire. Lorsque le dossier tombe sur le bureau de Jacques-Henri Eyraud, ce dernier en parle directement à Andoni Zubizarreta et Rudi Garcia. Lesquels ne sont pas chauds du tout. « Messieurs, il s’agit quand même du meilleur jeune du championnat italien 2001 et 2003. Un champion d’Italie et d’Espagne » , impose le président marseillais. Après Patrice Évra, Sanson et Payet, Cassano devient le quatrième renfort de l'OM champions project, qui annonce des ambitions élevées à très, très court terme. Sur le terrain, Antonio fait le taf et profite des défenses françaises moribondes pour claquer cinq pions en six mois, mais fait vivre un enfer à Bafétimbi Gomis. Chaque jour, l’avant-centre a le droit aux mêmes vannes : « Hey Bafé, ton cul est tellement gros qu'on le voit sur Google Earth ! » ; « Bafé, Bafé ! Tu sais que les défenseurs de Montpellier ont porté plainte pour coups de postérieur et blessures, ce week-end ? » Des blagues qui font bien rire toute la Commanderie. Au contraire de la dépression de Gomis, qui survient peu avant l'été.



  • Il devient entraîneur de Palerme

  • En moins d’un an, Palerme a connu cinq entraîneurs différents. L’œuvre de Maurizio Zamparini, président complètement fou et adepte du conflit. Fatigué de changer de coach tous les trois jours, Zamparini souhaite désormais prendre un gars qui en impose, qui saura lui répondre et qui n’aura pas peur de ses excès de colère. Bref, un mec qui a des couilles. Le poste parfait pour Cassano, qui n’avait jusque-là jamais imaginé entraîner, mais qui accepte sans réfléchir quand Palerme lui offre son banc. Après trois défaites en trois matchs et des cuites systématiques les veilles de match « pour décompresser et ne pas jouer la rencontre avant l’heure » , Antonio se fait reprendre de volée par son employeur lors d’un entraînement, notamment sur ses choix humains et tactiques. Entre deux relents de grapponcello – un mélange de grappa et de limoncello qu’il fait ingurgiter à ses hommes avant chaque exercice d’endurance « pour ne pas prendre froid et savoir apprécier l’effort » –, l’ancien de la Samp répond par un enchaînement d’insultes plus violentes les unes que les autres. Son salaire est réduit de 50 %, mais Zamparini le garde sur le banc après quelques excuses conventionnelles. Il a enfin trouvé à qui parler.



  • Il ouvre un cabinet de conseils en séduction

  • « J'ai couché avec 600 ou 700 femmes, se vante Antonio dès qu’il le peut. Dont une vingtaine de femmes issues du showbiz.  » Du coup, l’idée germe : et s’il répondait à tous ces courriers lui demandant comment il séduit malgré les défauts de sa peau en ouvrant son propre cabinet ? Cassano engage alors Franck Ribéry, Joleon Lescott et William Gallas pour amplifier sa gamme de conseils, et propose à tout un chacun un avis d’expert pour devenir un véritable Don Juan. Comment une hygiène de vie déplorable peut exciter l’autre ? Pourquoi quelques bourrelets en trop font parfois la différence ? Quels sont les défauts dermatologiques qui font tomber les filles (ou les garçons) ? Le cabinet fait rapidement un carton. À tel point que Cassano est forcé d’en faire une chaîne. Son nom ? Chez Cassanova, évidemment.


  • Il devient acteur et tourne dans Fight Club 2

  • L’ex-Milanais l’a toujours su : ce qui l’attire réellement, c’est le cinéma, monsieur Leblanc. Le grand écran, pas la petite lucarne. Il possède la gueule pour, et la folie du schizophrène qui va avec. Son premier rôle, celui de figurant dans Fight Club 2, n’est pas des plus faciles. Mais David Fincher, le réalisateur du film, éloigne très vite les moqueries qui commencent à naître ça et là. « J’ai longtemps observé Antonio sur les terrains de foot. Pas pour ses qualités de joueur, non, mais plutôt pour ses aptitudes cachées de comédien, déclare-t-il dans les colonnes Rolling Stone. Antonio a quelque chose d'enfoui au plus profond de lui qu’il n’arrive pas à libérer et c’est ce que je recherche. S’il arrive à l’exploiter, alors il peut jouer tous les personnages du monde. De plus, j’ai noté chez lui une grande capacité à encaisser les coups. Et avec ses problèmes de santé, son AVC, sa malformation cardiaque, il est habitué aux difficultés physiques si l’agressivité est un peu excessive lors du tournage. » Sortie du film prévue pour l'été 2018.

    Vidéo


    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1 il y a 2 heures Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 11
    il y a 6 heures Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 16 il y a 6 heures Les lumières s'éteignent en Argentine 10
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
    À lire ensuite
    PS, OM : droit au but ?