1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Groupe B
  4. // Bulgarie/Danemark

Que vaut vraiment Nicklas Bendtner ?

Presque intouchable en sélection nationale, espoir du foot mondial à Arsenal, joueur de milieu de tableau à Sunderland, bide à la Juventus, le tout avec un égo surdimensionné, Nicklas Bendtner est un mystère. Attaquant surcôté de sélection moyenne ? Joueur d'Europa League ? C'est toute la question.

8 29
Conférence de presse d'avant-match de la sélection danoise. Morten Olsen, agacé, répond aux questions des journalistes : «  Je ne vais pas évoquer tous les jours l'état de forme de Bendtner. Il est un membre de la sélection nationale et nous le considérons comme tel. » Relance d'un journaliste : « Mais nous sommes d'accord pour dire qu'il est l'un des joueurs les plus importants de l'équipe ? » Réponse lapidaire : « Il est aussi important que n'importe quel joueur. » Oui, la sélection danoise aussi a ses maux, et le cas Bendtner divise, car il ne joue aujourd'hui plus du tout à la Juve, où il a été prêté cet été. Son deuxième prêt en deux ans. L'été 2011, en manque de temps de jeu à Arsenal, il avait exprimé le désir de partir. Wenger avait vu là l'occasion de le faire grandir. Aujourd'hui derrière Matri, Quagliarella, Vučinić et Giovinco, il n'est que le 5e choix d'Antonio Conte en attaque et n'a goûté qu'à dix petites minutes de Serie A.

En revanche, l'histoire d'amour entre Nicklas Bendtner et sa sélection nationale est beaucoup plus limpide. Remarqué par les Gunners pour ses performances avec les moins de 16 ans en février 2004, il est, deux ans plus tard, le plus jeune joueur sélectionné dans l'équipe danoise espoirs pour participer au championnat d'Europe Espoirs. Profil précoce, donc. Il fait ses débuts avec les A le 16 août 2006 à 18 ans, lors d'un match amical contre l'Espagne. Et score déjà. Précoce efficace. Joueur danois de l'année 2009, Bendtner est aujourd'hui un ancien de la sélection avec ses 52 capes et ses 20 buts. De quoi, à 24 ans, pouvoir même envisager les records de sélections et de buts détenus par Peter Schmeichel et Jon Dahl Tomasson. Excusez du peu. Titulaire permanent, il est la pointe fiable actuelle du foot danois. « Quand Nick est en forme, il offre les meilleures solutions dans notre schéma de jeu, car nous avons là un joueur qui le connaît sur le bout des doigts. Ses coéquipiers et lui se connaissent par cœur, et c'est évidemment un avantage » , ajoute Morten Olsen. À l'heure d'affronter la Bulgarie vendredi pour les éliminatoires, lui ne s'inquiète pas, sûr de sa force : « Mon état de forme est bon, il est comme il devrait l'être. Je m'entraîne bien en ce moment, donc je suis où je devrais être. » Car oui, Bendtner a aussi un gros ego.

Un ego hollandais

À Arsenal, il était un joueur frustrant. Quelques saisons à 2, 6, 9 et 5 buts. Pas de quoi pavoiser. Dans un football ouvert, il a souvent gâché et frustré son supporting cast. Il reste ce joueur qui aurait pu, mais qui n'a pas. Ou pas encore. Wenger, lui, y croit toujours : « Bendtner est un top player. Pourquoi ? Parce que nous parlons d’un joueur titulaire avec son équipe nationale, qui a joué la phase finale d’un championnat d’Europe en marquant un doublé contre le Portugal. Pourquoi l’avoir prêté alors ? Parce que je suis convaincu que dans un championnat comme celui d’Italie, très tactique et où il est difficile pour les attaquants de marquer, il va progresser et se révéler enfin. » Durant sa lente intégration au système de jeu des Gunners, il avait pourtant croisé sur sa route un autre cas psychanalytique complexe, Robin van Persie, plein de bons conseils. En 2007, ce dernier lui expliquait : « En arrivant à Arsenal, j'étais aussi un peu individualiste. Mais le boss m'a appris doucement à jouer avec les autres parce qu'on joue davantage dans sa carrière quand on joue avec les autres. Et progressivement, j'ai mieux compris la façon de jouer d'Arsenal. »

Un membre du staff proposait, lui, une version des faits plus précise au Daily Mail : « Le problème est que Bendtner préfère être un architecte des attaques de l'équipe, un peu comme Dennis Bergkamp, plutôt que de profiter de sa taille pour servir de point d'ancrage dans la surface. » Joueur surcôté pour cause de statistiques flatteuses en sélection nationale, Nicklas Bendtner ne serait donc en réalité qu'un Danois qui se prend pour un Hollandais. Un de plus. Il sera alors temps de faire un nouveau bilan dans quelque temps. Quand il aura arrêté de se prendre pour un autre.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 1
Attaquant moyen qui n'a rien a faire à la Juve
génie incompris du football.
bon- je viens de voir que quelqu'un a fait à peu de choses près la même blague que moi sur le précédent article qui lui était consacré.
18 points au scrabble + un bonus éventuel de 50
Note : 1
OK, Wenger l'a envoyé faire un stage de survie en milieu hostile.
Vu qu'il ne joue pas, on risque de le retrouver à Koh Lanta l'année prochaine.
Je dois donc être la personne ici à trouver que c'est un bon attaquant.

Avec le Danemark, il est toujours excellent. En club, il faut juste qu'il explose. C'est assez marrant le parallélisme avec l'égo hollandais parce que j'ai toujours pensé que c'était le joueur parfait pour jouer en pointe à l'Ajax.
Je dédicace cet article à mon frère qui est fan de Bendtner (si si).

P.S: pleure pas, frère, si, quand tu rentreras à la maison, tes posters de Nicklas sont tagués de Kun Agüero <3 partout. La bise
maroilles chamakh Niveau : District
Nicklas Bendtner est un top player parce qu'il est titulaire en équipe nationale. Or Siaka Tiéné est aussi titulaire en équipe nationale. Donc Siaka Tiéné est un top player.
Est il à la juve pour jouer le même rôle que elijero elia... sur le banc
fernandollorientais Niveau : CFA
le brandao du riche.
Je me souviendrais toujours de son énorme raté face au barca! Un artiste! Génie incompris, l'idole de certain (ils se reconnaîtrons).
En tout cas malgré sa grande carcasse il court assez vite je trouve, par contre niveau finition c'est pas trop sa. Pis si il se prend pour Bergkamp encore faut-il qu'il est ne serait-ce 1/10 de sa technique...
je me rappelle d'une rencontre en LDC face à liverpool où fabregas frappe au but et bendtner enlevé le but quasiment tout fait en voulant faire une talonnade!
depuis ce jour je n'y crois plus !!
MattKnopfler Niveau : Loisir
Ni cklas ni assez de talent pour prétendre à une place de titulaire dans un grand club européen
Alessio Tacchikardi Niveau : District
Faut qu'il fasse gaffe le danois : avec la jurisprudence Alain traoré, tout joueur d'arsenal prété à la Juve finit à... Il est ou déjà Traoré ???
Ce qui se dit ouvertement à Turin c'est qu le prêt prendra fin au mercato d'hiver.
Pas à cause de ses kilos ou de son ego, mais à un moment, comme pour Elia, si tu veux jouer à un certain niveau en Italie, comprendre les consignes tactiques et les appliquer, c'est mieux.
Physique, bon de la tete, techniquement peu à l'aise et maladroit : tout ça dans un mec qui joue attaquant, ça donne un joueur moyen ou bon s'il est en forme, pouvant aisément jouer dans un club de milieu de tableau en Angleterre ou un club d'Europa League.
@Alessio Tacchikardi

Traoré est à QPR.
doncarnol Niveau : CFA2
Est ce qu'on peut l'estimer en fruits et légumes ?
Alors je dirai une banane et des cacahuètes !
Le Brandao du riche c'est DSK.
@Neo, pour moi aussi ad vitam aeternam il restera l'attaquant qui empêche le ballon de rentrer... ce qui en fait quelque part un attaquant unique...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Top 10 : Français du Japon
8 29