1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Espagne
  3. // N°3

Que serait Xavi sans le Barça ?

Désormais en pré-retraite au Qatar, Xavi Hernández est irrémédiablement lié au FC Barcelone. Un club où il a tout connu, de sa formation à son couronnement, ce qui pose une question à la réponse presque insondable : où en serait le natif de Terrassa sans le fanion blaugrana ?

2k 86

Sur la route qui les conduit à la Masia, le père de Xavi Hernández prévient sa progéniture : « Ouvre bien les yeux et apprend, car cette opportunité, tu ne l’auras pas deux fois. » Aussitôt dit, aussitôt fait : le Pelopo, qui ne compte alors que onze printemps, prend le conseil paternel au pied de la lettre, et apprend. « Ici, on m’a enseigné à jouer et à être une bonne personne, rappelle-t-il au Pais dans sa dernière interview avant de filer au Qatar. Je dois tout au Barça. J’y ai été si heureux. Je n’aurais jamais imaginé une telle carrière. » Justement, si cet après-midi se révèle être le point de départ de son histoire d’amour idyllique avec le Barça, un refus des dirigeants du club aurait alors tout changé dans la carrière de Xavi, pour ne pas dire dans sa vie. Car loin du tiki-taka dispensé à la Masia, rares étaient les canteras espagnoles à pouvoir octroyer une place à un type de la taille de Xavi. Pour sûr, avec son mètre soixante-dix bien tassé, sa modeste pointe de vitesse, et une musculature bien cachée, le natif de Terrassa connaît un physique des plus banals qui, à la fin des nineties, n’avait pas le vent en poupe. Mais que donc serait-il devenu sans cette intégration au Barça ?

Une terrasse, du hockey et un capo


L’union entre FCB et Xavi Hernández relève d’un big love inconditionnel, franc et non négociable. Pourtant, son grand amour demeure ce fameux ballon rond qui l’obnubile tant, et qu’il rencontre bien avant de mettre un pied dans la ville de Gaudi. Le cuir, il le découvre sitôt la sortie du berceau dans sa ville natale de Terrassa. Que ce soit aux manettes du baby-foot du troquet comme au milieu de la place du village, il déambule constamment avec un ballon non loin de lui. Pourtant, loin de la popularité du football en Espagne, Terrassa se veut en capitale nationale d’un autre sport : le hockey sur gazon. Ainsi, lors de l’organisation des JO de 1992, Barcelone délocalise la compétition de hockey sur gazon à Terrassa. « Ville la plus olympique du monde » , selon une légende locale, elle continue de fournir à l’Espagne la majorité des athlètes de cette discipline. Sans jeu de tête, sans ballon aérien, le hockey sur gazon offre tous les avantages possibles au physique de Xavi. Son cerebro, capable d’analyser une situation en une micro-seconde, lui offrirait même une place de choix dans la Roja du hockey sur gazon. Encore mieux, le FCB dispose également de sa section hockey.

L’affection de Xavi envers son Terrassa natal raconte également beaucoup sur son attachement avec la Catalogne. Bien que moins politisé que son comparse Gerard Piqué, moins indépendantiste que son mentor Pep Guardiola, et moins poétique que son idole Johan Cruyff, il n’en demeure pas moins un fervent défenseur de la liberté d’expression du peuple blaugrana dans son Camp Nou. Une prise de position rare chez l’ancien capitaine blaugrana - « Nous sommes dans une démocratie, et siffler l’hymne fait partie de la liberté d’expression » - qui aurait pu lui ouvrir un avenir de capo. Sans kop depuis le départ musclé des Boixos Nois, le Camp Nou, à défaut de sonner creux, se remplit d’un public à mi-chemin entre le connaisseur bourgeois et le touriste au smartphone greffé en main. Bref, une aficion qui aurait bien besoin du côté festif du Pelopo, amuseur de galerie de la Roja aux côtés de Pepe Reina. Un goût de la fête qu’il partage avec un autre natif de Terrassa. Anonyme pour le grand public, Josep Oller n’en demeure pas moins l’un des deux créateurs du Moulin rouge. Un concept que Xavi aurait bien pu exporter du côté de la Catalogne.

Au nom du père et, surtout, de la mère


Mais s’il y a bien une discipline dans laquelle Xavi Hernández ne connaît aucune concurrence, c’est bien dans l’amas de breloques dorées. Avec ses pas moins de huit Liga, trois Coupes du Roi, quatre Ligues des champions, deux Mondiaux des clubs avec le Barça, et ses deux Euros et son Mondial avec la Roja, sans oublier ses nombreuses distinctions personnelles, il compte le palmarès le plus fourni dans l’histoire du foot outre-Pyrénées. Surtout, il ne cache pas son attrait pour les babioles en tout genre. Un penchant qui lui aurait valu une belle carrière dans la brocante et, pourquoi pas, une formation aux côtés de notre cher Louis national. Ces pistes quant à la destinée de Xavi ne peuvent faire oublier que le joueur le plus capé du Mes que n’en reste pas moins irrémédiablement lié au ballon rond. Sans l’institution Barça, il aurait ainsi pris ses cliques et ses claques pour le Milan AC en 2000, ou pour le Bayern de Munich en 2008. Des clubs mythiques auxquels il a dit non pour une seule et même raison : « Ma mère est beaucoup trop blaugrana pour ça. » D’où la question : que serait Xavi sans sa maman culé ?

Par Robin Delorme

Dans cet article

NOOOOON pas 3eme sérieusement

Ouais désolé c'est la première fois que je râle sur le classement espagnol. Je le voulais 1er
DoutorSocrates Niveau : CFA
Note : 2
Franchement, vous faites ch***. C'est sympa votre côté provoc, mais ni Iniesta ni Xavi 1er c'est limite insultant.
DoutorSocrates Niveau : CFA
J'espère qu'ils ne vous accorderont plus jamais un interview aha.
Rich Lana Del Rey Niveau : Loisir
Note : 1
Suceurs de Madrilènes...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 1
Ne pas voir Xavi et Iniesta aux deux premières places me semblait impensable, sauf à la limite pour mettre Di Stefano devant... Mais j'aimerais bien savoir comment vous justifiez le fait de placer Casillas devant les deux car si avec la Roja, l'influence des trois se vaut, en club je regrette mais le Barça de Xavi et Iniesta laissera une plus grande trace dans les mémoires que le Real de Casillas !
Je m'étais promis de pas trop critiquer le classement mais autant sur les tops italiens et allemands, ça se tenait, autant là je vous suis pas du tout...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 1
Si un rédacteur de So Foot pouvait justifier ce choix, ce serait cool... car là, j'ai presque l'impression que c'est de la provoc juste pour susciter du clic et des coms !
Maître à jouer de la meilleure sélection de son pays en ayant tout gagné, maître à jouer d'une des meilleures équipes de l'histoire en club... C'est quand même très dur là. Je sais bien que Di Stefano est considéré comme l'un des meilleurs de tous les temps, mais là on parle de joueurs qui ont marqué un pays... J'ai beaucoup de mal à penser à Di Stefano quand l'on me dit "espagnol qui a marqué l''histoire" pour un mec arrivé dans son pays d'adoption à 27 ans
pauloradiobemba Niveau : CFA
Note : 2
J'annonce pour le top France : Platini en 7, Zizou en 4 et Kopa en 1.

Ça ferait bien trop footix de mettre Zizou et Platini dans un top 3
Note : 1
Message posté par OKLM
Ouf, 3ème, vous me rassurez j'ai bien failli croire qu'il serait premier avec tous les forceurs en commentaire. :)

Casillas est bien plus emblématique et a marqué son époque, on retiendra + son nom que celui de Xavi qui est certes une plaque tournante mais qui n'a aucun charisme et qui se fond dans le collectif. D'ailleurs ses interview depuis une dizaine d'années se résument à "Messi c'est le + fort". Un peu short pour le considérer n°1...


C'est sûr, on préfère tous les interviews de Casillas qui se finissent par une grosse pelle à sa bombe de femme. Mais de là à dire que Xavi n'a rien à dire sur le football, faut vraiment ne l'avoir jamais écouté pour dire ça.
Message posté par Alain Proviste
Oui pour moi, c'est comme si So Foot avait placé Beckenbauer et Baggio à la 3e ou 4ee place des tops allemands et italiens... Impensable ? Pourtant, ils ont osé avec Xavi et Iniesta !


Le choix des premières places est plus difficile en Espagne du fait de l'aspect multiculturel beaucoup plus marqué qu'en Allemagne, France (me sortez pas les corses et les bretons), Italie, etc.

Iniesta et Xavi sont aussi d'importantes icônes catalanes. C'est presque respecter leur sentiment/choix (au moins pour Iniesta si je ne m'abuse) que de se poser la question de la pertinence de les placer au sommet d'un top espagnol.
DoutorSocrates Niveau : CFA
Note : 1
@Cepseudonymeestdéjàpris La discussion d'hier, c'était toi + quelques autres contre tout le monde donc parler de débat...

Bref, c'est aussi mon dernier post.
Note : 1
Tous les classements sur So Foot sont sympas mais très discutables. En Italie, j'aurais mis Meazza à la place de Baggio. Je me souviens du classement des plus grands coachs de l'histoire avec, à sa tête, cette pipe de Sacchi!

Là, on aura Di Stefano qui, il est vrai, a marqué très profondément le foot espagnol mais qui n'était pas espagnol. D'autant que son parcours avec la Roja a été assez insignifiant.

M'enfin!
J'aurais mis pour le top 3 espagnol dans l'ordre Xavi premier suivi de Casillas et Iniesta.
Déjà inclure Di Stefano je trouve pas ça cohérent, il est plus argentin qu'espagnol. Et puis Di Stefano par rapport aux 3, il n'a rien gagné en sélection, que ce fut un immense joueur est bien plus grand que les 3 c'est certain mais ce n'est pas un classement des plus grands joueurs au niveau du talent et de leur légende mais un top de joueurs ayant marqué le football espagnol dans son ensemble, club et sélection compris et encore la sélection c'est le critère principal comme les tops allemands et italiens où on a eu que des joueurs qui ont brillé en coupe du monde ou à l'euro aux premières places.
Note : 1
Message posté par Cepseudonymeestdéjàpris
Il n'y a pas que les clubs dans le foot, tu pouvais prendre le maillot de la Roja.
C'est d'ailleurs avec celui-la qu'il justifie sa place sur le podium.


Ouais j'avoue, j'aurais du renvoyer le maillot offert par mon ami Merengue...

Il a quand même un sacré palmarès en club aussi (5 Liga, 3 LdC, entre autres). Je le mets sur le podium "facile", mais 3e ;)
J'adore ce mec, autant que j'ai détesté la façon dont le Real l'a jeté comme un malpropre. Mais, Xavi et Inesta pour moi c'est la magie ballon au pied. Si on reste sur le coté, trophées nationaux, pourquoi on mets pas Arbeloa aussi sur le podium tant que on y est? ^^
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par Skull Face
Ouais j'avoue, j'aurais du renvoyer le maillot offert par mon ami Merengue...


Tu finis toujours par payer tes mauvaises fréquentations.
Note : 1
Le truc c'est que Xavi a marqué le foot Espagnol non seulement par les titres nationaux et en club, mais aussi par le fait qu'il représente une idéologie, un football bien particulier.

Dans 40 ans quand on reparlera des succès de la Roja, certes on reparlera du but d'Iniesta, des arrêts de Casillas.. mais surtout qu'elle jouait le football de Xavi.
Paul_et_Mickey Niveau : CFA
Note : 1
@OKLM

OUf !!! merci pour cet argument infaillible, en effet une interview d'un footeux ça change le cours de l'histoire. c'est bien connue. c'est pas comme une interview d'un Morin ou d'un Bourdieu
Je disais ça dans le sens "un joueur qui est une groupie d'un autre de sa propre équipe se tire littéralement une balle dans le pied en terme d'image"

Pour moi, ses déclarations abusives sur Messi ne font qu'accentuer son manque de charisme et ça me conforte dans l'idée que le voir n°1 serait rebutant.
Note : 2
Message posté par Riggins33
Pour répondre à beaucoup d'entre-vous qui estiment que Xavi et Iniesta auraient du occuper les deux premières places : Casillas c'est une longévité exceptionnelle, 166 sélections nationales, un arrêt décisif en finale de CDM 2010 sans lequel Iniesta n'aurait jamais existé à vos yeux, un charisme supérieur à ceux des deux nains cumulés, un capitanat madrilène et espagnol que personne n'a jamais remis en cause avant Mourinho (qui est bien connu pour détruire ses équipes en faisant n'importe quoi). Citez-moi UN SEUL coup d'éclat de Xavi, décisif autre qu'une passe décisive sympa, UN SEUL but important (celui d'Iniesta n'aurait donc servi à rien sans l'arrêt de Casillas, et le match contre Chelsea, je ne crois pas qu'il y ait besoin de revenir dessus tellement l'arbitre a fait n'importe quoi). Casillas a été cinq fois meilleur gardien de l'année (record) et il gagne une LDC en 2000 quand Xavi était 18ème remplaçant au Barca et Iniesta même pas encore titulaire à la Masia certainement. Arrêtez de rager, reconnaissez le talent quand il est supérieur à celui d'autres (talent qui reste encore à démontrer à mes yeux pour Xavi et Iniesta, mais bon j'ai été objectif dans mon argumentation au moins avant cette phrase).


https://www.youtube.com/watch?v=c8TNVUSWodE

https://www.youtube.com/watch?v=lFoBsRuKyWQ
Note : 1
Je le dis et répète, j'ai rien contre Casillas, au contraire. On peut avoir de très bon argument à faire valoir pour Casillas en tant que N°1.

Mais t'es sérieux là? "talent qui reste encore à démontrer à mes yeux pour Xavi et Iniesta": What the fuck man?!

Xavi, un exploit en particulier? Être le maestro qui a orchestré le 2-6 au Bernabeu: 4 passes décisives, 4!

Iniesta, t'es sympa à considérer que ça vaut rien, mais bon: 1 but en finale de CdM, le but contre Chelsea qui propulse le Barça en finale LdC. Sinon de tête, je te cite, la passe D de ouf pour Pedro en demi-finale retour de LdC contre Madrid en 2011, finissant d'enterrer les madrilènes. Le premier but catalan en finale retour de Supercoupe d'Espagne 2011, lob délicieux sur Casillas, etc...
Iniesta, le but contre Chelsea,
Message posté par OKLM
Ouf, 3ème, vous me rassurez j'ai bien failli croire qu'il serait premier avec tous les forceurs en commentaire. :)

Casillas est bien plus emblématique et a marqué son époque, on retiendra + son nom que celui de Xavi qui est certes une plaque tournante mais qui n'a aucun charisme et qui se fond dans le collectif. D'ailleurs ses interview depuis une dizaine d'années se résument à "Messi c'est le + fort". Un peu short pour le considérer n°1...


D'accord, tout est sujet à discussions, mais franchement, Casillas laissera vraiment, selon toi, plus de traces dans l'histoire que Xavi? Parce qu'il est plus charismatique?
On marche sur la tête là! Et Dieu sait que je n'aime pas trop Xavi...

Di Stefano, je ne connais que de nom et réputation, donc impossible de me prononcer...

Mais je rejoins mes collègues interloqués par le fait que Casillas soit devant Xaviniesta...
Note : 1
Message posté par Skull Face
Je le dis et répète, j'ai rien contre Casillas, au contraire. On peut avoir de très bon argument à faire valoir pour Casillas en tant que N°1.

Mais t'es sérieux là? "talent qui reste encore à démontrer à mes yeux pour Xavi et Iniesta": What the fuck man?!

Xavi, un exploit en particulier? Être le maestro qui a orchestré le 2-6 au Bernabeu: 4 passes décisives, 4!

Iniesta, t'es sympa à considérer que ça vaut rien, mais bon: 1 but en finale de CdM, le but contre Chelsea qui propulse le Barça en finale LdC. Sinon de tête, je te cite, la passe D de ouf pour Pedro en demi-finale retour de LdC contre Madrid en 2011, finissant d'enterrer les madrilènes. Le premier but catalan en finale retour de Supercoupe d'Espagne 2011, lob délicieux sur Casillas, etc...
Iniesta, le but contre Chelsea,


Tu penses sincèrement qu'il faut argumenter pour démontrer le talent de Xavi et Iniesta?
Message posté par Alain Proviste
Oui pour moi, c'est comme si So Foot avait placé Beckenbauer et Baggio à la 3e ou 4ee place des tops allemands et italiens... Impensable ? Pourtant, ils ont osé avec Xavi et Iniesta !


Franchement, Baggio 4ème derrière Maldini, Meazza et Baresi, je n'aurais pas trouvé ça particulièrement choquant non plus. Il y a un panel de joueurs qui sont au top et difficiles à départager.

Sur le top espagnol, le parti pris semble : "Di Stefano et les autres". A considérer que Di Stefano est espagnol (ce qui m'oblige moi aussii à déglutir péniblement), ça se défend. Après, choisir entre Gento, Xavi, Iniesta, Raul, Suarez, Pirri... Di Stefano 1, Raul 2 et Xavi 3, ça aurait choqué qui ? Di Stefano 1, Puyol 2 et Xavi 3, pareil, tout le monde aurait applaudi.

Le fait est qu'il n'y a pas une individualité qui ressort nettement de cette Espagne (au Barça, il y a Messi).

Je ne trouve pas que Casillas soit en revanche un choix très pertinent pour le devancer : il n'est même pas le plus grand gardien qu'ait connu l'Espagne, ce rôle ne pouvant revenir qu'à l'immense Zamora, hélas classé aux sinistres alentours d'une humiliante soixante-dixième place.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les notes de France-Russie
2k 86