1. //
  2. // 32e journée
  3. // Man.City/Man.Utd

Que reste-t-il du projet de Manchester City ?

Le projet des Citizens, c'était d'être la parfaite fusion de Manchester United et Barcelone. Après s'être fait humilier par les Catalans en LDC, que va-t-il leur arriver lors du derby ?

Modififié
2k 28
À la trêve, les dirigeants de Manchester City pouvaient encore se friser les moustaches. Même si Chelsea était déjà loin devant pour le titre en Premier League, le projet des Citizens sur le moyen et long terme était sur de sacrés rails. Le temps où le club n'était qu'une pompe à fric des Émirats, où l'on faisait signer Robinho contre son gré, semblait appartenir au siècle dernier. Manchester City et son Etihad Stadium, c'était ni plus ni moins que la fusion de Manchester United et Barcelone. Rien que ça. Manchester United pour le côté résultat et souveraineté dans le Royaume. Sur les trois derniers exercices, City a toujours fini aux deux premières places avec deux titres et semblait bien parti pour être le dauphin de Chelsea cette saison.

Du coup, les dirigeants se sont dit qu'ils allaient continuer dans cette voie, avec le même schéma offensif qu'utilisait Alex Ferguson à sa grande époque, et avec la même bande de joueurs recrutés au début du cycle. Si le club de Manchester ne les a pas formés, il est allé chercher Agüero, Kompany, Silva pour leur faire vivre les meilleurs moments de leur carrière. Suffisant pour en faire les nouveaux Giggs, Scholes, Beckham... et avec un petit plus en ce qui concerne le maniement du cuir. Le fameux volet Barcelone. Avec son coach chilien Manuel Pellegrini, que les Blaugrana observaient avec gourmandise quand il dirigeait Villarreal, sa flopée de joueurs hispanophones, sa technique, sa possession de balle élevée et Txiki Berigistain en directeur sportif, City avait tout pour devenir le Barça de la Premier League. Du jeu d'un côté, et l'aspect tradition, culture de la gagne, de l'autre. Tout pour se faire une importante fanbase auprès des jeunes du monde entier.

L'humiliation au Nou Camp


Mais depuis janvier, le projet prend l'eau de toutes parts. En se qualifiant à la dernière journée en phase de poules sur la pelouse de l'AS Roma, avec un but splendide d'un des symboles, Samir Nasri, City pensait enfin avoir passé un cap pour marquer les esprits en Coupe d'Europe. Mais vu ce qui s'est passé derrière, c'est à se demander s'il n'aurait pas mieux fallu laisser Rudi Garcia et ses joueurs aller au casse-pipe. Pour la deuxième fois d'affilée, les Citizens ont pioché Barcelone en huitièmes. Le Barça, le vrai. Si l'élimination de l'an dernier peut être mise sur le dos de la lenteur de Martín Demichelis (faute du défenseur argentin contre Messi à l'aller en dernier défenseur, rouge, penalty et but encaissé à domicile, triple sanction), la sortie de cette saison fait mal. À l'aller, Suárez a planté un doublé pour assurer la qualif en Angleterre. Et au retour, les joueurs de Luis Enrique ont déroulé dans le jeu, presque pour rappeler qu'on ne les copiait pas comme ça. Messi a servi des petits ponts à tout le monde. Décidément bien symbolique, Nasri a même perdu ses nerfs en première période, allant jusqu'à balayer Neymar par derrière alors que le Brésilien venait de lui faire des misères. Pas joga bonito. Dans le même temps, le Manchester United de Van Gaal, qui change de système tout le temps et qui semble enfin, après 31 journées, avoir trouvé son équipe, lui est repassé devant en championnat. Presque juste avec sa culture de la gagne.

Trop de business ?


Au moment de recroiser les Red Devils, les Citizens font donc clairement la gueule et leurs détracteurs jubilent. En programmant un match amical aux Émirats en milieu de semaine dans un mois de janvier surchargé, en recrutant des joueurs à Porto peut-être plus parce qu'ils appartiennent à des fonds de pension de partenaires financiers que pour leurs qualités sportives, Manchester City est revenu quelque part à ses origines, celles de 2008, d'un club là plus pour le business que pour la gloire. Reste que la saison n'est pas finie, que le bateau n'a pas encore totalement coulé. Une victoire contre United dans le derby peut relancer la machine, permettre à Pellegrini de limiter les dégâts, et faire que cette saison soit considérée uniquement comme un léger coup de frein, pour mieux repartir l'an prochain avec la même bande. Kompany, Silva, Nasri, Agüero, Hart ont tous signé jusqu'en 2019, Džeko jusqu'en 2018. Mais en cas de totale dégringolade, cela ne voudra plus dire grand-chose. C'est aussi ça, le business...

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Une grosse équipe pour "laches" sur Fifa?
Romain > Kompany est arrivé avant la reprise du club il me semble. Difficile de le mettre dans le même panier qu'Aguero et Silva, surtout qu'au moment de sa signature, il était loin d'être une star.
clement6628 Niveau : CFA2
Message posté par Steak
Romain > Kompany est arrivé avant la reprise du club il me semble. Difficile de le mettre dans le même panier qu'Aguero et Silva, surtout qu'au moment de sa signature, il était loin d'être une star.


Je ne me rappelle plus quand le club a été racheté mais au regard du recrutement 2008-2009 je pense que c'était le début du nouveau projet : Robinho, Jo, Wright-Phillips, Given, Zabaleta, De Jong, Bellamy, Bridge... Beaucoup de flops au passage ! A part lui et Zabaleta, aucun n'est encore là.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Ce qu'il manque à City ? Le côté historique de Chelsea et United. Manque de bol ça, ça ne s'achète pas... Et puis comme le disait le philosophe français Francis Gillot : "l'expérience, ça ne s'achète pas en magasin".
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Message posté par Kit Fisteur
Ce qu'il manque à City ? Le côté historique de Chelsea et United. Manque de bol ça, ça ne s'achète pas... Et puis comme le disait le philosophe français Francis Gillot : "l'expérience, ça ne s'achète pas en magasin".


@Kit Fisteur Avant son rachat, Chelsea était moins titré que City
Si les no life pouvaient éviter de venir nous raconter leur vie sur fifa à chaque article, ce serait une bonne chose.

Vous remerciant par avance.
Larry Bambelle Niveau : Loisir
Les meilleures recrues de Man City restent et resteront les frangins Gallagher...
Juventine7 Niveau : CFA2
Ahah Chelsea club historique? Au même niveau que united Liverpool ou meme forrest?
Jamais, l'histoire commence en 2005 si j'étais mauvaise langue.
Ehrmantraut Niveau : Loisir
Çà vient d'où en fait "Nou Camp" comme expression ?
Pourtant personne ne dit le Princes des Parcs...
C'est cruel d'être aussi négatif pour une saison ratée. Le Bayern n'est pas tous les ans champions, ni le Real ni le Barça n'a gagné la Liga l'an dernier, c'est pas pour autant que ces clubs sont devenus des échecs. La LDC est encore largement à portée pour City, ça fera juste une saison vierge de titre, comme pour MU et Arsenal ou Liverpool en fonction des résultats de la coupe (sauf si miracle, Arsenal devance Chelsea en BPL et Liverpool prend la cup). Faut pas tirer sur l'ambulance, ni chier sur City parce qu'ils se font sortir par BARCELONE en LDC, pas par Nicosie ou Leverkusen.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Message posté par Balaise Matuidi


@Kit Fisteur Avant son rachat, Chelsea était moins titré que City


Oui tu as raison, Chelsea était le mauvais exemple.

Sur le fond on peut remplacer Chelsea par Liverpool. Ou même parler du Crazy Gang de Wimbledon qui restera toujours une bonne grosse référence même si ils n'ont remportés qu'une coupe d'Angleterre.
Ian Curtis
Message posté par S.Mil
C'est cruel d'être aussi négatif pour une saison ratée. Le Bayern n'est pas tous les ans champions, ni le Real ni le Barça n'a gagné la Liga l'an dernier, c'est pas pour autant que ces clubs sont devenus des échecs. La LDC est encore largement à portée pour City, ça fera juste une saison vierge de titre, comme pour MU et Arsenal ou Liverpool en fonction des résultats de la coupe (sauf si miracle, Arsenal devance Chelsea en BPL et Liverpool prend la cup). Faut pas tirer sur l'ambulance, ni chier sur City parce qu'ils se font sortir par BARCELONE en LDC, pas par Nicosie ou Leverkusen.


Le Bayern est et sera tous les ans champion, hélas.
Sinon, la C1 fait tâche et s'ils se font sortir par le Barça, c'est bien parce qu'ils se font démonter par Moscou à domicile, un nul à dom contre la Roma et ne doivent leur qualif qu'à un Bayern démobilisé.
On peut relativiser mais la C1, ça fait vraiment tâche.
Tu verras que le Barça est loin d'être l'équipe invincible d'avant.
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : 16
Message posté par Kit Fisteur
Ce qu'il manque à City ? Le côté historique de Chelsea et United. Manque de bol ça, ça ne s'achète pas... Et puis comme le disait le philosophe français Francis Gillot : "l'expérience, ça ne s'achète pas en magasin".


"Le problème de l'homme africain, c'est qu'il n'est pas assez rentré dans l'histoire". Ton commentaire m'a fait penser au discours de Dakar de Sarkozy en 2007.

Le côté historique n'a rien à voir avec la réussite potentielle. L'histoire, elle est faite pour s'écrire avant d'être racontée. Quand on compare City et le PSG par exemple, on se rend vite compte que le passé n'entre pas en ligne de compte dans la courbe de progression de ces deux clubs.

La vérité, c'est surtout que le PSG est merveilleusement bien géré et connaît une progression à une vitesse affolante que l'argent seul ne justifie pas. On ne le dit pas assez souvent, mais la manière de Nasser a géré le club depuis son rachat frise le génie. Il fait un sans faute.

Chelsea aurait galéré davantage si le club a rapidement profité de l'arrivée d'Abramovitch, c'est surtout parce qu'il a eu le nez creux de débaucher Peter Kenyon à Manchester United à un moment où la position de Ferguson au sein du club était fragilisée (Premier départ de Quieroz et affaire Beckham). Nasser a donc bien étudié les échecs et réussites de City et de Chelsea et a opéré en conséquence :

1 - Il débauche Leonardo, un francophone qui connaît le club, un homme de réseau qui connaît parfaitement le football de haut niveau, sur et en dehors du terrain.
2 - Il rafle Pastore au nez et à la barbe de Chelsea et recrute essentiellement en Série A, le grand championnat tactiquement le plus proche de la Ligue 1, de sorte à ce que les recrues s'adaptent vite, avec notamment des Français (Menez et le binational Sissoko)
3 - Il prend la décision, contestable sur le cours terme mais totalement justifiée sur le long terme de virer Kombouaré pour recruter une pointure, Ancelotti, qui apporte sa carrière de joueur hautement respectable, son palmarès d'entraîneur monumental et son aura mondiale incontestable.
4 - La deuxième année, il profite du déclin économique et sportif de la Série A pour récupérer deux stars mondiales à "moindre frais", Ibrahimovic et Silva, après avoir recruté des valeurs sûres de deux gros clubs (Alex à Chelsea, Maxwell au Barça).
5 - Il choisit Laurent Blanc après le départ d'Ancelotti, le pari le plus risqué et clairement pas un choix par défaut : le PSG commencé déjà à être respecté en Europe, dispose d'une énorme puissance financière et d'un effectif parmi lesplus compétitifs. Capello ? Trop cher, trop caractériel, trop défensif. Villas-Boas ? Bling-Bling, jeune mais n'a pas plus prouvé que Laurent Blanc et pas francophone. Mourinho ? Ce n'était pas encore le moment, et le club a besoin de rayonner en France et de conquérir le coeur du grand public. Laurent Blanc grandit avec le PSG, et inversement.
6 - Pour la quatrième saison, le club ne recrute que deux joueurs, Aurier et David Luiz, misant sur la continuité.

Comprenez bien que le cas PSG est une "anomalie", l'exception de l'équation. Parce que si l'argent contribue énormément à la réussite, il ne peut compenser la compétence et l'expertise. Or quand on a "trop" d'argent, on a tendance à naturellement aller vers la facilité, à vouloir des résultats immédiats en refusant de passer par les étapes les moins reluisantes, pourtant nécessaire à l'accomplissement d'un projet d'envergure. Les petites défaites, les grandes victoires, etc... Dés fois, je me dis presque que le PSG a fait exprès de laisser Montpellier gagner en 2012, dans un élan presque irrationnel.

Manchester City, au regard de l'inflation, est à peu près dans le même cas que l'OM au moment de l'arrivée de Robert Louis-Dreyfus, qui a quand même posé 200 millions d'euros sur la table en six ou sept ans, avec l'absence de réussite que l'on connaît. Parce qu'Al Moubarak comme RLD ont cru que poser la liasse de billets suffirait dans le football.

J'ai beau être supporteur de l'OM, la réussite du PSG est la preuve ultime qu'en football comme dans la vraie vie, sans maîtrise, la puissance (financière dans le cas présent n'est rien). Et je me réjouis des échecs continentaux de City. Non parce que je jalouse leur budget : mais parce que j'aime assez voir l'incompétence se vautrer dans la merde d'où elle n'aurait jamais dû s'extirper.

Et je valide avec l'OL, l'éloge de la patience.
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Message posté par Attaque-Defonce


"Chelsea aurait galéré davantage si le club a rapidement profité de l'arrivée d'Abramovitch."



Si le club n'avait pas rapidement*
Attaque-Defonce Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Attaque-Defonce


"Chelsea aurait galéré davantage si le club a rapidement profité de l'arrivée d'Abramovitch."



Si le club n'avait pas rapidement*
Message posté par Ian Curtis


Le Bayern est et sera tous les ans champion, hélas.
Sinon, la C1 fait tâche et s'ils se font sortir par le Barça, c'est bien parce qu'ils se font démonter par Moscou à domicile, un nul à dom contre la Roma et ne doivent leur qualif qu'à un Bayern démobilisé.
On peut relativiser mais la C1, ça fait vraiment tâche.
Tu verras que le Barça est loin d'être l'équipe invincible d'avant.


Sur les 15 dernières saisons, le Bayern n'a été champion "que" 9 fois. Pas pour dire qu'ils sont nuls, juste qu'on peut pas tout gagner tous les ans.
Au niveau des performances en LDC, je pense pas qu'un supp. de MU puisse juger objectivement les matchs haha. Ouais Moscou à dom. ç'a fait mal, mais on se fait voler le match chez eux par l'arbitre (sans parler du "huit clos" pas respecté), on fait un match super serré contre le Bayern à l'aller où on perd 1-0, on gagne 3-2 au retour, à la hargne certes, mais on gagne quand même, on va battre la Roma chez eux avec tous nos attaquants à l'infirmerie...
Et en 1/8ème on tombe sur Messi qui marche sur l'eau et qui fout des petits pont à tout le stade, A/R. Tout le monde l'a reconnu unanimement, ce Barca était injouable.

Je demande pas d'être clément, parce que des critiques y en a à formuler, et pas qu'un peu. Notamment ce vieux 4-4-2 tout pourri que Pel sort depuis février, qui est sensé être la formation type mais qui n'a fait illusion qu'une fois contre Newcastle (d'ailleurs il semble être repassé en 4-2-3-1 pour cet aprem, ou 4-3-3 vu la compo).
Mais bon, soyez un peu objectif quoi haha. On peut pas dire que City soit un échec ou une catastrophe. Champion 2012, vice champion 2013, champion 2014, et largement en course pour la qualif à la LDC cette année.

Je fréquentais pas le forum l'an dernier, mais si vous êtes méchants comme ça dès qu'une équipe a un gros coup de mou, qu'est-ce que vous avez du mettre à MU et Moyes l'an dernier !
"avec un but splendide d'un des symboles, Samir Nasri"

Tout est dit en une phrase au sujet de ce club en toc ...
Note : 1
"Dés fois, je me dis presque que le PSG a fait exprès de laisser Montpellier gagner en 2012, dans un élan presque irrationnel."

Même si on a perdu quelques points bêtement c'est le championnat entier qui a laisser gagner Montpellier et l'événement était loin d'être irrationnel. Tous le monde souhaitais que le petit montre que l'argent ne fait pas tout.

Sans enlever totalement le crédit au mhsc qui avait une belle équipe avec des joueurs en forme. C'est pas normal qu'un club de milieu de tableau finisse avec 82 points. Trop de club n'avait pas joueur le jeu. (Toulouse qui se prend un but après 10 minutes et qui glande rien du match etc...)
Message posté par ofwgkta
Une grosse équipe pour "laches" sur Fifa?


Tu confonds avec le Real mon ami.
@adis je suis d'accord avec toi mais tu dois confondre avec un certain zincmachin! Cela dit si les vieux cons et autres pseudos puristes pouvaient degonfler leurs melons et vivre avec leur temps ca serait pas mal non plus! Sinon pas de ma faute si tout ce qu'il reste du projet shity c'est juste une grosse team avec un effectif de porc qui ne peut gagner (la c1) que sur console!
@attaque def d'accord avec toi sur la bonne gestion du psg (en meme temps ils ont eu les exemples city et chelsea) mais je me dois de rectifier ton point 6, sans le fpf, paris aurait fait un mercato de footix comme d'hab (remember di maria), rien a voir avec une volonté de continuité!
@godolas equipes de lache fifa=city, chelsea, barca, real, bayern, psg! Happy l'ami?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 28