Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. //
  3. // Quid des clubs français ?

Que peut-on attendre des clubs français en Ligue Europa l'an prochain ?

Une finale FC Séville-Dnipro Dniepropetrovsk, cela donne des soucis de prononciation, mais cela peut aussi donner des idées aux clubs français. Comme celle qu'une victoire finale n'est pas forcément utopique à condition de jouer le coup à fond. Dès l'année prochaine ? Revue d'effectif des chances françaises.

Modififié

Marseille, l'ADN européen


Depuis un quart de finale de Ligue des champions en 2012 - grâce notamment à l'invention du contrôle du cul par Brandão contre l'Inter Milan -, l'Olympique de Marseille a vécu deux parcours européens frustrants : une élimination sans gloire en phase de poules de Ligue Europa 2013 derrière Fenerbahçe et Mönchengladbach, et un parcours d'anthologie en Ligue des champions 2014, puisque « fanny sous le baby » devant Arsenal, Dortmund et Naples.

Mais en dépit des fiascos de ses deux dernières campagnes, l'OM reste à ce jour l'équipe française avec le plus grand passé européen : une victoire en Ligue des champions 1993, une flopée de finales perdues (C1 1991, C3 1999 et 2004), et quelques autres parcours intéressants notamment en 2008 et 2009, quand les Marseillais ne se faisaient sortir que par les futurs vainqueurs de la C3, le Zénith St-Pétersbourg ou le Shakhtar Donetsk.

On peut donc attendre de l'OM une performance honorable, raisonnablement au-delà de la phase de poules, d'autant plus que son entraîneur, Marcelo Bielsa, a déjà brillé dans cette compétition par le passé. En 2011-2012, El Loco avait emmené l'Athletic Bilbao en finale en éliminant avec brio le PSG (en poules), Manchester United (8e de finale), Schalke 04 (1/4 de finale) ou encore le Sporting Portugal (1/2 finale) avant d'exploser en vol contre l'Atlético Madrid. Une raison de plus de croire en Marseille la saison prochaine, car si Bielsa reste, il ne voudra probablement pas dénigrer la Coupe d'Europe...

Saint-Étienne, être stable et repenser aux 70's


Si l'AS Saint-Étienne reste sur deux campagnes européennes ratées, les Verts ont quand même affiché de sérieux progrès sur les deux dernières saisons. Incapables de passer l'obstacle Esjberg en 2013 alors que la victoire au Danemark à l'aller leur tendait les bras, les hommes de Christophe Galtier se sont offert le luxe d'un scénario dramatique à domicile contre Karabukspor - victoire aux penalties devant 27 000 personnes - cette saison. Une manière comme une autre de se remettre dans l'esprit des compétitions européennes, même si l'ASSE n'a pas converti l'essai en phase de poules.

Il faut dire que les Verts étaient en panne offensive - seulement deux buts en six matchs - et sont tombés dans le groupe de l'Inter Milan et surtout de Dnipro Dniepropetrovsk, futur finaliste de l'épreuve contre le FC Séville. Avec un peu plus de réussite, notamment une Madjer de Ricky van Wolfswinkel valable contre Qarabağ, les Stéphanois auraient pu espérer un meilleur destin. Ont-ils retenu les leçons de ces deux parcours frustrants pour faire mieux en 2015-2016 ?

La réponse viendra en partie de l'intersaison dans le Forez : si Christophe Galtier reste et que son groupe est plus ou moins stable, alors il sera possible de capitaliser sur les expériences récentes du club sur la scène continentale. Sinon, il faudra reconstruire et s'appuyer sur un passé beaucoup plus lointain, les années 70, quand l'ASSE faisait partie des références du foot européen. Même en cas de départ de ses cadres - Ruffier, Perrin, Hamouma ou encore Tabanou - l'AS Saint-Étienne aura malgré tout le potentiel pour sortir de la phase de poules, à condition d'être moins naïf que sur les deux dernières campagnes.

Ne pas trop espérer d'Auxerre, un peu plus de Bordeaux


Difficile d'imaginer dès à présent les performances du dernier représentant français en Ligue Europa la saison prochaine. Si Bordeaux - 6e de Ligue 1 - et Auxerre - vainqueur potentiel de la Coupe de France - sont deux clubs avec une vraie histoire européenne, seul Bordeaux apparaît en mesure de pouvoir disputer la C3 à fond. Car depuis la fusion entre la Coupe des coupes et la Coupe UEFA en 1999-2000, aucun club français de seconde division n'a su briller dans les joutes européennes. Lorient a été battu au premier tour de la C3 2002-2003 par Denizlispor, quand Châteauroux (2004-2005) et Guingamp (2009-2010) se faisaient littéralement balayer dès leur entrée dans le tournoi par le FC Bruges et Hambourg.

Autant dire que l'indice UEFA français a intérêt à supporter le PSG samedi prochain en finale de Coupe et ainsi voir une qualification de Bordeaux. Si les Marine et Blanc restent sur une piteuse élimination en phase de poules 2013-2014, leurs états de service passés laissent augurer de meilleures chances : huitième de finale en 2012-2013 contre Benfica, quart de finale de Ligue des champions 2010 contre Lyon et, plus loin, contre le FC Valence en 2003-2004, futur vainqueur de l'épreuve. En Ligue Europa, Bordeaux échoue rarement avant les seizièmes de finale, et avec un entraîneur, Willy Sagnol, biberonné au Bayern de Munich, on peut imaginer les Girondins vendre chèrement leur peau en cas de participation à la Coupe d'Europe.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17