Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Que faut-il attendre du nouveau Nice cette saison ?

Après la brillante saison disputée par l'OGC Nice en 2015-2016, les Aiglons avancent à tâtons à seulement deux semaines de la reprise du championnat. Lucien Favre, le nouveau coach niçois, a du pain sur la planche et peu de temps devant lui pour faire oublier les départs des anciens joyaux partis sous d'autres cieux.

Modififié
Passé l'euphorie de la saison dernière, qui aura vu l'OGC Nice marcher sur l'eau et arracher magnifiquement une 4e place synonyme de qualification directe pour la Ligue Europa, l'heure est à la reconstruction et au travail du côté des Aiglons. Et si les supporters niçois n'oublieront pas de sitôt le précédent exercice, ils savent aussi que la saison qui arrive s'annonce comme étant celle de tous les dangers. Difficile en effet de ne pas craindre cet exercice 2016-2017 quand, en l'espace de quelques semaines, les principaux artisans du succès (Ben Arfa, Germain, Mendy) ont plié bagages, sans parler de Claude Puel qui, après mûres réflexions, a fini par accepter la proposition d'aller exercer ses talents outre-Manche (Southampton). C'est donc un immense chantier qui attend les Niçois cette saison, d'autant qu'en plus du championnat, les Sudistes devront tenter de faire bonne figure sur la scène européenne. Tout un programme.

Favre aura besoin de temps


Pour pallier le départ de Claude Puel, les dirigeants Niçois ont fait appel à Lucien Favre, le coach suisse qui jouit d'une très belle côté de popularité dans le milieu du football européen. Après avoir réalisé de belles choses du côté de Zurich (2003-2007) puis du Hertha Berlin (2007-2009), Favre s'est ensuite brillamment fait remarquer durant son passage du côté du Borussia Mönchengladbach. Là-bas, alors qu'il prenait en main une équipe dans un piteux état, le natif de Saint-Barthélémy, en Suisse, a réussi à mener son groupe par trois fois sur la scène européenne (deux qualifications en Ligue Europa et une en Ligue des champions). Pour autant, malgré ces succès passés et une expérience non négligeable sur les bancs de touche, le nouveau boss des Aiglons sait pertinemment que rien ne sera facile pour lui et ses troupes cette saison. Un constat qui se ressent dans une interview qu'il a accordée à L'Équipe en débarquant dans le Sud de la France. « Si on peut intégrer les nouveaux qui sont arrivés et ceux qui vont venir, tout en faisant progresser quelques jeunes, on peut gentiment mais sûrement recréer une équipe. Ce sera déjà positif. Après, je ne veux pas parler de classement, car c'est une saison qui peut être très difficile en raison des départs. On ne peut pas cacher la vérité. Mais je ne m'inquiète vraiment pas. Il faut suivre son chemin, prendre son temps. » Si ce discours n'est pas à même de rassurer les fans de l'OGCN, il a au moins le mérite d'être clair.


Avec respectivement 17 et 14 buts inscrits la saison passée en championnat, soit près de 54% du total niçois en L1, Hatem Ben Arfa et Valère Germain ont porté l'équipe dirigée par Claude Puel vers les sommets et le départ de ces tueurs des surfaces ne sera pas facile à combler. Pour tenter de faire oublier ces deux héros, Nice n'aura d'autres choix que de s'appuyer sur une jeunesse dont on ne peut pas encore dire si elle saura répondre aux attentes de son nouvel entraîneur. Alassane Pléa est un attaquant à fort potentiel certes, mais cela n'est pas une garantie suffisante pour espérer réaliser une grosse saison. À ses côté, les dirigeants niçois sont allés cherché le non moins jeune Anastasios Donis (20 ans) qui appartient à la Juventus et débarque chez les Aiglons sous la forme d'un prêt avec option d'achat. Prêté la saison passé au FC Lugano, le joueur grec est inconnu ou presque dans l'Hexagone et son rendement futur reste encore inscrit en pointillé.


Après avoir passé un an en exil d'abord du côté de Tours, puis en Norvège (Sarpsborg), Alexy Bosetti fait quant à lui son retour dans le club de son cœur. L'arrivée de Lucien Favre pourrait bien permettre au Niçois de devenir un élément important du 11-type mais, encore une fois, tout cela reste bien hypothétique tant ses performances l'an passé ont déçu. Pourtant, même si les questions restent nombreuses, les dirigeants n'ont pas chômé cet été et le club a vu arriver un certain nombre de joueurs prometteurs comme l'ex-Dijonnais Arnaud Souquet (24 ans), Wylan Cyprien (21 ans), en provenance du RC Lens, ou encore Dalbert (22 ans), jeune latéral gauche brésilien qui débarque du Vitória Guimarães. À côté de cette jeunesse dont le staff niçois attend beaucoup, le club du président Rivère pourra compter sur les retours de prêts de Paul Baysse et de Valentin Eysseric. Les deux hommes devraient permettre d'encadrer cet effectif jeune et ce malgré une saison mitigée passée chez les Verts de Saint-Étienne. Les mouvements ont donc été nombreux à Nice cet été mais rien ne permet encore de dire si ce groupe saura répondre présent à l'orée d'une saison qui s'annonce longue et compliquée.

Beaucoup d'échéances pour peu de certitudes


Si Nice a perdu des éléments majeurs de son effectif version 2015-2016, il ne s'est pour autant pas fait piller tous ses joyaux. Seri, Koziello ou encore Ricardo Perieira seront toujours sur la Côte d'Azur à la reprise du championnat et Lucien Favre devrait leur permettre de passer encore un cap supplémentaire après leur magnifique travail effectué la saison passée. Ces rares certitudes sont toujours bonnes à prendre quand on sait ce qui attend l'équipe niçoise cette saison avec, en ligne de mire, un parcours en Ligue Europa qui devrait pomper pas mal d'énergie. Cette qualification européenne, arrachée avec panache, l'entraîneur refuse catégoriquement de la bâcher, comme il l'expliquait récemment sur le site officiel des Aiglons: « La Coupe d'Europe, on devra la faire à fond. C'est très difficile de sortir dans les deux premiers d'un groupe de Ligue Europa, mais il faudra essayer de tout mettre en œuvre pour. Maintenant, il faut aussi un effectif pour jouer le jeudi et le dimanche, de mi-septembre à mi-décembre, ce n'est pas possible de figurer sur tous les tableaux avec un contingent restreint. »


Jusqu'ici, les matchs amicaux ont permis à Favre de se faire une idée du potentiel de son équipe mais, même s'il se dit satisfait de l'état d'esprit affiché et du travail réalisé par ses joueurs, les résultats, eux, ne sont pas encore au rendez-vous. Un nul (1-1) contre le Servette de Genève et deux défaites face à l'Étoile du Sahel (dans un contexte post-attentat très compliqué) et au TFC (1-2), voilà le maigre bilan des rencontres de préparation de l'OGCN. Il ne reste désormais plus que deux matchs à disputer pour Nice (face à Naples et au Sporting Portugal) avant de rentrer de plain-pied dans le vif du sujet et les interrogations sont encore – trop – nombreuses. À commencer par le système de jeu dans lequel évoluera l'équipe au coup d'envoi du championnat, le 14 août prochain, à domicile face à Rennes. Pour le moment, Favre est encore dans le tâtonnement. « Il faut s'adapter aux meilleurs éléments qu'on a. Vous ne pouvez pas dire d'entrée « je veux un 4-4-2, un 3-5-2 ou un 4-3-3 » . C'est pour ça qu'on a essayé plusieurs systèmes, parce qu'on ne sait pas encore dans lequel on va jouer. L'année passée, il y avait un schéma qui correspondait aux joueurs. Là, forcément, on doit un peu attendre. » Rien de tout cela ne semble bien rassurant à deux semaines de la reprise mais les supporters niçois devront pourtant se montrer patients avec leur équipe. L'OGCN vient d'ouvrir une nouvelle page de son histoire et seul le temps et le travail permettront réellement d'en savoir plus par rapport au potentiel des Aiglons.

Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom