En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Election du Ballon d'or 2013

Que doit faire Cristiano Ronaldo pour avoir le Ballon d'or ?

Dans quelques semaines, on connaîtra le nom du nouveau Ballon d'or. Cette année, plus que jamais, il semble que le trophée ne soit pas promis à Lionel Messi. Alors, derrière, Ribéry et CR7 s’activent. Mais que pourrait vraiment faire le Portugais pour être sûr de ne pas laisser filer le trophée ?

Modififié
Marquer trois buts par match

Cristiano Ronaldo l’a compris : dernièrement, pour gagner le Ballon d'or, il faut marquer beaucoup, beaucoup, beaucoup de buts. La saison dernière, malgré tous ses efforts, le Portugais n’est jamais parvenu à faire mieux que l’Argentin. Mais cette saison, Messi connaît une vraie baisse de régime et, du coup, Cristiano (ou juste Ronaldo, selon Valérie Fourneyron) a le champ libre pour caracoler en tête du classement des buteurs. Depuis le 1er septembre, Cristiano a inscrit 27 buts en 17 matchs toutes compétitions confondues, dont 8 lors des 3 dernières journées de Liga (deux triplés et un doublé, facile). L’objectif est donc clair. Christian Ronald doit encore disputer 10 matchs avant la fin de l’année 2013. Le cyborg y inscrira donc 30 buts, ce qui portera son total de l’année 2013 à 92… Soit un de plus que le record stabilisé par Messi l’année dernière. Face à une telle performance, le monde du football est en émoi, même si Pelé essaie de convaincre tout le monde qu’en 1961, il a marqué 317 buts, dont 58 lors d’un match contre une équipe de poussins unijambistes. Pas suffisant pour éviter l’inéluctable : Cristiano Ronaldo est élu Ballon d'or 2013.

Se qualifier pour le Mondial

Cristiano Ronaldo l’a compris : lorsqu’une Coupe du monde vient se mêler à l’élection du Ballon d'or, les cartes sont souvent redistribuées. On l’avait vu en 1998 avec Zizou, ou encore en 2006, avec le Ballon d'or donné à Cannavaro pour son incroyable prestation lors du Mondial allemand. Or, à l’heure qu’il est, Cristiano Ronaldo n’est même pas encore sûr d’être qualifié pour le Mondial 2014. Alors, s’il veut le Ballon d'or, cette année ou au moins l’année prochaine, il faut être sûr d’être à la Coupe du monde. Pour les deux matchs face à la Suède, donc, l’attaquant du Real Madrid décide de mettre toutes les chances de son côté. Il prend quelques substances avant le début du match aller, ce qui a pour conséquence de faire doubler sa cuisse de volume. Ainsi, il parvient à marquer un but de 70 mètres, avec une frappe chronométrée à 176 km/h. Au final, le Portugal s’impose 4-1 grâce à cinq buts de CR7, qui n’a pas pu s’empêcher de claquer un ciseau retourné contre son camp. Au retour, rebelote. Un triplé, dont un corner rentrant et une tête de 30 mètres. Même Zlatan en reste bouche bée. Le Portugal valide son billet pour le Brésil. Cristiano Ronaldo est élu Ballon d'or des barrages 2013. Ce qui est déjà bien.

Avancer la finale de la Coupe du Roi au mois de décembre

Cristiano Ronaldo l’a compris : le palmarès ne compte pas forcément. Récemment, pour gagner le Ballon d'or, remporter une vulgaire Coupe du Roi suffit. Alors, Cristiano Ronaldo a une idée folle. Puisqu’en 2013, il n’a absolument rien gagné (éliminé de la Ligue des champions, deuxième place en Liga et finale de Coupe du Roi perdue), il souhaite remporter la Copa del Rey 2013/14 avant l’élection du Ballon d'or. La Fédé espagnole ne comprend pas vraiment la manœuvre, mais accepte. Le Real joue donc son premier tour de Coupe du Roi le 7 décembre contre l’Olimpic de Xativa. Victoire 4-0, quadruplé de Cristiano, avec en prime un poteau, une barre, trois roulettes, un contrôle du cou et une course de 90 mètres en 9 secondes. La semaine, tour suivant, et trois jours plus tard, nouveau tour. Mais il manque des jours. Cristiano insiste, il est prêt à faire une croix sur ses vacances de Noël. Le Real atteint donc la finale de la Coupe, qui est programmée le 31 décembre à 20h45. Évidemment, en face, c’est le Barça. Les Catalans sont tous en vacances, et le club blaugrana aligne donc un Barça C. Une aubaine pour CR7, qui peut tranquillement marquer ses trois buts habituels. Le Real remporte la Coupe, et le Portugais est sacré meilleur buteur de la compétition avec 17 buts en 5 matchs. Face à un tel triomphe, les votants sont obligés de se résigner : Cristiano Ronaldo est élu Ballon d'or del Rey 2013.

Faire exploser une nouvelle affaire Zahia


Cristiano Ronaldo l’a compris : le Ballon d'or, c’est avant tout une affaire d’image. Messi était donc le client idéal : un joueur exceptionnel, mais un homme lisse, avec une image de gentil garçon. Cette année, avec Messi out, ils sont donc deux en course : Ribéry et Ronaldo. Or, avec le Bayern, Francky s’est acheté une image de marque. Celle du mec sympa, au service de son équipe, toujours dispo. Un peu l’inverse du Portugais, qui se traîne derrière lui cette image de mec égoïste, imbu de sa personne, prétentieux. Cristiano fouille alors dans les archives, et retombe sur le dossier Zahia. L’idée est lumineuse. Il passe un coup de fil à un ami d’enfance, dont la petite sœur, Fausta, est âgé de 17 ans. « Mais elle a l’air d’en avoir 20 » , lui confie le pote. Banco. Cristiano organise un coup monté pour que la jeune fille se retrouve en situation favorable avec Ribéry, qui tombe dans le panneau. Malin, CR7 planque même une caméra pour filmer les ébats. À quelques jours du vote, il balance tout à la presse sous le pseudo « O Corbao » . L’image de Ribéry en prend un coup fatal. Cristiano, lui, joue le coup à fond pour gagner des points de sympathie. «  C’est triste ce qui arrive avec Franck, cela aurait pu arriver à tout le monde. Malheureusement, c’est à lui que cela arrive. » Les votes basculent. Cristiano Ronaldo est élu Ballon d'or du bluff 2013.

Faire un one man show intitulé Le Commandant

Cristiano Ronaldo l’a compris : pour remporter le Ballon d'or, il faut se mettre la FIFA dans la poche. Or, pour le moment, ce n’est pas gagné. Sepp Blatter, le président de la FIFA, s’est ouvertement moqué de lui lors d’un véritable sketch, où il a comparé le joueur du Real Madrid à un commandant, affirmant « qu’entre Messi et Cristiano, il y en a un des deux qui passe plus de temps chez le coiffeur » . Cristiano n’a pas franchement apprécié, mais il sait qu’il doit accepter les moqueries s’il veut décrocher son Ballon d'or. Il doit même faire mieux : prendre le contre-pied des vannes du Suisse. Entre deux séances d'entraînement du Real Madrid, il se met donc à écrire un spectacle, qu’il intitule, évidemment, Le Commandant. Le pitch : un commandant de guerre, dur et sévère, apprend à ses novices les lois de l’armée. Mais à côté de cela, on y découvre également un homme qui, une fois chez lui, s’avère être un mari attentif et un père aimant. Une façon subtile pour CR7 de faire passer un message et de montrer aux gens son vrai visage : un homme sensible, loin de l’image de commandant qu’il donne sur un terrain de football. Le one man show débute le 15 décembre et est immédiatement un carton. Même Sepp Blatter s’y rend, et admet avoir lâché une larme à la fin. Messi, quant à lui, est pris en flagrant délit de roupillon pendant la pièce. La stratégie du Madrilène fonctionne : les gens apprécient son sens de l’humour et de l'auto-dérision, et les votants au Ballon d'or lui donnent leur voix. Cristiano Ronaldo est élu Ballon d'or de l'humour 2013. Fastoche.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 57 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 1
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59