1. // Euro 2016
  2. // Supporters

Quatre salles, quatre ambiances

Les Bleus ont joué à Paris, à Marseille, à Lille et à Lyon. Un véritable Tour de France pour la bande à DD, qui se boucle avec le retour au Stade de France. Dans les rues de chaque ville, l'ambiance a été chaude. On fait le point.

Modififié

À Paris, l'échauffement : vendredi 10 juin, 21h, France-Roumanie


Deux ans que la France attend ça. La naissance d'un groupe au Brésil, une interminable série de matchs amicaux et, enfin, l'Euro. En début de journée, rien n'indique pourtant que moins de quelques heures séparent le pays du coup d'envoi de son Euro. Les rares maillots croisés sont plutôt verts et les regards pas très frais : la nuit a été longue dans les pubs du boulevard de Clichy. Du vert donc, mais aussi du rouge, du jaune ou du bleu, une mosaïque de couleurs européennes annonce la compétition à venir bien plus que les drapeaux français. Seuls les kiosques et les bazars, toujours premiers sur le biz, affichent pavillons tricolores.

Un frémissement commence à parcourir la capitale avec la fin de l'après-midi – à moins que ce ne soit le plaisir hebdomadaire de l'apéro à venir. Les terrasses et les bars paraissent quand même plus remplis qu'à la normale. Sur les écrans, le 20h de Gilles Bouleau ne parle que de ça ; sur les grands boulevards, la circulation commence à s'éclaircir. Si le contexte général, entre crainte terroriste, inquiétude sociale et peur que le ciel nous tombe sur la tête, a quelque peu éclipsé l'Euro des préoccupations des Français, la sélection nationale est devenue un sujet suffisamment central pour que personne ou presque ne songe à rater ce match d'ouverture. Surtout quand elle est, souvent, un sujet de société plus que de sport, et que la majorité a oublié le terrible France-Roumanie de 2008.


Au coup d'envoi, finalement, les moteurs se taisent et les voix s'élèvent. Après les sarcasmes sur la performance de David Guetta, la Marseillaise lance le match. Les esprits sont réchauffés par la compétition et les derniers résultats positifs, il va y avoir du grand spectacle. Logiquement, l'enthousiasme retombe un peu à la mi-temps, lorsqu'on réalise que battre la Roumanie n'est pas si facile que ça. À la mi-temps, de rue Montmartre à Stalingrad, rien ne permet de distinguer cette soirée d'une autre, si ce n'est ces quelques maillots bleus sous les braises rougeoyantes. Jusqu'à Dimitri Payet et l'explosion, en différé selon les écrans. Il est là, le premier vrai frisson de l'Euro. La fête dure, un peu, puis la nuit reprend un cours normal. Les Bleus occupent davantage les conversations, de même que le soulagement d'une soirée sans accroc majeur. Le show d'ouverture a duré deux minutes, les dernières. Demain commence vraiment l'Euro.

À Marseille, l'explosion : mercredi 15 juin, 21h, France-Albanie


Le retour des Bleus sous le regard de la Bonne-Mère. 18 mois que la sélection n'a pas mis les pieds dans la cité phocéenne, depuis un France-Suède un soir anonyme de novembre. Pour ambiancer le tout, les Albanais sont présents et chantants, dans une atmosphère festive malgré les couleurs rouge et noire du diable. Des démons albanais présents en masse du côté du rond point du Prado séparé en deux, d'une part les Bleus, de l'autre les Rouges, parfois quelques émissaires perdus dans l'autre camp, mais toujours bien reçus. De l'autre côté du parc Borély, les Bleus retrouvent pour la première fois une véritable ferveur au départ de leur car. Peu importe que les joueurs s'engouffrent comme des ombres dans le bus, les inconditionnels chantent, et les scooters hurlent pour tenter une escorte anarchique vers le stade. Une ambiance de grande compétition qui a quelque chose de 1998.


Les terrasses du Vieux-Port et leur alignement de télés tournées vers l'extérieur ont en revanche plus de mal à se remplir. Le souvenir d'une nuit sportive, le samedi précédent, est présent, le public réticent à retourner là où tant de chaises ont volé, parfois dramatiquement. L'appel est plus fort, finalement, et il n'est plus possible de passer entre le O'Malley et le Little Temple Bar. On ne le sait pas encore, mais on est à nouveau parti pour 90 minutes de stress. Alors, quand Griezmann et Payet libèrent le pays, les bières peuvent s'envoler. Une image que l'on reverra pendant cet Euro. Après l'explosion, la nuit a, davantage qu'à Paris, un goût de compétition internationale. On retrouve des Anglais, des Islandais ou des Nord-Irlandais, qui ont ou vont jouer dans la région. Côté français, avec deux victoires en deux matchs et une qualification assurée, on peut faire la fête l'esprit libre. Jusqu'ici, tout va bien.

À Lille, la frustration : dimanche 19 juin, 21, France-Suisse


Plus concentrée que les précédentes, Lille se teinte très nettement de rouge dès le samedi soir. Quelques Gallois pas décidés à prendre des coups de soleil à Toulouse prêtent main forte aux supporters de la Nati pour comprendre, puis faire claquer leurs chants. « Le coq est mort ce soir » et son refrain à base de « owimbolo » ont du succès et font valser pas mal de pintes. Le lendemain, les cinq cents mètres séparant la gare de la Grand Place sont repeints en rouge et bleu, encore. Autour de la fontaine et sous la déesse, un battle s'improvise entre Suisses et Français, largement remporté par les premiers. Après deux premiers matchs marqués par une charge de hooligans allemands et une haute tension entre équipes du groupe B, la ville est heureuse de retrouver une ambiance fraternisante. Une atmosphère d'Euro, quoi.


Pour la première fois, la fan zone de la ville hôte du match est débordée. Alors que Paris s'inquiétait des terroristes et Marseille des hooligans, ces menaces semblent éloignées, et les Nordistes affluent en masse à l'entrée de la zone marketée UEFA, qui doit finir par refouler du monde. Climat oblige, il est plus difficile de trouver des écrans tournés vers les terrasses. Le cadre, entre flamand et anglo-saxon, est lui plus propice à la chaleur des bars et de leurs choix de bières. Il n'y a que quelques irréductibles, comme le Blue Moon ou le Dracir, pour ressortir tables et bancs en bois utilisés pour la braderie sans s'inquiéter de la météo toujours capricieuse. Capricieux, aussi, le sort qui envoie la frappe de Pogba et la reprise de Payet sur la barre. Résultat 0-0, et une première place qui ne suffit pas à faire lever les verres jusqu'à pas d'heure. Il est dimanche soir, le travail a été fait, il est temps d'aller se coucher. Sauf pour les Suisses, évidemment.

À Lyon, la démonstration : dimanche 26 juin, 15h, France-Irlande


Le début des matchs qui comptent. La rencontre avec le public qui a marqué le début de l'Euro. Un dimanche après-midi propice aux déplacements. De toute la France affluent des supporters grimés, qui en coq, qui en coupe, qui en Jacquie et Michel. À la Part-Dieu, les bénévoles de l'Euro ont du boulot pour orienter les perdus des transports. Le décalage entre les couleurs et le calme est frappant. Tout le monde est déguisé, mais la fête n'a pas encore commencé pour ceux qui débarquent dans la capitale des Gaules ce dimanche midi.

Pour les autres, elle n'est pas tout à fait terminée. Toute la nuit précédente, le Vieux-Lyon et les pubs de la rue Saint-Jean ont résonné des chants à la gloire des Boys in Green. Les Français sont venus nombreux, curieux de voir ce public duquel on dit tant de bien, espérant secrètement enregistrer la prochaine vidéo virale. Une véritable démonstration de la part de la Green Army. Résultat, jusqu'au dimanche midi, ça décuve sévère chez les Irlandais, et les Français tiennent le pavé. Du côté de la place Bellecour, aux abords de la fan zone, on voit même des Verts à l'eau. D'autres se retrouvent submergés par des vagues bleues, fumigènes en guise d'écume, qui viennent célébrer, ou imiter, leurs joyeux invités. Il n'en faut pas plus pour faire dégainer les Irlandais et la rue de la République de prendre une teinte bleu, rouge et vert. Le match va commencer, mais ce ne sera pas encore du côté de la fan zone, une nouvelle fois prise d'assaut malgré le cagnard. Repli général vers les terrasses.

Bien vite, les bouchons lyonnais doivent accepter la réalité : ils ne pourront pas obliger tous les clients à prendre entrée-plat-dessert. De toute façon, manger entouré d'une foule compacte n'est pas conseillé pour la digestion. Les Marseillaises s'enchaînent, à moitié pour pousser, à moitié pour se rassurer. Enfin, Griezmann délivre la France et Lyon peut exulter. Du pont Bonaparte au pont de la Guillotière, les klaxons fendent l'air et les roues arrières la foule. Le « ahou ! » claque régulièrement, rythmé par les djembés. Des groupes de supporters français se sentent l'âme gaélique et chantent debout pour la police française. L'ambiance est belle en ce dimanche finissant. Et l'on se dit que, vraiment, qu'est-ce que ce serait bon d'aller au bout.

Par Eric Carpentier, à Paris, Marseille, Lille et Lyon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Vous êtes conscients que "Owimbolo" ca veut rien dire ?

Et qu'en revanche, "Oh Embolo", quand on connaît leur 11, ça a nettement plus de sens..
https://www.youtube.com/watch?v=V0A4sLOCsm4
Message posté par Louis1991
Vous êtes conscients que "Owimbolo" ca veut rien dire ?

Et qu'en revanche, "Oh Embolo", quand on connaît leur 11, ça a nettement plus de sens..
https://www.youtube.com/watch?v=V0A4sLOCsm4


Maintenant que tu le dis, ça tombe sous le sens. Merci !
Message posté par ec759
Maintenant que tu le dis, ça tombe sous le sens. Merci !


C'est des choses qui arrivent!
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Oui, faut aller au bout !
Et merci aux Irlandais, qui nous ont offert un vendredi soir, samedi, dimanche soir magnifique.
Merci aux supporters français d'avoir joué le jeu.
On s'est bien marrés, on a bien kiffé !

C'était trop bien.

En ce qui me concerne, je reste cependant anti-fanzone, c'est bien dans les pubs qu'on se marre les enfants.
La fanzone ça pue trop le "Macdo" du foot, et ça donne la gerbe je trouve..
En voyant le titre de l'article, je ne m'attendais donc pas à voir de choses sur Nice et sa fan zone, et pourtant...Quelle fut ma surprise en me voyant hurler tel un demeuré passionné avec un collier à fleurs bleu blanc rouge...
Hier à 15:21 Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! Hier à 22:00 Callejón calme les Niçois 2
Hier à 14:21 Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 101 Hier à 13:55 Le rap des ultras de Genk 7 Hier à 13:51 Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:08 Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 17 Hier à 11:25 Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16
lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16
À lire ensuite
Nani, le soliste contrarié