1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone (0-2)

Quatre Clasicos et un enterrement

Le Clasico d'hier a offert un spectacle parfois grotesque de la part des deux équipes, et violent sur ou en dehors du pré. Avec une confirmation après 4 confrontations : ce Barça est meilleur que ce Real.

Modififié
0 124
Acte I, 5-0 au Camp Nou

Le Real avait tenté de tutoyer le Barça dans le jeu avant de se faire reprendre de volée par l'une des manitas les plus scandaleuses de cette particulière Guerre de Cent Ans. Bim, 5-0, pleine tête. A l'époque le Mou prend conscience et surtout fait prendre conscience à ses dirigeants, à ses joueurs mais aussi à ses supporters que les merengues ne peuvent pas lutter d'égal à égal avec le Barça. C'est à dire en produisant du jeu. Cette humiliation merengue aura pour effet de conditionner le reste des clasicos.



Acte II, 1-1 au Bernabeu

Les retrouvailles entre les deux équipes accouchent d'un match terne. Ce deuxième choc des titans permet surtout de se rendre compte que le Barça a les idées claires. Sa philosophie et son style sont restés les mêmes, malgré l'accumulation de matchs, la fatigue, le stress et les premières attaques du Mou. Guardiola est serein. Mourinho, lui, fait signe de l'être en bon acteur qu'il est. Le portugais qui a mal digéré la manita sait qu'il s'agit de son premier vrai clasico de la saison. Surtout, il s'est affirmé en grand patron du Real durant la trêve hivernale en dégageant Valdano de sa route, avec la bénédiction de Florentino Perez. Seul maitre à bord, Mourinho fait campagne pour faire croire que le seul style de jeu qui convienne au Real est le sien. A l'image de Sarko, le Portugais use et abuse des discours ultra-sécuritaires pour mieux inoculer chez les socios la peur de se faire humilier une deuxième fois par l'éternel ennemi. Il promet des réformes et des résultats. Commence à parler de complot arbitral... Sur le terrain, le Real est effectivement différent du premier Clasico de la maison. Méconnaissable même. Les merengues proposent un football rachitique et spéculatif qui enraye la machine barcelonaise et ennuie le public du Santiago Bernabeu. Surprise, les socios merengues rentrent chez eux satisfaits du résultat, malgré la possession de balle gargantuesque du Barça en deuxième péiode et le manque d'ambition de leur équipe. En durcissant le jeu de son équipe le Mou a proportionnellement ramolli les velléités d'un public considéré comme l'un des plus difficiles du monde. La peur, un ennemi, une figure de grand leader, des longs discours, des soldats : le Real est devenu une dictature en l'espace de quelques mois.



Acte III, 1-0 à Mestalla

Jusqu'à ce jour, ce Clasico est le plus long et le plus intense de la saison. Blaugranas et merengues livrent une singulière interprétation de l'Art de la Guerre de Sun Tzu. Mourinho dispose ses pions et avance son fou de Pepe pour contre Xavi, Messi et Iniesta, réduits à l'état de vulgaire victimes devant le pressing et la débauche d'énergie du bloc équipe madrilène. Le Barça joue comme d'habitude mais galère devant l'impact physique titanesque de ses adversaires. Le Real ne veut pas du ballon, il veut la victoire. Pour ce faire, Mourinho s'est passé de son esthète Ozil et de tous ses attaquants pour mettre Pepe presque sur la même ligne qu'un Ronaldo en manque de réussite jusqu'au but décisif. Pressing et verticalité sont les deux mots clés d'une stratégie au pied de biche payante puisque le Real remporte après plus de 20 ans la Coupe du Roi. Quelques heures tard le trophée viendra mourir sous les roues du bus des vainqueurs. De la confiture pour les cochons.


[page]
Acte IV, 0-2 au Bernabeu

S'il ne fallait en retenir qu'un ce serait sans doute celui-là ( en attendant celui de la semaine prochaine). En conférence d'avant-match, Guardiola d'habitude plutôt modéré clashe le Mou sur son vrai terrain : la salle de presse. Le coach blaugrana lui décerne même la Ligue des champions des communicants et invite celui qui fut le traducteur de Robson au Barça à ne plus le tutoyer. Entre les deux coachs, le torchon brûle. Pour beaucoup, le coup de sang de Pep ressemble à un premier aveu de faiblesse. Pour la première fois le Real serait même favori...Une drôle d'idée. Avant d'éteindre les micros, Pep prévient : « On parlera sur le terrain » . Sur une pelouse sèche et indigne de 4, 5 centimètres de haut, le Barça prend prudemment le contrôle des opérations. A l'image d'un surdoué qui aurait eu une mauvaise note lors de son dernier contrôle, le Barça redouble d'application et s'applique dans la construction. Sans Iniesta blessé, mais avec Puyol en guise de coach mental, les Blaugranas vont petit à petit fatiguer leurs fantômes blancs. Jusqu'à les pousser à la faute.

Pepe sera le premier à tomber. Suivra Ramos suspendu au prochain match et Mourinho relégué à écrire sa frustration sur son bloc-notes assis à coté de stewards en chasubles jaunes. Mourinho aura fait quatre choses durant ce quatrième clasico : spéculer, décevoir son public, foutre une ambiance de merde...et parler. Tout le temps, avec tout le monde et par tous les moyens. Avec l'arbitre, avec Pep, avec Puyol, avec ses joueurs. Parler sans agir. Sans réagir. Parler comme pour se rassurer devant une évidence grosse comme son égo : ce Barça-là est tout simplement meilleur que son équipe. Ce quatrième Clasico a servi de véritable illustration entre le gouffre qui sépare les deux équipes. Il a aussi montré les limites du système Mourinho. Ronaldo, exaspéré durant tout le match, s'est d'ailleurs permis de critiquer les choix de son entraineur tout en rendant un hommage involontaire au Barça : «  je n'aime pas jouer comme ça...Mais c'est la seule chose qu'on peut faire » . Mourinho de son coté s'est montré mauvais perdant, préférant théoriser sur une théorie du complot fantasque et à grande échelle digne du café du commerce : « J'ai une seule question : Pourquoi ? Pourquoi Ovrebo, De Bleeckere, Busacca ou Stark? C'est toujours la même histoire en demi-finale avec le Barça ( ...) je ne sais pas si c'est à cause du pouvoir de Villar à l'UEFA ou à cause de l'Unicef mais c'est étrange » . Trop facile ?

Jadis original et drôle, Mourinho semble désormais prendre un virage dangereux. A force de séparer pour mieux régner, le portugais risque de tomber dans le populisme de bas étage. Des coups bas qui ne lui ressemblent pas mais qui en disent long sur sa frustration. Une chose saute aux yeux. Le Mou ne parle plus de lui au futur mais au passé. Il radote. Il méprise, blessé qu'il est de s'être fait avoir par un entraineur avec seulement trois années d'expérience au plus haut niveau : «  J'ai gagné deux Champion's sur le terrain avec deux grandes équipes : Porto, une équipe qui joue dans un championnat qui ne gagne pas ce genre de titres et l'Inter qui a attendu 50 ans avant de pouvoir soulever cette coupe. Ca a été fait avec beaucoup de sacrifice et d'efforts. Guardiola est un entraineur fantastique mais il a gagné une coupe d'Europe qui me ferait honte et il peut gagner une autre coupe d'Europe qui me ferait tout aussi honte de pouvoir gagner » . Les comparaisons sont toujours cruelles. Beaucoup diront que Guardiola est un entraineur uniquement valide pour le Barça et pour sa philosophie très particulière. En attendant, Pep a montré qu'il était capable de gagner tout en respectant les valeurs du club dans lequel il s'est formé comme joueur et comme coach. Faveurs arbitrales ou pas. Une chose est sûre : Pep n'a jamais eu une carrière de footballeur frustré, n'a jamais gagné une C1 face à Monaco et n'a jamais fait jouer Eto'o arrière latéral en demi-finale. S'il y a bien une chose qui ferait honte à Guardiola, ce serait de gagner sans la manière. C'est cette ligne invisible qui manque aujourd'hui dans le palmarès de Mourinho. Celle-là même que les barcelonais ont mis en relief dans le Clasico le plus révélateur de la saison.


Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"et n'a pas fait joué Eto'o arrière latéral lors de la finale contre Manchester United."

Oh l'erreur...
@ Milan Lab : Il n'agissait pas d'une erreur. On faisait référence au fait que Pep, lui, n'avait pas fait jouer Eto'o arrière latéral lors d'un match important, comme la finale 2009 par exemple. Par souci de clarté, on a modifié.

Bonne lecture.

PM
Salut Pierre, ça va ? Pas trop les boules? Du coup vous allez mettre le paquet sur Man U maintenant? Vénérer Sir Alex à la place de José?
Je pense pas qu'il y a ait erreur de Santos. Ce qu'il veut dire c'est que Guardiola n'a pas fait jouer Eto'o arrière droit quand il a rencontré Manchester United en finale.
A propos de cette histoire d'arrière droit, est ce que quelqu'un qui suit les matches de l'Inter de Milan pourrait m'éclairer sur le sujet ? Chaque fois qu'un journaliste parle de l'Inter 2010 il ressort l'inévitable "Mourinho faisait jouer Eto'o arrière droit !". Mais Eto'o jouait arrière droit tous les matches ou bien seulement certains ? Moi il me semblait, du moins en partant des matches que j'avais vu la saison passée, qu'Eto'o avait joué la plupart des rencontres en tant qu'attaquant, mais bon...

Pour en revenir au match d'hier soir, c'est assez facile de dire aujourd'hui que le Barça est meilleur. La vérité c'est qu'hier avant l'expulsion, personne ne faisait le malin sur le terrain, et certainement pas les joueurs du Barça qui avaient bien du mal à savoir quoi faire avec le ballon.
L'autre vérité, c'est qu'aucune des deux équipes n'a été impressionnante sur les trois matches qu'on a vu pour l'instant. On a surtout assisté à un festival de simulations, de contestation systématique de l'arbitrage et d'anti-jeu. C'était marrant, mais d'un point de vue sportif ça commence à être un peu abusé.

Par ailleurs, puisqu'on va encore parler des joueurs du Real qui ont pourri le match avec des mauvais gestes ( ce qui n'est pas faux ), peut être qu'un jour il faudra aussi évoquer ( et prendre des sanctions contre ) le duo comique Pedro/Sergio Busquets. Dans tous les matches d'importance, chaque fois qu'un adversaire lève un peu les bras, ils s'effondrent au sol en se tenant le visage. C'est sans doute moins impressionnant que les tacles en retard de Pepe mais ça ruine tout autant le déroulement du jeu. Pepe qui, soit dit en passant, est expulsé pour une faute qui n'est pas plus choquante ou dangereuse que celle qu'il subit lui même 5mn avant par Mascherano. Il ne touche pas Alves et je crois même qu'il touche le ballon. Mais dans le feu de l'action, l'arbitre voit le geste et c'est compréhensible qu'il décide de mettre le rouge.

Je terminerai en disant que l'analyse qui est faite du match dans les médias est assez symptomatique de la vision qu'on se fait du football aujourd'hui. Tout le monde parle de Messi qui a battu le Real à lui seul ( Messi qu'on avait presque pas vu jusqu'à l'expulsion d'ailleurs ) "Messi 2 Real 0 !" mais quasiment personne n'évoque l'entrée pourtant déterminante d'Affelay ( pour le coup Guardiola a vraiment bien senti le coup ) qui dépose Marcelo avant de centrer parfaitement pour Messi, et qui remet ça 2mn plus tard avec un débordement de 40m sur son côté. Mais bon on s'en fout, Messi en est à 52 buts cette année, la stat qui fait plaisir à tous les Kevin qui posent sur leurs profils facebook avec le maillot du Barça ou de Chelsea.
Général, quand même, 52 buts dans une saison pas encore terminée, c'est juste énorme!

Le Barça est énorme. Faut dire ce qui est. et le match d'hier le rappelle malgré toutes les critiques.

C'est une équipe pleine de maîtrise et bourrée de talents. Que Busquets ou Alvès ou Mascherano y jouent les vicieux, c'est bien. Il en faut toujours dans une grande équipe.

Face au grand maître es-coups foireux qu'est Mourinho, il est bien d'avoir du répondant.
Merssi jozé, et continue à parler c'est la seule chose que tu sais faire, à part transformer un club historique en vulgaire équipe de cailleras.
Bien dit General, le Barça etait inexistant (tout comme le Real) jusqu'a l'expulsion et Messi transparent. Puis vient l'expulsion de Pepe qui ne touche pas Alves (evident sur le ralenti) et ce dernier est sorti sur civiere, tres comique... pour ne pas dire pathetique. Ce match se serait termine sur un 0-0 a 11 contre 11 et tout le monde aurait dit que le Barça est ennuyant et sterile, et le Real defensif. Et que Ronaldo comme Messi ont ete transparents.

Et pour reprendre mes magnifiques propos ecrits ailleurs...

A 0-0, le Barça se cree autant d'accaz que le Real (une seule !), et commet plus de fautes que le Real (si, si...). La soit-disant meilleure equipe de tous les temps est sterile dans son jeu de handball caricatural et ne propose rien (sinon qu'une parodie de hanball), Messi est transparent (eh oui, qui l'a vu bon avant l'expulsion ?!). Puis vient la faute de Pepe, roulade holywoodienne d'Alves, 10 culés qui sautent sur l'arbitre en lui criant dessus (c'est marrant personne n'en parle de ça !) et sous la pression lui arrachent... le rouge, pour une faute qui ne valait qu'un jaune, meme SoFoot en convient. Bref le match est plie, le Barça est toujours inexisant pendant de longues minutes (equipe-marketing hypermediatisee donc surcotéé comme d'hab), et Messi sans son chien de garde sort enfin de sa torpeur. Voila ça c'est l'histoire, la seule et unique. Un Barça sterile, caricatural et simulateur a 11 contre 10, un Messi inexistant et un rouge qui n'en est pas un. Un Real hyper-defensif evidemment. Mais depuis quand est-ce interdit de jouer le 0-0 au match aller ? A 11 contre 11 le match finissait a 0-0 et TOUT le monde aurait dit que le Barça est une caricature et ne propose rien contre une equipe bien en place et que Messi est inexistant quand il est bien pris. Comme lors de la finale de la coupe du Roi, 0-0 apres 90 Minutes. Voila. Le reste c'est pipeau. La soit-disant meilleure equipe du monde qui ne peut marquer qu'a 11 contre 10, le soit-disant meilleur joueur du monde qui ne peut faire son show qu'a 11 contre 10. Eh oui, la verite n'est pas toujours bonne a entendre...

PS : evidemment que Pepe ne touche pas Alves, tout le monde connait la reputation du plus grand simulateur de la liga qui semble vivre une amputation a chaque contact. L'expulsion est injustifiee, tout le monde en convient, et elle donne le match et donc la finale au Barça... merci Platini, merci le marketing, the show must go on !
Incroyable de mauvaise foi...
La pleureuse magnifique, sûrement ton meilleur rôle @Ronaldo, comme ton idole en toc.
Si ma tante en avait... et si CR7 n'était pas aussi perso, et si Mourinho n'était pas aussi con, et si Pepe savait joué au Foot...

Le nain hideux te l'a mise profonde, direct dans le rectum sans toucher les bords, comme un oiseau. C'est beau j'ai envie de chialer.

La fin de saison va être longue, très longue. MIAM!
En fait chacun joue avec ses armes, c'est ça les duels, on peut pas forcement critiquer l'un ou l'autre. Pour contrer le jeu du Barça, le Real ne peut pas faire mieux dans le jeu donc intensifie la récupération de balle et les contacts; et le Barça qui ne peut pas faire plus physique, simule ou appuie dans le jeu de la douleur pour leur faire comprendre qu'ils ne pourront pas aller trop loin. Dommage qu'il n'y est plus vraiment d'intérêt dans le match retour, j'aurais bien voulu voir ce qu'aurait préparé Mourinho...
Mourinho prend cher dans cet article. Et à juste raison.

S'il faut souligner son extraordinaire réussite professionnelle, il faut aussi parler de son coté obscur.

Les socios madrilènes vont se rendre compte que Mourinho au Real c'est une erreur de casting. Faudrait aussi qu'ils prennent conscience que la plus grande erreur de casting dans leur club c'est le président. Florentino est la plus grande calamité qui se soit jamais abattue sur eux.
Mr Javier Prieto Santos,

C'est bien de faire dans le fantasme et la passion mais il faut pas oublier d'être un peu pragmatique, on parle là d'une équipe qui se connait par cœur dont les automatismes et le jeux en passe courte avec une mobilité permanente n'a jamais eu d'égal dans l'histoire du foot.
C'est une équipe qui à ce jour possède la meilleur défense, le meilleur milieu de terrain et la meilleur attaque de toute l'Europe. Une fois d'accord sur cela comment voulez vous jouer contre eux et avec quel système de jeu si vous souhaitez gagné et soulevé le trophée qui aujourd'hui reste la principal raison de jouer au foot.
Pour les arbitre chaque personne non utopiste et qui ne se ment pas pourra confirmé que lors de la demi final contre CHELSEA le barça ne devait pas se qualifié, contre l'inter BUSQUETS nous a rappelé son immense talent d'acteur, contre arsenal Van PERSIE ne devait jamais être exclu et bien sûr à part d'être aveugle hier PEPE ne méritait pas le rouge.
Avant d'être fan d'un club on doit être surtout fan du football et malheureusement oui le barça gagne des match important grâce aux arbitres et ironisé sur ETOO arrière gauche c'est ne pas mérité d'être un journaliste puisque votre travaille c'est d'analysé des fait et des situations et resté le plus neutre possible et sauf si à 27 ans je suis amnésique mais au match allé le barça a perdu 3 à 1 et au retour l'inter c'est trouvé à 10 au bout de 20 minutes de jeu.
En fin de compte j'ai une question pour vous combien de système de jeu existe au jour d'aujourd'hui dans le foot?
La névrose obsidionale de Ronaldo en dit long sur le malheur qu'il doit endurer au quotidien. Pauvre petit Portos ; ça a dû être dur de se faire traiter de bouffeur de morue pendant toute son enfance...
@ Ronaldo
Même si je suis d'accord sur le fait qu'on ne parle pas assez du côté théâtral des Barcelonais, qui simulent à tout va, entourent l'arbitre à chaque pseudo-contact, tu vas un peu loin quand même...

"La soit-disant meilleure equipe du monde qui ne peut marquer qu'à 11 contre 10", le Real en a pris 5 en novembre dernier à 11 contre 11 (certes c'était avant que José se rende compte que les portes ouvertes fallait arrêter 5 minutes). Et on peut pas enlever à Messi ses qualités exceptionnelles de dribble, de technique, de buteur!
PAR CONTRE, oui il est en difficulté quand Pepe est sur lui, oui il aurait probablement pas marqué hier si le Real avait fini à 10, oui on aurait dit que José a de nouveau gagné son pari tactique, mais ça s'arrete là, malgré ça Messi était pas inexistant, il a pris beaucoup de ballon, redoublé comme d'hab et trouvé qq intervalles, mais oui c'était inefficace.

Moi ce qui me gène le plus c'est que ya un sentiment d'impunité général avec le Barca. Ils jouent comme des dieux donc tout adversaire se doit de se prosterner, laissons les développer leur jeu, déroulons le tapis rouge et en avant guingamp, bing 5 dans la musette! ça passe en boucle à Téléfoot et vive la catalogne... Eh les gars, un peu d'adversité c'est bien aussi, la pensée unique ça va 2 secondes!
@ Solaris: en attendant le 'portos' argumente... et difficile de lui donner tort....

On a beau aimer ou pas le Mou.. c'est pourtant le seul a pouvoir contrer le Barca-uefa...

Parmi ceux qui ne sont pas inconditionnels fans du Barca, je pense qu'il y aurait eu un paquet d'esprits objectifs pour qualifier le Mou de genie si le match s'etait solde par un 0-0 et que le Real l'aurait emporte au retour...... C'est aussi ca le foot... On lui reproche aussi souvent d'avoir eu les meilleurs equipes.. Ah et Ancelotti? Van Gaal? Benitez? Ces mecs la ont soit foire avec des effectifs tres dignes ou alors n'ont pas supporte la pression.

Je suis d'accord sur le fait que le Barca n'a commence a faire le malin qu'apres l'expulsion.. Messi a enfin pu jouer (comment le Real s'est disloque a ce moment est juste incroyable, des espaces monstres)
@Ronaldo : tu vas nous faire un copier coller de ton analyse et TA vérité sur tout les sujets ?...

Suis indifférent tant au Réal qu'au Barca, moi je ne supporte que l'OL et ne m'invente pas une vie de "suceur" (ce que semble démontrer ton pseudo; serais curieux de savoir combien de fois par an tu vas à Bernabeu...), mais sur les confrontations comme celle d'hier, il n'y à pas grand chose à faire que constater la supériorité du barca qui avait du mal à 11 joueurs contre 11 défenseurs hyper agressifs certes, mais au moins ils jouaient au foot (tu sais le rêve de notre enfance, jouer au foot à la récré, pas du catch sur rectangle vert).
Pépé prend un rouge sévère mais qui se comprend, celà aurait pu (du) être Ramos et derrière le Réal s'est écroulé car ils n'avaient rien, ni fonds de jeu, ni ambition, juste la bave aux lèvres.

Mou s'est planté sur cette saison au Réal car le résultat au regard des moyens financiers, de sa liberté d'action, et de l'effectif en place est juste indigne.

Je comprends qu'une personne de la classe de Di Stefano soit "décu" de ce qu'il voit sur le terrain.

ps: On est Lyon !
"On a beau aimer ou pas le Mou.. c'est pourtant le seul a pouvoir contrer le Barca-uefa... "

Et tu savais aussi que les illuminatis étaient aussi du côté du Barça?
Comment tu veux être crédible dans tes propos en associant Uefa et Barça? Tu passes juste pour un parano fiston, soyons sérieux 2min, on parle Foot là.

"Parmi ceux qui ne sont pas inconditionnels fans du Barca, je pense qu'il y aurait eu un paquet d'esprits objectifs pour qualifier le Mou de genie si le match s'etait solde par un 0-0 et que le Real l'aurait emporte au retour. "

Si l'arbitre avait validé le but de Pedro en Copa, Réal aurait fini brocouille cette saison.
Si CR7 ne tiraient pas ses CF comme des pénalités, si Pepe avait un cerveau etc etc
Malheureusement, le mode Catenaccio a ses limites et c'est tellement mieux ainsi.

Rien de manichéen là dedans, le Barça ne sont pas les gentils et le Réal les mauvais, c'est le Football qui sort vainqueur de ce duel, on va avoir droit à une belle finale entre les 2 meilleurs équipes d'Europe et c'est bien ça le principal.
@Fuibanez: Arrêtez un peu, "Mou le seul à pouvoir contrer le barça"??, arrête dans ces confrontations directes il a perdu plus qu'il n' a gagné. Qui aurait parlé de génie?? 0-0 à la maison en frappant une fois dans le cadre!! Wahou quel stratège, quelle équipe!!!

Le réal n'a rien fait du match, et je te l'annonce, Mou ne jouait pas le 0-0, il savait bien qu'il allait se prendre une raclée au retour, et tu le sais aussi!

Ce réal a foutu la honte à ses vrais supporters, pas les pseudos footix anti barça. Ils ont refusé le jeu, joué sans attaquants à domicile et continuer dans l'agressivité gratuite!

La meilleure chose qui puisse arriver c'est que le Mou se fasse dégager en fin de saison, ce mec est une plaie, il tue le football et le spectacle!

@Ronaldo, ca va les hémoroides ce matin??? Pas trop dur de se faire humilier par Messi a bernabeu??? Ca doit faire mal...

Dur pour toi, le barça s'envole vers la finale et Cricri s'est fait martyrisé par le nain, on sait déjà qui sera ballon d'or en fin de saison, et oh surprise ce sera pas un merengue!
Ronaldo est d'une terrible mauvaise foi: pour lui 2+2 sera toujours 5. Nier la sur-domination du Barça et affirmer l'inexistance de Messi, c'est de mentir à soi-même. Avec 70% de possession de balle, plusieurs occasions de buts (contre une seule de Ronaldo et encore sur une frappe de 25 mètres), le tout à l'extérieur, le Barça a été largement au-dessus. Dans l'ambition du jeu, la volonté d'aller vers l'avant, la volonté de marquer tout simplement, il y a un écart de taille. Et dommage pour toi, ton idole Cristiano a été catastrophique, incapable de faire la différence et croqueur des seules occasions madrilènes sur les coups de pied arrêtés. Pepe, le taureau qui a sa place dans une corrida j'en parle pas. Par contre, je suis déçu par Mourinho. J'attendais qu'il nous suprenne comme il l'a fait avec l'Inter au Stamford Bridge l'an dernier, en alignant une équipe plus créative, offensive, ambitieuse, surtout qu'il a un effectif en grand complet (à part Carvalho et Khedira, joueurs défensifs) et en forme (Cf. le 6-3 contre Valence), mais non, il a encore prôné un jeu ultra-défensif briseur de jambes en laissant ses joueurs qui peuvent faire la diff sur le banc.
Si j'étais toi, Ronaldo, je l'aurais fermé une bonne fois pour toute, car à part faire marrer tout le monde, tu ne sers à rien...
Comment tu bouffes copieux @Roro, tu vas te faire secouer pour tout le site mon grand, une sodomie virtuelle, en attendant la vraie dans ta camionnette de Perrache. En même temps tu l'a bien cherché petite cochonne, ta mère doit être si fière de toi!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Messi beaucoup
0 124