1. //
  2. // 18ème journée

Quatre affamés pour un saladier

En cartonnant Hambourg 5-1, le Borussia Dortmund répond présent à l’appel de Schalke et du Bayern qui l’attendaient là-haut avec 37 points. Gladbach n’est pas loin, avec un point en moins. En faisant match nul à Kaiserslautern, le Werder laisse les Quatre Fantastiques se traîner pour le Saladier d’Argent. La C3, c’est cool aussi. C’est sûrement ce qu’a dû se dire Leverkusen après avoir gratté quelques points d’avance sur Hanovre.

Modififié
0 8
Gladbach qui gagne face au Bayern vendredi, Schalke qui s’impose à domicile face à Stuttgart: tout avait été mis en place pour mettre un max de pression sur le Borussia Dortmund. En déplacement à Hambourg, le BVB devait absolument gagner pour ne pas être largué par le trio de tête. A l’Imtech Arena, les ouailles de Klopp ont fait le taf, et bien mieux même, puisqu’elles ont carrément fait exploser le HSV. Avec la manière en plus, puisque sans Mario Götze, blessé. Le Borussia a de la ressource, et un tas de joueurs au milieu de terrain pour compenser l’absence du petit prodige. Premier but de Kevin Großkreutz sur un service intelligent de Kagawa, deuxième but de Lewandowski qui fait le show suite à une passe de son compatriote. Au retour des vestiaires, Lewandowski rend la politesse à son capitaine en équipe nationale, avant que ce dernier ne signe un doublé grâce à un pénalty obtenu par Leitner. Comme c’était la journée de la Pologne, apparemment, Lewandowski y va lui aussi de son doublé, grâce à un service malicieux de Großkreutz. Guerrero réduira le score; le public aura beau crier « HSV : Eins! Borussia Dortmund: Null! » , on retiendra que le public hambourgeois sait faire preuve d’ironie et d’autodérision, ce qui est pas mal pour des gens du Nord, qui ont la réputation d’être froids. Thorsten Fink est perdu, il vient de subir sa première défaite en championnat depuis son arrivée, et quelle défaite. En voilà un signe fort envoyé aux trois autres prétendants au titre.


HSV vs Borussoa Doprtmund 1:5 GOAL HIGHLIGHTS par maidb7abc

Un Bayer qui tient à l’Europe, un Werder sans saveur

Un peu plus tard dans l’après-midi se tenait un match entre un Bayer Leverkusen vexé de voir tant de beau monde devant lui et un Mayence qui se cherche encore. D’ailleurs, la rencontre commence mal pour les hommes de Thomas Tuchel: dix minutes de jeu, et voilà Pospech qui fait dans son pantalon et qui marque contre son camp. Friedrich double la mise sur corner, et on se dit que le Bayer va passer une soirée à la cool. Seulement, si Tuchel, c’est Klopp 2.0, c’est parce qu’en coups de gueule, il sait aussi bien y faire que son prédécesseur. Vite, vite, Polanski se dépêche de réduire le score à la Olive et Tom (c’est-à dire avec ses camarades, sur la ligne, il faut la pousser tous ensemble, on ne sait jamais), et Caliguri égalise d’un joli lob trois minutes plus tard. Robin Dutt se met à paniquer, voit sa vie à Leverkusen défiler devant ses yeux. Heureusement pour le coach germano-indien, Mayence n’a pas retenu la leçon de la première période, et Bender crucifie le 05 d’une tête suite à un nouveau corner. Leverkusen s’impose, relègue Hanovre à cinq points de l’Europe (24 contre 29) et revient à un point du Werder. Un Werder qui a eu à la fois de la chance et de la malchance sur la pelouse de Kaiserslautern. De la chance quand Wiese est sauvé par son poteau (44è) puis par sa barre (59è). De la malchance quand Rosenberg touche du bois, quelques secondes avant que Prödl ne se fasse déglinguer la face par Kouemaha (22è).



Bref, un match bizarre.Bizarre, car c’est le premier match de la saison pour les Brêmois qui se finit sur un score nul et vierge. On va pas se mentir, un match du Werder sans but, c’est comme de la bouffe sans sel. Ou un peu comme si on nous disait qu’on ne pourrait plus télécharger avec Megaupload. De la tristesse, quoi. Comment ça, Megaupload ça a sauté? Comment on va faire, maintenant?

Résultats:

Hambourg SV – Borussia Dortmund: 1-5
Guerrero (86è) / Großkreutz (16è), Lewandowski (37è, 83è), Blaszczykowski (58è, 76è sp)

1.FC Kaiserslautern – Werder Brême: 0-0

Bayer Leverkusen – FSV Mayence 05: 3-2
Pospech (10è csc), Friedrich (35è), Bender (70è) / Polanski (50è), Caliguri (53è)


Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sympa cet article sur ce qui est selon moi et pas mal d'autres personnes globalement le meilleur championnat en europe !
- mentalité ultra
- stade plein
- attaque - défense de la 1' a la 93'
- spectacle garantie avec la quasi totalité des clubs ( tres peu de tocards )
meinkrampe
Amusant topo fait sur la situation du championnat le plus indécis d'Europe. C'est aussi le seul championnat majeur à faire tourner ses écuries avec de l'argent qu'ils ont plus ou moins entre leurs mains, pas avec des magouilles bancaires comme savent si bien le faire les clubs de Liga ou de PL.
On parle du compatriote de Lewandowski mais on ne le nomme pas, pauvre petit Jakub... Lu comme ça, on pourrait croire qu'il s'agit de Grosskreutz idd :|
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
Ouaip veel, à croire que le mec ne voulait pas écrire Błaszczykowski (p.utain j'ai voulu d'abord l'écrire sans Google mais c'est impossible!)!!!
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
Mercredi le l barré n'est pas passé!
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
C'est clair c'est surement le championnat le plus spectaculaire et bon enfant d'europe pas comme ses surcotés Liga et Pl où sorti du big five les autres matchs sont de vrais purges!! Qu'est ce que canal attend pour choper les droits au lieu de les laisser à ces b.uses d'Orange! Que le pseudo teuton Jensz Karl Sabatire fasse son boulot de lobbying!
@Johnnydramma: D'accord ac toi, habitant ds la Ruhr, je suis de près M'Gladbach, Schalke , Dortmud Köln ou encore Leverkusen. Cependant, la traduction de Jean-Charles serait plutôt Johannes-Karl, mais c'est juste un détail! :)
El Xeneize a déjà presque tout dit, mais la Bundesliga, c'est la deuxieme ligue au monde apres la NFL en terme de moyenne dans les stades.
Des places qui restent accessibles, des clubs presques tous sains financierement, des "nationaux" dans leurs clubs. Quand je vois le Bayern qui contient presque que des joueurs allemands internationaux et qui est dans le top 6 mondial, qui fait du pognon, ben je dis respect...
Les clubs de la Ruhr, pour ceux qui savent pas, Schalke Dortmund, Cologne, Borussia MG, sont dans un perimètres de moins de 100km...
et des buts, des buts, des buts.

Et last but not least, une équipe nationale qui fait plaisir a voir jouer, avec une génération de jeun's qui est tout simplement hallucinante...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8