1. //
  2. // 4e journée
  3. // Chievo/Inter (0-1)

Quatre à la suite pour l'Interréaliste

Sans impressionner, l'Inter empoche son quatrième succès consécutif, sur la pelouse du Chievo Vérone (1-0). Les Nerazzurri n'affichent toujours pas un niveau de jeu extraordinaire, mais ils continuent leur sans-faute.

Modififié
3 4

Chievo 0-1 Inter

But : Icardi (42e) pour l'Inter

34e minute : excentré, Alberto Paloschi tente une demi-volée compliquée. Sa tentative est manquée, mais se dirige vers Riccardo Meggiorini bien placé au deuxième poteau. Le buteur gialloblù va pousser le ballon au fond, c'est sûr… mais Gary Medel surgit pour sauver les siens. La chance d'un Chievo dominateur vient de passer. Car moins de dix minutes plus tard, Icardi, bien servi par Kondogbia, trompe Bizzarri contre le cours du jeu, profitant d'une erreur d'appréciation du défenseur du Chievo. Suffisant pour assurer une quatrième victoire consécutive sur la plus petite des marges à l'Inter. La troupe de Roberto Mancini n'impressionne pas vraiment, mais en attendant, elle amasse les points et conserve son fauteuil de leader.

Icardi réaliste


Confiance. Pleine confiance même pour le Chievo Vérone deuxième de Serie A après trois journées. Et ça se voit d'entrée avec Lucas Castro qui ne se pose pas de questions avant de tenter une difficile volée. L'Inter est prévenue : les ternes Gialloblù des saisons passées veulent briller. Comme Valter Birsa, déjà auteur d'un coup franc sublime contre la Lazio, mais qui se heurte cette fois au mur nerazzurro. Le premier quart d'heure est en tout cas à l'avantage du Chievo qui étonne de justesse technique. L'Argentin Castro se procure d'ailleurs une grosse occasion, mais sa tête ne trouve pas le cadre.

L'Inter se montre, elle, enfin dangereuse après une bonne vingtaine de minutes. Mais le surprenant Chievo reprend vite le contrôle du ballon. Les occasions de marquer se font toutefois désirer malgré quelques coups francs intéressants pour les locaux. Medel doit quand même s'employer pour enlever un ballon brûlant devant Meggiorini. Mais dominer n'est pas gagner. Contre le cours du jeu, et sur sa première réelle opportunité, l'Inter le prouve. Sur un superbe ballon de Kondogbia, Icardi se joue de Bizzarri et ouvre le score. 0-1. Plus que flatteur pour l'Inter, alors qu'Handanović doit encore s'employer avant le retour aux vestiaires sur une volée somptueuse de Birsa.

L'Inter gère


La pause ne change d'ailleurs pas la physionomie de la rencontre malgré une première situation dangereuse pour l'Inter. C'est bien le Chievo qui est le plus menaçant et manque même d'égaliser sur un bel enchaînement d'Alberto Paloschi. La qualité technique de Geoffrey Kondogbia fait toutefois énormément de bien aux Nerazzurri qui peinent à poser le pied sur le ballon. Les Gialloblù sont, eux, toujours aussi combatifs, mais n'arrivent plus à inquiéter Handanović, bien protégé par une solide défense avec notamment un Gary Medel une nouvelle fois énorme.

Rolando Maran tarde pourtant à insérer un peu de sang frais dans sa formation. Ce qui est finalement fait à la 68e minute avec l'apparition d'Inglese à la place - assez incompréhensiblement - de Paloschi. Ranocchia en fait de même avec Murillo, touché musculairement. Comme Palacio avec Jovetić et Mpoku avec Birsa, quelques minutes plus tard. Simone Pepe entre lui aussi en jeu à dix minutes du terme. Mais le Chievo ne parvient toujours pas à se procurer d'occasions franches. Felipe Melo sort les muscles au milieu de terrain, Palacio tombe à chaque ballon touché pour gagner du temps : malgré cinq minutes de temps additionnel, l'Inter va tranquillement gérer sa victoire. Une de ces « victoires de champion » .

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La plus grosse interrogation sur cet inter c'était de savoir si la mayonnaise allait prendre après un tel chamboulement d'effectif. La réponse est oui pour l'instant.
On est (très) loin de la 38e journée mais sans coupe d'Europe à jouer, l'inter peut venir titiller la Juve. C'est bien pour la Série A.
C'est normal de voir Icardi capitaine de l'Inter ??

Oui je sais c'était Rannochia avant et 1 bon match en 5ans à l'Inter, mais y a personne d'autre qu'Icardi?

En tout cas, très content pour l'Inter. Une équipe que j'ai toujours trouvé géniale, j'espère qu'ils ne vont pas déchanter et continuer sur les mêmes bases qu'actuellement.

Et puis, le recrutement n'est pas dégueulasse. Jovetic (du lourd), Kondog' et Miranda (entre autre), c'est plutôt serein.

Ce début de Calcio est des plus indécis et ce n'est pas pour me déplaire m'voyez.
l'inter à la gueule du champion moche mais très costaud ( murillo medel miranda melo ) il faut se lever de bonheur pour les passer
Milan_forza18 Niveau : CFA
Moche comme d'habitude mais ca gagne....pour le moment !sauf que sur la durée je suis tres sceptique sur cette equipe alors soit cava rester comme ça est les victoires seront des nul les nul des défaites ou la machine va etre belle ....a voir
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tuchel d'attaque
3 4