Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Beşiktaş-OL

Quaresma, ministre de l'extérieur

C’est toujours le même geste. D’abord l’extérieur du pied. Toujours. Roi de la « trivela » , Ricardo Quaresma devrait une nouvelle fois utiliser ce geste pour aider son Beşiktaş à se qualifier en demi-finale de la Ligue Europa.

Modififié
5 août 2010, troisième tour de qualification de Ligue Europa, Beşiktaş-Viktoria Plzeň. Revenus de Tchéquie avec un nul 1-1, les Stambouliotes attaquent le retour anxieusement. Pas impressionné par l’ambiance du Stade BJK İnönü qu’il foule pour la seconde fois de sa carrière, Ricardo Quaresma décide de prouver à ses dirigeants qu’il mérite les 7,5 millions d’euros investis sur sa personne. 38e minute, « O Cigano » dégaine un contrôle orienté de l’extérieur du pied pour se retrouver dans la surface de réparation. Dans cette position, un attaquant a deux options : le pied gauche ou le pointu du droit. Habitué à ne pas suivre les règles, Quaresma en choisit une troisième, l’extérieur du pied. Bien vu, le geste surprend le portier adverse qui ne peut que constater les dégâts.

Vidéo

Ricardo aux pieds tordus


Finalement, le portier Lukáš Krbeček mis de coté, personne n’a été étonné de voir Quaresma tenter sa célèbre « trivela » . Tous les amateurs de vidéos YouTube connaissaient, eux, la relation charnelle qui unit le Portugais à son extérieur du pied. Pour comprendre cette histoire d’amour, il faut remonter au 26 septembre 1983. Ce jour-là, les médecins constatent que le petit Ricardo est né avec les pieds tordus. Une galère ? Pas pour l’ailier du Beşiktaş qui a transformé cette malformation en force : « Je ne me suis jamais réellement entraîné à faire des trivelas. Quand le ballon vient vers moi, je le prends instinctivement de l’extérieur du pied, c’est tout. » Problème, lorsque l’un de ses premiers entraîneurs demande de ne jouer que de l’intérieur du pied, Quaresma, lui, ne peut pas s’empêcher d’utiliser son extér’ : « Il pensait que je me foutais de lui, que je lui manquais de respect. J’ai essayé de lui expliquer que je n’arrivais pas à faire autrement, mais il n’a pas voulu me croire. »


László Bölöni, lui, n’a jamais empêché Ricardo Quaresma d’exhiber son extérieur du pied le week-end. L’entraîneur roumain, qui a lancé le Portugais dans le grand bain au Sporting alors qu’il n’avait que 18 ans, a très vite compris qu’il ne pourrait pas interdire à son « enfant » d’utiliser son jouet préféré : « Cet extérieur du pied, c’est un don. Quand on joue à gauche, normalement, il faut être capable de centrer du pied gauche, mais, lui, il se débrouillait toujours pour centrer du droit. Et, il n’utilisait pas son extérieur du pied pour faire son malin, ou parce qu’il ne savait pas centrer du gauche, mais c’était juste plus facile pour lui comme ceci. Et pourtant, je lui ai beaucoup fait travailler son pied gauche (rires). » Connu pour être un entraîneur colérique, le Roumain n’a pourtant que très peu de fois élevé la voix sur son « Mustang » : « J’aurais bien voulu l’engueuler pour son geste, mais c’est qu’il ne le ratait pas souvent son centre de l’extérieur du pied. »

La trivela de la discorde


Transversales, passes, contrôles, centres et buts, Ricardo Quaresma est capable de tout faire avec son extérieur du pied. Souvent imité, jamais égalé, la « trivela » reste sa marque de fabrique. Un geste qui divise, à l’image du joueur. D’un côté on trouve les puristes, capables de s’asseoir devant un streaming de Beşiktaş - Gençlerbirliği pour admirer l’artiste. À l’opposé, les pragmatiques râlent et affirment que le centre du gauche était la meilleure option. Le champion d’Europe, lui, n’a que faire de ce débat et continue d’écrire sa légende de l’extérieur du pied. Passionné de mode, « O Cigano » s’est pris au jeu du mannequinat en posant nu en une du magazine Cristina en septembre 2015. Que les fétichistes ne s’enflamment pas, ses pieds ne figurent pas sur la photo. Impossible de savoir donc ce qu’il se cache réellement sous cette chaussette. La légende raconte que son extérieur serait en fait recouvert de velours.



Par Steven Oliveira Propos de László Bölöni recueillis par SO. Ceux de Ricardo Quaresma sont issus du SoFoot n°115.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom