En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options

Quand Xabi Alonso se confie à Carragher

Modififié
Xabi Alonso et Jamie Carragher ont joué cinq saisons ensemble sous les couleurs de Liverpool entre 2004 et 2009. Ensemble, ils ont, notamment, remporté la Ligue des champions 2005 après avoir réussi à remonter trois buts au Milan AC d'Ancelotti. Si l'Espagnol évolue aujourd'hui du côté du Bayern Munich, l'Anglais est lui un jeune retraité et travaille désormais pour le média anglais Sportsmail. Les deux hommes se sont réunis ce vendredi pour un entretien qui a permis à Alonso de se livrer sur son départ du Real Madrid et son arrivée au Bayern, ses succès avec la Roja et son après-carrière. Extraits.

Sur sa signature au Bayern : « Ça s'est passé rapidement, deux semaines avant la fin du mercato. Cela faisait cinq ans que j'étais au Real Madrid. Nous avions gagné la Decima que nous cherchions depuis longtemps. (…) Je n'avais que cette option. Il fut un temps où j'entendais des clubs anglais dire : "Qu'est-ce qu'il pense ?", mais mon idée était de rester à Madrid. Et puis, quand j'ai entendu que Munich était intéressé, je me suis dit : "Xabi, pense à ce que tu veux et où est-ce que tu serais heureux." J'avais besoin d'un nouveau départ quelque part. C'est peut-être ma dernière expérience dans le football. »

Quand il a vu que le Real Madrid est tombé dans la poule de Liverpool : « Oh mon Dieu ! J'étais en train de passer ma visite médicale au Bayern. Je suis sorti du scan et j'ai vu ça… C'était un choc ! Je me suis dit : "J'avais une chance de revenir à Anfield… Aïe aïe aïe !" J'aurais adoré ça. J'aimerais beaucoup y rejouer encore une fois. »

Les succès avec la Roja : « Quand Sergio Ramos est au top mentalement, c'est le meilleur. Au milieu de terrain, nous avions David Silva, Xavi, Iniesta et moi. Jouer avec autant de milieu constituait notre force. Nous n'avions pas d'excellents joueurs de un-contre-un. Il fallait faire beaucoup de passes courtes pour se créer des occasions. Et puis, quand nous y parvenions, on avait David Villa et Fernando Torres, qui étaient à leur meilleur niveau.  »


Sur son après-carrière : « Devenir un expert ! Sûrement, je ferais mes bagages. J'ai beaucoup de choses en tête. Avec les entraîneurs pour lesquels j'ai travaillé, j'ai beaucoup appris. Mais il y a un autre côté. Tu ne peux pas sauter le pas aussi vite. Cela prend du temps. Est-ce que je m'éloignerai du football ? Parfois vous pensez que vous avez besoin d'une pause et que vous avez besoin d'autre chose. » JGB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3