1. // Rétro
  2. // 10 ans de football vus par So Foot
  3. // Joueur de l'année 2009/2010

Quand Wesley snipe...

Championnat, coupe, Ligue des champions et, cerise sur le gâteau, une finale de Coupe du monde. Oui, Wesley Sneijder est le dernier Batave à avoir marché sur l'eau. Entre coups de fusil et ouvertures léchées, retour sur une saison de chasse placée sous le signe de l'abondance.

Modififié
5k 54
« Beaucoup de gens ont un avis sur moi aux Pays-Bas. Cela doit les occuper de scruter ce que je fais ou dis. Quand vous êtes un peu différent, on vous prend pour cible, c'est la Hollande, ça. En Italie, pour les mêmes raisons, vous êtes un héros ! » Une icône, même. Sauf que Wesley Sneijder fait preuve de fausse modestie. Une fois n'est pas coutume. En Italie, pas plus qu'ailleurs, sa « différence » seule n'aurait jamais suffi à le porter aux nues. Non. Ce statut, le Batave l'a décroché à la force de sa cheville. La droite, essentiellement. Cette patte magique qui, le temps d'une saison, a mis toute la planète foot d'accord. À Milan d'abord, où la nostalgie du triplé historique (car inédit pour un club italien) reste encore bien vivace. Puis en Afrique du Sud, dans l'éclat d'une Coupe du monde qu'il a littéralement survolée et qu'il aurait pu remporter, à un Robben près...

L'art de la guerre


Pourtant, fidèle à lui-même, Sneijder débarque à l'Inter la bouche grande ouverte, laissant poindre cette pige madrilène qui lui reste en travers de la gorge : « Ce que fait Xabi Alonso, je pourrais le faire aussi. Tranquillement. Il n'y a pas que moi qui le pense. Les gens qui dirigent le Real Madrid ne sont pas des gens bien. » Ceci étant dit, le Hollandais va vite passer de la parole aux actes. Deux jours seulement après avoir posé le pied en Lombardie, il électrise déjà le derby de la Madonnina par quelques éclairs bien sentis. Comme un symbole, l'Inter lance alors le plus beau millésime de son histoire en fracassant son jumeau maléfique par quatre buts à rien. Et dans le sillage de son numéro 10, la Ferrari de l'écurie Moratti prend l'aspiration pour tracer tout le monde. Certes, avec José Mourinho au volant, elle a parfois abordé certains virages déguisée en Fiat 500. Comme en Champions par exemple, où le Nou Camp se souvient encore de Samuel Eto'o utilisé comme roue de secours sur l'aile droite. Mais une fois le drapeau à damier déployé, le classement est sans appel. L'air de rien, le bolide « nerazzurro » a accaparé toutes les coupes, sur tous les circuits.

De son côté, « Wesley Sniper » n'a pas chômé. Huit buts et seize passes décisives en quarante et un matchs, auxquels il faut ajouter un nombre incalculable de ce que les hockeyeurs appellent une « assistance » , à savoir l'avant-dernier caviar d'une action de but. Outre son touché de balle soyeux et chirurgical, l'ancien pensionnaire de l'Ajax séduit surtout par sa vista. Plaque tournante du milieu de terrain, il mène d'abord l'offensive, distille les ouvertures, et peut parfois conclure certains mouvements d'un coup de griffe en pleine lucarne. Sur coup franc, principalement. Comme ce soir de récital face à Sienne, qui sonne comme un condensé de son art. Bref. Une saison en lévitation, pour laquelle il n'a toujours pas fini de remercier le Mou : « Je lui suis extrêmement reconnaissant. Tous mes trophées, je les lui dois. Il a compris quel joueur je suis. C'est un second père pour moi. Nous n'avons travaillé ensemble qu'une seule saison, mais j'ai l'impression que cela a duré un siècle. » Depuis, ce sont les tifosi qui trouvent le temps long, voire interminable.

Demolition Man


« J'ai dû survivre dans un quartier difficile. Cette mentalité m'a toujours suivi. Je suis un winner, moi. Il a fallu que je me batte contre des gens plus grands et plus forts. J'ai adopté cette attitude "à la vie, à la mort". Mes parents m'ont beaucoup aidé dans cette démarche. Quand je rentrais à la maison après une bagarre, ils me disaient : "Retournes-y et montre leur qui tu es vraiment." Donc je retournais là-bas. C'est comme cela que l'on gagne le respect, et c'est encore en moi aujourd'hui…  » À ceci près que Wesley ne prend même plus le temps de repasser par chez lui. Désormais, il enchaîne les bastons. À peine le temps de digérer sa première coupe aux grandes oreilles, qu'il repart déjà en quête de celle qui se joue sur le sol africain. La plus prestigieuse de toutes : la Coupe du monde. « J'étais gonflé à bloc. J'ai essayé de faire passer ça au reste de l'équipe. Les "infecter" avec mon sentiment de gagne…  » , pose-t-il, comme un leitmotiv. L'infection se propage à vitesse grand V, et les Oranje poussent leur parcours jusqu'en finale où ils trébuchent sur l'autre équipe touchée par la grâce, l'Espagne. Un high-kick de Nigel de Jong, un but d'Iniesta à la 116e minute, et hop, la Hollande vient de perdre sa troisième finale de Coupe du monde. Ni vu, ni connu.

Sneijder termine quand même co-meilleur buteur du Mondial avec 5 buts. Mieux, sur les sept parties disputées pendant le tournoi, il est élu six fois homme du match, et n'en veut même pas à Arjen Robben d'avoir salopé ses ouvertures géniales. Comme cet amour de passe à la 62e minute qui aurait dû se solder par l'ouverture du score : « La balle était en l'air. Elle rebondit. Du coin de l'œil, je vois Arjen faire l'appel. Avec sa vitesse et sa technique, je n'ai eu aucune hésitation à lui mettre en profondeur. Et vous savez ce que j'ai pensé ? J'ai pensé : "Ça y est, but !" Cela fait encore mal d'en parler. Bien sûr, tout le monde peut rater. Je ne blâme personne, surtout pas Arjen. On perd et on gagne ensemble… » Sauf que sur ce coup-là, Wesley perd aussi le Ballon d'or qui lui était réservé depuis sa victoire en Champions. Dur. Mais il n'est pas homme à se laisser abattre. Quelques jours seulement après son retour d'Afrique du Sud, il se console en épousant celle qui partage toujours sa vie : Yolanthe Cabau, égérie de la télé hollandaise. Et ceux qui ont déjà tapé son nom sur Google savent qu'elle vaut tous les trophées du monde…

Par Paul Bemer
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

nononoway Niveau : CFA
"Sauf que sur ce coup-là, Wesley perd aussi le Ballon d'or qui lui était réservé depuis sa victoire en Champions. Dur."

Genre la vraie catastrophe de la défaite en finale, c'est la perte du ballon d'or. C'est pas en rêvant de brandir un ballon d'or que tu grandis... Le mec est passé à 4 minutes d'avoir 1 chance sur 2 de brandir une coupe du monde en numéro 10. De quoi faire des cauchemars à vie. De quoi lire "ECHEC" sur ton front quand tu regardes dans le miroir chaque matin.
LIGA total! Niveau : Loisir
Sneijder aurait gagné la Coupe du Monde que Messi aurait quand même eu le Ballon d'Or les gars.

S'il avait fini 2e j'aurais dit "Ok, la Coupe du Monde fait la différence". Mais là il finit 4e ou 5e non ? ...

Ballon d'Or sans intérêt dorénavant. Triste réalité.
Bel article, pour une fois le nain n'est pas trop raillé. Ça fait plaisir de voir un brin de tendresse dans la forme pour parler d'un type qui, derrière son ego disproportionné, possède un talent dingue.
broly1236 Niveau : DHR
Le ballon d'or 2010 ou la plus grosse carotte du siècle
volontaire82 Niveau : Loisir
Message posté par LIGA total!
Sneijder aurait gagné la Coupe du Monde que Messi aurait quand même eu le Ballon d'Or les gars.

S'il avait fini 2e j'aurais dit "Ok, la Coupe du Monde fait la différence". Mais là il finit 4e ou 5e non ? ...

Ballon d'Or sans intérêt dorénavant. Triste réalité.


Si c'est sans intérêt pour toi, pourquoi tu viens en parler ?..
Arsène Holmes Niveau : DHR
Et personne pour relevez le jeu de mot filé entre le titre et les sous titres? Bande d'ingrats!
volontaire82 Niveau : Loisir
En tout cas sa saison était vraiment phénoménale.. Le truc vraiment décevant avec lui c'est que ses saisons précédentes et celles qui ont suivi étaient vraiment à des années lumières.. Et je pense que réduire son année à redébattre du Ballon d'Or c'est lui manquer de respect.. Sérieux c'est un trophée qui s'est joué ya 3 ans, on va pas tomber au niveau du forum de l'Equipe ou d'Eurosport... Perso je préfère retenir tout ce qu'il a pu faire durant cette année plutôt que de venir éternellement relancer les mêmes débats inutiles et sans fin..
Il me semble l'avoir déjà dit, mais la vache, pour moi Sneijder c'est surtout sa passe laser pour Eto'o à stamford Bridge qui me file encore des frissons. A chaque fois que je la revois je me demande mais comment il a fait pour voir le camerounais partir dans son dos et surtout comment il arrive à avoir une telle précision avec son pied gauche.
Nan vraiment ce but est l'un des plus beaux et les plus marquants qu'il m'ait été donné de voir en LDC
Je sais que pour certains c'est dur de comprendre que les titres sont dus au travail d'équipe et que Messi a tout simplement été meilleur que lui cette année là...

M'enfin.. le joueur dont personne ne parlais avant la CdM, et qui disparait de la circulation dès septembre 2010. Heureusement qu'on ne lui a pas refiler le BO!
Il disait quoi Didier ? Ha ouais ! Fucking disgrace ! Sneidjer méritait son Ballon d'Or. Depuis que Messi le lui a volé, le Ballon d'Or ne vaut plus rien. Vaut mieux aller gagner du fric en Chine ou en Turquie.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par LIGA total!
Sneijder aurait gagné la Coupe du Monde que Messi aurait quand même eu le Ballon d'Or les gars.

S'il avait fini 2e j'aurais dit "Ok, la Coupe du Monde fait la différence". Mais là il finit 4e ou 5e non ? ...

Ballon d'Or sans intérêt dorénavant. Triste réalité.


Les deuxième et troisième ont gagné la Coupe du Monde...

Avait-il un intérêt avant ?

Une énième fois on va parler de fucking disgrace de sneider volait par messi, ballon d'or institution de merde, blatter un voleur, enfoncé des portes ouvertes et cracher sur le barca et messi ça devient lassant à répition quoi vous ne prenez pas de vacances
Rendez nous notre Ballon d'or FranceFootball! Quelle tristesse, c'est devenu une arnaque dirigée par la Fifa.. Et le grand public n'y voit que du feu. Pire même j'ai l'impression que le Ballon d'or avec la Messi mania
Comment on dit 'Ballon d'or' volé en Hollandais ?
le ballon d'or est devenu un vote de copinage fait par des groupies et influencé par les sponsors et la fifa sans grand intéret.
quand j'ai vu que sneider ne l'avait pas eu l'année de son triplé,j'ai vomi...(vahid stïle)
Lorenzaccio Niveau : DHR
Message posté par Elessar
Je sais que pour certains c'est dur de comprendre que les titres sont dus au travail d'équipe et que Messi a tout simplement été meilleur que lui cette année là...

M'enfin.. le joueur dont personne ne parlais avant la CdM, et qui disparait de la circulation dès septembre 2010. Heureusement qu'on ne lui a pas refiler le BO!


Solat LeBarçac'esttropgénialyariendemieux au rapport !


Chacun ça vision des choses mais je ne pense pas qu'enchainer les quadruplés contre Valladolid, Osasuna et Tenerife soit révélateur de qui est le meilleur footballeur.
Le meilleur est celui qui est capable de porter son équipe vers les sommets, de surmonter même les plus forts adversaire.
En 2010 Messi a été incapable de ça, il a été transparent à la coupe du monde et transparent en demie de LdC. Mettre 40 buts contre des équipes médiocres n'a pas grand intérêt si c'est pour se transformer en courant d'air dès que l'adversaire devient un peu sérieux et perdre tous les trophées majeurs d'une saison...
Sneijder lui a été le leader technique du meilleur club de la saison, un club qui a tout écrasé sur son passage sans faiblesse, sans parler de sa coupe du monde où il est le meilleur joueur d'une équipe finaliste...

Et pour ne pas passer pour un simple Barça hater, je précise que je n'aurais absolument pas été choqué si le BO avait échu à Iniesta qui lui aussi était beacoup plus méritant que Messi sur cette saison.

Enfin je ne vois pas pourquoi je me fatigue avec quelqu'un qui nous sort que Sneijder était inconnu avant 2010. Devant une telle connaissance footballistique il n'y a qu'à s'incliner....
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : 2
Depuis cette année le Ballon d'Or n'a plus aucune valeur...Messi BO avec l'année qu'il a fait...

C'était mieux avant cette récompense.De la corruption ce BO
JalovesbigTits Niveau : Ballon d'or
Ouais enfin la seule récompense qu'il mérite depuis l'année du triplé, c'est peut être celle de la Wag la plus bandante! c'est déjà pas mal hein??
volontaire82 Niveau : Loisir
Bref, autant de types pour nous dire que le BO n'a plus aucune valeur, mais qui continuent à débattre dessus, voilà qui est risible..
Message posté par Arsène Holmes
Et personne pour relevez le jeu de mot filé entre le titre et les sous titres? Bande d'ingrats!


J'espere qu'il paye ses impots lui
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5k 54