Quand tu veux, Lucas Moura

Transféré moyennant une petite fortune en janvier dernier (40 millions d’euros et 5 de bonus), le Brésilien de 21 ans peine à s’installer dans le onze parisien. Après trois matchs officiels, il est directement pointé du doigt pour ses manquements et, surtout, des statistiques faméliques depuis son arrivée.

Modififié
614 79
«  Champions, mon frère  » On va l’avouer, quand Lucas Moura balançait ses punchlines avec son accent carioca lors des festivités qui ont suivi le titre de champion du PSG, on s’est pris d’affection pour lui. C’était en mai dernier. Le milieu de terrain de 20 ans, arrivé en janvier contre un très gros chèque (plus de 40 millions d’euros), soignait alors une blessure et terminait son premier semestre parisien avec un titre en poche et la banane aux lèvres. Dès lors, impossible de dresser un bilan complet quand on arrive à mi-saison, si jeune et si peu préparé à la vie parisienne. En règle générale, on laisse six mois à un Brésilien pour qu’il s’adapte. On appelle ça la jurisprudence Raï. Huit mois après son arrivée, Lucas Moura ne peut plus invoquer cette ligne de défense pour expliquer son rendement insuffisant depuis trois matchs. À tel point que des questions commencent à fuser. À quoi sert Lucas Moura ? Contre Ajaccio, son jeu a énervé les suiveurs du club francilien. Titularisé pour la troisième fois de suite sur le côté droit du milieu de terrain à quatre de Laurent Blanc, l’ancien joueur de São Paulo a passé son match à faire la même chose : dribbles inutiles et stéréotypés (je cours - je m’arrête en passant la balle derrière ma jambe d’appui - je cours dans l’autre sens), aucune différence balle au pied, une fâcheuse tendance à systématiquement repiquer dans l’axe et oubli permanent de Christophe Jallet quand ce dernier se donnait la peine de prendre le couloir. Bref, un match de merde.

Depuis, une rumeur prend de l’ampleur dans les arcanes du club francilien. Plus que Javier Pastore, tout aussi dégueulasse contre Ajaccio, c’est le Brésilien qui ferait les frais du mécontentement de Laurent Blanc et poserait ses fesses sur le banc parisien contre Nantes au bénéfice d’Ezequiel Lavezzi, intéressant lors de sa rentrée dimanche. Un premier raté pour Lucas Moura dans son aventure parisienne. On sait le joueur très jeune, un peu fou, pétri de talents et capable de tout avec une gonfle. Seulement, tactiquement, le Brésilien n’apporte rien et ses coups de folies sont plutôt rares. Surtout en Ligue 1 où il n’a toujours pas marqué (12 matchs). D’ailleurs son seul vrai bon match reste Toulouse où il avait délivré deux caviars à Ibrahimović et Sakho. Pour le reste...


Le mirage de Valence


Alors pourquoi tant d’indulgence avec lui ? Parce qu’il a coûté très cher, d’une part. Et parce qu’on l’a vu livrer des matchs de daron, notamment sur la scène européenne. Que ce soit contre le FC Barcelone mais surtout lors de la première période à Mestalla contre Valence, Lucas était sur une autre planète. Sur chaque accélération, il perforait les lignes adverses. Sur le but de Javier Pastore, il déboîte les reins de Guardado et offre un caviar au numéro 27. Ce soir-là, l’Europe a découvert une petite bombe. Un mec capable de foutre le bordel sur chaque prise de balle. Seulement voilà, ce Lucas Moura là, incisif et percutant, on l’a très peu vu sur les pelouses françaises. Ou peut-être un peu, notamment sur Twitter quand le mec s’essaye à Google Traduction pour féliciter la ravissante Laure Boulleau, latérale parisienne, en avril dernier. Quoi qu’il en soit, on attend beaucoup plus d’un mec que l’on disait ardemment convoité par les plus grandes écuries d’Angleterre.

À sa décharge, son jeu fait de provocation permet au PSG d’obtenir un certain nombre de coups francs (il a déjà subi onze fautes en deux matchs cette saison). Quand on connaît l’importance des coups de pied arrêtés dans le football, ça rajoute un peu de crédit au profil du joueur. Trop peu cependant pour l’exonérer complètement. On le sait, Lucas, comme Pastore, est un joueur avant tout axial. Il aura toujours cette folle envie d’aller traîner dans le cœur du jeu. Ce n’est pas un problème en soi si son latéral droit prend le couloir et qu’il est servi. Or, actuellement, la relation technique entre Lucas et Christophe Jallet frôle le néant. Ça ne marche pas. À qui la faute ? Difficile de trancher. Avec les retours en forme de Lavezzi et, prochainement, celui de Jérémy Ménez, le statut de Lucas pourrait vite vaciller car les deux hommes ont des profils plus « perforateurs » que le Brésilien. Pour le moment, le jeune international brésilien a été épargné par les critiques. Aussi bien sur son jeu que sur le montant de son transfert (il n’y est pour rien, tout comme Pastore qui, lui, n’a pas eu la même mansuétude concernant ses 42 millions d’euros). Un peu de concurrence ne lui fera pas de mal. Il est toujours en apprentissage, après tout.

Mais à Paris, il faut mieux filer droit et ne pas donner des munitions à ceux qui attendent, le fusil braqué sur vous. L’avantage de jouer au PSG, c’est que Lucas Moura peut vite (re)devenir le chouchou de ses dames. À Paris, un match fait de vous un crack. Un autre un pestiféré. Tout va très (trop) vite.

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ok il n'apporte pas grand chose surtout à cause de sa compréhension tactique mais je pense qu'on pourra parler de dribbles stéréotypés qd il arrêtera de laisser son défenseur sur place et l'obligeant à faire faute 9 fois sur 10.
Sa spéciale?Je dribble trois joueurs tête baissée et je percute le quatrième, faute de l'avoir vu...
Faudrait qu'il apprenne à tirer aussi.

Pour l'instant, c'est plus un joueur Youtube qu'autre chose
Il a besoin d'espaces pour s'exprimer, et là, il est monstrueux. Pour ça qu'il brille en LDC. Mais contourner les bus, il sait pas encore faire, faut dire que c'est clairement pas comme ça que ça joue au Brésil!
il est très mal utilisé. Mettre ce gars sur le coté c'est limiter son champ d'expression, le cloisonner à un rôle qui n'est pas le sien.
Arrêtez de parler statistique ou d'autres conneries dans le genre... Avec ce genre de joueur, il faut une vraie équipe et surtout un vrai entraineur pour bien les utiliser. Un mec qui sache l'utiliser tactiquement et capable de lui gommer ses défauts et utiliser ses vrais qualités.

Pas avec Laurent Blanc.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
"on l'a vu livré" : NON MATHIEU, NON ! (ou alors Lucas était dans un carton, encadré par deux gars de DHL).
EstebanSanchodelaVega Niveau : DHR
à un moment il ne faut pas se prendre la tête : le mec est rapide et bon dribbleur. Laurent si tu me lit met lui une bonne paire de baffes et explique lui qu'il faut déborder et surtout jouer 10/15 mètres plus vers l'extérieur ... et oui ça se joue comme ça le 4-4-2 ..

N'empêche que Blanc n'aura jamais les cojones, mais je comprends toujours pas pourquoi on ne joue pas en 4-3-3, vu les joueurs qu'on a ..
pauloradiobemba Niveau : CFA
Message posté par Harko
Il a besoin d'espaces pour s'exprimer, et là, il est monstrueux. Pour ça qu'il brille en LDC. Mais contourner les bus, il sait pas encore faire, faut dire que c'est clairement pas comme ça que ça joue au Brésil!


franchement il faut arrêter avec cette excuse pétée "du bus" en Ligue 1, vous voulez quoi ? que les adversaires du psg jouent tous en 3-4-3 et sans gardien? Vous croyez qu'en C1 y a aucune équipes qui verrouillent derrière (et pas que lors des celtic-Barça hein, rappelez vous la C1 2012 et le parcours de Chelsea) ? C'est au psg, par son jeu, de libérer des espaces à Lucas (ou à ses joueurs). En plus si il prenait plus souvent l'aile pour centrer la balle, avec les monstres physiques que sont Cavani et Ibrahimovic et vu comme ils ont le sens du but, sa serait bien plus efficace que ses séries de dribbles
Dany Meullins Niveau : District
Joueur sexy mais presque aussi inutile que cet article.
Wewantashrubbery Niveau : DHR
Message posté par Elessar
Arrêtez de parler statistique ou d'autres conneries dans le genre... Avec ce genre de joueur, il faut une vraie équipe et surtout un vrai entraineur pour bien les utiliser. Un mec qui sache l'utiliser tactiquement et capable de lui gommer ses défauts et utiliser ses vrais qualités.

Pas avec Laurent Blanc.



On peut difficilement faire plus péremptoire... Blanc est là depuis trois matchs, et le mauvais rendement de Lucas lui incombe, bien sûr!
Et Ancelotti, qui utilisait Lucas dans les mêmes conditions, on en parle ? Ah non, lui c'est un "vrai" entraîneur, donc quand bien même il ferait les mêmes conneries que Blanc, ça va, puisque c'est Carlo-la-classe-à-l'italienne.
Quand tu regardes les matchs en Allemagne ou en Angleterre, non ça verrouille pas, Augsburg a tenté beaucoup de choses contre Dortmund (ils ont certes pris une volée à la fin, mais ils ont eu d'énormes occasions), idem pour le Betis contre le Real ou pour Crystal contre Tottenham (je parle même pas du Aston Villa - Arsenal).

C'est vraiment une spécificité française le bus contre les favoris, je suis pas mal les championnats mineurs comme je parie beaucoup, et franchement que ce soit en MLS, au Brésil ou en Hongrie, les deux équipes tentent de produire du jeu et cherchent d'abord à gagner (avant de chercher à ne pas perdre). Quand tu vois des entraineurs passer à 5 défenseurs juste le temps d'un match contre le PSG (remember l'ETG l'année dernière), je trouve ça juste hallucinant.

Heureusement qu'on a des Gourcuff, des Montanier ou des Garde! On a malheureusement perdu Garcia cet été...
En Espagne y a, au minimum, une dizaine d'équipes qui cherchent à produire du jeu (Bilbao, la Real, Getafe, le Betis, l'Atletico, Almeria, le Celta de Luis Enrique, le nouveau Villareal, les deux mastodontes, etc...). En Angleterre, tu retires Stoke, et tout le reste produit du jeu, en Allemagne, tu retires le promu au nom dégueulasse et pareil... Alors qu'en France...
@Harko?

T'es sérieux quand tu paries sur le championnat hongrois?

(même si avec un nom aussi proche phonétiquement que Sarko, tu as peut-être des originies de Debrecen ou Buda!) :)
Ces longues soirées de juillet/début aout, quand tous les championnats majeurs sont en vacances... Faut bien compenser (même pas d'origines hongroises!)
Putain mais vous êtes débile ou quoi les mecs? Personne n'a encore compris que c'est pas les joueurs le problème mais plutôt notre putain de championnat bizarre?
Vous avez jamais remarqué que notre pays et nos habitants sont particulièrement chelous comparé aux autres pays et populations, genre le pays qui consomme le plus au monde d'anti-dépresseurs, la majorité de ses habitants qui n'arrive pas à finir une phrase sans faire un accroc élocutif ou sans bugger sur un mot ou sans faire un "euhh" ou sans utiliser des délais interminables entre les mots, comme si sortir une phrase sans défaut élocutif relevait d'une prouesse linguistique, vous allez me faire croire que vous avez jamais remarqué que les français sont des putains de stressés?
Mettez quelqu'un de confiant dans une salle d'attente de 9 personnes stressés et voyez s'il aura autant de zenitude à la sortie de la salle.
Imaginez maintenant un mec confiant rentrer dans un pays où vivent des millions et des millions de personnes stressés, comment voulez vous que le stress n'afecte pas un minimum l'état d'esprit du mec?
Donc qui dit pays stressé dit joueurs, dirigeants, arbitres etc etc du championnat de Ligue 1, stressés.
Lucas moura je dis pas que le mec c'est un futur ballon d'or mais je suis probablement certain que si tu le mets dans un top club étranger il aura beaucoup plus de chances d'être plus performant, vu que les habitants du pays ou il se trouvera seront beaucoup moins stressés que les français, et qu'il aura donc un esprit plus enclin à être concentré et serein pour exprimer pleinement son talent.
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Ce qui est dommage, c'est que le mec n'a vraiment pas un coup de patte dégueu. Il pourrait vraiment adapter son jeu au poste d'ailier.
Tous les joueurs du Monde ont besoins d'espace pour s'exprimer. Je ne connais pas moi un seul joueur qui peut joueur s'il n'a pas un minimun d'espace pour accelerer ou armer un tir, ou encore assurer une passe (Meme pas Messi ou Iniesta). Cet excuse ne tient pas debout, d'autant plus que les espaces, c'est le joueur qui le crée. Soit en eliminant les joueurs devant lui, en decrochant ou encore par un placement intelligent...

On doit dire quelques fois les choses vraies. Lucas est certes bon dribleur et a une belle pointe de vitesse, mais ses qualités se limitent là. Ce n'est pas un bon passeur, il n'a pas la vision de jeu, pas un placement intelligent, pas une lourde frappe et enfin pas precis du tout... Ses defaut rendent nul ses qualité dans un match où les equipes adversent (que ça soit en C1 ou en L1) desormais très attentifs en defense (parce que Ibra et Cavani...).

Merci pour les -1 à venir, mais de toutes cette generation des jeunes bresiliens surcotés, seul Oscar est vraiment au Niveau, tant tactique , technique et surtout une tête!
didier gomis Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Harko
Quand tu regardes les matchs en Allemagne ou en Angleterre, non ça verrouille pas, Augsburg a tenté beaucoup de choses contre Dortmund (ils ont certes pris une volée à la fin, mais ils ont eu d'énormes occasions), idem pour le Betis contre le Real ou pour Crystal contre Tottenham (je parle même pas du Aston Villa - Arsenal).

C'est vraiment une spécificité française le bus contre les favoris, je suis pas mal les championnats mineurs comme je parie beaucoup, et franchement que ce soit en MLS, au Brésil ou en Hongrie, les deux équipes tentent de produire du jeu et cherchent d'abord à gagner (avant de chercher à ne pas perdre). Quand tu vois des entraineurs passer à 5 défenseurs juste le temps d'un match contre le PSG (remember l'ETG l'année dernière), je trouve ça juste hallucinant.

Heureusement qu'on a des Gourcuff, des Montanier ou des Garde! On a malheureusement perdu Garcia cet été...
En Espagne y a, au minimum, une dizaine d'équipes qui cherchent à produire du jeu (Bilbao, la Real, Getafe, le Betis, l'Atletico, Almeria, le Celta de Luis Enrique, le nouveau Villareal, les deux mastodontes, etc...). En Angleterre, tu retires Stoke, et tout le reste produit du jeu, en Allemagne, tu retires le promu au nom dégueulasse et pareil... Alors qu'en France...



avoir l'avis d'un parieur ça vaut de l'or !

bonne chance pour tes mises mec ! t'as des couilles de claquer ta thune là dedans, respect !


Un vrai profil de joker ce Lucas, ce qui n'a rien de péjoratif. Ce mec est fait pour rentrer à la 60ème et déboulonner une défense fatiguée. Le faire jouer 90 minutes c'est quelque part mal l'utiliser (ça n'est que mon point de vue hein).

Il semble avoir du mal à faire la différence quand il est sur la feuille de match, quand la défense adverse peut s'organiser face à lui. Mais si il rentre l'effet de surprise et la différence d'état physique rendent Lucas vraiment utile.
zac l'arnaque Niveau : DHR
comme certains l'ont déjà souligné, tactiquement il n'est pas encore au point pour que ses performances soit à la hauteur de son talent
mais il me semble que ce n'est le seul dans les titulaires a etre dans ce cas de figure a paris
il est en difficulté mais c'est toute l'équipe qui l'est en ce début de saison, j'aime bien ce joueur
je pense que quand la machine parisienne va se lancer, il va exploser et etre très performant en ligue 1
perso je prefere voir pastore sur le banc plutot que lucas
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lyon, vive la crise !
614 79