1. //
  2. //
  3. // Montpellier-Caen

Quand Sessègnon faisait le bonheur du Mans

Près de six années après son départ de France, Stéphane Sessègnon a effectué son retour en rejoignant Montpellier et Frédéric Hantz. Un homme qui l’a lancé en Ligue 1, au Mans, il y a de ça maintenant dix ans. Une époque où l'ancien Parisien ne laissait personne indifférent. Retour sur les deux saisons mancelles où le phénomène béninois s’est éveillé.

Modififié
Sans se retourner, il avait quitté la France avec fracas et détermination. Pour se laisser porter par le charme britannique et prouver de l’autre côté de la Manche que son histoire tourmentée avec le championnat français n’était qu’un mauvais concours de circonstances. Du temps, beaucoup de temps s’est depuis écoulé. Cinq ans et demi après son départ, Stéphane Sessègnon a officialisé son retour dans l’Hexagone en rejoignant, fin septembre, Montpellier au terme d’un feuilleton qui a longtemps paru interminable. Les promesses se sont envolées. Les fulgurances passées, elles, sont désormais enfouies dans une boîte à souvenirs. Mais Frédéric Hantz a tendu la main au Béninois, lequel était sans club depuis la fin de son contrat avec West Bromwich Albion.

« Champion » , force de la nature et talent brut


Dans la mémoire collective, évoquer Stéphane Sessègnon, c’est forcément conter son parcours à la fois heurté et tumultueux au Paris Saint-Germain. Ou rappeler ses trop rares faits d’armes, comme cette lucarne nettoyée à Sochaux pour son premier but sous les couleurs du club de la capitale et cet improbable coup du crapaud réalisé au Parc des Princes un soir de Coupe de la Ligue contre Lens.

Vidéo

Mais avant les projecteurs de la Ville Lumière, il y a eu un passage plus que remarqué au Mans. À l’été 2006, l’enfant d’Allahe débarque dans la Sarthe après deux années passées en Ligue 2 et au club de Créteil-Lusitanos. « Moi, j’ai l’habitude de dire que le recrutement, c’est une émotion, pose Alain Pascalou, directeur technique du Mans à l’époque. Et, pour moi, rien ne remplaçait la visualisation depuis le stade. La vraie émotion, je la trouve sur un terrain de foot. Et pour X raisons, quand j’ai vu Stéphane jouer, cela a été un coup de cœur. Il sortait tout de suite de la norme. » Le 1er juillet, le transfert est officiellement acté. Le fruit d’un travail effectué par la cellule recrutement durant de longs mois. « On l’avait déjà supervisé lors de sa première année à Créteil, je me souviens qu’il nous avait baladés à l’époque (Le Mans était alors en L2, ndlr). À l’époque, ils ne pouvaient pas le lâcher et beaucoup de clubs étaient sur lui, éclaire Pascalou. La deuxième année, il avait été moins bon et on avait continué de le suivre. Puis on a eu les disponibilités financières de le prendre. C’est Daniel Jeandupeux, conseiller du président, qui avait négocié avec Créteil. » À l’époque, l’arrivée de Sessègnon s’inscrit pleinement dans la politique menée par les dirigeants manceaux : tenter des coups dans des divisions inférieures à bas prix, puis les mettre en lumière.


Arrivé à vingt-deux ans dans l’anonymat le plus complet à la Pincenardière, il ne tarde pas à faire étalage de toutes ses qualités. « Je ne le connaissais pas, mais dès qu’il a joué, il a mis tout le monde d’accord » , se souvient Cyriaque Louvion, défenseur recruté le même été que lui au Mans. Après avoir éliminé quelques kilos superflus et s’être bien intégré dans l’effectif, le Béninois aux jambes de feu s’installe définitivement sous les ordres de Frédéric Hantz à partir de novembre 2006. Une évidence. « Il était impressionnant, explique Jean Calvé, l’un de ses anciens partenaires. Ses déplacements, ses contrôles orientés, ses changements de rythme, il avait une telle vivacité, un tel coup de rein... Il faisait la différence à lui tout seul. » Même son de cloche de la part d’Arnaud Cormier, entraîneur adjoint au Mans durant quatre ans (2005-2009), qui affine en détail sa palette : « Il y a une vraie difficulté à lui prendre le ballon, car il a un très beau jeu de corps. Il a un centre de gravité bas qui fait qu’il est très solide sur ses appuis, c’est un joueur explosif.  » « À l’entraînement, quand on faisait des duels en un contre un, je me mettais toujours contre lui, parce que c’était un défi pour moi. Je me rappelle même qu’un jour, je l’avais griffé sans faire exprès, poursuit Cyriaque Louvion, avant de dévoiler l’une des caractéristiques marquantes du milieu de terrain râblé (1m68). Il ne soulevait pas un poids de muscu, je ne l’ai jamais vu faire, mais c’était pourtant le plus costaud et le plus rapide d’entre nous. Il ne faisait pas d’abdos, pas de gainage, rien. C’est inné chez lui, il est tracé. C’est une force de la nature.  » Pour son profil détonnant et parce qu’il s’érige comme le leader technique de sa formation, Sessègnon hérite ainsi du surnom « champion » par son compère ivoirien Romaric.

Une aventure humaine gravée


Un « champion » qui évolue lors de sa première saison au poste de milieu offensif droit (30 matchs de L1, 5 buts et 4 passes décisives). C’est avec la venue de Rudi Garcia en remplacement de Frédéric Hantz, à l’été 2007, qu’il est repositionné derrière l’attaquant dans un 4-2-3-1. Mais celui qui a grandi à Cocody, dans la banlieue d’Abidjan en Côte d’Ivoire, ne se présente pas à l’époque comme l’unique atout du Mans. Avec dans ses rangs Yohann Pelé, Marko Baša, Romaric, Gervinho, Daisuke Matsui ou encore Túlio De Melo, le groupe manceau a fière allure. « La force de Rudi a été de comprendre que, sous l’impulsion de Frédéric, on avait insisté avec beaucoup de rigueur pour amener les joueurs à leur meilleur niveau, expose Arnaud Cormier. Puis il a laissé davantage de liberté et d’initiatives aux joueurs pour qu’ils s’expriment. Frédéric a posé le cadre de travail et Rudi a su optimiser le tout avec beaucoup d’intelligence. » Car, outre le fait d’adopter un style de jeu alléchant, le MUC 72 signe lors de cet exercice 2007-2008 l’une des plus belles pages de l’histoire du club (9e place du championnat à cinq points d'une place synonyme de participation à la Coupe de l'UEFA).



Durant cette époque dorée, Le Mans fait trembler le grand OL (3-2 avec un doublé de Sessègnon, septembre 2007), avant de se l’offrir à deux reprises (1-0 en quarts de finale de Coupe de la Ligue en janvier 2008, 1-0 en L1 en février 2008). « On avait terminé 9es, le président était très content. Mais moi, j’étais déçu parce qu’on avait une équipe pour finir mieux classée et décrocher une place européenne, lâche Cormier, aujourd’hui adjoint de Hantz à Montpellier. Par rapport au potentiel des joueurs qu’on avait sur le terrain et entre les mains, on avait une équipe de top niveau. » Derrière les regrets reste une aventure humaine encore ancrée dans toutes les mémoires. « C’est au Mans qu’on a eu nos meilleurs souvenirs, je pense, confie Jean Calvé, désormais à Amiens. Humainement, ce qu’on a vécu pendant deux ans, c’était quelque chose... Puis footballistiquement, c’était superbe. Cette saison-là, on avait l’équipe la plus jeune d’Europe (24,3 ans de moyenne d’âge). Je n’ai pas connu ça dans un autre club après. »

Liasses de francs CFA et jus d’orange alcoolisé


Quid du Stéphane Sessègnon en dehors des terrains ? L’actuel capitaine de la sélection béninoise (60 sélections, 15 buts) a laissé dans la Sarthe l’image d’un homme réservé et taciturne. Bien loin des extravertis Romaric ou Gervinho qui n’hésitaient pas à s’afficher de manière ostentatoire à travers leurs looks ou leurs voitures. « Stéphane n’est pas un garçon de grand discours, souffle Arnaud Cormier. Il était très introverti. » « Stéphane est un garçon qui ne te donne pas sa confiance tout de suite. Moi, il a mis un ou deux mois à me tester, corrobore Alain Pascalou. Au Mans, j’avais la réputation d’être l’accompagnateur privilégié des jeunes Africains qui arrivaient au club. Il avait l’habitude de m’appeler "Pasqual". Lors d’un stage en Suisse, il était venu vers moi, car il voulait que je l’aide à monter une académie en Afrique où j’allais souvent. Là, j’ai ressenti une totale confiance de sa part, il s’est lâché. » Auprès de certains partenaires, aussi. Et de façon pour le moins originale. Khaled Adénon, compatriote béninois et qui a côtoyé Sessègnon durant ses derniers mois au Mans, se souvient ainsi d’un « grand frère » qui l’a « conseillé » et « pris sous son aile » , mais avec un sens de l’hospitalité très particulier.

Khaled Adénon : « La première fois que je suis arrivé au Mans, il est venu me chercher vers 20h. J’avais très froid, on est donc partis chez l’un de ses amis. Stéphane m’a proposé de boire un verre, mais je lui ai dit que je ne buvais pas d’alcool. Alors il m’a donné un jus d’orange et m’a dit que ça me réchaufferait. Mais, en fait, le jus d’orange était alcoolisé. Je ne le savais pas, alors je buvais, je buvais. Et quand on a pris la route pour aller à sa maison, je n’arrivais plus à marcher !  » Un épisode savoureux. Pas le seul durant ses deux années au Mans. « Un jour, Jean-François Jodar, sélectionneur du Mali à l’époque, m’avait dit qu’il avait un bon jeune. Il m’a appelé pour que je vienne le voir lors d’un match contre le Bénin, raconte Alain Pascalou, qui travaille maintenant à l’AJA comme recruteur. J’arrive le soir à l’hôtel, à Cotonou, où le match avait lieu. J’avais réservé pour deux-trois jours et j’avais une carte Mastercard. Mais le directeur de l’hôtel me dit qu’il ne peut pas prendre ma carte et comme je n’avais pas pris assez de liquide... J’ai alors appelé Stéphane, je lui ai dit que j’étais dans la merde, que j’avais besoin de fric. Le directeur m’a emmené avec sa camionnette à 22h le voir, c’était un peu le bordel. Quand je suis arrivé à son hôtel, Stéphane m’a filé une grosse liasse de billets en francs CFA ! C’est la première fois qu’un joueur faisait ça pour moi ! » Une personnalité décidément à part, aux facettes surprenantes et parfois insoupçonnées. À l’image d’une carrière sinueuse qui n’aura pas été à la hauteur des attentes placées en lui.

Par Romain Duchâteau Tous propos recueillis par RD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

VascoVince Niveau : DHR
Article sympa.
J’espère qu'il y aura un épisode deux avec son passage à Paris qui se termine en désastre et en guerre sordide avec avec Kombouaré pour au final pouvoir partir dans un grand club ...
GovouLegend Niveau : CFA
J'aimais beaucoup cette équipe du Mans avec Matsui, Sessegnon, Gervinho, De Melo, Pelé, et Coutadeur, le tout coaché par Garcia. Ca jouait offensif, c'était vraiment une équipe sympa.
GovouLegend Niveau : CFA
J'aimais beaucoup cette équipe du Mans avec Matsui, Sessegnon, Gervinho, De Melo, Pelé, et Coutadeur, le tout coaché par Garcia. Ca jouait offensif, c'était vraiment une équipe sympa.
Ahhhh cette équipe du mans était séduisante offensivement .
Sessegnon dommage qu'il ai décidé de jouer pour le bénin en lieu et place de son pays d'origine la côte d'Ivoire
On sent le buffle tout en puissance mais un jeu au pied tout en finesse.... Tout ce que j'aurais adoré être sur un terrain....
Mais voilà le temps a fait son oeuvre...
V. Mistelroum Niveau : DHR
Cette équipe m'a fait vibrer.
Au delà des bonnes places en championnat, c'est surtout 3 très bons parcours en Coupe de la Ligue pour cette génération.

Dommage que les dirigeants aient complètement craqué derrière sur les ventes, le recrutement, le stade...etc.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 25 minutes Kembo Ekoko à Bursaspor mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 1 heure La bastos de Marcos Alonso 2 il y a 2 heures Il foire sa panenka à la 96e minute 14 il y a 5 heures La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 il y a 6 heures Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 46 il y a 7 heures Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 6 il y a 8 heures Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 7
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 9 heures La demi-volée de Gignac 7 il y a 10 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 30
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2
À lire ensuite
Chine : l’alerte rouge