1. //
  2. //
  3. // Toulouse-PSG

Quand Rabiot faisait les beaux jours du Stadium

Ce samedi soir, Adrien Rabiot et le PSG se déplacent à Toulouse. Si l'affiche paraît banale, elle ne l'est pas pour le jeune milieu de terrain, qui s'est fait les dents en Ligue 1 lors d'un prêt dans la ville rose il y a trois ans.

Modififié
892 9
« J’éprouve un sentiment particulier à chaque fois que j’affronte Toulouse. Après quelques apparitions avec Paris, c’est ce club qui m’a fait vraiment découvrir la Ligue 1. Je suis un peu touché par leur classement. Ils ne sont pas à leur place. Ils ont gagné leur dernier match. C’est positif. Après, quand je les affronte, il n’y a plus d’amitié ! » Comme il l'expliquait mardi, les six mois passés par Adrien Rabiot au Téfécé ont été d'une importance capitale dans la carrière du jeune joueur. En janvier 2013, Adrien Rabiot, 18 ans, a gagné la confiance de Carlo Ancelotti. Le désormais ex-entraîneur du PSG l'a déjà lancé huit fois en match officiel avec les pros. Mais Rabiot, (déjà) insatisfait de son temps de jeu, demande à être prêté. Il rejoint donc Toulouse le 31 janvier. Sans option d'achat. Une opération qui arrange tout le monde. Adrien Rabiot va pouvoir exposer la pleine mesure de son talent en Ligue 1. Le PSG envoie son poulain s'aguerrir sans prendre le risque de le perdre. Le Téf' a besoin d'un renfort de poids au milieu de terrain après le départ de Moussa Sissoko. Et tout va se passer comme sur des roulettes.

Le « Cristiano Ronaldo » de la Haute-Garonne

À peine trois jours après l'officialisation de son prêt, Rabiot est aligné d'entrée face au Stade rennais. Malgré la défaite (2-0), il est l'un des meilleurs Toulousains sur le terrain. Mais, en manque de rythme, il doit se contenter de cirer le banc pendant deux matchs. À son retour, contre le Stade brestois, il inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs. Un bijou qui le révèle un peu plus aux yeux de ses coéquipiers, de ses supporters, et de la Ligue 1 en général. Mais c'est lui qui le raconte le mieux, à chaud : « Je reçois le ballon, je me retourne. Je lève la tête, je ne vois pas trop de solutions - et le gardien un poil avancé, aussi. Alors je choisis de frapper. En force. Après, ça finit bien. Il y a toujours un peu de réussite qui accompagne… Mais je n'ai pas tiré pour tirer ; j'ai tenté pour marquer. » Un but qui lui vaut le surnom de « Cristiano Ronaldo » de la part de ses coéquipiers.

Youtube

Oui, parce qu'à Toulouse, Rabiot ne se traîne pas encore la réputation du petit prétentieux et impatient. Il est même apprécié dans les vestiaires. « Chez nous, notamment avec moi, on n'a jamais eu un seul problème, il s'est intégré très rapidement, il a su se faire apprécier du vestiaire. Il n'a jamais manifesté le moindre mécontentement. C'est un des garçons les plus faciles que j'ai eu à gérer à Toulouse » , se souvient Alain Casanova, élogieux. Même son entourage si souvent critiqué n'est pas un problème. Selon le JDD, à Toulouse, quand on parle de Véronique Rabiot, mère qu'on dit envahissante et agent du joueur, on évoque « des relations cordiales avec une maman qui avait une vision très claire des intérêts de son fils » .

Un bonheur sur le terrain

Mais le plus important, c'est ce que Rabiot prouve sur le terrain. Après son but victorieux contre Brest, le milieu de terrain dispute tous les matchs du Téfécé dans leur intégralité, sauf lors de la défaite contre Lorient où il ne joue que 45 minutes. Le grand gaucher rayonne grâce à sa relance impeccable et à sa capacité à se projeter. Il apporte à Toulouse quelque chose de différent sur le plan technique. « Il a une grande aisance pour tenir le ballon sous la pression et sa première touche est extraordinaire. Jeu court, jeu long, frappe de loin, il sait tout faire. Et puis, athlétiquement, il est capable de faire de gros efforts et d'enchaîner les courses » , encense encore Alain Casanova. Et puis, à Toulouse, Rabiot progresse sur le plan tactique et montre une facilité déconcertante à appréhender la compétition.

Des performances de haut vol qui lui permettent de devenir une des pièces maîtresses de l'équipe de France des moins de 19 ans à l'Euro. Pendant que Rabiot et ses potes se hissent jusqu'en finale du tournoi (défaite contre la Serbie), le PSG et le Téfécé discutent en coulisses de l'éventuelle prolongation du prêt. Le président Sadran veut absolument le conserver, en agitant l'argument selon lequel Toulouse serait l'endroit idéal pour sa progression. « Sans parler pour lui, il connaît l’intérêt qu’il peut y avoir à être un leader du jeu, à 18 ans dans notre équipe. Progresser en une année, davantage qu’en trois d’intermittence, en résumé » , expliquait-il pour convaincre toutes les parties. Alain Casanova est évidemment du même avis.

Une expérience écourtée

Sauf que le PSG a des obligations par rapport à l'UEFA concernant le nombre de joueurs formés au club. Il ne restera pas plus de six mois à Toulouse. « Il avait aussi envie de s'imposer dans le groupe parisien. Ce n'était pas qu'un second couteau. Pour moi, quand il est parti de chez nous, il pouvait déjà prétendre à une vraie place dans l'équipe. » En tout cas, malgré son court passage à Toulouse, il laisse un souvenir impérissable à son ancien coach, qui n'hésite pas à le couvrir d'éloges encore aujourd'hui. « Il est aux portes de l'équipe de France et quand il sera installé, il n'en bougera plus. Je lui souhaite le meilleur, car il le mérite. Il a des valeurs, du respect et de la reconnaissance. C'est quelqu'un de bien humainement. » Mais comme l'a dit Rabiot, peu importe que Toulouse lui ait permis de se faire un nom, ce soir, il n'y aura pas d'amitié. En atteste son doublé contre le Tef' en février dernier. Petit ingrat.


Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Du talent, de l'ambition, même si l'attitude de son entourage exsaspère souvent, il sait ce qu'il veut en tout cas
Sacré but, je l'avais pas vu..
Je sais vraiment pas trop quoi penser de Rabiot, talentueux mais insupportable. Cela dit moi avant quand je le voyais jouer je le trouvais pas mal, mais quand même un cran en dessous du reste de l'équipe, c'est vraiment cette année depuis son entrée fracassante contre le Real qu'il peut vraiment prétendre à une place de titulaire.
Voilà quelqu'un que je regretterais pas s'il arrivait à quitter le PSG tant il fait montre d'un manque de respect total vis-à-vis de son club formateur.
Pour ma part, je ne le trouve pas si ouf que ca. Il est ds une équipe qui tourne hyper bien, ce qui l'idée vachement. Qd par exemple il a remplacé Marco et que c'était le seul "remplacant" sur le terrain,ses prestations étaient correctes, mais dès que l'équipe est un peu plus "bis" il est treeees moyen, ne prend pas le jeu à son compte, et ne défend pas particulièrement bien (certes contre Lyon il a récupéré bcq de ballons, mais c'est bien la 1ère fois que je le voyais ds ce registre).

Je trouve qu'il n'apporte pas assez pour se permettre une telle non chalance sur le terrain, et encore moins pour se permettre de telles revendications ...
Lutèce Flaco Niveau : District
Je ne le regretterais pas non plus tellement il m'insupporte. Rien que son prêt à Toulouse déjà ... Pour ses six premiers mois au PSG à 17 ans il joue sept matchs, dont une titularisation en C1 et préfère quand même être prêté. Je pense que sa mère lui a trop retourné le cerveau pendant des années pour qu'il puisse changer un jour ...
Très bon joueur avec des qualités intrinsèques incontestables, mais on lui a pissé dans le bocal. C'est pas possible d'avoir une comm aussi désastreuse. Merci maman...
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Moi c'est vous qui m'insupportez bande d'acariâtres mal baisés :)

Très complet et agréable à voir jouer, ça sera triste de le voir partir
Moi aussi je le trouve moyen. Techniquement il est très fort, mais je trouve qu'il n'en fait pas grand chose de cette technique. Tous les autres milieux du psg ont un style bien défini (par exemple dans le milieu type, Verratti joue assez bas et Matuidi monte beaucoup plus). Lui on ne sait pas trop, il fait un peu tout et rien à la fois je trouve.

Après je le trouve pas idiot sur un terrain. Peut-être que ça peut devenir un très bon huit mais ça demandera encore du progrès
Je suis pas fan du personnage mais je suis à peu près sur que sur ses qualités il a moyen de faire une grosse carrière
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
892 9