Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // D4
  3. // Portsmouth
  4. //

Quand Pompey renaît de ses cendres

Du paradis d’une victoire en Cup devant tout un peuple à l’enfer d’une crise financière accablante, Portsmouth FC a vécu une dernière décennie agitée. Passé tout près de disparaître, puis repris en main par ses supporters, le club se reconstruit désormais, pas à pas, en D4.

Modififié
Le coup de sifflet final vient à peine de retentir et les tribunes de Fratton Park sont déjà clairsemées. Par dizaines, ils ont quitté l’enceinte de Portsmouth FC depuis la 78e, lorsqu’une relance foireuse de la défense centrale des locaux s’est soldée par le deuxième but de Newport County. Ce samedi après-midi de mars, l’équipe galloise en a même planté un troisième (3-0) sur les bords de la Manche. Mais ça n’empêche pas les joueurs de Portsmouth de venir saluer Fratton End. Depuis le kop résonnent encore les chants et les applaudissements de la Blue Army, fidèle à son équipe durant 90 minutes. Une ambiance qui ne ferait pas tache en Premier League, bien au contraire, sauf que depuis le temps où Peter Crouch, Nwankwo Kanu et Niko Kranjčar portaient la tunique bleue frappée du croissant et de l’étoile, de l’eau a passé sous les cales du HMS Victory, le vaisseau orchestré par l’amiral Nelson lors de la bataille de Trafalgar, réhabilité en musée de l’autre côté de la ville maritime.

Plus dure sera la chute


Vainqueur de la Cup en 2008 et finaliste une nouvelle fois en 2010, Portsmouth a dégringolé depuis en League Two (D4), caressant même dangereusement la zone de relégation vers l’échelon semi-professionnel et amateur. Surtout, le club le plus prestigieux du sud de l’Angleterre (34 saisons dans l’élite, deux titres de champion successifs en 1949-50, ainsi qu’une paire de Coupes remportées en 1939 et donc en 2008) a bien failli disparaître. Envoûté par les chants des sirènes de Tottenham, Harry Redknapp met les voiles à l’automne 2008 et laissera le souvenir amer, malgré le trophée soulevé quelques mois plus tôt à Wembley, d’un capitaine qui a précipité le naufrage de son navire. Criblé de dettes, Pompey enquille les entraîneurs, chamboule son effectif et passera toute la saison 2009-10 dans la peau de la lanterne rouge. Et l’éclaircie d’une nouvelle épopée en Cup (défaite 1-0 en finale face à Chelsea) n’y changera rien. Placée une première fois sous administration judiciaire début 2010, la patate chaude qu’est devenu le club depuis la gestion calamiteuse d’Alexandre Gaydamak passe aux mains d’une multitude d’hommes d’affaires des quatre coins du globe - Suleiman Al Faim, Ali al-Faraj, Balram Chainrai, Balram Chainrai, Vladimir Antonov. Les finances, elles, restent dans le rouge.


« Si on m’avait dit au début de l’aventure qu’on en serait là aujourd’hui, je n’y aurais pas cru ! » La femme qui se réjouit de l’actuel renouveau de son club - « une part de la société et de notre histoire » - est vice-présidente de la Pompey Supporters Trust. Accompagnée de son acolyte Jo Collins - son jogging, sa polaire sans manche et sa trompette -, Pam Wilkins, cinquante-sept ans de supportérisme dans le rétro, maillot de Portsmouth FC sur le dos, reçoit dans un minibus estampillé PST, au pied de la Fratton End. Formé dès la fin de l’année 2009, la Pompey Supporters Trust est le principal consortium de supporters réunissant 11 entrepreneurs locaux, qui a obtenu l'aval de la Cour royale de justice pour racheter Portsmouth FC en avril 2013. « Avoir sauvé le club, ça nous rend fiers. Les dettes historiques ont été soldées, tout est réglé  » , se félicite Pam. Quelles sont les nouvelles perspectives du club ? « On vise la remontée en Championship, mais la Premier League paraît très loin, poursuit la vice-présidente de la PST. Notre modèle de développement actuel ne le permettrait pas, il faudrait aller chercher de nouveaux fonds. »

15 000 fans en moyenne à domicile en D4, entre 500 et 2 000 à l’extérieur


Englué dans la deuxième partie de tableau lors des deux précédentes saisons, cette année, Pompey est lancé dans la course à la montée en League One (6e à neuf journées de la fin, virtuellement qualifié en play-offs). « L’arrivée du nouveau manager, Paul Cook, a changé la donne » , confie Ryan, 16 ans, en train de vendre des fanzines aux abords du stade. Cet été, celui qui définit sa méthode comme « ferme mais attentionnée et loyale envers le groupe » a ramené quelques bons joueurs de niveau D3.


Ça aide quand on évolue à Portsmouth et les 15 000 supporters qui vont avec à domicile. « En février, on a quand même ramené 2 000 fans à Yeovil (deux heures de route, ndlr) » , rappelait le manager champion de D4 en 2014 avec Chesterfield, dans les pages de The Pup. De l’avis de tous, Portsmouth ne mérite pas de rester en League Two, et c’est d’autant plus rageant pour les supporters de voir le rival Southampton se la couler douce en Premier League. Reste qu’à l’heure des stades aseptisés de PL et des abonnements hors de prix, contrairement aux fans de Liverpool FC, les habitués de Fratton Park n'ont pas besoin de manifester pour geler le prix des billets. « Certains regrettent la Premier League, mais comme une partie des fans, je préfère venir au stade avec cette atmosphère plus amicale plutôt que de retrouver la Premier League et toutes les exigences qui vont avec  » , confie Pam Wilkins. Pompey n'est pas mort, et il a gardé un bel attrait. Deux jours après les attentats de Paris, le stade debout pour scander des chants anti-État islamique en était l'illustration.


Par Florian Lefèvre, à Portsmouth
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 49
Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 28 Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 33 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 88
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 56 mercredi 23 mai Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 68 mercredi 23 mai Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT) mercredi 23 mai Pas de sanction pour Rabiot 79 Podcast Football Recall Épisode 20 : Vieira l'opportuniste, Real-Liverpool et la lutte contre la drogue mercredi 23 mai Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta 35 mercredi 23 mai Un but inscrit en seulement quatre secondes en Écosse 10 mercredi 23 mai L'équipe type des absents du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Moi hamdoulah Sava