Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Quand Olivier Dacourt se faisait arnaquer par Donald Trump

Modififié
C'est un peu comme si Jean-Alain Boumsong s'attaquait à Bill Gates...

Ce n'est un secret pour personne, Donald Trump n'est pas un président comme les autres. Tantôt présentateur télé, tantôt patron de concours de Miss, il est principalement connu pour sa fortune glanée dans l'immobilier. Et c'est justement dans ce domaine qu'il a eu affaire à un poids lourd du football d'outre-Atlantique : Olivier Dacourt.

À la lecture du New York Times, on comprend que les faits remontent à 2008. À l'époque, pour mettre sa famille à l'abri, émigrer en Chine n'est pas encore une option. Olivier Dacourt se lance alors dans un pari qui semble gagné d'avance : investir dans un monumental projet immobilier à New York, lancé par le quarante-cinquième président des États-Unis. Le voilà donc délesté d'un demi-million de dollars d'acompte, investi dans le Trump SoHo, un hôtel de quarante-six étages situé à Manhattan. Pour trouver les 370 millions de dollars nécessaires à sa construction, Trump part à la recherche d'investisseurs en Europe. Et à l'époque, Dacourt jouait justement à l'Inter.

Le problème, c'est qu'en 2008, le monde découvre la crise financière des subprimes et le projet commence à prendre l'eau. Seuls 15 à 30% de la somme espérée sont récoltés. Dacourt, lui, a placé un peu plus de deux millions en jeu. En 2011, fleurant le piège, il réclame une enquête judiciaire en compagnie d'autres investisseurs floués. Enquête qui mènera jusqu'à Felix Sater, un associé de Trump, responsable du projet et qui accuse pas mal d'antécédents avec la mafia. Sale histoire.


Le procès est toujours en cours, mais Trump, mis depuis hors de cause, a tout de même consenti à rembourser 90% de la somme, bien qu'il ne reconnaisse toujours aucune malversation.

Entre deux émissions du Canal Football Club, le Dac peut déjà réfléchir à une adaptation de cette histoire avec Martin Scorcese. JD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)